Navigation – Plan du site
Varia

Aéroports et territoires urbains dans l’archipel des Antilles

Airports and urban territories in the West Indian archipelago
Colette Ranély Vergé-Dépré
p. 103-123

Résumés

L’activité aérienne est ancienne et intense dans les îles antillaises. Outils majeurs de l’ouverture et du développement économique, notamment touristique, les aéroports sont devenus des attributs indispensables des villes principales et des éléments structurants des espaces urbains. Ils contribuent à renforcer la capacité de rayonnement des territoires qu’ils desservent et participent aux recompositions spatiales au sein des villes antillaises. Ce travail interroge, à toutes les échelles d’analyse, les interactions entre ces infrastructures et le monde de l’urbain, dans un contexte international plus libéral et sélectif. Il offre une clé de lecture originale pour montrer la diversité des villes et des îles antillaises face aux évolutions du transport aérien et de l’urbanisation.

Haut de page

Notes de la rédaction

Cet article est issu de la séance AGF du 3 décembre 2016 sur les territoires des aéroports, pour laquelle trop peu de textes ont été reçus ou acceptés par le comité de lecture pour justifier un numéro thématique.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2020.

Plan

1. Hiérarchies urbaine et aérienne aux Antilles : analyse comparative
1.1. L’urbanisation dans l’archipel antillais
1.2. Des villes inégalement intégrées dans les réseaux aéroportuaires
2. Les interactions ville(s)-aéroport(s) à l’échelle des territoires insulaires
2.1. Créer l’aéroport et le connecter à la ville : la question de l’accessibilité terrestre
2.2. L’impact de l’aéroport sur les économies urbaines et insulaires
3. Les défis de l’intégration des aéroports dans l’espace urbain 
3.1. L’aéroport, vitrine de la ville ?
3.2. Accroître l’acceptabilité des aéroports en milieu urbain 
Conclusion

Aperçu du texte

La fonction portuaire a donné naissance à de nombreuses villes dans l’archipel antillais [Desse & Cécil 2005], mais on peut toutefois pertinemment s’interroger sur les relations entre le développement du transport aérien et les territoires urbains. Ce mode de transport est très répandu dans cet espace insulaire peuplé de 43 millions d’habitants [ONU 2014] et qui s’étire sur près de 4 000 kilomètres de long, de Cuba jusqu’aux côtes du Venezuela. Comme le reste du Bassin caraïbe, les Antilles ont servi, dès l’entre-deux-guerres, d’espace-relais pour les compagnies états-uniennes (surtout la Panam) reliant l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud [Chardon 1987]. L’activité aérienne est ici intense pour de multiples raisons : le morcellement insulaire, l’importance des diasporas et des flux touristiques internationaux, l’intégration à des centres extra-régionaux, la médiocrité des services maritimes entre les îles, la multiplication de l’offre de sièges consécutive à la déréglementation d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Colette Ranély Vergé-Dépré, « Aéroports et territoires urbains dans l’archipel des Antilles », Bulletin de l’association de géographes français, 96-1 | 2019, 103-123.

Référence électronique

Colette Ranély Vergé-Dépré, « Aéroports et territoires urbains dans l’archipel des Antilles », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 96-1 | 2019, mis en ligne le 15 mai 2020, consulté le 22 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/bagf/4641 ; DOI : 10.4000/bagf.4641

Haut de page

Auteur

Colette Ranély Vergé-Dépré

Maître de conférences HDR en géographie, AIHP-GÉODE Caraïbe (EA 929), Université des Antilles, ESPE de la Martinique, route du Phare - BP 678, 97262 Fort-de-France cedex – Courriel : colette.ranely[at]espe-martinique.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals