Navigation – Plan du site
Dossier thématique : Mélanges de linguistique et de métrique en mémoire de Djamel Eddine Kouloughli

Introduction : Mélanges de linguistique et de métrique en mémoire de Djamel Eddine Kouloughli (1947‑2013)

Georges Bohas et Bruno Paoli
p. 11-12

Texte intégral

  • 1 La notice et la bibliographie qui l’accompagne ont été rédigées par J.‑P. Guillaume, Professeur à (...)

1Djamel Eddine Kouloughli nous a brutalement quittés le 22 janvier 2013. En 2014, le Bulletin d’études orientales lui rendait un premier hommage, sous la forme d’une notice biographique et d’une bibliographie exhaustive de ses publications 1. Aujourd’hui, ses collègues et amis lui rendent un nouvel hommage en lui dédiant les articles réunis dans ce numéro du BEO.

2Plusieurs générations de chercheurs y ont contribué : celle de Djamel lui‑même, tout d’abord, à travers ceux qui furent ses plus proches collègues et collaborateurs, Georges Bohas, Jean‑Patrick Guillaume, Jean‑Pierre Angoujard et Michael Carter, et qui, avec lui, contribuèrent largement à l’essor de la linguistique arabe dans les années soixante‑dix et quatre‑vingt ; celles de chercheurs, ensuite, qui ont eu la chance de le côtoyer et de profiter de son expérience, de son esprit critique, de sa finesse d’analyse et de la clarté de ses démonstrations. Pour eux, les recherches et réalisations de Djamel Eddine ont, à n’en pas douter, été une source d’inspiration essentielle, comme le furent, pour tous, les discussions à bâtons rompus pour lesquelles il avait un goût si prononcé.

3Dans l’esprit de Djamel Eddine, recherche et enseignement étaient indissociables. Pédagogue dans l’âme, il avait toujours le souci d’expliquer et de démontrer, et la linguistique appliquée était au cœur de ses préoccupations. Aussi lui doit‑on un certain nombre de précieux outils pédagogiques pour l’apprentissage de la langue arabe, de sa Grammaire de l’arabe d’aujourd’hui (1994) au Résumé de la grammaire arabe par Zamaḫšarī (2007), en passant par le Lexique fondamental de l’arabe standard moderne (2000). Il fut aussi un ardent promoteur de l’enseignement assisté par ordinateur, pour lequel il fut l’un des premiers à concevoir des outils pédagogiques et des didacticiels dans lesquels il s’efforçait toujours d’intégrer les acquis de la recherche en linguistique. Ce sont ses compétences en programmation qui permirent d’élaborer la base de données Kazimiro, qui a rendu possible le développement de la théorie des matrices et des étymons (TME), et un programme de reconnaissance des modèles de vers de la poésie arabe (Xaliyl), adossé à un ingénieux système bi‑univoque de translittération de l’arabe (entièrement vocalisé) et à un programme de syllabation qui ne l’est pas moins.

4Le parcours intellectuel de Djamel Eddine est exemplaire. Il participa avec enthousiasme à l’effervescence linguistique des années soixante‑dix et fut le premier, dans sa thèse de doctorat soutenue en 1978, à proposer une description exhaustive d’un parler arabe dans le cadre génératif et à y réintégrer la syllabe, dont les premiers phonologues générativistes, à la suite du Sound Pattern of English de Chomsky et Halle (1968), avaient cru pouvoir se passer. Mais il fut aussi l’un des premiers à prendre ses distances des excès théoriques qui s’ensuivirent, fustigeant une évidente propension à distordre les données, sinon à les ignorer. Aussi s’orienta‑t‑il progressivement vers des approches empirico-inductives, puis vers la linguistique de corpus, à laquelle il consacra une introduction méthodologique, publiée dans la revue Langues et littératures du monde arabe entre 2003 et 2008, que devraient lire tous ceux qui se destinent à la recherche en études arabes.

5La variété des sujets abordés dans ce dossier témoigne tant de la curiosité tous azimuts de Djamel Eddine que de l’étendue de son influence intellectuelle. De la grammaire, dont il était l’un des plus éminents spécialistes, à la métrique, en passant par la phonologie, la morphologie, la syntaxe et la sémantique, ses recherches ont embrassé presque tous les champs de la linguistique arabe. Les articles réunis ici sont une invitation à lire et à relire l’œuvre de Djamel Eddine Kouloughli, source d’inspiration et de réflexion dont les potentialités sont encore bien loin d’avoir été complètement exploitées. Aussi ne pouvons‑nous que souhaiter que les lumineux articles qu’il a publiés tout au long de sa carrière soient rapidement réunis et réédités dans un recueil et que son œuvre soit ainsi mieux transmise en héritage aux futures générations d’arabisants. Ce serait là le plus bel hommage que nous puissions lui rendre.

Haut de page

Notes

1 La notice et la bibliographie qui l’accompagne ont été rédigées par J.‑P. Guillaume, Professeur à l’Université de Paris III, dans le Bulletin d’Études Orientales 62, 2014, p. 17‑22. Voir également Hommage à Djamel Eddine Kouloughli in Histoire, Épistémologie, Langage 36/2 (2014), notamment S. Archaimbault « Djamel Eddine Kouloughli, portrait seul et en groupe » p. 7 et liste des publications de D.E. Kouloughli, p. 167‑179.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Bohas et Bruno Paoli, « Introduction : Mélanges de linguistique et de métrique en mémoire de Djamel Eddine Kouloughli (1947‑2013) », Bulletin d’études orientales, LXV | 2017, 11-12.

Référence électronique

Georges Bohas et Bruno Paoli, « Introduction : Mélanges de linguistique et de métrique en mémoire de Djamel Eddine Kouloughli (1947‑2013) », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXV | 2017, mis en ligne le 05 janvier 2018, consulté le 20 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/beo/4752

Haut de page

Auteurs

Georges Bohas

ENS Lyon (professeur émérite), Laboratoire ICAR (UMR 5191)

Articles du même auteur

Bruno Paoli

Institut français du Proche‑Orient (Ifpo Beyrouth)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page