Navigation – Plan du site
Regards croisés sur la culture médiatique européenne

Les traductions tchèques du roman populaire français au XIXe et au début du XXe siècles

Marcela Poučová

Résumé

Durant le XIXe et au début du XXe siècles, un nombre étonnant de traductions atteste de l’intérêt du public tchèque de l’époque pour le roman populaire français. Le présent article, basé sur des recherches dans les fonds de la Bibliothèque nationale tchèque, recense les auteurs français et les œuvres les plus souvent traduites et lues à la fin du XIXe et dans les premières décennies du XXe siècles dans les Pays tchèques et essaye de répondre à la question : Quel était le rôle joué par la traduction dans l’espace culturel tchèque de cette époque ?

Haut de page

Texte intégral

Introduction historique

  • 1 En 1621, la bataille de la Montagne Blanche marque le début de la guerre de Trente Ans. Elle se pas (...)

1Suite à une série de décisions politiques de la maison de Habsbourg durant la période du XVIIe et XVIIIe siècle, la production littéraire en langue tchèque sur le territoire des Pays tchèques est, au début du XIXe siècle, très restreinte.1 Un effort pour la renaissance de la langue et de la littérature est lancé par des intellectuels autrichiens d’origine tchèque dans les années 1770. A la fin du XIXe siècle, la littérature écrite en tchèque est florissante et fait partie intégrante de la littérature européenne, ceci aussi grâce à de nombreuses traductions du français. Mais lesquelles ? Celles des œuvres de Victor Hugo ou bien celles d’Emile Gaboriau ? Le nombre étonnant de traductions atteste du grand intérêt du public tchèque de l’époque pour la littérature populaire française. Quel rôle faut-il alors attribuer à la traduction du roman populaire français dans le Renouveau tchèque ?

2Etant donné que la noblesse parlant tchèque est pratiquement inexistante, les nouvelles élites qui se créent à la fin du XVIIIe et pendant le XIXe siècles sont issues des couches populaires et de la petite bourgeoisie. Les initiateurs du Renouveau tchèque, les intellectuels et les scientifiques d’origine tchèque, sortent du système autrichien qui, sur son territoire, n’assure l’enseignement secondaire et universitaire qu’en allemand. Suite à la vague nationaliste qui précède la naissance des nations modernes, la préoccupation de la première génération des réformateurs est alors de rétablir la continuité de la culture et l’histoire tchèques interrompues par la guerre de Trente Ans, suivie de la domination de la Maison de Habsbourg sur le territoire tchèque. Le représentant le plus important de ce mouvement est Josef Dobrovský (1753-1829), le scientifique des Lumières, le fondateur de la slavistique – les études des langues slaves. Il ne croit pourtant pas encore en la réhabilitation de la langue tchèque décimée par l’absence quasi totale de production écrite pendant plus de cent cinquante ans.

3Pourtant, suite à des efforts de Dobrovský et ses proches, la deuxième génération représentée par Josef Jungmann, le premier enseignant de la langue tchèque au lycée de Litoměřice (à partir de 1800) et ensuite à l’Université Charles, s’investit dans la réintégration de la langue tchèque dans les couches bourgeoises ainsi que dans la renaissance de la littérature tchèque. La traduction d’autres littératures que l’allemande se révèle être un outil efficace pour prouver les compétences du tchèque à transmettre un message poétique. Les exemples de l’époque sont pourtant rares, l’un des plus connus est la traduction d’Atala (1802) de Chateaubriand effectué par Jungmann déjà en 1805.

4Vu les informations présentes, il va de soi que dans les pays tchèques de la première moitié du XIXe siècle, la connaissance de la littérature française (comme d’autres langues) s’acquiert avant tout à travers des traductions en allemand – langue officielle de l’Empire habsbourgeois. Par exemple, George Sand fut l’auteure dont l’influence sur la première grande romancière de la langue tchèque, Božena Němcová (1820-1862) est incontestable. Les œuvres de George Sand, sont présentes à la Bibliothèque nationale des années 1830 à 1858 essentiellement dans les traductions ou les éditions allemandes. La première traduction tchèque de George Sand, son roman Leone Leoni (1834), sort pourtant en 1836. Et en ce qui concerne la deuxième traduction de 1858, il s’agit de l’adaptation théâtrale de la Mare au diable (1846). Il est alors évident que Němcová, qui accomplit son œuvre prématurément en 1862, a pris la connaissance de Sand à travers de traductions allemandes.

Les fonds de la Bibliothèque nationale de Prague

5En parcourant les notices bibliothécaires, on peut constater qu’à partir des années 1850, la traduction se répand d’une façon continuelle et accompagne l’épanouissement de la production écrite autochtone. C’est la traduction – un loisir urbain – qui aide à reconstruire la culture autochtone. Même si au début, dans le cas de cette dernière, il s’agit avant tout d’une production aux buts didactiques appropriée à des besoins du public petit bourgeois et populaire-paysan. Que traduit-on alors ?

  • 2 Les références de chaque notice se trouvent à la fin de cet article, dans la liste des auteurs, tou (...)

6Pour la recherche dans les fonds de la Bibliothèque nationale nous avons utilisé comme unité de mesure de capacité la plus appropriée le « roi » incontestable de la littérature française du XIXe siècle : Victor Hugo. A la Bibliothèque nationale, sous la notice « Hugo, Victor, 1802-1885 » on trouve 430 références. La plus ancienne date de 1841 et il s’agit d’une anthologie en deux tomes de sa poésie en langue française éditée à Berlin. La deuxième notice (vingt ans après) est la traduction tchèque des quatre tomes des Misérables effectuée par Vincent Vávra Halštalský dès 1863 (notons que l’original sort en 1862).2 Depuis, la traduction est riche bien qu’irrégulière – les traductions de la poésie se font rares jusqu’au début du XXe siècle. En ce qui concerne les textes politiques hugoliens, jusqu’à la fin du XIXe siècle ne sort que la traduction de son discours au Parlement français du 15 janvier 1850 et en, 1888, la traduction de son discours contre les cléricaux dans les écoles.

7Si on regarde Alexandre Dumas père (Dumas, Alexandre, 1802-1870), la Bibliothèque nationale répertorie 711 notices. La première traduction date de 1842 et il s’agit de Quinze jours au Sinaï – le récit de voyage de 1830. Son œuvre la plus traduite et éditée en tchèque est le roman Les Trois mousquetaires (1844, 1845). Les deux premiers tomes sortent en 1851-1852 dans la traduction de František Bohdan Tomsa. Le deuxième ouvrage le plus traduit est bien sûr Le comte de Monte-Cristo (1844-1845). Il est intéressant de constater que, dans les Pays tchèques, ne paraît tout d’abord, et de façon répétitive (1854, 1864 et 1876), que l’adaptation de J. Hoffman intitulée Pustý ostrov Monte Christo : povídka pro mladý i dospělý věk (L’île déserte de Monte-Cristo, l’histoire pour les jeunes et les adultes). Le succès de cette adaptation devait être considérable, parce qu’en 1894 sort sous le même titre une nouvelle adaptation de František Krátký (probablement parce que la langue de la première version de 1854 était déjà désuète). La traduction intégrale d’Aleš Šubrt du Comte de Monte-Cristo, quant à elle, paraît en 1861. On peut compter au total 54 rééditions et de nouvelles traductions du roman, ce qui est un chiffre impressionnant dans le contexte d’une langue comptant seulement quelques millions de locuteurs. La dernière traduction du roman date de 2017.

