Navigation – Plan du site

AccueilNuméros139-140.2Rapports (2014-2015)GrèceKirrhaMission géomorphologique

Rapports (2014-2015)
Grèce
Kirrha

Mission géomorphologique

Antoine Chabrol, Simon Brousse, Sarah Davidoux, François-Dominique Deltenre et Ioannis Kougkoulos
p. 717-719

Texte intégral

1La mission de forages menée en août 2015 aux alentours du site de Kirrha constitue le deuxième volet de la mission menée en octobre 2013 et devait permettre de répondre à différentes problématiques environnementales en lien avec le site archéologique de Kirrha, à savoir :

  • Quelles ont été les grandes étapes d’édification de la plaine à l’échelle des 15 000 dernières années ?
  • Où et quand se sont installés les premiers occupants du site de Kirrha ? Le site était‑il littoral ? Était‑il situé à proximité d’un cours d’eau ?

2Ces questionnements environnementaux et archéologiques se recoupent autour de deux thématiques communes dont la mission de 2015 devait en partie répondre : l’étude des variations de niveaux marins depuis 15 000 ans et des paléogéographies littorales successives ; et l’étude des dynamiques alluviales et de la réponse des cours d’eau à la remontée post-glaciaire.

3Pour répondre à ces questions, en plus des études menées en 2013 (océanographie et palynologie), 14 carottages ont été effectués, au carottier à percussion (tabl. 1) et à la tarière (tabl. 2). Certains carottages ont été tubés afin d’être étudiés en laboratoire.

Tabl. 1 – Carottages tubés effectués au carottier à percussion.

Carottage tubé X Y Z Profondeur
Kir1 38°25'51.83"N 22°26'52.48"E 3 7
Kir2 38°25'57.98"N 22°26'46.91"E 6 8
Kir3 38°25'52.77"N 22°27'1.77"E 1 9
Kir4 38°25'57.58"N 22°26'52.38"E 3 3,5
Kir5 38°26'3.09"N 22°26'47.47"E 5 4,3
Kir6 38°25'59.44"N 22°26'42.68"E 6 6,5

Tabl. 2 – Carottages effectués à la tarière.

Carottage tarière X Y Z Profondeur
Tar1 38°26'5.34"N 22°26'47.83"E 4 2,3
Tar2 38°26'5.56"N 22°26'52.55"E 3 1,4
Tar3 38°26'4.63"N 22°26'41.82"E 6 1,5
Tar4 38°26'3.08"N 22°26'48.89"E 5 3,8
Tar5 38°26'3.71"N 22°26'41.60"E 7 1,5
Tar6 38°26'0.88"N 22°26'37.13"E 8 1,7
Tar7 38°25'59.03"N 22°26'35.01"E 7 1,4
Tar8 38°25'56.46"N 22°26'34.18"E 6 1,4

Stratigraphie notable autour du tell de Kirrha

4Les carottages effectués à proximité du tell de Kirrha montrent tous globalement la même stratigraphie. Sous un niveau alluvial (limons beiges avec gravillons) se trouve un épais niveau de sédimentation marine. Ces niveaux sont encore à dater mais certains vestiges (fragments de céramique trouvés dans les carottages) nous permettent de penser que l’incursion marine était encore très importante durant l’Antiquité. La ligne de rivage n’était donc pas la même durant l’occupation du tell de Kirrha et des datations radiocarbones, associées à des analyses sédimentologiques (foraminifères) nous permettront de mieux reconstituer les paléogéographies littorales locales successives. Les mêmes faciès se retrouvent globalement dans la majorité des carottages effectués autour du tell de Kirrha. Ils permettront d’établir une chronostratigraphie précise des environnements successifs à l’Holocène récent.

De nouveaux indices pour la localisation du port de Delphes ?

5À l’Est et au Nord du tell de Kirrha se trouvent les vestiges d’un mur de fortification antique. Ce mur à double parement affleure en surface et présente parfois une largeur de plus de deux mètres. Il a été cartographié dès les années 1930. Il est intéressant de noter cependant que ce mur marque aujourd’hui la limite exacte entre deux types d’environnements. D’un côté, le tell de Kirrha, légèrement surélevé par rapport à la plaine et qui présente une densité de vestiges importante. De l’autre, la plaine alluviale dont la végétation, radicalement différente, témoigne d’une mise en eau tardive et d’une ancienne lagune (salicornes, remontées de sel, absence d’oliviers…). En 2009, une prospection géophysique de surface avait été menée sur l’ensemble du tell de Kirrha afin de délimiter les zones archéologiques potentielles pour les nouvelles fouilles. Les vestiges du mur y apparaissent clairement.

6Les carottages effectués à proximité immédiate de ce mur ont tous révélé d’anciens niveaux marins à une très faible profondeur (jamais plus de deux mètres). Ces niveaux doivent être datés, mais au vu de ces résultats, la fonction de ce mur doit être reconsidérée en regard des paléo-environnements avoisinants. Il est possible qu’il ait marqué la limite entre une zone construite et une zone marine, même durant l’Antiquité. Cette découverte nous obligerait donc à reconsidérer la probable existence du port antique de Delphes situé un peu plus en amont dans la plaine et aujourd’hui peut‑être enfoui sous les sédiments.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Chabrol, Simon Brousse, Sarah Davidoux, François-Dominique Deltenre et Ioannis Kougkoulos, « Mission géomorphologique »Bulletin de correspondance hellénique, 139-140.2 | 2016, 717-719.

Référence électronique

Antoine Chabrol, Simon Brousse, Sarah Davidoux, François-Dominique Deltenre et Ioannis Kougkoulos, « Mission géomorphologique »Bulletin de correspondance hellénique [En ligne], 139-140.2 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 25 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/bch/413 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bch.413

Haut de page

Auteurs

Antoine Chabrol

EFA

Articles du même auteur

Simon Brousse

EM Normandie

Sarah Davidoux

Université Paris I Panthéon-Sorbonne

François-Dominique Deltenre

EFA

Articles du même auteur

Ioannis Kougkoulos

Manchester Metropolitan University

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de correspondance hellénique

Haut de page
  • Logo École française d’Athènes
  • Logo Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search