Navigation – Plan du site

Vers des corridors énergétiques eurasiatiques ? Enjeux d’intégration à l’Est de la Russie

Towards eurasian energy corridors ? Integration issues in the Russian Eastern regions
Sophie Hou
p. 453-458

Résumés

Cet article étudie les corridors énergétiques eurasiatiques en mettant l’accent sur les hydrocarbures et sur les perspectives russes. Si la stratégie chinoise des « Nouvelles routes de la Soie du XXIe siècle » vise à développer les réseaux d’infrastructures, notamment à l’échelle de l’Eurasie, peut-on parler de corridors eurasiatiques dans le domaine énergétique ? Jusqu’à la fin des années 2000, la Chine et la Russie, bien que voisines et complémentaires d’un point de vue énergétique, n’étaient pas reliées par des pipelines et leurs échanges énergétiques restaient limités. De plus, en Asie Centrale, les deux pays apparaissaient davantage comme des concurrents que comme des partenaires. Cependant, au cours des dernières années, des projets énergétiques ont vu le jour, débouchant sur la construction d’infrastructures de transport à travers la Sibérie orientale et l’Extrême-Orient russe. Ces infrastructures constituent des corridors incomplets dont les impacts en termes d’intégration régionale et de développement local de territoires périphériques sont limités.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Introduction
1. Le « corridor énergétique », un type de corridor de transport spécifique
2. Développer des corridors énergétiques dans les territoires russes orientaux, un objectif stratégique ?
3. Les pipelines et infrastructures énergétiques transsibériens : des corridors incomplets ?
4. L’intégration énergétique des régions périphériques grâce aux nouveaux corridors énergétiques ?
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Le 12 septembre 2018, lors du Forum économique oriental à Vladivostok, la Russie, la Mongolie, la Chine, le Japon et la Corée du Sud ont signé des accords sur la production et la livraison d’hydrocarbures dans le but d’accélérer le développement de l’infrastructure énergétique de la région de l’Asie du nord-est. Dans ce cadre, le président mongol, Khaltmaa Battulga, a proposé la construction d’un gazoduc vers la Chine passant par la Mongolie et a également mis en avant la coopération régionale dans le domaine des réseaux électriques, soutenant ainsi la mise en place d’un « corridor économique » [Campi 2018]. Si l’idée d’un gazoduc Russie-Mongolie-Chine n’est pas nouvelle, elle a été officiellement soutenue par le président russe Vladimir Poutine au cours du même forum. Cependant, à l’heure actuelle, elle ne reste qu’à l’état de projet, les approbations de principe pouvant se superposer à des conflits d’intérêts. Autour de ces grandes infrastructures énergétiques, gazoduc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Hou, « Vers des corridors énergétiques eurasiatiques ? Enjeux d’intégration à l’Est de la Russie »Bulletin de l’association de géographes français, 96-3 | 2019, 453-458.

Référence électronique

Sophie Hou, « Vers des corridors énergétiques eurasiatiques ? Enjeux d’intégration à l’Est de la Russie »Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 96-3 | 2019, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/bagf/5555 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bagf.5555

Haut de page

Auteur

Sophie Hou

Maître de conférences en géographie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR 8586 PRODIG, 2 rue Valette 75005 Paris – Courriel : sophie.hou[at]univ-paris1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals