Navigation – Plan du site

AccueilNuméros139-140.2DossiersLa circulation monétaire dans la ...

Dossiers

La circulation monétaire dans la région de l’ancienne Voura (Aigialeia)

Trouvailles provenant d’habitats
Géorgia Z. Alexopoulos et Hérophile-Iris Kolia
p. 565-586

Résumés

À l’occasion du creusement du tunnel RW2 sur le trajet Trapeza-Diakopto de la nouvelle ligne ferroviaire Corinthe-Patras, dans la région de Trapeza Aigialeias, ont été mis au jour des vestiges de bâtiments datant de l’époque archaïque à l’époque hellénistique, qui font partie d’un habitat dépendant de Voura, importante cité située à l’Est d’Aigialeia. Au nombre des trouvailles archéologiques, on compte beaucoup de monnaies de bronze provenant des cités voisines de Sicyone, Corinthe et Athènes, qui constituent l’horizon politique et économique naturel de la cité, ainsi que des pièces émises par d’autres États, notamment les Locriens d’Oponte, le koinon des Épirotes et l’Eubée. En présentant les monnaies trouvées à Trapeza, majoritairement des petites dénominations en bronze, nous entendons souligner leur apport pour une étude de la vie économique de la région et démontrer par ailleurs que les cités, en frappant monnaie, stimulaient de manière significative leur économie.

Haut de page

Notes de l’auteur

Nous tenons à remercier notre confrère et ami Cl. Sidiropoulos qui nous a aidées pour les identifications et le traitement du matériel.

Texte intégral

  • 1 Hérodote, 1, 145 ; Strabon, Ι 3, 18 et VIII 7, 4 ; Pausanias, VII 25, 8‑10.
  • 2 Pour ce qui concerne la ville de Voura, voir A. D. Rizakis, Achaïe I. Sources textuelles et histoi (...)
  • 3 Les sources principales qui relatent l’évènement sont caractéristiques : Diodore XV 48, 3 ; Ovide, (...)

1Voura, l’une des douze cités achéennes1 sise d’après les auteurs anciens entre Hélikè et Aigai (fig. 1), est localisée au castro de Diakofto. On y a repéré des traces d’occupation depuis le début de l’époque historique jusqu’à la période post-byzantine. L’identification des restes visibles au castro de Diakofto avec ceux de l’antique Voura a toutefois été contestée par ceux qui, plutôt que d’installer la cité à l’intérieur des terres, préfèrent la chercher en bord de mer. Ils tirent parti à la fois du peu de ruines repérables au castro et des sources relatives à l’engloutissement de 373 av. J.‑C.2. De nombreux auteurs anciens évoquent cette catastrophe « biblique » et l’immersion de la ville, comme ce fut aussi le cas pour Hélikè, d’après Callisthène3. Ils en tirent la conviction que la Voura classique devait se trouver en bord de mer et qu’elle fut détruite par le tremblement de terre, tandis que la Voura postérieure, sise sur les hauteurs, n’était d’abord qu’une κώµη, qui après la catastrophe devint le nouveau centre administratif qui porta le nom de la ville engloutie, Voura.

Fig. 1 – Carte montrant l’emplacement de Voura.

Fig. 1 – Carte montrant l’emplacement de Voura.
  • 4 Voir en particulier E.‑I. Kolia, « Η αρχαία Βούρα » (n. 2), p. 80‑106, et « Τοπογραφία » (n. 2), p (...)
  • 5 Dès lors que les ruines de Voura sont localisées au castro de Diakofto, le Ladopotamos ne peut êtr (...)

2En accord avec les sources écrites, Voura était en réalité une ville située à l’intérieur des terres et rien n’indique que la ville classique ait été déplacée. Le sort commun qu’on lui fait partager avec sa voisine Hélikè doit provenir d’une confusion des sources relatives à l’événement. L’exploration de surface qui fut menée dans la région en 2005‑20064 a confirmé qu’aucune cité n’était construite dans la plaine et en bord de mer – à l’exception d’Aigai installée sur une hauteur – mais que les cités étaient au contraire établies sur des acropoles, doublées toutefois par des ports maritimes, comme pour le port d’Aigeira à « Mavra Litharia » et celui de Voura installé à l’Ouest des alluvions du Ladopotamos (l’ancien Vouraïkos)5.

  • 6 La région a été passée au crible dans le cadre d’un programme lié au tracé de la « nouvelle ligne (...)

3À l’extrémité orientale du littoral d’Engkali Diakoftou, au lieu‑dit Yannia, une fouille de 2007 a mis au jour des vestiges d’habitations dont l’occupation s’étend de l’époque archaïque tardive jusqu’à l’époque hellénistique. Ces découvertes révèlent que l’abandon du port de Voura n’est pas dû au séisme de 373 av. J.‑C.6. L’emplacement des ruines, le long d’une voie Est‑Ouest, indique qu’il doit s’agir d’un petit habitat à mettre en relation avec le port de Voura, à quelques mètres de la mer, et des appareillages de murs visibles sur le rivage.

4En cours d’exploration ont été repérés sept bâtiments et deux portions de routes, qui ont livré au total 162 monnaies provenant de diverses couches. À l’exception d’un triobole d’argent de Sicyone, retrouvé dans le remblai du bâtiment IV, et d’une obole d’Argos dans le bâtiment VII, il s’agit dans leur grande majorité de petites dénominations en bronze, de poids et de diamètres comparables, quel que soit leur lieu de production. Leur peu de valeur les destinait aux usages quotidiens en tout endroit où on les retrouve. Tout naturellement, beaucoup d’entre elles présentent des traces d’usure dues à leur circulation prolongée, qui ne facilitent pas leur identification, à ceci près que leur provenance est assez homogène. La plupart ont été frappées en des cités sises à l’Est de Voura : Sicyone, Corinthe, Athènes, Chalcis, Histiée, ou des centres situés sur la côte opposée du golfe comme pour les Locriens d’Oponte. S’y ajoutent aussi Leucade, l’Épire, la Thessalie, la Macédoine, des cités d’Argolide, du Nord de l’Arcadie et, enfin, quelques cités nettement plus éloignées : Éphèse, Milet et Salamine de Chypre. Au total, 25 ateliers sont représentés (fig. 2), dont les productions s’étendent sur deux siècles environ, les ive et iiie s. av. J.‑C., la pièce la plus ancienne, d’Aléa, étant datée des années 430‑370 av. J.‑ C. À cette masse succède un vide de près de 600 ans avant qu’on ne retrouve des traces numismatiques sous la forme de petits bronzes (minimi) du ive s. apr. J.‑C. auxquels s’ajoute un minimus des vevie s. et une pièce moderne.

Fig. 2 – Cités émettrices des monnaies retrouvées au lieu‑dit Yannia.

Fig. 2 – Cités émettrices des monnaies retrouvées au lieu‑dit Yannia.

5La représentation relative des ateliers est très contrastée : surabondent les frappes de Corinthe (32 exemplaires), de Sicyone (30 exemplaires), et d’Athènes (19 exemplaires) (tabl. 1).

Tabl. 1 – Répartition et représentativité des ateliers.

Autorité émettrice

ΚΙ

ΚΙΙ

ΚΙΙΙ

ΚΙV

ΚV

ΚVI

ΚVII

ΔΙ

ΔΙΙ

Ε

Total

Athènes

2

4

6

3

1

1

2

19 (11,7 %)

Aléa

1

1 (0,6 %)

Amphipolis

1

1 (0,6 %)

Égine

3

1

4 (2,5 %)

Argos

1

3

1

1

6 (3,7 %)

Confédération achéenne

1

1

1

3 (1,9 %)

Byzance

1

1 (0,6 %)

Hermioné

1

1 (0,6 %)

Éphèse

1

1

1

3 (1,9 %)

Élis

1

1 (0,6 %)

Histiée

1

1 (0,6 %)

Cleitor

1

3

4 (2,5 %)

Cléones

1

1 (0,6 %)

Confédération épirote

1

1 (0,6 %)

Confédération thessalienne

1

1 (0,6 %)

Corinthe

12

7

6

2

2

3

32 (19,5 %)

Larissa

1

1 (0,6 %)

Leucade

1

1 (0,6 %)

Milet

1

1 (0,6 %)

Locriens d’Oponte

2

1

3 (1,9 %)

Pellène

1

1 (0,6 %)

Salamine de Chypre

1

1 (0,6 %)

Sicyone

3

13

6

3

3

2

30 (18,5 %)

Phlionte

2

2 (1,2 %)

Chalcis

2

1

1

4 (2,4 %)

Illisibles (AES 4 et AES 3), ive s. apr. J.‑C.

1

3

5

9 (5,6 %)

Minimus, ve-vie s. apr. J.‑C.

1

1 (0,6 %)

Moderne

1

1 (0,6 %)

Usées

8

8

5

2

2

1

1

27 (16,7 %)

Total

1

39

43

31

13

3

1

13

16

2

162 (100 %)

Pourcentage (%)

0,6

23,8

26,2

18,9

7,9

1,8

0,6

7,9

9,8

1,2

  • 7 Voir M. Petropoulos, « Achaia One or Two? », dans Alle origini della Magna Grecia: mobilitá, migra (...)

6Malgré leur valeur intrinsèque réduite, ces émissions en bronze révèlent que Voura était tournée vers les régions orientales, les cités péloponnésiennes (Corinthe, Argolide) et l’Eubée, mais aussi vers les villes continentales. Cette ouverture est due en partie à sa position géographique, tout autant qu’à une tradition multiséculaire qui remonte à la fin de l’âge du bronze et au début de l’âge du fer7. Les trouvailles isolées provenant de villes comme Hermioné, Aléa, Éphèse, Leucade et d’autres, si elles révèlent que les émissions en bronze ne quittaient guère le territoire de la cité émettrice, n’en indiquent pas moins que la circulation des espèces produites par les centres politiquement et économiquement les plus développés s’étendait jusqu’aux régions Nord‑Est du Péloponnèse.

7Les tronçons de routes découverts, Route I et II, suivent une direction Est‑Ouest. L’axe majeur est la Route II qui mène à la mer. À l’Ouest du bâtiment II, deux dérivations de cette route conduisent, l’une vers le Sud, l’autre, plus étroite, vers le Nord ; l’une et l’autre sont contemporaines des bâtiments II et I qui remontent à la première moitié du iiie s. av. J.‑C., comme l’attestent les trouvailles monétaires de Sicyone (330‑270), de Chalcis (290‑272/271), d’Hermioné (360 à env. 320/310) et d’Éphèse (env. 295‑280). La présence de petites dénominations du ive s. apr. J.‑C. jusqu’au minimus des vevie s. assurent que la route principale et sa dérivation méridionale ont survécu jusqu’alors, fût‑ce comme sentier.

  • 8 Le secteur KII. 22 se trouvait en X1 (« choros » 1), le KIII. 25 dans la partie Est de TX25 du bât (...)
  • 9 Voir BCD Peloponnesos, nos 292‑293.
  • 10 Voir BCD Peloponnesos, nos 258‑259.
  • 11 De la tombe XL de la nécropole d’Oiniadai d’Acarnanie provient un bronze de Sicyone argenté au dr. (...)
  • 12 Et de prolonger ainsi les travaux remarquables de feu J. A. W. Warren.

8De l’ensemble se détachent trois monnaies de Sicyone (fig. 10, 22, 31)8, d’identification difficile. Deux d’entre elles (fig. 10, 31) portent au dr. une Chimère à g., avec l’inscription ΣΙ en dessous et, au rv., une colombe, ailes déployées à g., un point au‑dessus de la queue. Le poids et le diamètre correspondent à ceux des trioboles en argent, datés d’env. 330/320 à la décennie 280 av. J.‑C.9. La troisième (fig. 22) montre au dr. une tête d’Apollon à dr. et, au rv., une colombe à dr. ; poids et diamètre correspondent cette fois à ceux des oboles d’argent de la période 340/330‑320 av. J.‑C.10. Aucune des trois ne conserve de traces d’un autre métal. Il est peu probable toutefois qu’il s’agisse d’émissions inédites en bronze, mais bien plutôt des âmes d’exemplaires fourrés11 ; ces découvertes nous invitent à procéder à des analyses chimiques12.

  • 13 Sur l’ethnos des Azanes, voir Y. A. Pikoulas, « Ἡ Ἀρκαδική Ἀζανία », dans Πρακτικά Β΄ Διεθνούς Συν (...)
  • 14 Sur le réseau routier d’Arcadie, voir Y. A. Pikoulas, « The Road-Network of Arkadia », dans T. H. (...)
  • 15 N. A. Veis, « Χαρτία τοῦ Κλαβαζοῦ », dans Πελοποννησιακ Α΄ (1956), p. 441‑453.
  • 16 Pour le tronçon de la route antique qui mène du castro de Diakofto (Voura) au port d’Engkali Diako (...)
  • 17 Pour le passage de la route plus au Nord depuis le lieu‑dit Lophos jusqu’à l’endroit où il travers (...)

9Les émissions de Cleitor, importante cité du Nord de l’Arcadie peuplée d’Azanes13, présentent quelque intérêt sur le plan topographique. Datées de la fin de la décennie 320 à 270/260 av. J.‑C., elles témoignent des liens de l’Arcadie avec la zone littorale, via l’axe routier qui traverse Loussoi et Kynaitha14 et qu’on appela à l’époque médiévale, dans la région de Katholikon, la « Grande Route »15. Deux tronçons en ont été repérés par les auteurs respectivement aux lieux‑dits Aï‑Yannis (Yannia)16 et Lophos d’Anô-Diakofto17.

  • 18 Sur les émissions des Locriens à cette époque, Voir E. Vlachogianni, « “Θησαυρός” νοµισµάτων σε κλ (...)

10Au début du iiie s. av. J.‑C., la circulation monétaire est amplement alimentée par les ateliers de Corinthe (les types bien connus de Pégase/trident-Tychè, ca 303‑287), de Cleitor (320‑270/260), de Chalcis (ca 290‑272/271), d’Histiée (iveiiie s.), des Locriens d’Oponte (ca 300‑27218), de Sicyone avec trois bronzes (ca 330‑ca 270) et un triobole (ca 330/320‑280), de Salamine de Chypre (ca 300‑295), d’Éphèse (ca 295‑280), qui couvrent, en gros, la première moitié du siècle. La présence de ces espèces ne s’explique pas uniquement par les échanges réalisés au port de Voura, mais aussi par l’indépendance acquise par la cité et son incorporation consécutive à la Confédération achéenne en 274, en même temps que Léontion, Aigeira, Pellène, Aigion et Kérynia. En sa qualité de membre, Voura suit alors le destin de la Confédération, sans être incorporée à la plus puissante Aigion, comme la plupart des villes de l’Aigialée.

  • 19 Il n’est peut‑être pas fortuit qu’à la même époque (230 av. J.‑C.) les Achéens envoient un renfort (...)

11Deux bronzes de la Confédération achéenne, datés du milieu du iiie s. et un autre du koinon des Épirotes, frappé avant 238, assurent la permanence d’occupation d’un habitat qui n’a pas, semble‑t‑il, été abandonné avant la seconde moitié du iiie s.19.

  • 20 Voir F. W. Walbank, Philip V of Macedon (1940), p. 15.
  • 21 Voir F. W. Walbank, Philip V of Macedon (1940), p. 15.
  • 22 Polybe, II 70, 8.
  • 23 Polybe, IV 26, 7.

12L’absence de trouvailles monétaires pour le dernier quart du iiie s. doit, pensons‑nous, être le reflet de l’abandon de l’habitat, que l’on peut mettre en relation avec les affrontements entre la Confédération achéenne et Sparte, cette dernière recevant le soutien de la Confédération étolienne. Les Achéens furent vaincus à trois reprises et au terme de leur ultime défaite au lieu‑dit Hécatombaion sur le territoire de Dymè, en 226, ils conclurent une alliance avec Antigone Doson en 224, en Béotie20. Cette année‑là, Doson renouvela à Aigion l’alliance avec Corinthe et recréa une « Symmachie Commune » – le chef en étant de facto le roi de Macédoine –, qui regroupait désormais des Confédérations et non des cités indépendantes21. En outre, le dernier quart du iiie s. est une période de troubles dans tout le Péloponnèse : la Confédération étolienne ne cache pas ses vélléités guerrières, à l’époque de la première intervention romaine sur le sol grec, tandis qu’en Macédoine Philippe V occupe le trône depuis 22122. Les entreprises militaires s’ensuivirent aussitôt, dès lors que les deux Confédérations avaient fermé la porte de la paix et que les Achéens ratifièrent la déclaration de la « Guerre des Alliés » au cours de leur ultime assemblée de Corinthe en 22023.

13Nous espérons que les résultats des recherches en cours dans la région de Diakofto contribueront à éclairer des fragments de l’histoire de cet habitat de Voura. L’étude des trouvailles monétaires, de ces modestes petits bronzes de provenances diverses, complète nos connaissances sur les conditions du commerce et des échanges locaux, mais aussi sur la vie des habitants de la région.

Catalogue des monnaies

Trouvailles de surface

E1 Aléa, bronze, ca 430‑370 av. J.‑C.
Dr. : tête d’Athèna à dr.
Rv. : Α[Λ] dans couronne.
SNG Copenhagen, 214 (pour le type).
E2 Usée.

Bâtiment I

KI.1* Hermioné, ca 360 à env. 320/310 av. J.‑C. (fig. 3).
Dr. : tête de Démèter à dr.
Rv. : torche et Ε Ρ dans une couronne.
BCD Peloponnesos, no 1298.6.

Fig. 3 – Hermioné (KI.1).

Fig. 3 – Hermioné (KI.1).

Bâtiment II

KII.1 Amphipolis (?), ca 328 av. J.‑C. et plus tard.
Dr. : tête d’Héraklès coiffé de la léontè à dr.
Rv. : massue et arc.
SNG Copenhagen, 1041‑1042 (pour le type).
KII.2 Confédération thessalienne ou Thessalonique.
Dr. : demi‑corps de cheval.
Rv. : illisible.
KII.3 Leucade, 350‑300 av. J.‑C. (fig. 4).Dr. : Bellérophon chevauchant Pégase.
Rv. : Chimère.BCD Akarnanien und Aetolien, no 244.

Fig. 4 – Leucade (KII.3).

Fig. 4 – Leucade (KII.3).
KII.4*‑5 Chalcis, bronzes, ca 290‑273/271 av. J.‑C. (fig. 5).
Dr. : tête d’Hèra diadémée.Rv. : aigle à dr. tenant serpent dans les serres, ΧΑ[Λ].BCD Euboia, no 188.

Fig. 5 – Chalcis (KII.4).

Fig. 5 – Chalcis (KII.4).
KII.6‑7* Athènes, AE 3, seconde moitié du ive s. av. J.‑C. (fig. 6).
Dr. : tête d’Athèna casquée à dr.
Rv. : double chouette, en dessous calathos.
Kleiner 1975, p. 304, pl. 75, 1, 8.

Fig. 6 – Athènes (KII.7).

Fig. 6 – Athènes (KII.7).
KII.8‑15 Corinthe, bronzes, 400‑300 av. J.‑C. (fig. 7).
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident.
BMC Corinth, p. 53‑56.

Fig. 7 – Corinthe (KII.15).

Fig. 7 – Corinthe (KII.15).
KII.16 Corinthe, chalque, ca 335‑306 av. J.‑C.
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident, à g. Θ, à dr. pilos des Dioscures, en dessous A (?).
Price 1967, Class A, Group V, 53 ; BCD Korinth, p. 251 var.
KII.17 Corinthe, chalque, ca 335‑306 av. J.‑C.
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident, à g. Ι.
Price 1967, Class A, Group V, 49 ; BCD Korinth, no 248.
KII.18‑19* Corinthe, chalque, ca 303‑287 av. J.‑C. (fig. 8).
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident, à g. Tychè avec corne d’abondance.
Price 1967, Class A, Group VII, 72 ; var. BCD Korinth, no 269.

Fig. 8 – Corinthe (KII.19).

Fig. 8 – Corinthe (KII.19).
  • 24 La monnaie portant le no KII.20 porte au dr. quatre points.
KII.20*‑21 Phlionte, bronzes, début-milieu ive s. av. J.‑C.24 (fig. 9).
Dr. : illisible.
Rv. : Φ.
BCD Peloponnesos, nos 109‑110.

Fig. 9 – Phlionte (KII.20).

Fig. 9 – Phlionte (KII.20).
KII.22* Sicyone, triobole d’argent fourré (fig. 10).
Dr. : Chimère à g., à l’exergue ΣΙ.
Rv. : colombe aux ailes déployées, à g., un point au‑dessus de la queue.
BCD Peloponnesos, nos 293.2.

Fig. 10 – Sicyone (KII.22).

Fig. 10 – Sicyone (KII.22).
KII.23*‑24 Sicyone, bronzes, ca milieu iiie s. à env. 200 av. J.‑C. (fig. 11).
Dr. : colombe aux ailes déployées, à g.
Rv. : Σ[I] dans couronne, le nœud à g.
Warren 1983, Group 4, Series C ; BCD Peloponnesos, no 317.

Fig. 11 – Sicyone (KII.23).

Fig. 11 – Sicyone (KII.23).
KII.25 Pellène, chalque, seconde moitié du ive s. av. J.‑C.
Dr. : tête à dr. (Apollon).
Rv. : couronne.
BCD Peloponnesos, no 596.3.
KII.26 Confédération achéenne, env. milieu iiie s. av. J.‑C.
Dr. : tête de Zeus couronné de laurier à g.
Rv. : ΑΧ dans couronne.
BCD Peloponnesos, no 380.
KII.27 Élis, petit bronze (1⁄4), milieu iiie s. av. J.‑C.
Dr. : tête de Zeus lauré à dr.
Rv. : foudre et FA.
BCD Olympia, nos 288‑289.
KII.28* Argos, ive s. av. J.‑C. (fig. 12).
Dr. : tête de loup à g.
Rv. : A, en dessous casque corinthien.
BCD Peloponnesos, no 1056.3.

Fig. 12 – Argos (KII.28).

Fig. 12 – Argos (KII.28).
KII.29 Cleitor, fin ive s. à ca 270/260 av. J.‑C. (fig. 13).
Dr. : tête d’Hélios de face.
Rv. : ΚΛΗ.
BCD Peloponnesos, no 1434.1.

Fig. 13 – Cleitor (KII.29).

Fig. 13 – Cleitor (KII.29).
KII.30* Milet, ca 350‑300 av. J.‑C. (fig. 14).
Dr. : tête d’Apollon à dr. (?).
Rv. : lion à dr. regardant en arrière dans carré creux.
SNG Copenhagen, 976‑977.

Fig. 14 – Milet (KII.30).

Fig. 14 – Milet (KII.30).
KII.31 AES 4, atelier et datation incertains, ive s. apr. J.‑C.
Dr. : [---] tête de l’empereur à dr., portant diadème perlé.
Rv. : illisible.
KII.32‑39 Usées.

Bâtiment III

KIII.1 Larissa, fin iveiiie s. av. J.‑C.
Dr. : tête de nymphe à dr.
Rv. : cheval paissant vers la g.
BCD Thessaly I, no 1171.2.
KIII.2* Koinon épirote, avant 238 av. J.‑C. (fig. 15).
Dr. : Artémis à dr., dans le champ à dr. B.
Rv. : dans couronne, fer de lance et légende ΑΠΕΙ–ΡΩΤΑΝ.
SNG Copenhagen, 136‑137.

Fig. 15 – Koinon épirote (KIII.2).

Fig. 15 – Koinon épirote (KIII.2).
KIII.3‑4* Locriens d’Oponte, bronzes, env. 300‑272 av. J.‑C. (fig. 16).
Dr. : (1) tête d’Apollon à g., (2) d’Athéna à dr.
Rv. : (1) grappe de raisin, (2) idem avec [Λ]Ο.
Picard 1984, p. 287, série Α, p. 288, série Β, respectivement.

Fig. 16 – Locriens d’Oponte (KIII.4).

Fig. 16 – Locriens d’Oponte (KIII.4).
KIII.5* Histiée, iveiiie s. av. J.‑C. (fig. 17).
Dr. : tête de la nymphe Histiée à dr.
Rv. : taureau à dr., au‑dessus trophée, en dessous ΙΣ‑ΤΙ.
BCD Euboia, no 453.

Fig. 17 – Histiée (KIII.5).

Fig. 17 – Histiée (KIII.5).
KIII.6‑*9 Athènes, AE 3, seconde moitié du ive s. av. J.‑C. (fig. 18 = KIII.8).
Dr. : tête d’Athèna casquée à dr.
Rv. : double chouette, en dessous calathos.
Kleiner 1975, p. 304, pl. 75, 1, 8.

Fig. 18 – Athènes (KIII.8).

Fig. 18 – Athènes (KIII.8).
KIII.10‑*14 Corinthe, 400‑300 av. J.‑C. (fig. 19 = KIII.13).
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident, symboles illisibles.
BMC Corinth, p. 53‑56.

Fig. 19 – Corinthe (KIII.13).

Fig. 19 – Corinthe (KIII.13).
KIII.15‑16 Corinthe, ca 303‑287 av. J.‑C.
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident, à dr. figure debout (Tychè ?).
BMC Corinth, p. 53‑56 ; BCD Korinth, no 269.
KIII.17 Sicyone, ca 365/345‑335/330 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à dr.
Rv. : Σ et en dessous couronne.
Warren 1983, Group 2 ; BCD Peloponnesos, nos 277.2‑5.
KIII.18* Sicyone, ca 345/325 av. J.‑C. (fig. 20).
Dr. : tête d’Apollon couronné de laurier à dr.
Rv. : Σ dans couronne, à g. Ε tourné vers la g.
BCD Peloponnesos, no 281.

Fig. 20 – Sycione (KIII.18).

Fig. 20 – Sycione (KIII.18).
  • 25 Sur trois pièces, le droit est pratiquement illisible, en raison du mauvais état de conservation. (...)
KIII.19‑22* Sicyone, ca 330‑ca 310/305 av. J.‑C.25 (fig. 21).
Dr. : colombe, ailes déployées, à g.
Rv. : Θ dans couronne.
Warren 1983, Group 5, First Series ; BCD Peloponnesos, no 305.3.

Fig. 21 – Sycione (KIII.22).

Fig. 21 – Sycione (KIII.22).
KIII.23‑24 Sicyone, ca 330‑ca 270 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à g.
Rv. : Σ dans couronne.
Warren 1983, Group 4A ; BCD Peloponnesos, no 304.
KIII.25* Sicyone, âme en bronze d’une obole fourrée (fig. 22).
Dr. : tête laurée d’Apollon à dr.
Rv. : colombe, ailes déployées, à dr.
BCD Peloponnesos, no 261.

Fig. 22 – Sycione (KIII.25).

Fig. 22 – Sycione (KIII.25).
  • 26 Au droit, sous le monogramme, un symbole (gland ?), voir aussi SNG Copenhagen, 228.
KIII.26* Confédération achéenne, ca milieu iiie s. et plus tard (?)26 (fig. 23).
Dr. : tête couronnée de laurier de Zeus.
Rv. : ΑΧ dans couronne.
BCD Peloponnesos, no 382.

Fig. 23 – Confédération achéenne (KIII.26).

Fig. 23 – Confédération achéenne (KIII.26).
  • 27 Sur un des trois exemplaires on aperçoit au‑dessus du monogramme les lettres Ν Ο.
KIII.27 Cléones, ca 320 av. J.‑C.
Dr. : tête d’Héraklès coiffé de la léontè à dr.
Rv. : Κ‑Λ/Ε‑[Ω] dans couronne de céleri.
BCD Peloponnesos, no 1323.
KIII.28‑30* Cleitor, fin iveca 270/260 av. J.‑C.27 (fig. 24).
Dr. : tête d’Hélios de face.
Rv. : ΚΛΗ.
BCD Peloponnesos, no 1434.3.

Fig. 24 – Cleiton (KIII.30).

Fig. 24 – Cleiton (KIII.30).
KIII.31* Éphèse, ca 387‑295 av. J.‑C. (fig. 25).
Dr. : tête d’Artémis à dr.
Rv. : abeille.
SNG Copenhagen, 256.
KIII.32‑38 Usées.

Fig. 25 – Éphèse (KIII.31).

Fig. 25 – Éphèse (KIII.31).

Bâtiment III, trésor

KIIIΘ.1 Bronze d’atelier inconnu, usé.
KIIIΘ.2‑5 Sicyone, ca 330‑ca 310/305 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à g.
Rv. : couronne.
Warren 1983, Group 5 ; BCD Peloponnesos, no 305.

Bâtiment IV

KIV.1‑*6 Athènes, ΑΕ 3, seconde moitié du ive s. av. J.‑C. (fig. 26 = KIV.3).
Dr. : tête d’Athèna casquée à dr.
Rv. : double chouette, à g. branche d’olivier, Α/Θ‑Ε, en dessous calathos.
Kleiner 1975, p. 304, pl. 75, 1, 8.

Fig. 26 – Athènes (KIV.3).

Fig. 26 – Athènes (KIV.3).
  • 28 Au droit de l’une des trois monnaies, dans deux compartiments les lettres Ν et Ι (voir SNG Copenha (...)
KIV.7*‑9 Égine, ive s. av. J.‑C.28 (fig. 27).
Dr. : deux dauphins.
Rv. : carré creux divisé en cinq compartiments.
SNG Copenhagen, 536, 539.

Fig. 27 – Égine (KIV.7).

Fig. 27 – Égine (KIV.7).
KIV.10‑14 Corinthe, 400‑300 av. J.‑C.
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident.
BMC Corinth, p. 53‑56.
KIV.15* Corinthe, ca 303‑287 av. J.‑C. (fig. 28).
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident, à g. Tychè et à dr., dans un cercle, N.
BMC Corinth, p. 56, 463 ; Price 1967, Class A, Group VII ; BCD Korinth, no 268.

Fig. 28 – Corinthe (KIV.15).

Fig. 28 – Corinthe (KIV.15).
KIV.16* Sicyone, ca 365/345‑335/330 av. J.‑C. (fig. 29).
Dr. : colombe, ailes déployées, à dr.
Rv. : Σ, en dessous couronne.
BCD Peloponnesos, no 277.

Fig. 29 – Sicyone (KIV.16).

Fig. 29 – Sicyone (KIV.16).
KIV.17‑18 Sicyone, ca 330‑ca 310/305 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à g.
Rv. : couronne.
BCD Peloponnesos, no 305.
KIV.19* Sicyone, triobole d’argent, ca 330/320‑ca décennie 280 av. J.‑C. (fig. 30).
Dr. : Chimère à g., en dessous ΣΙ.
Rv. : colombe, ailes déployées, à g.
BCD Peloponnesos, nos 283‑284.

Fig. 30 – Sycione (KIV.19).

Fig. 30 – Sycione (KIV.19).
KIV.20 Sicyone, ca 330‑ca 270 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à g.
Rv. : Σ dans couronne (le nœud à g.).
Warren 1983, Group 4A ; BCD Peloponnesos, no 304.
KIV.21* Sicyone, âme en bronze d’un triobole fourré (fig. 31).
Dr. : Chimère à g.
Rv. : colombe, ailes déployées, à g. ; au‑dessus de la queue, un point.
BCD Peloponnesos, no 293.2.

Fig. 31 – Sycione (KIV.21).

Fig. 31 – Sycione (KIV.21).
  • 29 Au droit d’une pièce, sous le A, une massue (voir BCD Peloponnesos, no 1056.6).
KIV.22 Confédération achéenne, vers le milieu du iiie s. et plus tard (?).
Dr. : tête de Zeus couronné de laurier.
Rv. : ΑΧ dans couronne.
BCD Peloponnesos, nos 382‑383.
KIV.23*‑25 Argos, ive s. av. J.‑C.29 (fig. 32).
Dr. : tête de loup à g.
Rv. : Α, en dessous casque corinthien.
BCD Peloponnesos, no 1056.4.
KIV.26‑30 Bronzes usés, peut‑être de cités grecques.
KIV.31 Époque moderne.

Fig. 32 – Argos (KIV.23).

Fig. 32 – Argos (KIV.23).

Bâtiment V

KV.1 Byzance (?), ive s. av. J.‑C.
Dr. : tête d’Athéna à dr.
Rv. : trois dauphins et au milieu, traces d’un monogramme.
Schonert-Geiss I, p. 130‑131.
KV.2* Locriens d’Oponte, ca 300‑272 av. J.‑C. (fig. 33).
Dr. : tête d’Athéna casquée à dr.
Rv. : grappe de raisin, [Λ]Ο.
Picard 1984, p. 288, nos 35‑38.

Fig. 33 – Locriens d’Oponte (KV.2).

Fig. 33 – Locriens d’Oponte (KV.2).
KV.3 Chalcis, ca 290‑272/271 av. J.‑C.
Dr. : tête d’Hèra de face.
Rv. : aigle à dr., un serpent dans les serres.
Picard 1984, p. 289, no 49 ; BCD Euboia, no 188.
KV.4‑6 Athènes, AE 3, seconde moitié du ive s. av. J.‑C.
Dr. : tête d’Athèna casquée à dr.
Rv. : double chouette, au‑dessus branche d’olivier, Θ, en dessous calathos.
Kleiner 1975, p. 304, pl. 75, 1, 8.
KV.7 Sicyone, ca 345/325 av. J.‑C.
Dr. : tête laurée d’Apollon à dr.
Rv. : Σ dans couronne et Ε tourné à g.
BCD Peloponnesos, no 281.
KV.8‑9 Sicyone, ca 330‑ca 310/305 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à g.
Rv. : couronne dans couronne.
BCD Peloponnesos, no 307.
KV.10 Argos, ive s. av. J.‑C. Dr. : tête de loup à g. Rv. : A, en dessous casque corinthien. BCD Peloponnesos, no 1056.3.
KV.11* Salamine de Chypre, Démétrios Poliorcète, ca 300‑295 av. J.‑C. (fig. 34). Dr. : tête de Démétrios, coiffée d’un casque corinthien à dr. Rv. : proue de navire, au‑dessus ΒΑ. SNG Alpha Bank, 954‑955.
KV.12‑13 Usées.

Fig. 34 – Salamine de Chypre (K5.11).

Fig. 34 – Salamine de Chypre (K5.11).

Bâtiment VI

KVI.1 Athènes, AE 3, seconde moitié du ive s. av. J.‑C.
Dr. : tête d’Athèna casquée à dr.
Rv. : double chouette, en dessous calathos.
Kleiner 1975, p. 304, pl. 75, 1, 8.
KVI.2 Corinthe, 400‑300 av. J.‑C. Usée.
Dr. : [Pégase à g.].
Rv. : trident.
BMC Corinth, p. 53‑58.
KVI.3 Corinthe, ca 287‑252 av. J.‑C.
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident, à g. Σ.
BMC Corinth, p. 56, 466‑469 ; Price 1967, Class A, Group VIII, 85 ; BCD Korinth, no 287.

Bâtiment VII

KVII.1* Argos, obole, ca 320‑270 av. J.‑C. (fig. 35).
Dr. : tête de loup à g.
Rv. : A dans carré légèrement creux, en dessous massue et au‑dessus Π et Ρ.
BCD Peloponnesos, no 1080.2.

Fig. 35 – Argos (KVIII.1).

Fig. 35 – Argos (KVIII.1).

Dromos I

∆I.1 Athènes, ΑΕ 2, première moitié du iiie s. av. J.‑C.
Dr. : tête d’Athèna casquée.
Rv. : chouette, ailes repliées dans couronne, à g. Α‑Θ/Ε, à dr. et en dessous couronne (?).
Kleiner 1975, p. 305, no 56 s., pl. 75, no 57.
∆I.2* Égine, ive s. av. J.‑C. (fig. 36).
Dr. : deux dauphins, entre Α.
Rv. : carré creux divisé en cinq compartiments.
SNG Copenhagen, 533.

Fig. 36 – Égine (∆I.1).

Fig. 36 – Égine (∆I.1).
∆I.3‑4 Corinthe, 400‑300 av. J.‑C.
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident.
BMC Corinth, p. 54‑56.
∆I.5 Sicyone, ca 365/345‑335/330 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à dr.
Rv. : Σ et en dessous couronne.
Warren 1983, Group 2 ; BCD Peloponnesos, nos 277.2‑5.
∆I.6 Sicyone, ca 330‑ca 310/305 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à g.
Rv. : couronne.
Warren 1983, Group 5 ; BCD Peloponnesos, no 305.2.
∆I.7* Sicyone, âme en bronze d’un triobole fourré (fig. 37)
Dr. : Chimère à g., en dessous ΣΙ.
Rv. : colombe, ailes déployées, à g. ; au‑dessus de la queue, un point.
BCD Peloponnesos, no 293.2.

Fig. 37 – Manque légende.

Fig. 37 – Manque légende.
∆I.8 Éphèse, ca 295‑280 av. J.‑C.
Dr. : abeille [Ε–Φ].
Rv. : bouc, genoux en terre, à g., regardant en arrière.
SNG Copenhagen, 262.
∆I.9‑10 AES 4, ive s. apr. J.‑C., empereur et atelier inconnus.
Dr. : tête de l’empereur à dr., avec diadème perlé.
Rv. : usés.
∆I.11 AES 3, ive s. apr. J.‑C., empereur et atelier inconnus.
Dr. : tête de l’empereur à dr., avec diadème perlé.
Rv. : [FEL TEMP REPARATIO]. Cavalier achevant un soldat à terre (?).
∆I.12‑13 Usées.

Dromos II

∆II.1 Chalcis, ca 290‑272/271 av. J.‑C.
Dr. : tête d’Héra de face.
Rv. : aigle à dr., serrant un serpent dans les serres, ΧΑΛ.
BCD Euboia, nos 183, 186.
∆II.2*‑3 Athènes, ΑΕ 3, seconde moitié du ive s. av. J.‑C. (fig. 38).
Dr. : tête casquée d’Athéna à dr.
Rv. : double chouette.
Kleiner 1975, p. 304, pl. 75, 1, 8.

Fig. 38 – Athènes (ΔII.2).

Fig. 38 – Athènes (ΔII.2).
∆II.4‑5 Corinthe, 400‑300 av. J.‑C.
Dr. : Pégase à g.
Rv. : trident.
BMC Corinth, p. 53‑56.
∆II.6 Corinthe, ca 345‑340 av. J.‑C.
Dr. : illisible.
Rv. : trident, à g. Δ, à dr. symbole illisible.
BMC Corinth, nos 452‑454 ; Price 1967, Class A, Group III, 28 ; BCD Korinth, no 235 (Δ à dr.).
∆II.7‑8 Sicyone, ca 330‑270 av. J.‑C.
Dr. : colombe, ailes déployées, à g.
Rv. : Σ dans couronne.
Warren 1983, Group 4A ; BCD Peloponnesos, no 304.1.
∆II.9 Éphèse, ca 295‑280 av. J.‑C.
Dr. : abeille.
Rv. : bouc, genoux en terre, à g., regardant en arrière.
SNG Copenhagen, 262.
∆II.10‑12 AES 4, ive s. apr. J.‑C., empereur et atelier inconnus.
Dr. : tête de l’empereur à dr., avec diadème perlé.
Rv. : usés.
∆II.13‑14 AES 3, ive s. apr. J.‑C., empereur et atelier inconnus.
Dr. : tête de l’empereur à dr., avec diadème perlé.
Rv. : usés.
∆II.15 minimus, vevie s. apr. J.‑C.
∆III.16 Usée.
Haut de page

Bibliographie

Kleiner 1975 = F. S. Kleiner, « The Earliest Athenian New Style Bronze Coins. Some Evidence from the Athenian Agora », Hesperia 44 (1975), p. 304‑330, pl. 75‑76.

Picard 1984 = O. Picard, « Monnaies », dans L’antre corycien II (1984), p. 281‑306.

Price 1967 = M. J. Price, Greek Bronze Coinage c. 450–150 B.C. Its Introduction, Circulation, and Value, with Particular Reference to the Series of Corinth, PhD Thesis, Cambridge University (1967).

Warren 1983 = J. A. W. Warren, « The Autonomous Bronze Coinage of Sicyon », NC 143 (1983), p. 23‑56, pl. 5‑8.

Haut de page

Notes

1 Hérodote, 1, 145 ; Strabon, Ι 3, 18 et VIII 7, 4 ; Pausanias, VII 25, 8‑10.

2 Pour ce qui concerne la ville de Voura, voir A. D. Rizakis, Achaïe I. Sources textuelles et histoire régionale (1995), p. 296 ; E.‑I Kolia, « Βούρα », dans A. G. Vordos, E.‑I. Kolia (éds), ΑΙΓΙΑΛΕΙΑ. Αρχαίες πόλεις και Μνηµεία (2008), p. 39‑41 ; ead., « Η αρχαία Βούρα και η χώρα της. Νεότερες έρευνες », dans ibid., p. 80‑106 ; ead., « Τοπογραφία της Βούρας και της χώρας της. Νεότερες έρευνες », ASAA 85, 7 (2007) [2009], p. 214‑247, où l’on trouvera la bibliographie plus ancienne.

3 Les sources principales qui relatent l’évènement sont caractéristiques : Diodore XV 48, 3 ; Ovide, Met. XV 293 ; Pline, NatHist. II 206 ; Sénèque, Quaest. Nat. VI 23, 26, VII 16.2 (lequel tire ses informations de Callisthène) ; Cornelius Nepos, IX 34 ; Philon d’Alexandrie, Περί φθαρσίας κόσµου, 140 (dans ce passage Philon relate qu’en même temps qu’Helikè et Voura fut aussi détruite et engloutie Aigeira) ; Proclus, Comment. au Timée 58a ; Anth. Pal., 9.423 (Bianor) ; Aristote, Du Monde, 396a, qui n’est pas tenu pour une œuvre authentique du philosophe, mais comme celle d’un auteur inconnu, daté de la fin du ier s. av. ou du ier s. apr. J.‑C. Par contre, dans les Μετεωρολογικά d’Aristote, aux paragraphes 343b, 366a, 368b, on trouve une allusion claire au séisme achéen, sans que soit mentionnée la version relatant la destruction des deux cités.

4 Voir en particulier E.‑I. Kolia, « Η αρχαία Βούρα » (n. 2), p. 80‑106, et « Τοπογραφία » (n. 2), p. 214‑247.

5 Dès lors que les ruines de Voura sont localisées au castro de Diakofto, le Ladopotamos ne peut être que l’antique Vouraïkos. Là‑dessus, voir R. Baladié, Le Péloponnèse de Strabon. Étude de géographie historique (1980), p. 82 ; E.‑I Kolia, « Τοπογραφία… » (n. 2), p. 222 ; G. Alexopoulou, Συµβολή στην Αρχαιολογία και Τοπογραφία της Αζανίας (Βόρειας Αρκαδίας) Επαρχία Καλαβρύτων, thèse doctorale inédite (2009), vol. Α2, p. 396, n. 396.

6 La région a été passée au crible dans le cadre d’un programme lié au tracé de la « nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse Athènes-Patras, section Trapéza-Platanos », sous la direction de E. Kolias. La fouille a débuté en 2007 et est aujourd’hui achevée.

7 Voir M. Petropoulos, « Achaia One or Two? », dans Alle origini della Magna Grecia: mobilitá, migrazioni, fondazioni, 50ο Convegno di Studi della Magna Grecia, 01‑04/10/2010 (2012), p. 191‑220.

8 Le secteur KII. 22 se trouvait en X1 (« choros » 1), le KIII. 25 dans la partie Est de TX25 du bâtiment III et le KIV.21 au nord de TX3 du bâtiment IV.

9 Voir BCD Peloponnesos, nos 292‑293.

10 Voir BCD Peloponnesos, nos 258‑259.

11 De la tombe XL de la nécropole d’Oiniadai d’Acarnanie provient un bronze de Sicyone argenté au dr. et recouvert d’argent ou de plomb au rv. Là‑dessus, voir E. Georgiou, « Νοµίσµατα από τάφους του νεκροταφείου των αρχαίων Οινιαδών », dans Πρακτικά Β΄ Διεθνούς Ιστορικού και Αρχαιολογικού Συνεδρίου Αιτωλοακαρνανίας (2004), p. 245‑246, n. 23‑24.

12 Et de prolonger ainsi les travaux remarquables de feu J. A. W. Warren.

13 Sur l’ethnos des Azanes, voir Y. A. Pikoulas, « Ἡ Ἀρκαδική Ἀζανία », dans Πρακτικά Β΄ Διεθνούς Συνεδρίου Πελοποννησιακών Σπουδών (1981‑1982), vol. 2, p. 269‑281.

14 Sur le réseau routier d’Arcadie, voir Y. A. Pikoulas, « The Road-Network of Arkadia », dans T. H. Nielsen, J. Roy (éds), Defining Ancient Arkadia, Acts of the Copenhagen Polis Centre (1999), vol. 6, p. 248‑319, plus particulièrement pour le nord de l’Arcadie : G. Alexopoulou (n. 5), vol. Α2, p. 502‑533.

15 N. A. Veis, « Χαρτία τοῦ Κλαβαζοῦ », dans Πελοποννησιακ Α΄ (1956), p. 441‑453.

16 Pour le tronçon de la route antique qui mène du castro de Diakofto (Voura) au port d’Engkali Diakoftou (lieu‑dit Yannia), voir E.‑I. Kolia, « Η αρχαία Βούρα… » (n. 2), p. 98‑103, et « Τοπογραφία… » (n. 2), p. 239‑240.

17 Pour le passage de la route plus au Nord depuis le lieu‑dit Lophos jusqu’à l’endroit où il traverse la montagne (?), voir G. Alexopoulou (n. 5), vol. A2, p. 509‑510.

18 Sur les émissions des Locriens à cette époque, Voir E. Vlachogianni, « “Θησαυρός” νοµισµάτων σε κλειστό ταφικό σύνολο από το Βορειανατολικό νεκροταφείο της Θήβας », dans Κερµτια φιλας. Τιµητικς τµος για τον Ιωννη Τουρτσογλου (2009), I, p. 69‑79, plus précisément p. 75.

19 Il n’est peut‑être pas fortuit qu’à la même époque (230 av. J.‑C.) les Achéens envoient un renfort militaire en Épire pour affronter les Illyriens.

20 Voir F. W. Walbank, Philip V of Macedon (1940), p. 15.

21 Voir F. W. Walbank, Philip V of Macedon (1940), p. 15.

22 Polybe, II 70, 8.

23 Polybe, IV 26, 7.

24 La monnaie portant le no KII.20 porte au dr. quatre points.

25 Sur trois pièces, le droit est pratiquement illisible, en raison du mauvais état de conservation. On y distingue à peine la couronne.

26 Au droit, sous le monogramme, un symbole (gland ?), voir aussi SNG Copenhagen, 228.

27 Sur un des trois exemplaires on aperçoit au‑dessus du monogramme les lettres Ν Ο.

28 Au droit de l’une des trois monnaies, dans deux compartiments les lettres Ν et Ι (voir SNG Copenhagen, 538).

29 Au droit d’une pièce, sous le A, une massue (voir BCD Peloponnesos, no 1056.6).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Carte montrant l’emplacement de Voura.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 850k
Titre Fig. 2 – Cités émettrices des monnaies retrouvées au lieu‑dit Yannia.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 468k
Titre Fig. 3 – Hermioné (KI.1).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Titre Fig. 4 – Leucade (KII.3).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 66k
Titre Fig. 5 – Chalcis (KII.4).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Fig. 6 – Athènes (KII.7).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 61k
Titre Fig. 7 – Corinthe (KII.15).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 53k
Titre Fig. 8 – Corinthe (KII.19).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Fig. 9 – Phlionte (KII.20).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Fig. 10 – Sicyone (KII.22).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 63k
Titre Fig. 11 – Sicyone (KII.23).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 44k
Titre Fig. 12 – Argos (KII.28).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Titre Fig. 13 – Cleitor (KII.29).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Titre Fig. 14 – Milet (KII.30).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Fig. 15 – Koinon épirote (KIII.2).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 162k
Titre Fig. 16 – Locriens d’Oponte (KIII.4).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 123k
Titre Fig. 17 – Histiée (KIII.5).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
Titre Fig. 18 – Athènes (KIII.8).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 101k
Titre Fig. 19 – Corinthe (KIII.13).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Titre Fig. 20 – Sycione (KIII.18).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 261k
Titre Fig. 21 – Sycione (KIII.22).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 194k
Titre Fig. 22 – Sycione (KIII.25).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 94k
Titre Fig. 23 – Confédération achéenne (KIII.26).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 176k
Titre Fig. 24 – Cleiton (KIII.30).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
Titre Fig. 25 – Éphèse (KIII.31).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
Titre Fig. 26 – Athènes (KIV.3).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 150k
Titre Fig. 27 – Égine (KIV.7).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Fig. 28 – Corinthe (KIV.15).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 53k
Titre Fig. 29 – Sicyone (KIV.16).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Fig. 30 – Sycione (KIV.19).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 73k
Titre Fig. 31 – Sycione (KIV.21).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Titre Fig. 32 – Argos (KIV.23).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 71k
Titre Fig. 33 – Locriens d’Oponte (KV.2).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Fig. 34 – Salamine de Chypre (K5.11).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 71k
Titre Fig. 35 – Argos (KVIII.1).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Titre Fig. 36 – Égine (∆I.1).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Fig. 37 – Manque légende.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Fig. 38 – Athènes (ΔII.2).
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/377/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Géorgia Z. Alexopoulos et Hérophile-Iris Kolia, « La circulation monétaire dans la région de l’ancienne Voura (Aigialeia) »Bulletin de correspondance hellénique, 139-140.2 | 2016, 565-586.

Référence électronique

Géorgia Z. Alexopoulos et Hérophile-Iris Kolia, « La circulation monétaire dans la région de l’ancienne Voura (Aigialeia) »Bulletin de correspondance hellénique [En ligne], 139-140.2 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 25 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/bch/377 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bch.377

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de correspondance hellénique

Haut de page
  • Logo École française d’Athènes
  • Logo Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search