Navigation – Plan du site

AccueilNuméros139-140.2Rapports (2014-2015)GrèceDélosLe Pythion (GD 42)

Rapports (2014-2015)
Grèce
Délos

Le Pythion (GD 42)

Agnès Febvey et Jean‑Jacques Malmary
p. 883-885

Texte intégral

1L’étude architecturale du Pythion a porté en 2014 sur l’association de la frise et de la corniche latérale, en 2015 sur l’appareil des murs.

La frise et la corniche latérale

  • 37 J. Marcadé identifiait les scènes des deux blocs les mieux conservés comme des épisodes de la Thésé (...)

2Douze blocs ou fragments d’une frise ionique continue, sculptée en haut‑relief37, ont été conservés (fig. 39). Ils mesurent 88,10 cm à 90,50 cm de long, 54,80 cm à 55,70 cm de haut, ca 72 cm de profondeur, reliefs compris, et ca 65 cm sans les reliefs. Cette dernière dimension exclut qu’on les restitue sur les murs du prostôon : ils appartenaient donc aux murs de la cella.

Fig. 39 – Frise ionique figurée du Pythion.

Fig. 39 – Frise ionique figurée du Pythion.

Cl. A. Febvey.

  • 38 La profondeur du lit de pose est celle des murs de la cella, ca 62,20 cm ; celle du larmier, base d (...)

3On associe à cette frise une corniche ionique latérale constituée d’une seule assise, au lit d’attente incliné vers la face antérieure, dont subsistent six pièces incomplètes, auxquelles on restitue une profondeur totale de ca 98,50 cm38 et une longueur d’au moins deux parpaings, soit ca 180,10 cm, à cause de l’absence de scellements au lit d’attente de certains blocs de frise. La corniche était scellée à la frise par un goujon longitudinal sur joint en queue et en tête, à l’aide d’une cheville en bois, dont la mortaise semble avoir traversé le bloc de part en part. L’emplacement de ces scellements au lit d’attente des blocs de frise et au lit de pose des blocs de corniche prouve qu’il faut restituer la frise à l’extérieur de l’édifice et non à l’intérieur de la cella.

4En raison du mauvais état de conservation des lits, la pente de cette corniche n’a pas pu être évaluée de manière précise par mesure directe de hauteurs et d’angles : nous avons donc eu recours à la photogrammétrie par corrélation dense, qui permet d’obtenir des vues en projection orthogonale de chaque face d’un bloc et de mesurer avec plus de justesse l’angle formé par le lit d’attente et la face postérieure. Les blocs conservés possèdent une pente de 23,7 % en moyenne : on peut donc supposer que la pente prévue par les constructeurs devait correspondre à un rapport simple de ¼.

5On observe, à la face postérieure de chacun de ces blocs, des encastrements aux parois travaillées à la pointe qui recevaient des pièces de charpente en bois. Les dimensions et la disposition de ces encastrements sont très régulières : ils possèdent une longueur moyenne de 32,50 cm et une profondeur moyenne de 20,40 cm et étaient espacés de 31,40 cm en moyenne. La distance axiale entre deux encastrements correspond à l’entraxe de deux chevrons de la toiture et mesure en moyenne 63,80 cm.

L’appareil des murs

6Des murs, construits en appareil rectangulaire isodome à joints alternants, demeurent 56 parpaings plus ou moins fragmentaires. Leurs dimensions oscillent entre 26,50 cm et 29,80 cm en hauteur et entre 89,80 cm et 93,10 cm en longueur, pour des valeurs courantes respectives de 28,70 cm et 90,40 cm. Celles‑ci laissent supposer que les murs de l’édifice furent construits avec un léger fruit.

  • 39 Voir A. Febvey, J.‑J. Malmary, « Le Pythion ou GD 42 », BCH 136‑137 (2012‑2013), p. 841‑842.

7Deux séries de parpaings peuvent se distinguer grâce à leur profondeur : l’une, profonde en moyenne de 55,80 cm, l’autre, profonde en moyenne de 64,60 cm. Cette différence de profondeur répond à celle des fondations de l’édifice : la première série est à restituer aux murs latéraux du prostôon et aux retours de la façade, où le corps du parpaing d’ante définit une profondeur de mur proche de 57,80 cm aux premières assises39 ; la seconde aux murs de la cella et probablement du refend.

8Les murs du prostôon étaient construits, totalement ou en partie, avec une alternance d’assises de parpaings en simple cours et d’assises de carreaux en double cours. Le dispositif des retours de la façade assure en effet la présence d’assises construites en double cours, à la suite de l’assise haute d’ante : un cours d’orthostates au parement interne auquel étaient adossées trois assises de carreaux au parement externe. Au‑dessus de l’orthostate, on peut restituer, dans le prolongement de l’assise basse d’ante, une assise de parpaings en simple cours. La deuxième assise au‑dessus de l’orthostate était probablement composée de deux cours de carreaux adossés. Nous ignorons cependant à quel rythme alternaient les assises en simple cours et les assises en double cours à partir de la troisième assise au‑dessus de l’orthostate. Les murs de la cella, quant à eux, étaient construits en simple cours.

Haut de page

Notes

37 J. Marcadé identifiait les scènes des deux blocs les mieux conservés comme des épisodes de la Théséide : voir J. Marcadé, Au musée de Délos (1969), p. 47‑49.

38 La profondeur du lit de pose est celle des murs de la cella, ca 62,20 cm ; celle du larmier, base de la corniche comprise, ca 36,20 cm.

39 Voir A. Febvey, J.‑J. Malmary, « Le Pythion ou GD 42 », BCH 136‑137 (2012‑2013), p. 841‑842.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 39 – Frise ionique figurée du Pythion.
Crédits Cl. A. Febvey.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/458/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 264k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agnès Febvey et Jean‑Jacques Malmary, « Le Pythion (GD 42) »Bulletin de correspondance hellénique, 139-140.2 | 2016, 883-885.

Référence électronique

Agnès Febvey et Jean‑Jacques Malmary, « Le Pythion (GD 42) »Bulletin de correspondance hellénique [En ligne], 139-140.2 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 25 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/bch/458 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bch.458

Haut de page

Auteurs

Agnès Febvey

Université de Lorraine

Jean‑Jacques Malmary

IRAA du CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de correspondance hellénique

Haut de page
  • Logo École française d’Athènes
  • Logo Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search