Navigation – Plan du site

AccueilNuméros2In Memoriam Ana Firmino (1954-2020)

Texte intégral

1C’est avec beaucoup de regrets que nous avons appris le décès le 9 mai 2020 de notre chère collègue Ana Firmino. Elle était une géographe attachée à la Terre, mère et nourricière, et toujours prête à entrer en lutte contre les injustices, qu’elles soient sociales ou environnementales. Collègues et étudiants, ainsi que les associations de protection du paysage et de l’agriculture sociale qu’elle a dynamisées, la reconnaissaient comme une femme de principes et de courage, toujours enthousiaste et infatigable. Son énergie et l’intérêt pour la dynamique des espaces ruraux au Portugal étaient déjà assez perceptibles quand Ana Firmino débute sa carrière universitaire aux années 1980.

2Après une thèse de doctorat défendue en 1993 sur les nouveaux défis pour les agriculteurs de Coruche dans l’optique de la modernisation de l’agriculture portugaise, elle est nommée professeure associée, puis professeure en 2011, au Département de géographie et d’aménagement régional de l’Université NOVA de Lisbonne où elle partagera sa passion pour la géographie rurale et les questions de développement durable avec de nombreuses générations d’étudiants.

3Pionnière dans l’introduction de ces matières à la Licence et Master en Géographie à l’Université NOVA, Ana Firmino a été responsable, en 1999, pour la participation portugaise dans la préparation d’un rapport annuel sur l’agriculture biologique dans l’Union Européenne et durant plusieurs années elle était le seul interlocuteur en Europe sur l’agriculture biologique au Portugal.

4Au cours de sa vie académique elle a occupé diverses fonctions, dont certaines l’ont particulièrement passionnée, comme la coordination du Programme Erasmus au Département de Géographie (de 1997 à 2010) et la direction du Doctorat en Géographie et Aménagement du Territoire à l’Université NOVA (2010 à 2020).

5Une analyse de sa liste de publications et communications montre sa curiosité pour les concepts nouveaux qui promeuvent un développement plus inclusif et plus respectueux des équilibres naturels. Les notions d’agriculture biologique ou organique, de circuits courts, de produits de qualité, d’association pour le maintien de l’agriculture paysanne, de paysages soutenables, de tourisme inclusif, d’agritourisme, d’économie circulaire, d’énergies renouvelables ont été tour à tour analysées sans complaisance par cette chercheuse proche des réalités du monde rural et de ses habitants.

6A Loures, dans la banlieue rurale de Lisbonne, elle aimait cultiver son jardin pour ses légumes et ses fleurs mais aussi pour se retirer de la cohue de la vie académique et se ressourcer. Et parallèlement, Ana Firmino parcourait le monde, avec humilité, à la rencontre de l’autre dont elle se faisait un devoir de parler la langue (français, allemand, anglais, espagnol et sans doute quelques autres…). Elle était particulièrement consciente de la difficulté de concilier son souci de réduire son empreinte écologique et de partager ses passions et ses combats avec des collègues du Sud et du Nord. Elle ouvrait aussi de nouvelles voies et s’est impliquée en tant que membre fondateur et présidente de l’Association portugaise d’écologie du paysage et de la Fédération portugaise d’agriculture sociale. Entre 2012 et 2016, elle assura la co-présidence de la Commission sur le développement durable des systèmes ruraux de l’Union géographique internationale, signe d’une reconnaissance pour ses travaux mais aussi d’un souci pour l’avancée de la connaissance de ces systèmes ruraux qui deviennent de plus en plus complexes. Elle a accueilli les travaux de cette commission UGI au Portugal en 2015 comme elle l’a fait, avec le même brio, pour la Commission de géographie rurale du Comité national français de géographie en 2019. Les Journées Rurales de 2019 ont été l’occasion ultime de travailler ensemble et lui ont donné, comme elle l’a affirmé, l’opportunité de « redécouvrir le Portugal rural du sud ».

7Nous nous rappellerons sa disponibilité et sa générosité ainsi que ses présentations enflammées en faveur de l’agriculture organique, la protection de l’environnement et la justice sociale et spatiale. Nous retiendrons aussi qu’elle pouvait s’arrêter pour observer la nature, le paysage, un arbre qu’il soit centenaire ou une jeune pousse de quelques mois.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Serge Schmitz et Dulce Pimentel, « In Memoriam Ana Firmino (1954-2020) »Belgeo [En ligne], 2 | 2021, mis en ligne le 09 juin 2021, consulté le 28 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/belgeo/48349 ; DOI : https://doi.org/10.4000/belgeo.48349

Haut de page

Auteurs

Serge Schmitz

Co-Président de la Commission UGI sur le développement durable des systèmes ruraux, S.Schmitz@uliege.be

Articles du même auteur

Dulce Pimentel

CICS.NOVA (Centro Interdisciplinar de Ciências Sociais), Universidade Nova de Lisboa, dpimentel@fcsh.unl.pt

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Belgeo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Fondation Universitaire/Universitaire Stichting
  • Logo Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS
  • Logo National Comittee of Geography
  • Logo SRBG
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search