Navigation – Plan du site

Le groupe Dupont ou l’anti-mandarinat

The Dupont Group as anti-establishment
Bernard Elissalde
p. 392-399

Résumés

Depuis sa création en 1971, le Groupe Dupont fut une parenthèse dans les pratiques universitaires en sciences humaines. En sachant concilier la réflexion épistémologique et la rénovation de la Géographie, sans chercher à occuper des positions hégémoniques, il fut un modèle atypique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Introduction
1. Les Duponts et la remise en cause du mandarinat traditionnel :
2. L’anti-mandarinat des Duponts : l’importance du collectif
2.1. L’individu contribue à faire vivre le collectif et permet de faire correspondre idéal relationnel et exigence scientifique
2.2. Le collectif assoit la légitimité d’un nouveau paradigme et de ses innovations méthodologiques
2.3. Le collectif permet à l’individu de progresser dans sa démarche scientifique et chacun assure une plus forte diffusion des idées nouvelles
3. Le néo-mandarinat ou le passage du « faire École » à « faire clientèle »
3.1. Positions universitaires et modalités de jugement
3.2. Néo-mandarinat et pratiques professionnelles
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Depuis qu’en 1954 Simone de Beauvoir publia Les Mandarins, le sens figuré de ce terme est devenu un stéréotype pour caractériser certains abus d’autorité pratiqués dans les milieux universitaires et a, au fil des décennies, rejeté au second plan la référence aux fonctionnaires lettrés de la Chine ancienne. Mentionner l’idéal-type du mandarin universitaire traditionnel dans une journée consacrée au groupe Dupont n’est pas fortuit, et permet de mieux souligner la différence avec son anti-modèle que fut le groupe Dupont. Opposer ces deux idéal-types au sujet des interactions entre transmission des savoirs, production de connaissances et positions institutionnelles ne relève pas de l’exercice de style. Le caractère exceptionnel de la trajectoire de cette quinzaine de pionniers qui relevèrent le défi de rendre compatible la diffusion d’un renouvellement théorique et méthodologique en Géographie, sans proférer des anathèmes, ni fonctionner comme un lobby, reposa d’abord sur l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Elissalde, « Le groupe Dupont ou l’anti-mandarinat », Bulletin de l’association de géographes français, 95-3 | 2018, 392-399.

Référence électronique

Bernard Elissalde, « Le groupe Dupont ou l’anti-mandarinat », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 95-3 | 2018, mis en ligne le 14 décembre 2019, consulté le 21 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/bagf/3724 ; DOI : 10.4000/bagf.3724

Haut de page

Auteur

Bernard Elissalde

Professeur émérite, Université de Rouen, UMR IDEES, 7 rue Thomas Becket, 76821 Mont Saint Aignan – Courriel : bernard.elissalde[at]univ-rouen.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals