Navigation – Plan du site

Le déclin des lieux touristiques en question

The decline of tourist places.
What does it mean?
Philippe Duhamel et Philippe Violier
p. 613-623

Résumés

Depuis longtemps, on a mobilisé des modèles pour expliquer la crise de fréquentation des lieux touristiques, modèles mobilisés pour annoncer les malheurs à venir et les conduites à tenir pour éviter cela. En réalité, ces modèles alimentent les idées-reçues et les images négatives du tourisme alors que l’histoire comme l’analyse fine des situations montrent la remarquable pérennité et adaptabilité des lieux touristiques, système socio-spatial ouvert.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1. Un déclin ancré sur des croyances voire des fantasmes
1.1. L’illusion de l’évolution comme un long fleuve tranquille
1.2. Du développement à la saturation et à la destruction
2. Cinq processus à l’œuvre
2.1. Diversification interne et évolution du tourisme
2.2. Adaptation à l’air du temps
2.3. Diversification externe ou l’urbanitisation
2.4. Diversification externe ou le développement des activités connexes au tourisme
2.5. Mutation des lieux touristiques
Conclusion : le déclin touristique n’existe pas ?

Aperçu du texte

L’idée du déclin des sociétés comme celui des lieux est depuis longtemps mobilisée dans toute sorte de discours et d’écrits. Dans le cas du tourisme, il est aussi depuis longtemps utilisé par des réflexions à prétention théorique servi par des « modèles » bien connus comme le cycle de R. W. Butler s’inspirant du « cycle du produit » [Butler 1980]. Même si l’auteur prévoyait plusieurs scénarii possibles d’évolution de la destination touristique, seul celui du déclin fut retenu et systématiquement cité. Il recyclait alors ceux de Plog fondé sur la psychologie des touristes et proposé dans les années 1970 mais également le modèle de Cohen [Cohen 1972] qui distingue différentes étapes dans la mise en tourisme des lieux, en fonction de la population touristique. D’autres auteurs emboîtèrent rapidement le pas comme Gormsen [Gormsen 1981] et Miossec [Miossec 1977].

Tous ces modèles alimentent les mêmes idées : le développement massif du tourisme conduit au déclin du lieu par « trop de touri...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Duhamel et Philippe Violier, « Le déclin des lieux touristiques en question », Bulletin de l’association de géographes français, 95-4 | 2018, 613-623.

Référence électronique

Philippe Duhamel et Philippe Violier, « Le déclin des lieux touristiques en question », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 95-4 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 23 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/bagf/4293 ; DOI : 10.4000/bagf.4293

Haut de page

Auteurs

Philippe Duhamel

Professeur de géographie à l’Université d’Angers, UFR ESTHUA Tourisme et Culture / UMR CNRS 6590 ESO – Courriel : philippe.duhamelatuniv-angers.fr

Philippe Violier

Professeur de géographie à l’Université d’Angers, UFR ESTHUA Tourisme et Culture / UMR CNRS 6590 ESO – Courriel : philippe.violier[at]univ-angers.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals