Navigation – Plan du site

Les îles tropicales, lieux de l’extraordinaire ? Construction et maturation touristiques en Polynésie Française et à l’Île Maurice

The tropical islands, places of the extraordinary? tourism construction and maturation in French Polynesia and Mauritius
Caroline Blondy et Hélène Pébarthe-Désiré
p. 468-491

Résumés

Les îles tropicales touristiques sont investies d’un imaginaire touristique exotique. Ce dernier décline l’insularité, la périphéricité, la tropicalité, l’altérité culturelle et sociale comme autant de composantes d’un mythe construit sur le temps long qui est à l’origine de la mise en tourisme de ces destinations. Le caractère « extraordinaire » de ces îles a été également profondément instrumentalisé et cultivé par les acteurs du tourisme. Malgré la puissance évocatrice de ces destinations, elles ont plus ou moins bien réussi leur mondialisation touristique comme l’illustrent les cas de Maurice et de la Polynésie française. Leur poids en termes de fréquentation est inégal, l’internationalisation et la diversification des destinations en termes d’offre et de clientèle sont également très variables. En effet, ces destinations présentent des trajectoires différentes : maturité mauricienne versus fragilité polynésienne.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1. Les îles tropicales : imaginaire touristique et construction de destinations extraordinaires
1.1. Le lointain et l’exotisme comme ferments de l’extraordinaire insulaire
1.2. Le tourisme pour instrumentaliser et dépasser les « 3 E (exiguïté, émiettement, éloignement) »
1.3. Des aménagements littoraux pour surjouer et déployer l’insularité
2. Les îles tropicales, des espaces aux trajectoires touristiques extraordinaires ? Maturation et renouvellement des destinations touristiques
2.1 Maurice et Polynésie française : des trajectoires divergentes ?
2. 2. Des destinations touristiques en renouvellement ?
2. 3. Maturation et centralité de Maurice versus fragilité de la Polynésie française
Conclusion

Aperçu du texte

Lieux extraordinaires car puissamment évocateurs d’exotisme, nombre d’îles tropicales connaissent un réel succès touristique. Cet exotisme s’appuie sur la dimension mythique voire paradisiaque de l’insularité, l’éloignement, la tropicalité et l’altérité culturelle. Ces îles sont parvenues à faire une force de leur périphéricité, de leur éloignement des centres émetteurs de touristes, de leur discontinuité territoriale multiscalaire ou encore de leur exiguïté pour beaucoup d’entre elles. Leur caractère « extraordinaire » a été également profondément instrumentalisé et cultivé par les acteurs du tourisme [Blondy 2017a]. Ils mettent en avant, par la promotion faite des territoires et par les aménagements touristiques mêmes, le caractère exclusif des expériences vécues par les visiteurs et la rupture opérée avec les temps et espaces du quotidien des touristes. Mais ces destinations se sont aussi fait une place dans les lieux de la mondialisation touristique contemporaine, avec plus ou m...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Blondy et Hélène Pébarthe-Désiré, « Les îles tropicales, lieux de l’extraordinaire ? Construction et maturation touristiques en Polynésie Française et à l’Île Maurice », Bulletin de l’association de géographes français, 95-4 | 2018, 468-491.

Référence électronique

Caroline Blondy et Hélène Pébarthe-Désiré, « Les îles tropicales, lieux de l’extraordinaire ? Construction et maturation touristiques en Polynésie Française et à l’Île Maurice », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 95-4 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 18 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/bagf/3931 ; DOI : 10.4000/bagf.3931

Haut de page

Auteurs

Caroline Blondy

PRAG-Docteur en géographie à l’Université de la Rochelle, UMR CNRS 7266 Littoral, environnement et sociétés (LIENSs) – Courriel : cblondy[at]univ-lr.fr

Hélène Pébarthe-Désiré

Maître de Conférences en géographie à l’Université d’Angers, UFR ESTHUA Tourisme et Culture / UMR CNRS 6590 ESO – Courriel : helene.pebarthe[at]univ-angers.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals