Navigation – Plan du site
Rapports (2014-2015)
Grèce
Malia

Le Bâtiment Dessenne à Malia

Étude et nouveaux sondages
Maud Devolder, Ilaria Caloi et Thibaut Gomrée
p. 939-947

Notes de l’auteur

Les travaux menés au Bâtiment Dessenne ont bénéficié du soutien de l’EFA, de l’INSTAP, du FRS‑FNRS et de la Fondation Humboldt, que nous tenons à remercier.

Texte intégral

  • 27 G. Daux, BCH 85 (1961), p. 940‑944 ; H. Van Effenterre, Le Palais de Mallia et la cité minoenne : é (...)

1La reprise des travaux aux « Magasins Dessenne » au cours des années 2012 et 2013 avait permis de réévaluer l’histoire de l’édifice à l’aune de nouvelles observations architecturales. Certaines des hypothèses émises par le fouilleur A. Dessenne et par différents chercheurs concernant le phasage de l’édifice avaient été revues27. Nous proposions en effet de voir dans la ruine non pas deux édifices distincts de part et d’autre d’un corridor central, mais plutôt un noyau initial auquel se seraient ajoutées au Nord‑Est une série de pièces de stockage, celles‑là même dont l’édifice tire son appellation. Cette hypothèse a nécessité de reconsidérer la séquence architecturale et la vocation de l’édifice, que nous préférons désormais appeler Bâtiment Dessenne. La plupart des pièces de stockage sont en effet une addition au bâtiment initial. Les travaux menés en 2014 et 2015 ont concerné l’étude du matériel issu des anciennes fouilles d’A. Dessenne, la fouille de plusieurs sondages destinés à dater la construction de l’édifice et identifier les restes éventuels d’une occupation prépalatiale à son emplacement, et enfin l’étude de ce matériel en vue de préparer la publication finale du Bâtiment Dessenne.

Campagne d’étude (2014)

  • 28 Ce remblaiement a été effectué au cours du mois d’octobre 2013. Il a été précédé par le scan 3D com (...)
  • 29 Ces travaux de restauration ont été réalisés par V. Papazikou à Malia et par K. Hall à l’INSTAP‑SCE (...)
  • 30 J.‑Cl. Poursat, C. Knappett, Fouilles exécutées à Malia. Le Quartier Mu, IV. La poterie du Minoen M (...)

2La campagne d’étude menée au cours du mois de mai 2014 a principalement concerné le traitement des fragments de vases de stockage prélevés sur le site en mai 2012 et en septembre 2013, avant le remblaiement final de l’édifice en octobre 201328. 28 pithoi ont été identifiés, dont plusieurs ont pu être entièrement restaurés29. Dans certains cas, nous ne disposons que de la base ou partie inférieure du vase, la partie supérieure ayant vraisemblablement été brisée lors des travaux agricoles menés dans la zone archéologique avant la découverte du site par J. Hazzidakis en 1915. Les pithoi viennent confirmer la destruction de l’édifice au Minoen Moyen IIB, c’est‑à‑dire à la fin de la période protopalatiale à Malia. Le profil et les traits morphologiques de la plupart des vases de stockage se rapprochent en effet de ceux des pithoi découverts au Quartier Mu30. Il s’agit de pithoi à col évasé et base saillante ou non, et qui présentent trois ou quatre rangées d’anses verticales dans les parties inférieures et supérieures du vase. Certaines variantes stylistiques montrent toutefois l’originalité de la production céramique mise au jour dans le Bâtiment Dessenne. À ces pithoi qui semblent avoir été produits localement viennent en effet s’ajouter quatre exemplaires fragmentaires qui sont réalisés dans une fabrique et avec une forme et une décoration différentes, et qui ne présentent pas de parallèles évidents avec le matériel du Quartier Mu. Des analyses pétrographiques menées par E. Nodarou permettront de déterminer s’il s’agit d’importations.

Sondages (2014) et campagne d’étude (2015)

  • 31 La demande proposait également de descendre sous les niveaux de sol MM II dans les pièces 3 et 17 ( (...)
  • 32 H. Chevallier et al., Fouilles exécutées à Mallia : sondages au Sud‑Ouest du palais (1968), ÉtCrét (...)

3Des sondages (1, 2, 4 et 5) furent menés dans les pièces 20c, 19, 2 et 15 du Bâtiment Dessenne et le long du mur Est de celui‑ci (fig. 15)31. Ceux‑ci avaient pour objectif de dater la construction du noyau initial de l’édifice, d’explorer la possibilité d’une occupation ancienne, pré‑ ou protopalatiale, ayant précédé ladite construction, et de confirmer certaines hypothèses émises lors de l’étude architecturale. Le sondage 5 mené le long de la bordure Est de l’édifice visait plus particulièrement à explorer le prolongement vers le Nord d’un pavement découvert à cet endroit en 196832. Il s’agissait pour nous de comprendre le rôle de ce pavement appartenant à un stade ancien du développement urbain de Malia d’une part, et d’établir la nature du lien entre celui‑ci et le Bâtiment Dessenne d’autre part. La proximité de ce pavement avec la bordure Sud de la Cour Ouest du palais nous incitait également à profiter des travaux au Bâtiment Dessenne pour établir le lien éventuel entre ce pavement et ladite Cour.

Fig. 15 – Plan du Bâtiment Dessenne, avec la localisation des sondages menés en 2014.

Fig. 15 – Plan du Bâtiment Dessenne, avec la localisation des sondages menés en 2014.

D’après le plan dressé en 2012 par M. Devolder et L. Fadin.

  • 33 Aucune tranchée de fondation n’a cependant pu être identifiée.
  • 34 H. Van Effenterre (n. 28), p. 197‑200. La datation de la construction de l’Agora et de la Crypte Hy (...)

4Les sondages menés dans les pièces 20, 19 et 15 ont livré un matériel fragmentaire associé à une terre brune meuble. Celle‑ci était de plus en plus compacte au cours de la progression de la fouille et virait progressivement au rouge en atteignant le rocher en décomposition. La couche explorée dans ces différents sondages correspondait à l’aménagement du terrain et à la construction des murs et sols du Bâtiment Dessenne33. La datation préliminaire du matériel a indiqué la présence de fragments datés du Minoen Ancien IIA au MM IB‑II, suggérant la construction de l’édifice au début du MM II. Le Bâtiment Dessenne appartiendrait donc à l’essor urbain de Malia au MM II, et non à une phase MM IB comme le suggérait H. Van Effenterre sur la base de l’orientation de l’édifice, similaire à celle de la Crypte Hypostyle et de l’Agora34.

5Le niveau de sol en terre battue de la pièce 20 n’était que très peu conservé. Il avait en effet été endommagé lors de la fouille de 1960. L’exploration en profondeur dans le sondage 1 a cependant révélé la présence d’une couche de remblai venue perturber un niveau de plâtre plus ancien. En effet, le mur à l’Ouest de ce sondage reposait sur une couche de terre, et couvrait au Nord un sol en plâtre (fig. 16). Celui‑ci n’était malheureusement pas conservé sur l’ensemble de la surface de la pièce car il fut détruit lors de la mise en place de la couche de préparation associée au Bâtiment Dessenne.

Fig. 16 – Élévation du mur 2 à l’Ouest du sondage 1.

Fig. 16 – Élévation du mur 2 à l’Ouest du sondage 1.

Dessin M. Devolder.

  • 35 Voir n. 28.

6Cet indice d’une occupation ancienne à l’emplacement du Bâtiment Dessenne trouve écho dans les découvertes réalisées dans le sondage 2 mené dans la partie Nord du corridor 2. Il s’agit d’un long corridor rythmé par la présence de trois grandes bases irrégulières de calcaire gris bleu local (sidéropetra). Celles‑ci servaient de bases à des piliers ou colonnes en bois qui supportaient un balcon couvrant la moitié Est du corridor. Cette hypothèse, déjà émise par A. Dessenne et H. Van Effenterre, fut confortée par l’étude architecturale35. En effet, dans l’axe de chacun des piliers, on avait noté la présence dans le mur Est de la pièce 2 de grands blocs de grès local (ammouda) qui jouaient un rôle essentiel dans la mise en place de la structure porteuse de l’édifice. Ce qui continuait de surprendre toutefois, c’est la présence dans la partie ouverte, Ouest, du corridor d’un revêtement de sol en plâtre, tandis que la partie Est présentait un sol en terre battue. L’enlèvement du remblai mis en place par A. Dessenne dans la partie Nord du corridor 2 a montré que le sol en plâtre se poursuivait en réalité sous le mur Ouest (23) de celui‑ci (fig. 17, 18), indiquant là encore que le Bâtiment Dessenne était construit sur les vestiges d’une occupation ancienne. Ce sol en plâtre était composé de deux couches successives d’enduit. À la première, inférieure, était associée une cavité circulaire (0,12 × 0,08 m), dont la seconde couche respectait grossièrement la forme. Dans ce second état, l’enduit de sol en plâtre était en outre pourvu d’entailles grossières peut‑être destinées à faciliter l’écoulement vers la cavité. Du côté Est, le sol en plâtre s’arrêtait de façon plus ou moins régulière. Cet arrêt et la présence dans la partie centrale Nord du sondage de moellons en projection sous le mur Nord (47) a suggéré l’existence d’un mur marquant autrefois la limite Est du sol en plâtre, et détruit au moment de la construction du Bâtiment Dessenne. Perpendiculairement à ce mur il semble qu’un autre mur, Est‑Ouest, séparait deux espaces (fig. 17). Certains des moellons qui le composaient sont bien visibles dans la partie inférieure du mur Est (48) du corridor 2. La découverte d’un niveau de sol en terre MA IIB-MA III ancien associé à ces murs a indiqué que la construction du Bâtiment Dessenne au début du MM II a détruit mais aussi intégré les vestiges d’une occupation prépalatiale dans la zone au Sud‑Ouest du palais.

Fig. 17 – Plan du sondage dans la partie Nord du corridor 2.

Fig. 17 – Plan du sondage dans la partie Nord du corridor 2.

En grisé les deux murs perpendiculaires anciens détruits lors de la construction du Bâtiment Dessenne.

Dessin M. Devolder.

Fig. 18 – Vue du sol en plâtre dans la moitié Ouest de la partie Nord du corridor 2, depuis l’Est.

Fig. 18 – Vue du sol en plâtre dans la moitié Ouest de la partie Nord du corridor 2, depuis l’Est.

Cl. M. Devolder.

7Le sondage 4 mené dans la pièce 15 a révélé, outre la couche de préparation destinée à la construction des murs du premier état du Bâtiment Dessenne, la présence d’un dépôt fermé placé dans une dépression aménagée dans le rocher en décomposition. Ce dépôt contenait du matériel daté du MA III ancien (fig. 19), et était perturbé et recouvert par le sol en plâtre de l’espace 15. Il est très probable que cette dépression se poursuivait vers l’Ouest mais qu’elle fut perturbée de ce côté par la couche de préparation associée à la construction du mur Ouest de l’espace 15. Le nettoyage du sol en plâtre au pied du mur Nord de l’espace a confirmé le phasage architectural suggéré par l’étude menée en mai 2012. En effet, le mur Nord de l’espace 15 appartient bien dans sa partie Ouest à l’édifice initial, tandis que son prolongement vers l’Est, posé sur le niveau de sol en plâtre, correspond à une addition liée à la construction des pièces 14 et 13 et à la fermeture à l’Est de la pièce 15.

Fig. 19 – Vue de la dépression aménagée à la surface du rocher en décomposition dans l’espace 15, depuis l’Est.

Fig. 19 – Vue de la dépression aménagée à la surface du rocher en décomposition dans l’espace 15, depuis l’Est.

Cl. M. Devolder.

  • 36 Voir n. 33.
  • 37 H. Chevallier et al. (n. 33), p. 7, pl. I.
  • 38 N. Cucuzza, « Game Boards or Offering Tables? Some Remarks on the Minoan “pierre à cupules” », Kern (...)
  • 39 Ces pierres sont situées principalement dans la Cour Ouest du palais, ainsi que dans la Rue de la M (...)

8Dans le sondage 5 mené le long du côté Est du Bâtiment Dessenne, on a d’abord atteint dans la partie Sud le pavement mis au jour en 196836, et poursuivi ensuite l’exploration vers le Nord, dans des niveaux laissés intacts. Le pavement était recouvert d’un remblai dense de petites pierres (10 × 15 cm) mêlé de nombreux éléments en obsidienne, et auquel étaient associés deux murs de soutènement grossiers au Nord et à l’Est. Dans la partie Nord du sondage, dans la zone de contact avec la Cour Ouest du palais, une couche de terre jaune et très compacte correspondait à la couche de préparation du dallage de la cour (fig. 20). Le pavement mis au jour dans la moitié Sud du sondage constitue de toute évidence un élément de voirie antérieur à la Cour Ouest du palais (fig. 21). Sa limite orientale, mise au jour en 1968, est constituée par « une ligne à peu près droite »37 de direction Nord/Nord‑Est – Sud/Sud‑Ouest. L’étendue du sondage de 1968 n’avait pas permis de déterminer la fonction précise de ce pavement. L’hypothèse d’une rue à cet endroit semble désormais assurée. Parmi les dalles qui composent le pavement, l’une présentait une série de quatorze petites cupules disposées autour d’une autre centrale et plus grande (fig. 22). Si l’existence de ces kernoi est attestée dès la période prépalatiale38, la majorité des exemplaires connus est datée des périodes ultérieures. La présence de ces pierres à cupules dans le revêtement viaire n’est pas rare en Crète minoenne, et est d’ailleurs attestée à Malia39. Dans la partie Ouest du sondage 5, le pavement recouvrait les restes d’une structure qui devait initialement se poursuivre vers l’Ouest à l’emplacement des pièces 10 à 13 du Bâtiment Dessenne. Un mur d’orientation similaire à celle du pavement était à peine visible le long de celui‑ci (on a d’ailleurs d’abord pensé à une recharge), et les extrémités de deux murs perpendiculaires au premier sont apparues (fig. 23).

Fig. 20 – Vue de la partie Nord du sondage 5 à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis l’Ouest.

Fig. 20 – Vue de la partie Nord du sondage 5 à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis l’Ouest.

Cl. M. Devolder.

Fig. 21 – Vue du sondage 5 à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis le Sud.

Fig. 21 – Vue du sondage 5 à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis le Sud.

Cl. M. Devolder.

Fig. 22 – Kernos visible dans le pavement mis au jour dans le sondage 5, depuis le Sud.

Fig. 22 – Kernos visible dans le pavement mis au jour dans le sondage 5, depuis le Sud.

Cl. M. Devolder.

Fig. 23 – Partie Sud du sondage à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis l’Ouest.

Fig. 23 – Partie Sud du sondage à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis l’Ouest.

Cl. M. Devolder.

  • 40 A. Farnoux, BCH 113 (1989), p. 770‑772 ; id., BCH 114 (1990), p. 921.

9Les résultats issus du sondage 5 suggèrent la succession des événements suivants : 1) la présence d’une structure prépalatiale sous ce qui deviendra ensuite l’extension Nord‑Est du Bâtiment Dessenne ; 2) la construction d’une rue ; 3) le couvrement de cette rue par un remblai associé à des murs de soutènement ; 4) au Nord, l’aménagement de la Cour Ouest du palais et ; 5) enfin, la construction de l’extension Nord‑Est du Bâtiment Dessenne. L’étude du matériel issu des vestiges de la structure prépalatiale a permis de dater celle‑ci du MA IIA tardif, tandis que le remblai couvrant la rue contenait des tessons datés principalement du MA IIB, avec également quelques fragments du MA III ancien. Cet élément de voirie pourrait donc être daté entre le MA IIA tardif et le MA III ancien, indiquant la présence d’un réseau viaire à Malia dès le Prépalatial. Si le remblai mis en place au cours du MA III ancien semble pouvoir être associé à l’aménagement de la Cour Ouest du palais, on a été surpris de constater que le matériel associé au niveau de sol en terre sur ce remblai était daté du MM IB-MM IIA, et celui associé au dallage de la Cour du MM IIB. Cela tend à suggérer que bien que le nivellement de la Cour Ouest du palais ait eu lieu dès le MA III ancien, l’aménagement de sa surface, du moins dans la partie Sud, est relativement tardif. Les travaux menés par A. Farnoux lors de sondages au Nord‑Ouest de la Cour Ouest en 1988 et 1989 avaient indiqué qu’à cet endroit le pavement fut vraisemblablement mis en place dès le MM IA40. Ces découvertes, mises en perspective avec les travaux au Bâtiment Dessenne, montrent que bien que le nivellement de la Cour Ouest à l’aide d’un remblai de petites pierres ait eu lieu au cours du Prépalatial, l’aménagement d’un sol en terre ou d’un pavement fut réalisé en plusieurs étapes au cours du Pré‑ et du Protopalatial.

