Navigation – Plan du site

AccueilNuméros97-1/2100 ans d’enseignement de la géog...

100 ans d’enseignement de la géographie

100 Years of teaching geography
Caroline Leininger-Frézal
p. 178-191

Résumés

Les géographies scolaires et universitaires ont émergé à la fin du XIXème siècle et se sont construites de manière concomitante et convergente sur un modèle vidalien. La remise en cause de la théorie vidalienne et la crise épistémologique au milieu du XXème siècle ont profondément modifié les contenus et les démarches d’enseignement à l’université. L’enseignement de la géographie à l’université et dans le secondaire sont aussi mus par des dynamiques exogènes qui sont semblables mais qui conduisent à des évolutions différentes. Dans la géographie scolaire, les modifications sont plus tardives. Les changements interviennent à la fin des années 2000 et montrent une certaine autonomie créatrice par rapport à la géographie savante.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Plan

1.Vers un renouvellement de l’enseignement de la géographie universitaire
1.1. Des recherches témoins des changements de pratiques
1.2. L’enseignement de la géographie face aux injonctions exogènes
2. Une géographie scolaire qui change
2.1. Changement du curriculum
2.2. Les objets hybrides
Conclusion

Aperçu du texte

La géographie scolaire est un contre-exemple de la théorie de la transposition didactique [Chevallard 1985]. C’est une discipline scolaire [Chervel 1998] qui s’est institutionnalisée à la fin du XIXème siècle pour répondre à des objectifs d’éducation à la citoyenneté. La géographie savante s’est aussi structurée à la même période. Isabelle Lefort [Lefort 1992] a montré qu’à partir du début du XXème siècle, la géographie savante et la géographie scolaire ont convergé vers le modèle de la géographie vidalienne jusqu’en 1945, date à laquelle le modèle est définitivement installé. Mais la géographie vidalienne est soumise à de vives critiques à partir des années 1950 : caractère non scientifique de la méthode vidalienne, subjectivité du paysage, déterminisme. À cela s’ajoute une remise en cause de l’utilité sociale et de la légitimité de l’enseignement de géographie. Comment ont évolué la géographie scolaire et la géographie universitaire (celle enseignée à l’université) après les année...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Leininger-Frézal, « 100 ans d’enseignement de la géographie  »Bulletin de l’association de géographes français, 97-1/2 | 2020, 178-191.

Référence électronique

Caroline Leininger-Frézal, « 100 ans d’enseignement de la géographie  »Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 97-1/2 | 2020, mis en ligne le 15 juin 2021, consulté le 27 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/bagf/6577 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bagf.6577

Haut de page

Auteur

Caroline Leininger-Frézal

Maître de conférences- HDR, Université de Paris, LDAR, F-75013 Paris, France – Universités d’Artois, Cergy-Pontoise, Paris-Est Créteil, Rouen – EA 4434 Laboratoire de didactique André Revuz (LDAR) – Courriel : carolinefrezal[at]wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search