Navigation – Plan du site
Dossier thématique
Études

Une expérience architecturale marrākūšī : la Qubbat al‑Bārūdiyyīn

Jeannette Rose‑Albrecht
p. 141-156

Résumés

La Qubbat al-Bārūdiyyīn (513/1120) de Marrakech a, de longue date, révélé ses qualités esthétiques, ses sources, ses innovations. Construite au centre d’un complexe de latrines proche de la Grande mosquée, elle constitue aujourd’hui le seul élément architectural intact de la capitale almoravide. Aussi stimulant que surprenant, l’édifice démontre l’efficacité des techniques quand ils sont mis en œuvre par une créativité audacieuse. À partir de traditions complémentaires, l’architecte a développé une logique mathématique et transcendé des matériaux ordinaires. Il a dès lors réussi à créer une œuvre singulière « marrākušī ». La Qubbat al-Bārūdiyyīn peut être vue comme un fragment représentatif du chantier de la Grande mosquée. Assurément, ses commanditaires avaient l’ambition d’élever un centre urbain fastueux.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Un édifice d’exception
Description
Sources, influences
Conclusion

Aperçu du texte

Développer la problématique de la « créativité » en hommage à Thierry Bianquis s’est imposé à l’historienne de l’art islamique. Le choix d’utiliser un édifice marquant et rare de l’architecture de la capitale almoravide a été déterminé par la possibilité d’utiliser conjointement la thèse d’histoire de l’art de Maria Marcos Corbaleda (2015) qui fait la synthèse des études sur l’art des Almoravides et une étude personnelle approfondie in situ menée en 2009 sur la Qubbat al‑Bārūdiyyīn de Marrakech. À partir de clichés « pédagogiques », j’ai construit une description détaillée susceptible d’illustrer le processus de création de cet édifice dans son contexte historique et géographique. Les sources des formes et des décors soulignent que l’attachement à la tradition n’exclut en rien le goût pour l’innovation.

Un édifice d’exception

La Qubbat al‑Bārūdiyyīn (fig. 1 et 2) a marqué de nombreux historiens, archéologues, architectes et historiens d’art ; de nombreuses études l’attestent . C’est s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jeannette Rose‑Albrecht, « Une expérience architecturale marrākūšī : la Qubbat al‑Bārūdiyyīn »Bulletin d’études orientales, XLVI | 2018, 141-156.

Référence électronique

Jeannette Rose‑Albrecht, « Une expérience architecturale marrākūšī : la Qubbat al‑Bārūdiyyīn »Bulletin d’études orientales [En ligne], XLVI | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 14 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/beo/5642 ; DOI : https://doi.org/10.4000/beo.5642

Haut de page

Auteur

Jeannette Rose‑Albrecht

Université Lumière Lyon 2
jrosealbrecht@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page
  • Logo Ministère des Affaires étrangères et européennes
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • OpenEdition Journals