  • 3 L’adjectif « bourgeois » considéré comme péjoratif servait en effet à définir comme sans valeur tou (...)

8Si on s’intéresse à de grands feuilletonistes français comme Frédéric Soulié ou Eugène Sue, on peut constater l’absence totale de traductions des récits du premier durant le XIXe siècle (seulement deux traductions entre 1920 et 1930) tandis que le second est régulièrement traduit de 1850 à 1870, et ensuite, de 1915 à 1937. Pourtant, les traductions ou les rééditions de Sue continuent même après 1945, c’est-à-dire après l’installation du pouvoir politique communiste dont les représailles envers « la littérature bourgeoise »3 sont bien connues. Il est important de noter qu’il s’agit, pour la plupart, de traductions slovaques.

9Pour ce qui touche au genre policier ou bien de leurs précurseurs, nous allons nous limiter à Paul Féval (1816-1887), Fortuné du Boisgobey (1821-1891), Henri Cauvin (1847-1899) et Emile Gaboriau (1832-1873). Pour Paul Féval, il existe 59 notices dont 35 traductions et réimpressions. La première traduction sur le territoire tchèque, qui date de 1847, est en allemand (éditée à Prague). En tchèque, Féval est traduit seulement à partir de 1870 (mais il n’y a que deux traductions jusqu’à 1900). Le « boom » de Féval vient dans les années 1920-1930 et ensuite pendant la période de la libération culturelle des années 1960. La dernière édition du Bossu est sortie en 2008.

10En ce qui concerne Fortuné du Boisgobey nous répertorions 9 références entre 1887 et 1898. L’auteur n’est plus édité après 1935. Henri Cauvin est représenté par une seule notice – la traduction de son célèbre Maximilien Heller date de 1922. Emile Gaboriau, quant à lui, est représenté par 52 notices, dont 21 traductions tchèques et slovaques. Il est traduit seulement à partir de 1890 et cette traduction est aussi la seule qui paraît au XIXe siècle. Autrement, Gaboriau fait le parcours d’un succès classique dans les pays tchèques : ses œuvres paraissent régulièrement de 1903 à 1909, puis de 1924 à 1934 et ensuite dans les années 1960. Encore une fois, cet auteur est extrêmement apprécié dans les années 1960 et 1970 par le monde éditorial slovaque (7 traductions et de nombreuses rééditions).

Conclusion

11De ce que nous venons de présenter, nous pouvons constater que les traductions de la littérature populaire française, y compris celle de ce nouveau genre qu’est le roman policier (ou ses récits précurseurs), s’introduisent de manière organique dans l’espace littéraire tchèque durant la deuxième moitié du XIXe siècle et ils s’intensifient au début du XXe siècle.

12Ceci est dû non seulement au fait que la production française du roman populaire augmente dans la seconde moitié du XIXe siècle (la plupart des auteurs mentionnés ci-dessus publient surtout à partir des années 1850-1860), mais aussi au fait que dans les années 1860, la période du Renouveau tchèque pendant laquelle on procédait à une reconstruction de la langue littéraire est en partie achevée (bien que les tendances de la purification perdurent jusqu’au début du XXe siècle).

  • 4 Balzac, Zola, Stendhal, Daudet, Flaubert ou Maupassant et d’autres sont traduits plus systématiquem (...)

13A l’époque, la langue tchèque est suffisamment rétablie pour qu’on puisse s’adonner à la traduction des chefs-d’œuvre des littératures étrangères, ceci est une question de prestige. Si tout d’abord on traduit surtout les succès commerciaux – la littérature originairement destinée à un public petit bourgeois français dont l’homologue, dans les pays tchèques, constitue la base du mouvement du Renouveau – dès les années 1880 l’élite intellectuelle tchèque est suffisamment large pour construire un public cultivé capable d’apprécier une littérature plus sophistiquée.4 Les traductions des grands auteurs européens sont désormais systématiques et ceci est aussi le cas de la littérature française. Pourtant, les notices bibliographiques de la Bibliothèque nationale montrent que même les grands auteurs, tels que Hugo par exemple, attirent le monde éditorial plutôt par leur production romanesque que par leurs recueils de poésie. Ceci s’explique évidemment par l’intérêt économique des éditeurs. D’autre part, le public lisant en tchèque est déjà suffisamment large pour que toute la traduction y trouve son intérêt. A la Bibliothèque nationale, nous constatons aussi l’absence d’autres exemplaires que ceux des traductions en tchèque chez certains auteurs (Gaboriau, Féval, Boisgobey) ce qui signifie que cette littérature est déjà perçue comme une littérature de consommation dont on n’a pas besoin de répertorier les éditions étrangères diverses comme c’était le cas au début du XIXe siècle.

14Si durant la première moitié du XIXe siècle, les traducteurs se recrutent dans les rangs des membres actifs du Renouveau tchèque (médecins, prêtres, fonctionnaires), au tournant du siècle, on peut, de plus, noter que le monde éditorial possède un certain nombre de spécialistes attentionnés, complaisants et capables de traduire du français. Il s’agit surtout d’écrivains et poètes qui utilisent une partie de leurs forces créatives pour traduire les chefs-d’œuvre de leurs collègues étrangers.

15Tout cela signifie qu’à la fin du XIXe siècle, le processus de rétablissement de la culture tchèque est accompli et que la richesse de l’espace culturel des pays tchèques est comparable à celle des autres pays européens se trouvant au même niveau économique. Le nombre de traductions de la littérature populaire de provenance française témoigne aussi de l’intérêt de la population lettrée tchèque pour des nouveautés telles que les produits culturels de consommation et démontre aussi, indirectement, sa maturité sur le plan intellectuel dans l’espace culturel européen.

16Bien qu’une telle constatation puisse paraître audacieuse dans le contexte français, l’arrivée de la culture médiatique dans l’espace culturel de l’Empire austro-hongrois joue un rôle important dans le Renouveau tchèque. L’espace culturel tchèque du début du XIXe siècle est formé par des élites sorties du milieu populaire (souvent des enfants de paysans alphabétisés mais sans rien de plus) qui, soutenus par les bourses d’études, reçoivent leur éducation dans les établissements allemands. Ceux-ci sont bien conscients des besoins de la population tchèque et constituent la culture tchèque moderne sur les bases plébéiennes de leurs pères chez lesquels en revanche ils trouvent l’inspiration de la fierté nationale de naguère.

17Sortant d’un milieu essentiellement populaire, la culture tchèque, y compris la traduction, n’était alors jamais réticente envers les genres de la littérature « populaire », notamment si ceux-ci provenaient de la France ou de l’Angleterre – les pays constituant les exemples culturel et politique en opposition à la politique de la maison d’Habsbourg.

18En essayant de répondre à la question: « Pourquoi les Tchèques traduisent-ils tellement? », nous pouvons tout d’abord noter que c’est surtout parce qu’ils lisent beaucoup depuis toujours. La lecture, des livrets du colportage aux livrets de dévotion, représentait pendant le XVIIIe siècle l’une des rares activités qui pouvait se faire en tchèque. Pendant le Renouveau, avant qu’une propre production de qualité autochtone se forme, la traduction sert à décomplexer la société tchèque et ensuite, au début du XXe siècle et surtout après la constitution de la Tchécoslovaquie en 1918, elle devient une nécessité qui affirme l’appartenance du pays à la culture occidentale. Cette nécessité perdure d’ailleurs aujourd’hui. La traduction de la littérature française dite « populaire » est alors, dans le contexte littéraire tchèque depuis le début du XIXe siècle, consommée surtout par la petite et moyenne bourgeoisie qui entre autres l’utilise pour ses propres buts: un relèvement social et culturel dans un espace géographique et culturel dominé par l’allemand.

Haut de page

Bibliographie

HRABÁK, Josef, JEŘÁBEK, Dušan, TICHÁ Zdeňka. Průvodce po dějinách české literatury. Praha : Orbis, 1978. 521 p.

RAKOVÁ, Zuzana. Francophonie de la population tchèque 1848-2008. Brno : Masarykova univerzita, 2011. 174 p. Spisy FF Masarykovy univerzity, 398.

RAKOVÁ, Zuzana. La traduction tchèque du français. Brno : Masarykova univerzita, 2014. 139 p.

RUBÁŠ, Stanislav (ed.) Slovo za slovem : s překladateli o překládání. Praha, Academia, 2012. 450 p.

Národní knihovna České republiky : https://www.nkp.cz/katalogy-a-db/katalogy-nk-cr (consulté septembre-novembre 2014 et août 2017)

Moravská zemská knihovna : https://www.mzk.cz/katalogy-databaze (consulté septembre-novembre 2014 et août 2017)

La liste des auteurs français mentionnés dans notre article. La liste des auteurs est donnée dans l’ordre alphabétique. Elle contient l’entrée utilisée pour accéder aux bases du catalogue de la Bibliothèque nationale (Národní knihovna) et le nombre total des notices dont seulement une partie sont des traductions tchèques et slovaques. Les traductions slovaques (s’il y en a) sont classées à part.

Entrée: Cauvain, Henry, 1847-1899 (1 notice dont 1 traduction)

CAUVAIN, Henry. Maxmilián Heller: román. V Praze: Melantrich, [1922]. 188 s. Románová příloha Českého slova. (Maximilien Heller)

Entrée: Du Boisgobey, Fortuné, 1821-1891 (9 notices dont 9 traductions)

DU BOISGOBEY, Fortuné. Babiola: francouzský román. Překlad Karel Kádner. V Praze: [Politika], 1887. 523 s. (Babiole)

DU BOISGOBEY, Fortuné. Modrý závoj: Francouzský román. Praha: nákl. vl., 1888. 383 s. (La Voilette bleue)

DU BOISGOBEY, Fortuné. Policejní agent: román. Překlad L. F. Budínský. V Mladé Boleslavi: Vačlena, 1893. 1 sv. Světová bibliotéka; č. 27. (L’exemplaire manquant à la Bibliothèque nationale, il est impossible pour le moment de trouver le titre d’origine)

BOISGOBEY, Fortuné du. Bezejmenný: román od Fortuné du Boisgobey. Překlad L. F. Budínský. V Praze: Národní Listy, 1897. 300 s. (Jean Coupe-en-deux)

DU BOISGOBEY, Fortuné. Opálový náhrdelník: román. Překlad Agathon Čiperka. V Praze: Tiskem a nákladem Národní tiskárny a nakladatelstva, 1898. 165 s. (L’Affaire Matapan)

DU BOISGOBEY, Fortuné. Znamenaná Margot: Román. Praha: Politika, 1903. 419 s. (Margot la balafrée)

DU BOISGOBEY, Fortuné. Dlažba Paříže. Překlad Jaromír Heřman. V Praze: Melantrich, 1927. 286 s. (Le Pavé de Paris)

DU BOISGOBEY, Fortuné. Zločin v omnibusu. V Praze: Čechie, 1928. 269 s. Románová příloha Reformy; sv. 17. (Le Crime de l’omnibus)

DU BOISGOBEY, Fortuné. Pod cizím jménem: Román dobrodruha. V Praze: Politika, 1935. 348 s. (L’exemplaire manquant à la Bibliothèque nationale, il est impossible de trouver pour le moment le titre d’origine)

Entrée: Dumas, Alexandre, 1802-1870 (711 notices au total) (nous présentons ici seulement les traductions parues entre 1842 et 1900)

DUMAS, Alexandre a DAUZATS, Adrien. Hora Sinai: obrazy cestopisné. W Praze: Nákladem M. Neureutra, 1842. 3 sv. (178; 164; 132 s.). (Quinze jours au Sinaï)

DUMAS, Alexandre. Tři mušketýři. Překlad František Bohumil Tomsa. V Praze: Tisk a náklad Jar. Pospíšila, 1851-1852. 2 sv. (Les Trois Mousquetaires)

DUMAS, Alexandre. Tři mušketýři po dvaceti letech. Překlad František Bohumil Tomsa. V Praze: Jar. Pospíšil, 1852-1853. 3 sv. (376 s., 328 s., 280 s.). (Vingt ans après)

DUMAS, Alexandre. Tři mušketýři ještě po desíti letech, aneb, Hrabě z Bragelonne. Překlad František Bohumil Tomsa. V Praze: Tisk a náklad Jar. Pospíšila, 1853-1854. 6 sv. (376; 420; 420; 384; 352; 342 s.). (Le Vicomte de Bragelonne ou Dix ans plus tard)

HOFFMANN, Julius. Pustý ostrov Monte Christo: povídka pro mladý i dospělý věk. Překlad Josef Pečírka. V Praze: Jaroslav Pospíšil, 1854. 126 s. (Le Comte de Monte-Cristo)

DUMAS, Alexandre. Hrabě z Monte-Christa. Dílu prvního sešit první. V Praze: J.A. Šubert, 1861. 32 s. Lira; 2. (Le Comte de Monte-Cristo)

DUMAS, Alexandre. Hrabě Monte-Kristo. Překlad Pavel J. Šulc. V Praze: Nákladem A. G. Steinhausera, 1862. 5 sv. (Le Comte de Monte-Cristo)

DUMAS, Alexandre. Hrabě z Monte-Christa. V Praze: Nakladem a v komisí kněhkupectví A.G. Steinhausera, 1862. 1 sv. (309 s.). (Le Comte de Monte-Cristo)

DUMAS, Alexandre. Pařížští Mohikáni. Odd. II., Před červencovou revolucí. V Praze: Sklad Ad. Kurandy, 1864. 3 sv. (222, 221, 219 s.). Biblioteka románů cizojazyčných. (Les Mohicans de Paris)

DUMAS, Alexandre. Osudná sázka: veselohra v pěti jednáních. Překlad Franz Ignaz Holbein von Holbeinsberg a Eliška Pešková. V Praze: Tisk a náklad Jarosl. Pospíšila, 1868. 88 s. Divadelní biblioteka; sv. 74.

(Il s’agit de l’adaptation théâtrale de la Mademoiselle de Belle-Isle dont le traducteur allemand est Franz Ignaz Holbein von Holbeinsberg et l’adaptation tchèque est faite par Eliška Pešková)

DUMAS, Alexandre. Hrabě Monte Kristo: Román. 2.vyd. Praha: Steinhauser, 1871-1873. (Le Comte de Monte-Cristo)

KAISER, Friedrich a DUMAS, Alexandre. Divadelní ochotník: repertorium pro milovníky soukromých divadel. Nové sbírky svazek 47. V Praze: Nákladem kněhkupectví Mikuláše & Knappa, 1872. 102 s. (Le recueil de pièces de différents auteurs. La pièce de Dumas Bezděký diplomat est la traduction de L’Envers d’une conspiration)

(Il s’agit de l’adaptation théâtrale dont le titre d’origine fait défaut)

DUMAS, Alexandre. Hrabě Monte Christo: román. Oddíl II. Sv. 3. 2. opravené vyd. V Praze: A. G. Steinhauser, 1873. 627 s. (Le Comte de Monte-Cristo)

DUMAS, Alexandre. Z mladého věku Ludvíka XIV.: veselohra ve čtyrech jednáních. V Praze: Nákladem knihkupectví Jarosl. Pospíšila, 1873. 90 s. Divadelní biblioteka; sv. 125.

(Il s’agit de l’adaptation théâtrale de la Jeunesse de Louis XIV)

DUMAS, Alexandre. Tři mušketýři: historicko-romantický obraz. Oddělení třetí, Vicomte Bragelonne, čili, Po deseti letech. V Praze: Nákladem Karla Trachty, [1874]. 4 sv. (616 s., 533 s., 493 s., 398 s.).

DUMAS, Alexandre. Tři mušketýři: historicko-romantický obraz. Oddělení druhé, Po dvaceti letech. V Praze: Nákladem Karla Trachty, [1874]. 3 sv. (348 s., 336 +? s., 333 s.). (Le Vicomte de Bragelonne ou Dix ans plus tard)

DUMAS, Alexandre. Tři mušketýři: historicko-romantický obraz. Oddělení první. V Praze: Nákladem Karla Trachty, [1874]. 722 s. (Les Trois Mousquetaires)

DUMAS, Alexandre. Bratrstvo mstitelů. Praha: J.J. Staňkovský, 1876. 1 sv. Romány a povídky původní a cizojazyčné; sv. 3. (Compagnons de Jéhu)

HOFMANN, J. Pustý ostrov Monte Christo: povídka pro mladý i dospělý věk. Překlad Josef Pečírka. 3. vyd. V Praze: Jaroslav Pospíšil, 1876. 116 s. (Le Comte de Monte-Cristo)

DUMAS, Alexandre. Hrabě Monte Kristo: román. V Praze: Alois Hynek, [1889-1890]. 4 sv. (Le Comte de Monte-Cristo)

DUMAS, Alexandre. Tři mušketýři: román. Překlad František Bohumil Tomsa. 2. veskrze opr. vyd. V Praze: Nákladem Jaroslava Pospíšila, 1892. 2 sv. (421, 391 s.). (Les Trois Mousquetaires)

DUMAS, Alexandre. Tři mušketýři ještě po desíti letech= (Le Vicomte de Bragelonne): román. Překlad František Bohumil Tomsa. 2., veskrze opr. vyd. V Praze: Nákladem Jaroslava Pospíšila, 1893-1894. 6 sv.

DUMAS, Alexandre. Tři Mušketýři po dvacíti letech: román. Překlad František Bohumil Tomsa. 2., veskrze opr. vyd. V Praze: Nákladem Jaroslava Pospíšila, 1893. 3 sv. (340, 326, 329 s.). (Vingt ans après)

KRÁTKÝ, František. Pustý ostrov Monte Christo. V Praze: Rudolf Storch, [1894]. 47 s. Storchova knihovna povídek z blízkých i dalekých krajů; sv. 53. (Le Comte de Monte-Cristo)

DUMAS, Alexandre. Vyzvání k tanci= (L’invitation à la valse): veselohra v jednom dějství. V Praze: M. Knapp, [1896?]. 48 s. Žertovné divadelní hry; sv. 113.

(Il s’agit de l’adaptation théâtrale de L’invitation à la valse)

Traductions slovaques:

DUMAS, Alexandre. Gróf Monte Christo: Román. Diel 1. Bratislava: František Jurák, [19-- ]. 312 s. (Le Comte de Monte-Cristo –tome 1 )

DUMAS, Alexandre. Gróf Monte Christo: Román. Diel 2. Bratislava: František Jurák, [19-- ]. 296 s. (Le Comte de Monte-Cristo –tome 2 )

DUMAS, Alexandre. Gróf Monte Christo: Román. Diel 3. Bratislava: František Jurák, [19-- ]. 287 s. (Le Comte de Monte-Cristo –tome 3 )

DUMAS, Alexandre. Gróf Monte Christo: Román. Diel 4. Bratislava: František Jurák, [19-- ]. 285 s. (Le Comte de Monte-Cristo –tome 4 )

DUMAS, Alexandre. Gróf Monte Christo: Román. Diel 5. Bratislava: František Jurák, [19-- ]. 253 s. (Le Comte de Monte-Cristo –tome 5 )

DUMAS, Alexandre. Gróf Monte Christo: Román. Diel 6. Bratislava: František Jurák, [19-- ]. 269 s. (Le Comte de Monte-Cristo –tome 6 )

Entrée: Féval, Paul, 1816-1887 (59 notices dont 29 traductions tchèques et 6 slovaques)

FÉVAL, Paul. Černý žebrák: román od Pavla Févala. V Praze: Nákladem redakce Slovanu, 1870. 179 s. (Le mendiant noir)

FÉVAL, Paul. Hrbáč: dobrodružství kukly a meče. V Praze: Tiskem a nákladem Národních listů, 1886. 481 s. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Divoké hory svatého Michaele Archanděla. V Staré Říši: Antonín Ludvík Stříž, 1914. 101 s. Dobré dílo; sv. 17. (Les Merveilles du Mont Saint-Michel)

FÉVAL, Paul. Hrbáč: Dobrodružný rom. I[-III]. Praha: A. Svěcený, 1919. 3 sv. Románová knih.; 22. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

BOURGEOIS, Anicet a FÉVAL, Paul. Hrbáč= [Le Bossu]: Drama o 5 jedn. Praha: Švejda, 1923. 141 s. Centrum; 12. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Tři rudí muži. Praha: Ladislav Šotek, 1923. 712 s. Šotkova knihovna lidových románů; sv. 1. (Le fils du diable, ou Les trois hommes rouges)

FOŘT, Karel. Neversův bod: [Le bossu]: Bohatýr. hra o 6 jedn. Praha: Krupička, 1925. 99 s. Krupičkova knih. lid. divadel; 2. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Šuanové a Modří: [Povídky]. Praha: Lad. Kuncíř, 1926. 179 s., 2 listy. (Les Contes de nos pères traduction de quatres contes de six)

FÉVAL, Paul. Tajnosti Londýna: Román. Díl I. Praha: F. Topič, 1926. 475 s., 1 list, 1 ins. list. Knihovna romantiků; 2. (Les Mystères de Londres- tome 1)

FÉVAL, Paul. Tajnosti Londýna: román. Díl II. Praha: F. Topič, 1926. 527, [1] s., 2 l. Knihovna romantiků; 2. (Les Mystères de Londres- tome 2)

FÉVAL, Paul. Hrbáč: román. Díl I, [Malý Pařížan]. V Praze: A. Neubert, 1930. 292 - [I] s. Vybrané spisy dobrých autorů; Sv. LX. (Le Bossu ou le Petit Parisien- tome1 )

FÉVAL, Paul. Hrbáč: Román. Díl II, [Lagardère]. V Praze: A. Neubert, 1931, [spr. 1930]. 390 s. Vybrané spisy dobrých autorů; Sv. LXI. (Le Bossu ou le Petit Parisien- tome 2)

FÉVAL, Paul. Dobrodruh: Román. [Díl I]. Praha-Karlín: Karel Borecký, 1931. 352 s. (L’aventurier- tome 1)

FÉVAL, Paul. Dobrodruh: Román. [Díl II]. Praha-Karlín: Karel Borecký, 1931. [II] s., s. 353-700. (L’aventurier- tome 2)

FÉVAL, Paul. Hrbáč: Dobrodružný román. 2. vydání. Praha: Ústřední dělnické knihkupectví a nakladatelství (Ant. Svěcený), 1931. 813 - [III] s. Románová knihovna ÚDKN; Sv. XXII. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Tři rudí muži. Svazek první. Druhé vydání. V Praze: Ladislav Šotek, 1931. 426 - [II] s. Knihy oblíbených autorů světa; [Sv.] VII. Dílo 2. Část A. (Le fils du diable, ou Les trois hommes rouges-tome1)

FÉVAL, Paul. Tři rudí muži. Svazek druhý. Druhé vydání. V Praze: Ladislav Šotek, 1931. 442 - [II] s. Knihy oblíbených autorů světa; [Sv.] VIII. Dílo 2. Část B. (Le fils du diable, ou Les trois hommes rouges-tome2)

FÉVAL, Paul a CHALUPECKÝ, Jan. Tajemný kavalír: Román lásky, dobrodružství a odvahy. Svazek II. V Českých Budějovicích: Český tiskový spolek, 1932. 473, 4 s. Knihovna lidových románů v Č. Budějovicích; sv. 20.

FÉVAL, Paul. Tajemný kavalír: Román lásky, dobrodružství a odvahy. [Svazek I]. V Českých Budějovicích: Český tiskový spolek, 1932. 350 s. Knihovna lidových románů; Sv. 19. (Le Chevalier Tènèbre)

FÉVAL, Paul. Svatý Diot. Překlad František Odvalil. Stará Říše na Moravě: DD Mich. Florian, 1936. 41 s. Dobré dílo; sv. 120. (Le Saint Diot)

FÉVAL, Paul. Hrbáč. Překlad Vilém Opatrný. 1. vydání. Praha: Svoboda, 1970. 534 s. Omnia. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Tajnosti Londýna. 1. díl. Překlad Vilém Opatrný. 1. vydání. Praha: Svoboda, 1972. 323, [10] s. Omnia. (Les Mystères de Londres- tome 1)

FÉVAL, Paul. Tajnosti Londýna. 2. díl. Překlad Vilém Opatrný. 1. vydání Praha: Svoboda, 1972. 331, [4] s. Omnia. (Les Mystères de Londres- tome 2)

FÉVAL, Paul. Hrbáč. Překlad Vilém Opatrný. 2. vydání. Praha: Svoboda, 1989. 533 s. Omnia. ISBN 80-205-0003-0. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Tajnosti Londýna. 1-2. Překlad Vilém Opatrný. 2. vydání. Praha: Svoboda, 1989. 327 s. Omnia. ISBN 80-205-0101-0. (Les Mystères de Londres- tomes 1, 2)

FÉVAL, Paul. Tajnosti Londýna. 3-4. Překlad Vilém Opatrný. 2. vydání. Praha: Svoboda, 1989. 332 s. Omnia. ISBN 80-205-0102-9. (Les Mystères de Londres- tomes 3,4)

FÉVAL, Paul a KORBAŘ, Tomáš, ed. Železný muž. Překlad Tomáš Korbař. 2. vydání Praha: Svoboda, 1992. 178 s. Omnia. ISBN 80-205-0233-5. (L’Homme de fer)

FÉVAL, Paul. Hrbáč. Vyd. 3., V Jotě 1. Brno: Jota, 2000. 538 s. Příběhy srdce; sv. 5. ISBN 80-7217-107-0. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Hrbáč. Překlad Vilém Opatrný. 3. vydání, V nakl. Academia 1. Praha: Academia, 2008. 534 s. ISBN 978-80-200-1652-2. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

Traductions slovaques:

FÉVAL, Paul. Hrbáč, čiže, malý Parížan. 1. čásť. 1. vydání. Bratislava: Obzor, 1968. 262 s. Romány pre každeho. (Le Bossu ou le Petit Parisien-tome 1)

FÉVAL, Paul. Hrbáč, čiže, malý Parížan. 2. čásť. 1. vydání. Bratislava: Obzor, 1968. 250 s. Romány pre každeho. (Le Bossu ou le Petit Parisien-tome 2)

FÉVAL, Paul. Železný muž. Překlad Tomáš Korbař. 1. vydání. Praha: Práce, 1968. 163, [4] s. Románové novinky; sv. 170. (L’Homme de fer)

FÉVAL, Paul. Hrbáč, čiže, malý Parížan. 2. vydání. Bratislava: Obzor, 1969. 509 s. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Hrbáč, čiže, malý Parížan. 4. vydání.Bratislava: Obzor, 1971. 509 s. Romány pro každého. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

FÉVAL, Paul. Hrbáč, čiže, malý Parížan. 1. vydání. Martin: Fatrin-Books, 1992. 277 s. Edícia historických románov; Sv. 2. ISBN 80-7155-009-4. (Le Bossu ou le Petit Parisien)

Entrée: Gaboriau, Émile, 1832-1873 (52 notices dont 14 traductions tchèques et 7 slovaques)

GABORIAU, Émile. Osudnou stopou: román. Překlad Josef Honc. V Praze: Národní tiskárna a nakladatestvo, 1890. 472 s. (L’Affaire Lerouge)

GABORIAU, Émile. Otec Tabaret: detektivní pařížský román. [Díl 1]. V Jevíčku na Moravě: F. Boháček, 1903. 96 s. Interesantní knihovna; čís. 1. (L’Affaire Lerouge)

GABORIAU, Émile. Otec Tabaret. Jevíčko: Ferdinand Boháček, 1907. 164 s. (L’Affaire Lerouge)

GABORIAU, Émile. V bludišti vášně: Román. 2. vyd. Praha: I.L. Kober, 1905. 312 s. (Le Crime d’Orcival)

GABORIAU, Émile. Ženy oklamané: Detektivní rom. Praha: JUDr. E.J. Baštýř a spol., [1909]. 214 s. Vybrané detektivní a jiné romány všech literatur; I. (Le Crime d’Orcival)

GABORIAU, Émile. Případ vdovy Lerougeové. Praha: Nár. politika, 1924. 338 s. (L’Affaire Lerouge)

GABORIAU, Émile. Pan Lecoq. Praha: Fr. Borový, 1927. 339 s. Knihy podivuhodných dobrodružství; V. (Monsieur Lecoq)

GABORIAU, Émile. Akta č. 113: Román. V Praze: Fr. Borový, 1928. 361 s. Knihy podivuhodných dobrodružství; 9. (Le Dossier no 113)

GABORIAU, Émile. Jeho poslední případ: román. V Plzni: Český deník, 1928. 523 - [I] s. Románová příloha Českého deníku. (L’Affaire Lerouge)

GABORIAU, Émile. Akta č. 113: Román. V Praze: Fr. Borový, 1929. 361 - [II] s. Knihy podivuhodných dobrodružství; 9. (Le Dossier no 113)

GABORIAU, Émile. Upíři velkoměsta. V Praze: [s.n.], 1931. 544 s. (Les Esclaves de Paris)

GABORIAU, Émile. Zločin v Orcivalu: román. Praha: Ústřední dělnické knihkupectví, Antonín Svěcený, 1934. 454 s. (Le Crime d’Orcival)

GABORIAU, Émile. Zločin v Orcivalu. 2. vydání. Praha: Mladá fronta, 1964. 295 s. (Le Crime d’Orcival)

GABORIAU, Émile. Případ vdovy Lerougeové. Překlad Eva Outratová. Praha: SNKLU, 1965. 326 s. Klub čtenářů; sv. 214. (L’Affaire Lerouge)

GABORIAU, Émile a FRANCL, Gustav. Zločin v bankovním domě. 1. vydání. Praha: Albatros, 1969. 69, [11] s. Karavana; sv. 27. (Le Dossier no 113)

Traductions slovaques:

GABORIAU, Émile. Pán Lecoq. 1. vyd. Bratislava: Slov. spis., 1966. 330 s. Zelená knižnica; Zv. 3. (Monsieur Lecoq)

GABORIAU, Émile. Prípad č. 113: Pán Lecoq 1. zv. 1. vydání. Bratislava: Slov. spisovateľ, 1966. 349 s. Zelená knižnica. (Le Dossier no 113 et Monsieur Lecoq)

GABORIAU, Émile. Zločin v Orcivale. 1. vydání. Bratislava: Slov. spis., 1966. 292 s. Pán Lecoq; Zv. 2. Zelená knižnica. (Le Crime d’Orcival)

GABORIAU, Émile. Prípad vdovy Larougeovej. 1. vydání. Bratislava: Smena, 1967. 355 s. Labyrint; zv. 15. (L’Affaire Lerouge)

GABORIAU, Émile. Zo slučkou na hrdle. 1. vydání. Bratislava: Smena, 1976. 381 s. Ronapo. (La Corde au cou)

GABORIAU, Émile. So slučkou na hrdle. 2. vydání. Bratislava: Smena, 1980. 384 s. Ronapo; zv. 1.-8. (La Corde au cou)

GABORIAU, Émile. Zločin v Orcivale. 2. vydání. Bratislava: Slovenský spisovateľ, 1989. 303 s. Retro; Zv. 56. ISBN 80-220-0095-7. (Le Crime d’Orcival)

Entrée: Hugo, Victor, 1802-1885 (430 notices) ) (nous présentons ici seulement les traductions parues entre 1863 et 1900)

HUGO, Victor. Bídníci. Část první, Fantina. Překlad Vincenc Vávra-Haštalský. V Praze: Nákladem kněhkupectví: I.L. Kober, 1863. 462 s. (Les Misérables – 1ère partie Fantine)

HUGO, Victor. Bídníci. Část druhá, Cosetta. Překlad Vincenc Vávra-Haštalský. V Praze: Nákladem kněhkupectví I.L. Kober, 1863. 405 s. (Les Misérables – 2e partie Cosette)

HUGO, Victor. Bídníci. Část třetí, Marius. Překlad Vincenc Vávra-Haštalský. V Praze: Nákladem kněhkupectví I.L. Kober, 1863. 354 s. (Les Misérables – 3e partie Marius)

HUGO, Victor. Bídníci. Část čtvrtá, Idylla v ulici Plumenské a Epopea v ulici St. Deníské. Překlad Vincenc Vávra-Haštalský. V Praze: Nákladem kněhkupectví I.L. Kober, 1863. 502 s. (Les Misérables – 4e partie L’idylle rue Plumet et l’épopée rus Saint-Denis)

HUGO, Victor. Bídníci. Část pátá, Jan Valjean. Překlad Vincenc Vávra-Haštalský. V Praze: Nákladem kněhkupectví: I.L. Kober, 1864. 418 s. (Les Misérables –5e partie Jean Valjean)

HUGO, Victor. Chrám Matky Boží v Paříži: historický román. Překlad Vincenc Vávra-Haštalský. V Praze: Tiskem a nákladem Dr. Ed. Grégra, 1864. 573 s. (Notre-Dame de Paris)

HUGO, Victor. Bídníci. Část 2, Cosettka. 2. vydání. Praha: I.L. Kober, [18-- ]. 413 s.

Divadelní ochotník: repertorium pro milovníky soukromých divadel. Nové sbírky svazek 1. V Praze: Mikuláš & Knapp, 1867. 78 s. (Les Misérables – 2e partie Cosette)

(Il s’agit de l’adaptation théâtrale française des Misérables dont le traducteur est Jos. Jiří Stankovský)

HUGO, Victor. Muž, který se směje: román. Překlad Robert Nápravník. V Praze: Nákladem red. Našich Listů, [1869]. 4 sv. (232, 187, 180, 220 s.). (L’Homme qui rit)

ŠTIRSKÝ, Leopold Romedius a KRAMUELE, Josef Emil. Divadelní ochotník: repertorium pro milovníky soukromých divadel. Nové sbírky svazek 21. V Praze: Mikuláš & Knapp, 1869. 77 s.

(Il s’agit de l’adaptation théâtrale de Lucrèce Borgia dont l’auteur est Leopold R. Stirský.)

HUGO, Victor. Ruy Blas: drama v pěti jednáních. Překlad František Doucha. V Praze: I.L. Kober, 1870. 175 s. Výbor spisův dramatických; díl 6. (Ruy Blas)

HUGO, Victor a PEŠKOVÁ, Eliška. Divadelní ochotník: repertorium pro milovníky soukromých divadel. Nové sbírky svazek 27. V Praze: Nákladem kněhkupectví Mikuláš & Knapp, 1870. 80 s.

(Il s’agit probablement de l’adaptation théâtrale de La Tour de Nesle de Frédéric Gallairdet dont l’auteur est Jan Souček. La notice n’explique pas s’il s’agit d’une erreur ou si la publication contient aussi une autre adaptation d’une des œuvres de Victor Hugo)

HUGO, Victor. Básně Viktora Huga. Překlad Jaroslav Vrchlický. V Praze: Tisk a náklad dra. Ed. Grégra, 1874. 145 s. Poesie světová; 9. (Poèmes)

HUGO, Victor. Devadesát tři: román. Překlad Karel Chudoba. V Praze: J. Otto, 1874. 3 sv. (278; 212; 234 s.). (Quatrevingt-treize)

BENEŠOVSKÝ-VESELÝ, Jan J. Zločin 2. prosince. V Praze: Tiskem a nákladem knihtiskárny dra Edv. Grégra, 1877. 32 s. Epištoly svobody; č. 15.

ROMANI, Felice. Lukrecie Borgia: Zpěvohra o 3 jednáních. Praha: F.A. Urbánek, 1879. 48 s. Bibliotéka operních a operetních textův; sv. 162/74. (Lucrèce Borgia)

HUGO, Victor. Divadelní ochotník: repertorium soukromých divadel. Nové sbírky svazek 186. V Praze: Nákladem kněhkupectví Mikuláše a Knappa, [1880]. 94 s.

(Il s’agit de l’adaptation du Roi s’amuse traduit par Jar. Lipnický.)

KOPECKÝ, V. Zvoník notredamský: romantická povídka z dějin pařížských. V Praze: Nákladem Aloise Hynka, [mezi 1881 a 1883]. 52 s. Poučné a zábavné čtení; č. 19. (Notre-Dame de Paris)

ORMEVILLE, Carlo D’. Ruy Blas: lyrické drama ve čtyrech jednáních. V Praze: Nákladem Aloise Hynka, 1881. 70 s. Operní repertoir Národního divadla; sv. 4. (Ruy Blas)

HUGO, Victor a BERLA, Alois. Divadelní ochotník: repertorium soukromých divadel. Nové sbírky svazek 195. V Praze: Jos. Mikuláš, 1881. 78 s.

