Navigation – Plan du site
Dossier thématique : Mélanges de linguistique et de métrique en mémoire de Djamel Eddine Kouloughli
Articles du dossier thématique

Métrique arabe : au‑delà du cercle vicieux des théories

Bruno Paoli
p. 177-216

Résumés

Les recherches sur la métrique de la poésie arabe se sont longtemps bornées à réinterpréter la théorie classique d’al‑Ḫalīl dans des cadres variés, de sorte qu’elle ne fut jamais soumise à une critique sérieuse et approfondie. En dépit de son indéniable attrait formel, cette théorie ne rend pourtant pas compte adéquatement de la réalité qu’elle est censée décrire, autrement dit la pratique des poètes arabes, que seule une analyse de corpus peut nous permettre de reconstituer fidèlement. Cette analyse, appliquée à la poésie des vevie et viie siècles de l’ère chrétienne, a permis d’établir un répertoire des modèles de vers employés et d’en dégager un certain nombre de principes régissant leur organisation interne. Il semblerait, jusqu’à preuve du contraire, que les poètes des siècles suivants n’aient pas dérogé à ces principes. Cet article a pour but de délimiter les quatre niveaux de l’analyse métrique, externe, interne, historique et comparée, et d’en définir les modalités. C’est sur la description complète et détaillée des pratiques métriques, externe et interne, synchronique et diachronique, que doivent se baser d’éventuelles interprétations et modélisations théoriques ; et c’est sur la base de cette description que doivent être entreprises des recherches comparées avec les autres versifications pratiquées dans la région.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

De la phonologie à la métrique :
limites des approches hypothético-déductives
Modèles linéaires ou hiérarchisés ? Constituance et binarisme
Mètre et rythme, métrique externe et métrique interne
Métrique externe : pour une analyse de corpus
Métrique interne : des formules aux exemples de vers prototypiques
Métrique historique
Métrique comparée, histoires croisées
Traitement automatique : le programme Xaliyl
Conclusion

Aperçu du début du texte

De la phonologie à la métrique :
limites des approches hypothético-déductives

Les recherches françaises en phonologie arabe, orphelines de Jean Cantineau, furent remises au goût du jour par un collectif de chercheurs des universités Paris 7 et Paris 8 à partir du milieu des années soixante‑dix. Parmi ceux‑ci, Georges Bohas et Djamel Eddine Kouloughli jouèrent un rôle de pionniers : le premier, dans sa thèse sur La métrique arabe classique et moderne (Bohas 1975), proposa la première application du modèle de la grammaire générative au domaine de l’arabe ; et le second fut le premier à faire de même en phonologie, en proposant une description détaillée d’un parler arabe d’Algérie (Kouloughli 1978) . Tous deux furent, avec Jean‑Pierre Angoujard, les piliers de la revue Analyses Théorie qui, au cours de sa trop courte existence (1978‑1982), replaça la linguistique au cœur des études arabes. Dans son mémoire de synthèse présenté en 1986, à l’Université Paris 7, en vue de l’obtention de l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bruno Paoli, « Métrique arabe : au‑delà du cercle vicieux des théories », Bulletin d’études orientales, LXV | 2017, 177-216.

Référence électronique

Bruno Paoli, « Métrique arabe : au‑delà du cercle vicieux des théories », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXV | 2017, mis en ligne le 01 avril 2019, consulté le 15 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/beo/4951 ; DOI : 10.4000/beo.4951

Haut de page

Auteur

Bruno Paoli

Université Lyon 2, Laboratoire ICAR (UMR 5191)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page