10Les sondages menés en 2014 et l’étude du matériel qu’ils ont livré ont répondu aux différents objectifs que nous nous étions fixés. Tout d’abord, ils ont daté la construction du premier état du Bâtiment Dessenne au début du MM II, qui fut donc érigé, agrandi et détruit au cours de cette même phase. Ensuite, ils ont montré qu’il fut construit sur les vestiges d’une occupation prépalatiale, MA IIA tardif à MA III ancien, dont certains éléments furent d’ailleurs intégrés au sein de l’édifice protopalatial. Ces vestiges comprenaient principalement les restes d’un habitat, mais aussi un élément du réseau viaire prépalatial, abandonné lors du nivellement associé à la construction de la Cour Ouest du palais au MA III ancien. Il est intéressant de noter que l’on n’a pas mis au jour de vestiges architecturaux ou dépôts attestant une occupation sous le Bâtiment Dessenne au MA III tardif ou au MM I. Peut‑être peut‑on attribuer cette absence à la préparation d’un espace ouvert à vocation communautaire à cet endroit dès la fin du Prépalatial, qui aurait repoussé l’habitat en dehors de la zone au Sud‑Ouest du futur palais.

Haut de page

Notes

27 G. Daux, BCH 85 (1961), p. 940‑944 ; H. Van Effenterre, Le Palais de Mallia et la cité minoenne : étude de synthèse, Incunabula graeca 76 (1980), p. 197‑200 ; R. Treuil, « Les “ maisons Dessenne ” à Malia », dans P. P. Betancourt, V. Karageorghis, R. Laffineur, W.‑D. Niemeier (éds), Meletemata: Studies in Aegean Archaeology Presented to Malcolm H. Wiener as He Enters His 65th Year III, Aegaeum 20 (1999), p. 841‑844. M. Devolder, S. Déderix, L. Fadin, BCH 136‑137 (2012‑2013), p. 869‑873 ; M. Devolder, « The “ Magasins Dessenne ” at Malia (Crete) Reconsidered », communication à l’Annual Meeting of the American Institute of Archaeology, Chicago, 2‑5 janvier 2014 ; M. Devolder, « Νέα έρευνα στα Magasins Dessenne στα Μάλια », dans Γ΄ Παγκρήτια Επιστηµονική Συνάντηση «Αρχαιολογικό 'Εργο στην Κρήτη», Réthymnon, 5‑8 décembre 2013 (2015), p. 161‑166 ; M. Devolder, Le Bâtiment Dessenne à Malia (Crète). Étude architecturale, mémoire de troisième année présenté à l’EFA (2014) ; M. Devolder, I. Caloi, Th. Claeys, BCH 138 (2014), p. 775‑781.

28 Ce remblaiement a été effectué au cours du mois d’octobre 2013. Il a été précédé par le scan 3D complet de la zone, A. Sarris et al., « New Technologies for Capturing the Dynamics of Cultural Landscapes », dans Γ΄ Παγκρήτια Επιστηµονική Συνάντηση «Αρχαιολογικό 'Εργο στην Κρήτη», Réthymnon, 5‑8 décembre 2013 (2015), p. 73‑83.

29 Ces travaux de restauration ont été réalisés par V. Papazikou à Malia et par K. Hall à l’INSTAP‑SCEC grâce au soutien financier et logistique de l’INSTAP.

30 J.‑Cl. Poursat, C. Knappett, Fouilles exécutées à Malia. Le Quartier Mu, IV. La poterie du Minoen Moyen II : production et utilisation, ÉtCrét 33 (2005).

31 La demande proposait également de descendre sous les niveaux de sol MM II dans les pièces 3 et 17 (sondages 3 et 6), mais cette opération n’a pas pu être menée à bien pour des raisons administratives (la durée de la campagne initialement prévue fut réduite de moitié) et parce que le sol enduit de la pièce 3 du Bâtiment Dessenne était particulièrement bien conservé et que la décision a donc été prise de le laisser en place. Ont participé à ces sondages, outre les auteurs, Th. Claeys, S. Jusseret, L. Manousogiannaki et B. Vergnaud.

32 H. Chevallier et al., Fouilles exécutées à Mallia : sondages au Sud‑Ouest du palais (1968), ÉtCrét 20 (1975).

33 Aucune tranchée de fondation n’a cependant pu être identifiée.

34 H. Van Effenterre (n. 28), p. 197‑200. La datation de la construction de l’Agora et de la Crypte Hypostyle au MM IB est cependant jugée incertaine selon J.‑Cl. Poursat, J.‑Cl. Poursat, « La Ville minoenne de Malia : recherches et publications récentes », RA (1988), p. 72 ; J.‑Cl. Poursat, « The Emergence of Elite Groups at Protopalatial Malia. A Biography of Quartier Mu », dans I. Schoep, P. Tomkins, J. Driessen, Back to the Beginning: Reassessing Social and Political Complexity on Crete during the Early and Middle Bronze Age (2012), p. 177. J. W. Shaw maintient néanmoins la datation de la Crypte Hypostyle au MM I, J. W. Shaw, « Tracing the Ancestry of the Minoan Hall System », BSA 106 (2011), p. 154 et 164.

35 Voir n. 28.

36 Voir n. 33.

37 H. Chevallier et al. (n. 33), p. 7, pl. I.

38 N. Cucuzza, « Game Boards or Offering Tables? Some Remarks on the Minoan “pierre à cupules” », Kernos 23 (2010), p. 136.

39 Ces pierres sont situées principalement dans la Cour Ouest du palais, ainsi que dans la Rue de la Mer.

40 A. Farnoux, BCH 113 (1989), p. 770‑772 ; id., BCH 114 (1990), p. 921.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 15 – Plan du Bâtiment Dessenne, avec la localisation des sondages menés en 2014.
Crédits D’après le plan dressé en 2012 par M. Devolder et L. Fadin.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 275k
Titre Fig. 16 – Élévation du mur 2 à l’Ouest du sondage 1.
Crédits Dessin M. Devolder.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 184k
Titre Fig. 17 – Plan du sondage dans la partie Nord du corridor 2.
Légende En grisé les deux murs perpendiculaires anciens détruits lors de la construction du Bâtiment Dessenne.
Crédits Dessin M. Devolder.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 335k
Titre Fig. 18 – Vue du sol en plâtre dans la moitié Ouest de la partie Nord du corridor 2, depuis l’Est.
Crédits Cl. M. Devolder.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 584k
Titre Fig. 19 – Vue de la dépression aménagée à la surface du rocher en décomposition dans l’espace 15, depuis l’Est.
Crédits Cl. M. Devolder.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 588k
Titre Fig. 20 – Vue de la partie Nord du sondage 5 à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis l’Ouest.
Crédits Cl. M. Devolder.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 667k
Titre Fig. 21 – Vue du sondage 5 à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis le Sud.
Crédits Cl. M. Devolder.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 658k
Titre Fig. 22 – Kernos visible dans le pavement mis au jour dans le sondage 5, depuis le Sud.
Crédits Cl. M. Devolder.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 654k
Titre Fig. 23 – Partie Sud du sondage à l’Est du Bâtiment Dessenne, depuis l’Ouest.
Crédits Cl. M. Devolder.
URL http://journals.openedition.org/bch/docannexe/image/472/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 749k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maud Devolder, Ilaria Caloi et Thibaut Gomrée, « Le Bâtiment Dessenne à Malia »Bulletin de correspondance hellénique, 139-140.2 | 2016, 939-947.

Référence électronique

Maud Devolder, Ilaria Caloi et Thibaut Gomrée, « Le Bâtiment Dessenne à Malia »Bulletin de correspondance hellénique [En ligne], 139-140.2 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/bch/472 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bch.472

Haut de page

Auteurs

Maud Devolder

Humboldt Research Fellow et chercheuse associée AEGIS, UCLouvain

Articles du même auteur

Ilaria Caloi

FSR‑Marie Curie Postdoc Fellow AEGIS, UCLouvain

Thibaut Gomrée

Chercheur associé AEGIS, UCLouvain

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de correspondance hellénique

Haut de page
  • Logo École française d’Athènes
  • Logo Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
  • OpenEdition Journals