Navigation – Plan du site

Culture et tourisme

Culture and tourism
Paul Claval
p. 442-454

Résumés

L’étude géographique du tourisme est demeurée longtemps descriptive ou historique. Cela venait des présupposés sur lesquels elle reposait : le tourisme était considéré sous l’angle économique et généralement appréhendé comme une activité seconde. L’approche culturelle fait d’abord du tourisme une consommation, dont l’utilité, liée à la perception d’avantages subjectifs, naît des imaginaires partagés par les populations des régions de départ, comme de ceux qu’élaborent ou mettent en oeuvre ses promoteurs. Ces imaginaires pèsent également sur les mécanismes socio-culturels d’imitation et de distinction qui valorisent le tourisme, et sur ceux, économico-culturels, qui mettent au premier plan la composante paysagère des prix fonciers et immobiliers.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1. Les premières approches du tourisme
1.1. Les présupposés des premières études touristiques
1.2. Les présupposés de la théorie christallérienne du tourisme
2. De l’approche économique à l’approche culturelle
2.1. Le tourisme est une forme de consommation des lieux
2.2. L’attrait touristique est question de perception, de représentation et d’imaginaire
2.3. Le tourisme met en contact des cultures qui diffèrent
3. Des dynamiques socio-culturelles et économico-culturelles
3.1. L’attraction touristique est une création culturelle
3.2. L’attraction touristique est soumise aux fluctuations de toute mode
3.3. L’économie des espaces touristiques est modelée par la valorisation culturelle des lieux
Conclusion

Aperçu du texte

À la fin de mes études, au milieu des années 1950, le tourisme n’occupait qu’une place mineure dans la discipline – un chapitre assez bref dans la plupart des thèses régionales, une approche descriptive des lieux, des équipements et de l’affluence des vacanciers et estivants. Consacrer ses recherches au tourisme faisait sourire : n’était-ce pas substituer à l’austérité que devait revêtir le travail de terrain les plaisirs des bains de mer ou les joies de la montagne ?

Avec Élisée Reclus, tout avait pourtant bien commencé pour la géographie du tourisme : il avait passé des années à rédiger des guides Joanne pour la maison Hachette [Reclus 1864] ! Pour lui, le progrès devait à la fois assurer le pain de tous et ne pas priver le civilisé de la vigueur que le primitif tenait de ses activités physiques au contact de la nature. Alors qu’il ne dit pratiquement rien des activités agricoles, Reclus vante le sentiment de plénitude physique auquel conduit l’alpinisme [Reclus 1866] et insiste su...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paul Claval, « Culture et tourisme », Bulletin de l’association de géographes français, 95-4 | 2018, 442-454.

Référence électronique

Paul Claval, « Culture et tourisme », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 95-4 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/bagf/3851 ; DOI : 10.4000/bagf.3851

Haut de page

Auteur

Paul Claval

Professeur émérite, Sorbonne Université – Courriel : p.claval[at]wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals