Navigation – Plan du site
Dossier thématique : Mélanges de linguistique et de métrique en mémoire de Djamel Eddine Kouloughli
Articles du dossier thématique

Aux sources de la métrique quantitative (ʿarū) kurde

Amr Taher Ahmed
p. 157-176

Résumés

La métrique quantitative de la poésie kurde trouve ses racines dans l’héritage ḫalīlien et la métrique arabe. En pratique, cependant, c’est à la poésie persane que les poètes kurdes classiques font le plus souvent référence. La question qui se pose est dès lors la suivante : l’adoption du ʿarū en kurde s’est‑elle opérée par contact direct avec la tradition arabe ou par l’intermédiaire de la poésie persane ? Les récentes avancées réalisées dans l’étude de la métrique des trois langues nous fournissent désormais les instruments techniques et statistiques nécessaires pour répondre de façon concluante. Fort de ces acquis, le présent article analyse les mètres et constituants métriques (pieds et variantes) en usage dans la poésie kurde classique. On établit ainsi qu’inscrite dans le sillage de la poésie persane, la métrique kurde quantitative présente un cas d’adoption du système ḫalīlien au second degré.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Le choix des mètres
Mètres inusités
Mètres privilégiés
Réalisation octopartite des mètres
Le statut des ziāfāt
Le pied arab
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Aux environs de l’an 1682, Ehmed Xanî  (1650‑1707), poète kurde réputé et auteur du célèbre masnawī d’amour Mem û Zîn (Mam et Zīn), achevait son Nûbara biçûkan (Primeur pour les enfants) , manuel dédié à l’apprentissage du vocabulaire arabe et de la métrique. Ayant rendu les grâces d’usage (ḥamd et ṣalawāt) au Créateur et à son Prophète, l’auteur précise en préambule la fonction qu’il réserve à son ouvrage. Le manuel, explique‑t‑il, est destiné aux jeunes élèves des écoles traditionnelles, maktab ou madrasa, qui auront déjà achevé une première lecture intégrale du Coran, sans encore en comprendre le sens. L’ouvrage leur tiendra lieu de guide dans leur initiation à la philologie, en sorte qu’ils pourront saisir « sans difficulté » le sens des textes auxquels ils seront confrontés .

Conçu en forme de lexique bilingue, le Nûbar offre une structure claire. Sur quelques 180 vers mesurés et rimés, répartis en douze sections appelées qiṭʿa, Xanî juxtapose des mots arabes et leur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Amr Taher Ahmed, « Aux sources de la métrique quantitative (ʿarū) kurde », Bulletin d’études orientales, LXV | 2017, 157-176.

Référence électronique

Amr Taher Ahmed, « Aux sources de la métrique quantitative (ʿarū) kurde », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXV | 2017, mis en ligne le 01 avril 2019, consulté le 12 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/beo/4939 ; DOI : 10.4000/beo.4939

Haut de page

Auteur

Amr Taher Ahmed

Harvard University, Department of Near Eastern Languages and Civilizations

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page