(Il s’agit de l’adaptation de Angelo, tyran de Padoue dont l’auteur est Emanuel Smolík)

HUGO, Victor. Viktora Huga Nové básně. Překlad Jaroslav Vrchlický. V Praze: J. Otto, 1882. 139 s. (Poèmes)

HUGO, Victor. Bídníci. Část 3, Marius. 2. vydání. Praha: I.L. Kober, [1883]. 370 s. (Les Misérables – 3e partie Marius)

HUGO, Victor. Proti vládě klerikálů ve školách: řeč Victora Huga, kterou pronesl v zákonodárném shromáždění francouzském 15. ledna 1850. Na Král. Vinohradech [Praha: s.n., ca. 1888]. 16 s. (Discours de Victor Hugo, 15 janvier 1850, contre le projet de loi Falloux)

HUGO, Victor. Bídníci: román. Překlad Emanuel Čenkov. V Praze: J. Otto, 1897-1899. 8 sv. (Les Misérables)

HUGO, Victor. Jeden z "Bídníků": (Claude Gueux). Překlad E. J. Klenč a František Flos. V Praze: J. Otto, [1898]. 48 s. Knihovna Besed lidu; 114. (Claude Gueux)

HUGO, Victor. Muž, který se směje= (L’Homme qui Rit). Sv. 2. Praha: Jos. R. Vilímek, [mezi 1900 a 1945]. 576 s. Slavní autoři literatur světových. Spisy / V. Hugo; Sv. 1.

Entrée: Soulié, Fréderic, 1800-1847 (3 notices dont 2 traductions)

SOULIÉ, Frédéric. Zámek v Pyrenejích. Překlad František Heller. Praha: B. Procházka, 1927. 3 díly ve 2 sv. (214, 361 s.). Knihovna Siesta; sv. 28, 29. (Le Château des Pyrénées)

SOULIÉ, Frédéric. Zamilovaný lev. V Praze: Politika, 1933. 104 s. (Le Lion amoureux)

Entrée: Sue, Eugène, 1804-1857 (52 notices dont 32 traductions tchèques et 11 slovaques)

SUE, Eugène. Děti Lásky. Překlad Karel Hradecký. V Praze: Tisk a sklad K. Jeřábkové, 1850-1851. 2 sv. (268. 248 s.). (Les Enfants de l’amour)

SUE, Eugène. Věčný Žid. Překlad Václav František Bambas. V Praze: Tisk a sklad Kateřiny Jeřábkové, 1850-1851. 5 sv. (Le Juif errant)

SUE, Eugène. Prorokování osudu: román. Díl první. Překlad Václav Filípek. V Praze: Tisk a sklad Kat. Jeřábkové, 1852. 478 s. (La Bonne Aventure, tome 1)

SUE, Eugène. Prorokování osudu: román. Díl druhý. Překlad Václav Filípek. V Praze: Tisk a sklad Kat. Jeřábkové, 1852. 471 s. (La Bonne Aventure, tome 2)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské: Román soc. Sv. 2. Praha: H. Silber, 1862. 340 s. (Les Mystères de Paris)

SUE, Eugène. Salamandr: román ze života námořnického. Překlad Gustav Hermann. V Praze: Tisk a náklad Jarosl. Pospíšila, 1866. 314 s. Domácí biblioteka; díl 8. (La Salamandre)

ČERNICKÝ, Vilém Ferdinand a SUE Eugène. Děti lásky: drama ve 3 odděl. s předehrou v 1 jednání. V Praze: Mikuláš & Knapp, 1870. 60 s. Nové divadelni hry; seš. 19. (Les enfants de l’amour)

SUE, Eugène. Věčný žid: román. Díl první. V Praze: Nákladem Karla Trachty, [1874]. 672 s. (Le Juif errant- tome 1)

SUE, Eugène. Věčný žid: román. Díl druhý. V Praze: Nákladem Karla Trachty, [1874]. 711 s. (Le Juif errant- tome 2)

SUE, Eugène. Ďáblův pahorek: román. Překlad František Ladislav Čížek. V Praze: Nákladem prvního národního antikvárního knihkupectví J.E. Raušra, [1877]. 288 s. Sebrané romány Eugena Sue-a; 1. (Le Morne-au-diable ou l’Aventurier)

SUE, Eugène. Věčný žid. Praha: Alois Hynek, [1915]. 4 sv. (Le Juif errant)

SUE, Eugène. Čertova hora: dobrodružný román. Překlad Václav Patejdl. V Plzni: Jaroslav Mareš, 1924. 376 stran. Románové besedy; 2. (Le Morne-au-diable ou l’Aventurier)

SUE, Eugène. Proroctví osudu: starodávný příběh. I[-II]. Praha: Knihovna Zlatého pera, 1924. 2 sv. Knihovna Zlatého pera; sv. 2. (La Bonne Aventure, tomes 1, 2)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Praha-Žižkov: Borský a Šulc, 1924-1925. 4 sv. (Les Mystères de Paris)

SUE, Eugène. Věčný žid: román. Překlad Emma Horká. Praha: F. Topič, 1926. 4 sv. (388, 352, 257,565 s.). Knihovna romantiků; sv. 1. (Le Juif errant)

SUE, Eugène. Atar-Gull: román. Překlad M. Richtmanová. Praha: Vojtěch Šeba, 1927. 231 s. (Atar-Gull)

SUE, Eugène. Paměti manželovy: román. Překlad Ludmila Kaufmannová. Praha: F. Topič, 1927. 2 sv. Knihovna romantiků; sv. 4. (Ferdinand Duplessis ou les Mémoires d’un mari)

SUE, Eugène a ČVANČARA, Karel, ed. Tajnosti pařížské. Překlad Karel Čvančara. Praha: Rodinná knihovna, 1929. 2 svazky (309; 306 stran). (Les Mystères de Paris)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Praze: Šolc a Šimáček, 1930-1931. 8 sv. (341; 348; 339; 337; 325; 341; 358; 299 s.). (Les Mystères de Paris)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Díl. I, Kytička. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Plzni: Český deník, 1935. 281, [1] s. (Les Mystères de Paris- tome 1)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Díl II, Učitel a sova. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Plzni: Český deník, 1936. 287, [1] s. (Les Mystères de Paris- tome 2)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Díl III, Hrdlička a Rudolf. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Plzni: Český deník, 1936. 274, [1] s. (Les Mystères de Paris- tome 3)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Díl IV, Vlčice a zpěvačka. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Plzni: Český deník, 1936. 278, [1] s. (Les Mystères de Paris- tome 4)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Díl V, Ostrov Ryžovníkův. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Plzni: Český deník, 1936. 272 s. (Les Mystères de Paris- tome 5)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Díl VI, Strážce bezpečnosti. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Plzni: Český deník, 1936. 270, [1] s. (Les Mystères de Paris- tome 6)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Díl VII, Rudolf a Sára. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Plzni: Český deník, 1937. 291, [1] s. (Les Mystères de Paris- tome 7)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Díl VIII, Princezna Amalie. Překlad Viktor O. J. Seifert. V Plzni: Český deník, 1937. 252 s. (Les Mystères de Paris- tome 8)

SUE, Eugène. Ďáblova skála. 2. vydání. Praha: Práce, 1958. 275, [4] s. Románové novinky; Sv. 120. (Le Morne-au-diable ou l’Aventurier)

SUE, Eugène. Ďáblova skála. Překlad Tomáš Kotrba. 3. vydání. Praha: Práce, 1964. 244, [4] s. Románové novinky; Sv. 120. (Le Morne-au-diable ou l’Aventurier)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Překlad Věra Dvořáková. 1. vydání à Odeon. Praha: Odeon, 1970. 420 s. Klub čtenářů; sv. 285. (Les Mystères de Paris)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Překlad Věra Dvořáková. 1. vydání à Nakl. Svoboda. Praha: Svoboda, 1992. 418 s. ISBN 80-205-0204-1. (Les Mystères de Paris)

SUE, Eugène. Tajnosti pařížské. Překlad Věra Dvořáková. 1. vydání. à nakl. Levné knihy KMa. Praha: Levné knihy KMa, 2004. 526 s. Edice světových autorů. ISBN 80-7309-150-X. (Les Mystères de Paris)

Traductions slovaques:

SUE, Eugène. Tajomstvá Paríža. [Díl] 1. 1. vydání. Bratislava: Vydav. polit. lit., 1968. 687 s. Členská knižnica. (Les Mystères de Paris- tome 1)

SUE, Eugène. Tajomstvá Paríža. [Diel] 2. 1. vydání. Bratislava: Epocha, 1970. 534 s. Členská knižnica Epochy. (Les Mystères de Paris- tome 2)

SUE, Eugène. Tajomstvá Paríža. [Diel] 3. 1. vydání. Bratislava: Epocha, 1970. 462 s. Členská knižnica Epochy. (Les Mystères de Paris- tome 3)

SUE, Eugène. Salamandra. Bratislava: Smena, 1971. 239 s. Romány na pokračovanie. (La Salamandre)

SUE, Eugène. Tajomstvá Paríža. 1. [diel]. 2. vydání. Bratislava: Pravda, 1971. 688 s. (Les Mystères de Paris- tome 1)

SUE, Eugène. Tajomstvá Paríža. 2. [diel]. 2. vydání. Bratislava: Pravda, 1971. 534 s. (Les Mystères de Paris- tome 2)

SUE, Eugène. Tajomstvá Paríža. 3. [Diel] 2. vydání. Bratislava: Pravda, 1971. 462 s. (Les Mystères de Paris- tome 3)

SUE, Eugène. Večný žid. 1. vyd. Bratislava: Pravda, 1972. 3 sv. Členská knižnica Epocha. (Le Juif errant)

SUE, Eugène. Tajomstvá Paríža. [Diel] 1. 2. vydání. Martin: PROVA, 1992. 424 s. ISBN 80-85551-00-4. (Le Juif errant- tome 1)

SUE, Eugène. Večný žid. [Zv.] 2. 2. vydání. Martin: Fatrin-Books, 1992. 422 s. ISBN 80-7155-000-0. (Le Juif errant- tome 2)

SUE, Eugène. Večný žid. [Diel] 3. 2. vydání. Martin: Fatrin, 1992. 429 s. ISBN 80-7155-006-X. (Le Juif errant- tome 3)

Haut de page

Notes

1 En 1621, la bataille de la Montagne Blanche marque le début de la guerre de Trente Ans. Elle se passe à quelques kilomètres de Prague, la capitale du Royaume de Bohême et signifie la fin de l’indépendance de celui-ci. Les Pays tchèques – essentiellement protestants – passent du jour au lendemain sous le règne des Habsbourg – dynastie rigidement catholique. Ceci signifie un désastre national parce que la noblesse et les élites intellectuelles sont soit décimées, soit partent en exil. La langue tchèque cesse progressivement d’être utilisée en tant que langue littéraire, juridique, etc. En l’espace de quelques décennies, le tchèque ne devient qu’une langue de communication des couches populaires essentiellement paysannes.

2 Les références de chaque notice se trouvent à la fin de cet article, dans la liste des auteurs, tout comme la liste des traducteurs les plus connus.

3 L’adjectif « bourgeois » considéré comme péjoratif servait en effet à définir comme sans valeur tout ce qui ne pouvait pas être directement classé « impérialiste » et par conséquent interdit.

4 Balzac, Zola, Stendhal, Daudet, Flaubert ou Maupassant et d’autres sont traduits plus systématiquement à partir des années 1880-1890. En ce qui concerne la poésie, c’est avec l’arrivée de la nouvelle génération des poètes tchèques qu’on traduit Baudelaire (traduit par Jaroslav Vrchlický en 1896) et d’autres comme Rimbaud (traduit par Stanislav Kostka Neumann 1905), etc. Voir RAKOVÁ, Zuzana. La traduction tchèque du français. Brno: Masarykova univerzita, 2014. p. 23-25.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marcela Poučová, « Les traductions tchèques du roman populaire français au XIXe et au début du XXe siècles »Belphégor [En ligne], 18, 1 | 2020, mis en ligne le 15 février 2020, consulté le 07 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/belphegor/2396 ; DOI : https://doi.org/10.4000/belphegor.2396

Haut de page

Auteur

Marcela Poučová

Marcela Poučová enseigne à l‘Université Masaryk, Brno, République tchèque. Ses domaines de recherches sont le roman noir français et la littérature d’enfance et de jeunesse.
Quelques publications récentes :
POUČOVÁ, Marcela. Prague magique - Prague noire. Romanesques, Revue du Cercll/ Roman & Romanesque, Paris, France: Classiques Garnier, 2019, Hors-série, p. 231-245.
POUČOVÁ, Marcela. Manchette des paumés ou la marginalité intérieure des personnages du roi du néo-polar. L'Ull crític, Lleida, Španělsko: Universitat de Lleida, Španělsko, 2018, num. 21-22, p. 203-217.
POUČOVÁ, Marcela. Sous les pavés, le noir ! Le roman noir dans la France post-68. 1ère éd. Brno: Munipress, 2017. 206 p.
POUČOVÁ, Marcela. Le roman noir et les interdits de la Ve République. In Danielle Buschinger (dir.). Les Interdites. Actes du Colloque international à Amiens : Presse du Centre d’Etudes Médiévales, Université de Picardie – Jules Verne, 2013. p. 186-191.
POUČOVÁ, Marcela. Regard d’autrui - Jean-François Vilar et son témoignage sur les accords de Munich et la Révolution de velours. In Tomaszkiewicz, T, Vetulani, G. (dir.), L’Apport linguistique et culturel français à l’Europe ; Du passé aux défis de l’avenir. 1. vyd. Łask : Plejada, Oficyna Wydawnicza Leksem, 2012. p. 235-242.
POUČOVÁ, Marcela. James Ellroy Le Dahlia noir : la mort comme véhicule romanesque d’un roman d’apprentissage policier. In Bushinger, D. (dir.), Médiévales, Etudes Médiévales. Amiens : Presses du Centre d’Etudes Médiévales Université de Picardie - Jules Verne, 2011. p. 278-280.
POUČOVÁ, Marcela. Le cas d’André Helena. La condition humaine et le roman noir en France. In Modrzejewska, K. (dir.), La condition humaine dans la littérature française et francophone. Opole : Wydawnictwo Uniwersytetu Opolskiego, 2011. p. 55-62.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Littératures populaire et culture médiatique
  • OpenEdition Journals