Navigation – Plan du site

AccueilNumérosLXVIIDossier thématique : Nouveaux iti...Notes d’Archéologie Levantine LXV

Dossier thématique : Nouveaux itinéraires épigraphiques d’Orient et d’Occident

Notes d’Archéologie Levantine LXV

À propos de cinq inscriptions arabo-chrétiennes de Mishirfeh (d’après les archives de R. du Mesnil du Buisson conservées au Musée du Louvre‑DAO)
Michel Al‑Maqdissi
p. 211-225

Résumés

Cette contribution se propose de présenter cinq inscriptions arabo-chrétiennes retraçant l’histoire récente de trois églises du village de Mishirfeh près de Homs. L’histoire de ces églises forme un récit qui résume un épisode de la vie d’une communauté chrétienne orthodoxe dans l’Emésène orientale, sur plus de 150 années. Ce travail est aussi l’occasion d’une réflexion et d’un dialogue entre l’archéologie et les contraintes imposées au moment des fouilles archéologiques.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Développement du village sur les ruines
La première église (1877‑1927)
La deuxième église (1927‑1984)
La troisième église (1993‑)
Le projet de restauration de la deuxième église (2009‑)
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Nous proposons, dans cette note rédigée à la mémoire de Solange Ory qui nous a quittés au début du mois de décembre 2018, de mener une enquête qui traverse le temps et l’espace ; elle concerne cinq inscriptions arabo-chrétiennes qui retracent l’histoire de trois monuments religieux appartenant à la communauté chrétienne orthodoxe du village de Mishirfeh (Syrie).

Le but de cette présentation est de dévoiler un dialogue entre deux tendances en archéologie : celle qui valorise le dégagement des phases d’une métropole régionale du temps des Amorites (2000‑1600 av. J.‑C.) et celle qui tend vers une archéologie des temps modernes voire même contemporains. Le dialogue entre ces deux tendances consiste à relever l’éternel défi de respecter le temps de chaque archéologie en même temps que son espace. L’histoire du village de Mishirfeh est intéressante en cela qu’elle illustre parfaitement ce double mouvement.

Au cours des travaux menés par la mission archéologique syrienne à Mishir...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Al‑Maqdissi, « Notes d’Archéologie Levantine LXV »Bulletin d’études orientales, LXVII | 2020, 211-225.

Référence électronique

Michel Al‑Maqdissi, « Notes d’Archéologie Levantine LXV »Bulletin d’études orientales [En ligne], LXVII | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 09 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/beo/7676 ; DOI : https://doi.org/10.4000/beo.7676

Haut de page

Auteur

Michel Al‑Maqdissi

Musée du Louvre – Paris michelesyrien@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search