Navigation – Plan du site
Dossier thématique : Mélanges de linguistique et de métrique en mémoire de Djamel Eddine Kouloughli
Articles du dossier thématique

Les aléas du « mot » dans la tradition grammaticale arabe : conditions taxinomiques, sémantiques et morphophonologiques de son appréhension

Marie Viain
p. 65-76

Résumés

Dès les premiers écrits grammaticaux arabes, les mots de la langue sont appréhendés en termes de « parties du discours ». Or, la division taxinomique des traités par parties du discours à partir du ive/xe siècle et, en particulier, l’évolution du contenu du chapitre dédié aux particules révèlent l’établissement progressif d’une conception morphémique du « mot », avant que celui‑ci ne soit défini en ce sens au vie/xiie siècle dans le Mufaṣṣal de Zamaḫšarī (m. 538/1144). La taxinomie est ainsi indice, voire facteur heuristique de l’élaboration de cette définition. Par ailleurs, le séquençage des unités de la langue arabe, ses étapes, manifestées notamment dans la Muqaddima d’Ibn Bābašāḏ (m. 469/1077), et ses raisons graphiques, sémantiques et morphophonologiques, explicitées par Raḍī al‑Dīn al‑Astarābāḏī (m. 685/1287) dans son Šar al‑Kāfiya, semblent remettre en question l’efficacité du concept de mot.

Haut de page

Entrées d'index

‫فهرس الكلمات المفتاحية :

علم النحو, أقسام الكلام, الكلمة, التبويب
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La taxinomie : indice, voire facteur heuristique de l’élaboration d’une définition du « mot »
Aux origines de la définition du « mot » en grammaire arabe : un découpage par « parties du discours »
La taxinomie des particules : évolution vers une conception morphémique du « mot »
Le séquençage des unités de langue : raisons graphiques, sémantiques et morphophonologiques
De Zamaḫšarī à Raḍī al‑Dīn al‑Astarābāḏī…
… Et retour à Ibn Bābašāḏ
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dès les premiers écrits grammaticaux arabes, les mots de la langue sont appréhendés en termes de « parties du discours ». Or, la division taxinomique des traités par parties du discours à partir du ive/xe siècle et, en particulier, l’évolution du contenu du chapitre dédié aux particules, révèle l’établissement progressif d’une conception morphémique du « mot », avant que celui‑ci ne soit défini en ce sens au vie/xiie siècle dans le Mufaṣṣal de Zamaḫšarī (m. 538/1144).

Dès lors, deux aspects de la question nous semblent dignes d’être approfondis : d’une part, le rôle de la taxinomie comme indice, voire facteur heuristique de l’élaboration de cette définition ; et, d’autre part, le séquençage des unités de la langue arabe, les raisons graphiques, sémantiques et morphophonologiques qui y ont présidé, ainsi que les étapes de ce processus.

Nous tâcherons d’apporter une contribution personnelle à la question, par l’analyse de ses aspects taxinomiques et l’intégration d’informations peut‑êtr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Viain, « Les aléas du « mot » dans la tradition grammaticale arabe : conditions taxinomiques, sémantiques et morphophonologiques de son appréhension », Bulletin d’études orientales, LXV | 2017, 65-76.

Référence électronique

Marie Viain, « Les aléas du « mot » dans la tradition grammaticale arabe : conditions taxinomiques, sémantiques et morphophonologiques de son appréhension », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXV | 2017, mis en ligne le 01 avril 2019, consulté le 13 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/beo/4817 ; DOI : 10.4000/beo.4817

Haut de page

Auteur

Marie Viain

Professeur agrégée d’arabe

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page