Navigation – Plan du site

Éléments de géographie moderne : cheminements géographiques de Jean-Paul Ferrier du vrai (géographique) au juste (géographique) et au beau (géographique)

Elements of modern geography: Jean-Paul Ferrier’s geographical journeys from (geographical) truth to (geographical) justice and (geographical) beauty
Hervé Gazel
p. 371-383

Résumés

Les cheminements géographiques de Jean-Paul Ferrier (1937-2016), membre fondateur du Groupe Dupont en 1971, s’étalent des années 1960 aux années 2010. Trois ouvrages (Antée 1, 2, 3) en scandent des temps forts. Lus séparément, chacun d’eux est porteur d’un discours géographique avec sa problématique propre (le vrai géographique, le juste géographique, le beau géographique). (Re)lus ensemble, ils composent un discours avec une logique globale. C’est cet incroyable travail géographique fondé sur une logique ternaire que nous nous proposons d’éclairer dans cet article en exposant le théorème de Ferrier-Cosinchi et en nommant cet œuvre « Les Éléments de géographie moderne ».

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1. Temps forts, continuité et logique d’œuvre
1.1. Certainement un peu plus que le hasard…
1.2. L’expérience quantitativiste : l’expérience capitale
1.3. La personne humaine comme destin universel
2. Temps présent, Modernités, Territoire
2.1. Une époque formidable
2.2. Il faut être absolument moderne
2.3. Un interface stratégique entre la Nature et la Culture
3. Logique du tiers-exclus (binaire), logique du tiers-inclus (ternaire), théorème géographique de Ferrier-Cosinschi
3.1 Que c’est beau [une rencontre] !
3.2. La méta-triade : un méta-modèle logique ternaire
3.3. Théorème géographique de Ferrier-Cosinschi
4. Pour conclure :

Aperçu du texte

Il est difficile d’avoir la tâche et la responsabilité de rendre compte des nombreux cheminements de Jean-Paul Ferrier.

Difficile, car, des années 1960 aux années 2010, de « L’industrie dans la principauté de Monaco » [Ferrier 1965] à « Contre le catastrophisme ambiant : la parade de la confiance géographique » [Ferrier 2014] ces cheminements ne se laissent pas aisément circonscrire dans un texte de 20 000 signes.

Pour en rendre compte, nous aurons donc d’abord recours aux écrits de J.-P. Ferrier, principalement à la trilogie des Antée » [Ferrier 1984, 1998, 2013] et occasionnellement à notre mémoire, fragile aptitude à préserver puis à conter du vécu.

1. Temps forts, continuité et logique d’œuvre

Si les trois Antée scandent les temps forts aisément repérables des cheminements de J.-P. Ferrier, il est aussi important de montrer la continuité et la persévérance plus difficilement identifiable du projet de sciences géographiques de leur auteur. Plus fondamentalement, il s’agit de mettre...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Gazel, « Éléments de géographie moderne : cheminements géographiques de Jean-Paul Ferrier du vrai (géographique) au juste (géographique) et au beau (géographique) », Bulletin de l’association de géographes français, 95-3 | 2018, 371-383.

Référence électronique

Hervé Gazel, « Éléments de géographie moderne : cheminements géographiques de Jean-Paul Ferrier du vrai (géographique) au juste (géographique) et au beau (géographique) », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 95-3 | 2018, mis en ligne le 14 décembre 2019, consulté le 19 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/bagf/3622 ; DOI : 10.4000/bagf.3622

Haut de page

Auteur

Hervé Gazel

Maître de Conférences en Géographie-Aménagement, Université Lyon 3 Jean Moulin, UMR 5600 EVS, 18, rue Chevreul 69362 LYON Cedex 07 – Courriel : herve.gazel[at]univ-lyon3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals