Navigation – Plan du site

Le tourisme, entre ordinaires et extraordinaires de la géographie scolaire

Tourism, between ordinary and extraordinary at school
Sophie Gaujal et Caroline Leininger-Frézal
p. 624-642

Résumés

Les pratiques ordinaires en classe de géographie présentent une vision enchantée des espaces touristiques, bien souvent réduits à un tourisme balnéaire pratiqué dans quelques îlots du monde et organisé autour d’aménagements luxueux. Cette vision peut cependant être complexifiée, en accompagnant cette géographie scolaire du tourisme d’une géographie par le tourisme, et s’appuyant sur l’expérience spatiale des élèves. La « cartepostalisation » du monde fait alors place, via une géographie expérientielle, à la mise en œuvre d’un raisonnement géographique, mobilisant acteurs, échelles et dynamiques spatiales.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1. L’ordinaire de la géographie scolaire : le tourisme extraordinaire
1.1. La sélectivité des espaces touristiques dans la géographie scolaire
1.2. L’imaginaire touristique
2. Un voyage virtuel en Guadeloupe : une pratique extraordinaire
2.1. L’enseignement de la géographie par le tourisme : une démarche expérientielle
2.2. Les élèves en voyage : modalités
2.3. Les élèves de retour de voyage : résultats
3. Éléments de conclusion

Aperçu du texte

Comment est enseigné le tourisme en géographie scolaire ? Enseigner le tourisme peut être un moyen d’appréhender l’Autre et l’Ailleurs : une invitation à l’extraordinaire. Cela peut aussi être un moyen d’explorer l’espace proche par un prisme nouveau, un moyen de mettre de l’extraordinaire sur des espaces quotidiens. Mais questionner l’enseignement du tourisme, c’est d’abord interroger les contenus à enseigner, qui résultent d’un processus de transformation des savoirs géographiques et sociaux qui sont sélectionnés, décontextualisés, anonymisés puis recontextualisés selon des logiques qui sont propres à la discipline scolaire : proximité avec la géographie savante, respect des théories de l’apprentissage, influence des corporations des enseignants, influence de lobbys (pour introduire tel thème dans le programme) etc. Les enseignants ont chacun une lecture propre des contenus à enseigner qu’ils s’approprient et mettent en œuvre dans la classe. Les élèves s’approprient à leur tour le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Gaujal et Caroline Leininger-Frézal, « Le tourisme, entre ordinaires et extraordinaires de la géographie scolaire », Bulletin de l’association de géographes français, 95-4 | 2018, 624-642.

Référence électronique

Sophie Gaujal et Caroline Leininger-Frézal, « Le tourisme, entre ordinaires et extraordinaires de la géographie scolaire », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 95-4 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 16 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/bagf/4325 ; DOI : 10.4000/bagf.4325

Haut de page

Auteurs

Sophie Gaujal

Docteure en Géographie, Agrégée de Géographe, enseignante en temps partagé au Lycée Jacques Prévert (Boulogne Billancourt) et à l’ESPE de Saint-Quentin-en-Yvelines, EA 4434 Laboratoire de Didactique André Revuz (LDAR) – Courriel : s.gaujal[at]gmail.com

Caroline Leininger-Frézal

Maîtresse de Conférences en Géographie, Université Paris Diderot, EA 4434 Laboratoire de Didactique André Revuz (LDAR) – Courriel : carolinefrezal[at]wanadoo.fr
Le laboratoire de Didactique André Revuz est une équipe d’accueil (EA4434) des Universités d’Artois, Cergy-Pontoise, Paris Diderot, Paris-Est Créteil et Rouen Normandie.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals