Navigation – Plan du site

AccueilNuméros122Jean‑Claude Goyon1937‑2021

Jean‑Claude Goyon1
1937‑2021

Marc Gabolde et Luc Gabolde
p. 1-17

Texte intégral

  • 1  Cette notice compile et complète les informations recueillies en 2007 auprès de Marie‑France Goyon (...)

Jean-Claude Goyon dans la tombe d’Amenemhat (nécropole thébaine, Cheikh Abd el-Gourna, TT 82), en 1973.

Jean-Claude Goyon dans la tombe d’Amenemhat (nécropole thébaine, Cheikh Abd el-Gourna, TT 82), en 1973.

© Marie-France Goyon

1C’est le 2 août 1937 que naît à Mâcon Jean-Claude Goyon, qui conservera toute sa vie un attachement profond à la terre bourguignonne.

2 Après un baccalauréat – série philosophie –, J.-C. Goyon s’engage dans des études de droit mais bifurque rapidement vers la faculté des Lettres. Il mène alors, en parallèle, des études d’égyptologie et de Lettres Classiques avec les certificats de latin et de grec à la clef. Pour son diplôme d’études supérieures de Lettres Classiques, il présente un mémoire remarqué sur « Diodore de Sicile et la religion de l’Égypte ».

3Ayant passé avec succès le concours de recrutement du CNRS, il est admis en 1963 comme stagiaire de recherche et se consacre à l’étude et à la publication des textes, à commencer par deux papyrus du musée du Louvre (N 3279 et I 3079).

4En 1964, il est nommé pensionnaire (membre scientifique) de l’Institut français d’archéologie orientale du Caire, où il a pour collègues Jean‑Louis de Cenival, Rodolphe Kasser et Jean‑Claude Garcin. À l’occasion de ce premier séjour égyptien, J.-C. Goyon effectue des campagnes de relevés épigraphiques à Dendara et participe aux fouilles des Kellia.

5Contraint, pour des raisons de santé, de quitter son poste, il est réintégré en 1965 au CNRS en qualité d’attaché de recherche, en détachement auprès de l’Institut Victor Loret de la faculté des Lettres de Lyon. Il a alors la charge de la bibliothèque et de la conservation de la collection égyptologique Loret‑Maspero. Il y côtoie un maître, Paul Barguet, avec lequel se tisse le lien d’une indéfectible et respectueuse amitié.

6En 1967, J.-C. Goyon se rend auprès du professeur Siegfried Schott à Göttingen afin de mettre sur pied la reprise de la publication des Textes mythologiques de l’ancienne Égypte, commencée par ce savant en 1929 mais interrompue par la Seconde Guerre mondiale. Cette collaboration féconde se concrétisera par de nouvelles livraisons.

7En 1969, mandaté par Serge Sauneron, directeur scientifique du Centre franco‑égyptien d’étude des temples de Karnak (CFEETK), J.-C. Goyon dresse, entre autres, le premier catalogue/inventaire des blocs épigraphiés et figurés entreposés dans les magasins sud de Karnak et se familiarise ainsi avec les riches réserves d’un site qui l’a conquis et où il reviendra régulièrement par la suite.

8En 1970, il traverse le Nil pour participer en qualité d’épigraphiste aux travaux de l’équipe du CNRS basée sur la rive occidentale de Louqsor où il rencontre Christiane Desroches-Noblecourt, Jaroslav Černý, Fernand Debono, Fathy Hassanein et Abd el-Aziz Sadek. J.-C. Goyon procède là au relevé des textes de la « salle des litanies » du Ramesseum, puis, au cours de missions successives de 1971 à 1974, entreprend les relevés de la tombe no 68 de la Vallée des Reines, de la « maison » de Boutehamon dans l’enceinte de Médinet Habou, et des graffitis de la montagne thébaine. À cette occasion, il rassemble les documents relatifs à l’histoire du Ramesseum et assure la rédaction du noyau central du rapport d’ensemble ainsi que de l’essai d’interprétation du monument, contributions qui paraîtront dans les collections du CEDAE.

9Pour sa thèse de doctorat d’état, mise en chantier en 1972 et soutenue en 1976, J.-C. Goyon rassemble et analyse la documentation relative aux Soixante d’Edfou et aux Soixante-dix-sept de Pharbaëtos. En sera issue une somme sur « Les dieux gardiens et la genèse des temples », qui fera date et sera publiée à l’Ifao en 1985.

10Sous le titre « La Confirmation du Pouvoir Royal au Nouvel An », il livre en 1972 l’édition princeps du papyrus 47.218.50 du musée de Brooklyn, ouvrage qui lui vaut, en juillet 1973, le Prix Bordin de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

11Gravissant les différents échelons de la carrière de chercheur au sein du CNRS, il est nommé en 1978 directeur scientifique adjoint de la mission permanente no 5505 du CNRS à Karnak.

12Sur ce site, il a la joie de travailler à l’édition des textes de « l’édifice de Taharqa du Lac » (qui paraîtront en 1979), en collaboration avec Richard Anthony Parker et Jean Leclant, une fois encore allant à la rencontre de compositions théologiques riches et rares.

13À l’université Lyon II, il assure à partir d’octobre 1977 le cours d’archéologie égyptienne du programme de licence, de maîtrise et de DEA. Il allait passer directeur de recherche quand il rejoint l’Éducation nationale et est nommé, en octobre 1981, à la chaire d’Égyptologie de l’université Lyon II devenue vacante par le départ en retraite du Pr. Paul Barguet.

14Plusieurs responsabilités lui sont dès lors confiées : il est nommé membre du Comité national du CNRS, et devient directeur scientifique de la Mission permanente du CNRS à Karnak au sein du CFEETK.

15Son expertise égyptologique est sollicitée par les musées et il accepte la responsabilité de commissaire de plusieurs expositions (« Égypte en Saône‑et‑Loire et en Côte-d’Or » ; « Les réserves de Pharaon »). Il dirige, entre 1987 et 1989, la publication des catalogues suscitée par ces manifestations (musée Déchelette de Roanne, musée Rolin d’Autun, musée des Beaux‑Arts de Lyon).

16Sa collaboration étroite avec le Muséum d’histoire naturelle de Lyon le conduit à participer, au côté du Pr. Louis David et de Roland Mourer, à l’étude pluridisciplinaire filmée « Autopsie d’une momie » à laquelle sont associées l’exposition « Histoire de momies » et la publication « Un corps pour l’éternité », avec Patrice Josset. Prolongeant cette implication, il coordonne également les travaux d’inventaire et d’étude scientifique des collections égyptiennes et coptes.

17De même, sa collaboration avec Philippe Duret lui permet de contribuer en qualité de consultant au réaménagement des salles égyptologiques du musée des Beaux‑Arts de Lyon (1995) et d’y faire entrer la collection de l’Institut Victor Loret, à l’étroit et dont la sécurité était difficile à assurer dans les locaux de l’université Lyon II.

18Désigné en février 1992 par le National Endowment for the Humanities du gouvernement des USA (état de New York) comme expert consultant, il contribue à la rénovation de la présentation des collections Égypte et Proche‑Orient du musée de Brooklyn.

19De manière similaire, J.-C. Goyon est chargé en 1993 par les Trustees du Metropolitan Museum of Arts de New York de procéder à la mise au point de l’édition des manuscrits tardifs sur papyrus, en écriture hiératique, détenus par ce musée. À ce titre, il donne la première édition du papyrus 35.9.21 d’Imouthès fils de Psintaês, parue en 1999, pour servir de modèle à la collection du Metropolitan Museum of Art.

20Son ouverture aux autres disciplines le conduit à s’investir au côté de Jean-Claude Béal dans l’organisation du colloque consacré à « la corne et l’ivoire », tenu à Lyon en décembre 1998, et dans l’édition des actes qui suivit.

21L’intérêt qu’il manifeste pour les rites antiques d’embaumement – déjà à l’œuvre dans son édition des Rituels funéraires de l’ancienne Égypte de la collection Littératures anciennes du ProcheOrient (vol. 4, 1972) – l’amène à codiriger avec les Pr. Michel Bochut, André Morin, Jean‑Christophe Neidhardt et Henry George Fischer, les travaux de recherche médicale par IRM de l’université de Lyon I dans un programme intitulé « Enquête sur les momies ».

22Ces compétences particulières l’amènent à être sollicité par le Conseil nommé pour assurer la réorganisation de la section « Égypte » du musée Rockfeller d’histoire de la médecine.

23Enfin, il est commissaire de l’exposition des statues de la « cachette de Karnak » tenue à Grenoble à l’occasion du IXe congrès international des égyptologues.

24Participant fidèle des congrès internationaux de notre discipline et membre du Comité français de l’Association internationale des égyptologues, on aura pu le croiser à Toronto, à Munich, à Turin et au Caire. On retiendra surtout son considérable investissement, au côté de l’Association dauphinoise d’égyptologie des frères Champollion, dans l’organisation du IXe congrès international des égyptologues tenu à Grenoble du 6 au 12 septembre 2004 qui permettra de faire de cette manifestation un plein succès scientifique. Son activité de terrain l’amène encore régulièrement à Karnak, au temple d’Amon‑Rê où il peut étudier les rituels rares des blocs d’Osorkon trouvés sur le parvis du temple de Khonsou et au temple de Mout où, en qualité d’expert épigraphiste auprès de la Mut Expedition to Luxor du musée de Brooklyn, en association avec l’université de Groningue, il relève les textes ptolémaïques et romains du temple.

25Membre fondateur de plusieurs associations savantes (l’Association pour la sauvegarde du Ramesseum, dont il est vice‑président ; le Cercle lyonnais d’égyptologie Victor Loret, qu’il a présidé jusqu’en 2004), il assure la présidence de l’Association dauphinoise d’égyptologie des frères Champollion ainsi que celle de l’Association pour la conservation, la promotion de la propriété des Archives des frères Champollion de Vif (Isère). Il est encore membre fondateur et vice‑président du Centre de recherche sur l’archéologie et l’histoire de Thèbes‑ouest (CRAHTO), fonctionnant en association avec l’Unesco pour le classement au patrimoine mondial des nécropoles royales et civiles, des temples et des chapelles du site de Thèbes‑ouest (opération Unesco « Thèbes antique et sa nécropole »). Dans le même secteur, il est responsable de la mission « Tombes thébaines ramessides Gourna TT 134-135 » de l’Institut Victor Loret, Lyon II (à partir de 1995), en coopération avec l’UMR 1064 du CNRS et l’Organisation des Antiquités de l’Égypte. Enfin, il s’implique à partir de 1998 dans les recherches menées à Tell el‑Amarna par Marc Gabolde en qualité de coresponsable du projet « Amarna – Ouadi de l’Est », sous la tutelle de l’Institut Victor Loret et de l’Organisation des Antiquités de l’Égypte.

26J.-C. Goyon a été professeur émérite de l’université Lyon II à partir de 2000 et a continué à participer dans le cadre de l’éméritat et au‑delà à des jurys de thèses jusqu’en 2018.

27En complément de ce parcours académique exemplaire, J.-C. Goyon était un savant d’une exceptionnelle générosité qui considérait la connaissance comme un bien commun à partager. Tous ses étudiants gardent en mémoire les corrections multicolores augmentées de notes denses collées sur des onglets aux manuscrits qui lui étaient remis. Cette attention à ceux qu’il formait ou qu’il avait formés était durable et chaleureuse et explique l’attraction que sa forte personnalité exerçait auprès des candidats égyptologues en France, en Europe, mais également en Égypte.

28Enfin, il est impossible d’évoquer J.‑C. Goyon sans associer son épouse Marie‑France, qui l’a accompagné dans tous ses déplacements. Elle a été son meilleur et plus constant soutien et, ensemble, ils ont élevé trois enfants.

Haut de page

Bibliographie

Bibliographie de Jean‑Claude Goyon

1966

1. J.-C. Goyon, Le papyrus du Louvre N 3279, BiEtud 42, Le Caire, 1966.

1967

2. J.-C. Goyon, « Le Cérémonial de Glorification d’Osiris du papyrus Louvre I. 3079 (colonnes 110 à 112) », BIFAO 65, 1967, p. 89‑156, pl. XVIII‑XXII.

1968

3. J.-C. Goyon, « Le Cérémonial pour faire sortir Sokaris du papyrus Louvre I. 3079 et parallèles inédits (col. 112-114) », RdE 20, 1968, p. 63‑96, pl. 4.

4. J.-C. Goyon, « Les cultes d’Abydos à la Basse Époque d’après une stèle de Lyon », Kêmi 18, 1968, p. 29‑44.

5. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Zandee, An Ancient Egyptian Crossword Puzzle, Leyde, 1966 », ChronEg 43, 1968, p. 292‑295.

1969

6. J.-C. Goyon, « Textes Mythologiques I (pour faire suite aux Urkunden VI, Mythologischen Inhalts) : “Le Livre de protéger la barque divine” », Kêmi 19, 1969, p. 23‑65.

7. J.-C. Goyon, « La statuette I.E. 84 de Lyon et le titre saïte (mr nsw ḥwʿw) », BIFAO 67, 1969, p. 159‑171, pl. XLI‑XLIII.

8. J.-C. Goyon, « La trouvaille de vases de la cour centrale » in F. Daumas, A. Guillaumont, Kellia I : Kôm 219. Fouilles exécutées en 1964 et 1965, FIFAO 28, Le Caire, 1969, p. 113‑123.

9. J.-C. Goyon, « Compte rendu de E. Hornung, Einführung in die Ägyptologie: Stand, Methoden, Aufgaben, Darmstadt, 1967 », BiOr 26/1‑2, 1969, p. 51‑53.

1970

10. J.-C. Goyon, « Compte rendu de E. Winter, Untersuchungen zu altägyptischen Tempelreliefs der griechischrömischen Zeit, Vienne, 1968 », ChronEg 45, 1970, p. 98‑102.

11. J.-C. Goyon, « Une formule solennelle de purification des offrandes dans les temples ptolémaïques », ChronEg 45, 1970, p. 267‑281.

12. J.-C. Goyon, « Compte rendu de P. Derchain (éd.), Religions en Égypte hellénistique et romaine, Strasbourg, 1969 », BiOr 27/3‑4, 1970, p. 203‑207.

1971

13. J.-C. Goyon, « Parallèle tardif d’une formule des inscriptions de la statue prophylactique de Ramsès III au Musée du Caire », JEA 57, 1971, p. 154‑159.

14. J.-C. Goyon, « Fragments divers des magasins de Karnak (Mission Karnak 1969) », BIFAO 70, 1971, p. 55‑73, pl. XIV‑XXV.

15. J.-C. Goyon, « L’origine et le sens du titre tardif wrḥw et variantes : en marge du papyrus de Brooklyn 47.218.50 – I », BIFAO 70, 1971, p. 75‑81.

16. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Bergman, Isis-Seele und Osiris-Ei: zwei ägyptologische Studien zu Diodorus Siculus I, 27, 4-5, Acta Universitatis Upsaliensis, Historia religionum 4, Uppsala, 1970 », ChronEg 46, 1971, p. 294‑297.

17. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Schwartz et al., Qasr-Qarun. Dionysias 1950, Fouilles Franco‑suisses 2, Le Caire, 1969 », Revue archéologique, fasc. 2, 1971, p. 372‑375.

1972

18. J.-C. Goyon, Rituels funéraires de l’ancienne Égypte, Littératures anciennes du Proche‑Orient 4, Paris, 1972.

19. J.-C. Goyon, Confirmation du pouvoir royal au Nouvel An (Papyrus 47.218.50 du musée de Brooklyn), BiEtud 52/1, Le Caire, 1972.

20. J.-C. Goyon, LÄ I/3, 1972, col. 354‑355, s.v. « Apophisbuch ».

21. J.-C. Goyon, « Compte rendu de M. Hussein, Vom Papyrus zum Codex der Beitrag Ägyptens zur Buchkultur, Leipzig, 1970 », BiOr 29/1‑2, 1972, p. 15‑16.

1973

22. J.-C. Goyon, Confirmation du pouvoir royal au Nouvel An, vol. II : Planches, Brooklyn Monographs VI, Oxford, 1973.

23. J.-C. Goyon, Le Ramesseum I. Hypostyle N (Travée Centrale), Collection scientifique, Le Caire, 1973.

24. J.-C. Goyon, LÄ I/4, 1973, col. 524‑526, s.v. « Atmen, Buch von ».

25. J.-C. Goyon, « Compte rendu de S. Sauneron, Le Voyage en Égypte de Pierre Belon du Mans, 1547, Voyageurs occidentaux en Égypte 1, Le Caire, 1970 », Revue archéologique, fasc. 1, 1973, p. 168‑169.

26. J.-C. Goyon, « Compte rendu de D. Jankuhn, Das Buch Schutz des Hauses”, Boon, 1972 », ChronEg 48, 1973, p. 99‑102.

27. J.-C. Goyon, « Compte rendu de P. Derchain, Hathor Quadrifons. Recherches sur la syntaxe d’un mythe égyptien, Istanbul, 1972 », ChronEg 48, 1973, p. 292‑294.

1974

28. J.-C. Goyon, Le Ramesseum VI. La salle des litanies, Collection scientifique, Le Caire, 1974.

29. J.-C. Goyon, « Sur une formule des rituels de conjuration des dangers de l’année. En marge du papyrus Brooklyn 47.21850 – II », BIFAO 74, 1974, p. 75‑83.

30. J.-C. Goyon, « La véritable attribution des soi‑disant chapitres 191 et192 du Livre des Morts » in L. Kákosy, E. Gaál (éd.), Recueil d’études dédiées à Vilmos Wessetzky à l’occasion de son 65e anniversaire, StudAeg I, Budapest, 1974, p. 117‑127.

31. J.-C. Goyon, LÄ I/8, 1974, col. 1140‑1144, s.v. « Dramatische Texte ».

32. J.-C. Goyon, « La littérature funéraire tardive » in S. Sauneron (éd.), Textes et langages de l’Égypte pharaonique : cent cinquante anneés de recherches, 18221972. Hommage à JeanFrançois Champollion, BiEtud 64/3, 1972‑1974, p. 73‑81.

33. J.-C. Goyon (préfacier), G. Sanguin (éd.), Le voyage en Égypte de Gabriel Brémond, 16431645, Voyageurs occidentaux en Égypte 12, Le Caire, 1974.

34. J.-C. Goyon, « Compte rendu de S. Sauneron, Voyage en Égypte de Jean Palerne, Forésien, 1581, Voyageurs occidentaux en Égypte 2, Le Caire, 1971 », Revue archéologique, fasc. 1, 1974, p. 127‑129.

35. J.-C. Goyon, « Compte rendu de S. Sauneron, Voyages en Égypte de Jean Coppin, 16381639, 16431646, Voyageurs occidentaux en Égypte 4, Le Caire, 1971 », Revue archéologique, fasc. 1, 1974, p. 131‑133.

36. J.-C. Goyon, « Compte rendu de C. Burri, N. Sauneron, P. Bleser, Voyages en Égypte des années 1589, 1590, 1591, Voyageurs occidentaux en Égypte 3, Le Caire, 1971 », Revue archéologique, fasc. 1, 1974, p. 129‑131.

1975

37. J.-C. Goyon, « Les dernières pages des Urkunden Mythologischen Inhalts », BIFAO 75, 1975, p. 343‑347.

38. J.-C. Goyon, « Textes Mythologiques II. “Les révélations du mystère des quatre boules” », BIFAO 75, 1975, p. 349‑399.

1976

39. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Spiegel, Die Götter von Abydos: Studien zum ägyptischen Synkretismus, GOF 4/1, Wiesbaden, 1973 », ChronEg 51, 1976, p. 102‑107.

40. J.-C. Goyon, « Compte rendu de C. et A. Brejnik, Voyage en Égypte de Christophe Harant de Polzic et Bezdruzic, 1598, Voyageurs occidentaux en Égypte 5, Le Caire, 1972 », Revue archéologique, fasc. 2, 1976, p. 377‑379.

41. J.-C. Goyon, « Compte rendu de A. Piankoff, Wandering of the Soul, BollSer 40/6, New York, 1974 », BiOr 33, 1976, p. 166‑171.

42. J.-C. Goyon, Le Ramesseum X. Les annexes nordouest, Collection scientifique 35, Le Caire, 1976, p. 154‑243.

1977

43. J.-C. Goyon, « Un phylactère tardif : le papyrus 3233 a et b du Musée du Louvre », BIFAO 77, 1977, p. 45‑54, pl. XV.

44. J.-C. Goyon, « Compte rendu de O. Volkoff, Voyages en Égypte des années 1611 et 1612, Voyageurs occidentaux en Égypte 7, Le Caire, 1973 », Revue archéologique, fasc. 1, 1977, p. 170‑172.

45. J.-C. Goyon, « Compte rendu de U. Castel, S. et N. Sauneron, Voyages en Égypte pendant les années 15871588, Voyageurs Occidentaux en Égypte 6, Le Caire, 1973 », Revue archéologique, fasc. 1, 1977, p. 167‑170.

46. J.-C. Goyon, « Compte rendu de C. Desroches-Noblecourt et al., Ramsès le Grand, catalogue d’exposition, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 11 mai‑15 octobre 1976, Paris, 1976 », BiOr 34/2, 1977, p. 178‑180.

47. J.-C. Goyon, « Compte rendu de C. Seeber, Untersuchungen zur Darstellung des Totengerichts, MÄS 35, München, Berlin, 1976 », BiOr 34/5-6, 1977, p. 309‑310.

1978

48. J.-C. Goyon, « Compte rendu de H. Amer, Voyage en Égypte de Balthasar de Monconys, 16461647, Voyageurs occidentaux en Égypte 8, Le Caire, 1973 », Revue archéologique, fasc. 1, 1978, p. 129‑134.

49. J.-C. Goyon, « Compte rendu de H. Beinlich, Studien zu den “Geographischen Inschriften”, TÄB 2, 1976 », BiOr 35/1-2, 1978, p. 51‑53.

50. J.-C. Goyon, « La fête de Sokaris à Edfou. À la lumière d’un texte liturgique remontant au Nouvel Empire », BIFAO 78, 1978, p 415‑438.

51. J.-C. Goyon, « Hededyt : Isis‑scorpion et Isis au scorpion. En marge du papyrus de Brooklyn 47.218.50 – III », BIFAO 78, 1978, p. 439‑458.

52. J.-C. Goyon, « Un scarabée de Salamine » in Salamine de Chypre : histoire et archéologie. État des recherches, actes de colloque, Lyon, 13‑17 mars 1978, Colloques internationaux du CNRS no 578, Paris, 1980, p. 137‑139.

1979

53. J.-C. Goyon, « Cent ans d’égyptologie à Lyon », Bulletin municipal officiel de la ville de Lyon no 4245, 1979, p 2‑3.

54. J.-C. Goyon, « Haute‑Égypte. Les Temples de Karnak (Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak, CNRS Mission permanente no 2) » in Le CNRS et l’égyptologie, Paris, 1979, p. 7‑8.

55. J.-C. Goyon, P. Barguet, « Aspects de la recherche française en égyptologie. Le Temple d’Edfou » in Le CNRS et l’égyptologie, Paris, 1979, p. 11 et notice.

56. R. A. Parker, J. Leclant, J.-C. Goyon, The Edifice of Taharqa by the Sacred Lake at Karnak, BEStud 8, Providence, 1979.

1980

57. J.-C. Goyon, « Compte rendu de E. Hornung et al., Das Buch der Anbetung des Re im Westen, StudAeg 2‑3, Genève, 1975‑1976 », ChronEg 55, 1980, p. 120‑125.

58. J.-C. Goyon, « Compte rendu de K. Mysliwiec, Studien zum Gott Atum I, HÄB 5, 1978 », BiOr 37/3-4, 1980, p. 143‑147.

59. J.-C. Goyon, « Note pour servir à la connaissance des procédés tinctoriaux de l’Ancienne Égypte » in J. Vercoutter (dir.), Livre du Centenaire. 18801980, MIFAO 104, Le Caire, 1980, p. 25‑35.

60. J.-C. Goyon, C. Traunecker, « Documents de l’Allée des Processions à Karnak », CahKarn 6, 1980, p. 129‑152, pl. XXXIV‑XLIV.

61. J.-C. Goyon, P. Mey, G. Castel, « Installations rupestres au Gebel Zeit, mer Rouge », MDAIK 36, 1980, p. 299‑318.

1981

62. J.-C. Goyon, « Compte rendu de K. Mysliewic, Studien zum Gott Atum II, HÄB 8, 1979 », BiOr 38/3‑4, 1981, p. 283‑289.

63. J.-C. Goyon, « Compte rendu de E. Graefe, Studien zu den Göttern u. Kulten im 12. und 10. oberägyptischen Gau, Fribourg, 1980 », ChronEg 56, 1981, p. 276‑278.

64. J.-C. Goyon, « Vestiges de l’époque amarnienne au IXe pylône de Karnak », BSEG 5, 1981, p. 61‑64.

65.  J.-C. Goyon, « L’eau dans la médecine pharaonique et copte » in L’homme et l’eau en Méditerranée et au ProcheOrient, vol. I : Séminaire de recherche, 1979-1980, TMO 2, 1981, p. 143‑150.

1982

66. J.-C. Goyon, « Amon, le dieu de Karnak », DossArch 61, 1982, p. 43‑48.

67. J.-C. Goyon, « Ébauche d’un système étatique d’utilisation de l’eau, Égypte pharaonique » in L’homme et l’eau en Méditerranée et au Proche-Orient, vol. II : Aménagements hydraulics, état et législation, TMO 3, 1982, p. 61‑67.

68. J.-C. Goyon, J.-C. Golvin, S. Abd el-Hamid, « Le IXe pylône de Karnak. Travaux et résultats » in L’égyptologie en 1979. Axes prioritaires de recherches, actes du IIe congrès international des égyptologues, Grenoble, 10‑15 septembre 1979, Colloques internationaux du CNRS no 595, Paris, 1982, p. 255‑257.

69. J.-C. Goyon, J.-C. Golvin, « Travaux du Centre Franco‑Égyptien de Karnak de 1978 à 1981 », CahKarn 7, 1982, p. 5‑17.

70. J.-C. Goyon, « Une dalle au nom de Menkheperrê », CahKarn 7, 1982, p. 275‑279.

71. J.-C. Goyon, « Une statue du IVprophète d’Amon Nesmin », CahKarn 7, 1982, p. 281‑287.

72. J.-C. Goyon, « Fragments divers de la cour du Xe pylône », CahKarn 7, 1982, p. 289‑297.

73. J.-C. Goyon, C. Traunecker, « Une stèle tardive au dieu Neferhotep », CahKarn 7, 1982, p. 299‑302.

74. J.-C. Goyon, C. Traunecker, « La chapelle de Thoth et d’Amon », CahKarn 7, 1982, p. 355‑366.

75. J.-C. Goyon, « Fouilles au Sud-Est du Lac Sacré–Appendice », CahKarn 7, 1982, p. 385.

76. J.-C. Goyon, « Compte rendu de E. Hornung, Das Totenbuch der Ägypter, Zürich, 1979 », Orientalia 51/2, 1982, p. 274‑275.

1983

77. J.-C. Goyon, « Compte rendu de S. Abd el‑Azim el‑Adly, Das Gründungs- und Weiheritual des Ägyptischen Tempels von der frühgeschichtlichen Zeit bis zum Ende des Neuen Reiches, Tübingen, 1981 », BiOr 40/3‑4, 1983, p. 351‑354.

78. J.-C. Goyon, LÄ V/1, 1983, col. 83‑86, s.v. « Räucherung ».

79. J.-C. Goyon, « Aspects thébains de la confirmation du pouvoir royal : les rites lunaires » in Actes du IIIe congrès international des égyptologues, Toronto, septembre 1982, JSSEA 13/1, 1983, p. 1‑9.

1984

80. J.-C. Goyon, « Une identification possible de la plante hdn des anciens Égyptiens » in Studien zu Sprache und Religion Ägyptens: zu Ehren von Wolfhart Westendorf überreicht von seinen Freunden und Schülern, Göttingen, 1984, p. 241‑250.

81. J.-C. Goyon, « À propos de De Morgan, Kom Ombos II, no 633 (Études sur les parfums et gommes‑résines pharaoniques I) » in Mélanges Adolphe Gutbub, Montpellier, 1984, p. 77‑86.

82. J.-C. Goyon, « Transports par voie d’eau et organisation étatique de la vallée du Nil à l’époque pharaonique » in L’homme et l’eau en Méditerranée et au Proche-Orient, vol. III : L’eau et ses utilisations techniques, TMO 4, 1984, p. 51-64.

83. J.-C. Goyon, « Compte rendu de R. David, A Guide to religious Ritual at Abydos, Warminster, 1981 », ChronEg 59, 1984, p. 66‑68.

84. J.-C. Goyon, « Compte rendu de H. Nelson, W. Murnane, Great Hypostyle Hall at Karnak, OIP 106, 1981 », BiOr 41/3‑4, 1984, p. 373‑374.

1985

85. J.-C. Goyon, « Deux figures marquantes de l’égyptologie à Lyon : Victor Loret (1859‑1946) et son élève Pierre Montet (1885‑1966) », Bulletin municipal officiel de la ville de Lyon no 4544, 1985, p. 2‑3.

86. J.-C. Goyon, « L’Eau : réalités, mythes et rites dans l’Égypte pharaonique. Essai de bilan sur les premières approches » in L’eau et les hommes en Méditerranée, Paris, 1987, p. 200‑204.

87. J.-C. Goyon, Les dieuxgardiens et la genèse des temples. Les soixante d’Edfou et les soixante dixsept de Pharbaethos, BiEtud 93/1‑2, Le Caire, 1985.

1986

88. J.-C. Goyon, « Compte rendu de H. Goedicke, Die Darstellung des Horus:  ein Mysterienspiel in Philae unter Ptolemaüs VIII, Beihefte zur Wiener Zeitschrift für die Kunde des Morgenlandes 11, Wien, 1982 », ChronEg 61, 1986, p. 82‑86.

89. J.-C. Goyon, R. Fazzini, W.H. Peck, « Inscriptions tardives du temple de Mout à Karnak », JARCE 20, 1986, p. 47‑63, pl. VII‑XVIII.

90. J.-C. Goyon, « Le feu nouveau du Jour de l’An à Dendara et à Karnak » in Mélanges à François Daumas, OrMonsp 3, Montpellier, 1986, p. 331‑344.

91. J.-C. Goyon, « Thèbes, an mille » in L’Égypte et la Bible. La fin des pharaons, Le Monde de la Bible no 45, août‑octobre 1986, p. 18‑22.

1987

92. J.-C. Goyon, « Compte rendu de H. Sternberg, Mythische Motive und Mythenbildung in den Ägyptischen Tempeln und Papyri, GOF 14, Wiesbaden, 1985 », BiOr 44/1‑2, 1987, p. 117‑121.

93. J.-C. Goyon, « Nombre et Univers : réflexions sur quelques données numériques de l’arsenal magique de l’Égypte Pharaonique » in A. Roccati, A. Siliotti (éd.), La Magia in Egitto ai Tempi dei Faraoni. Atti convegno internazionale di Studi, Milano, 29‑31 ottobre 1985, Milan, 1987, p. 57‑76.

94. J.-C. Goyon, J.-C. Golvin, Les Bâtisseurs de Karnak, Paris, 1987.

95. J.-C. Goyon, « Compte rendu de M. Abd el-Raziq, Die Darstellungen und Texte des Sanktuars Alexanders des Grossen im Temple von Luxor, ArchVer 16, Mainz am Rhein, 1984 », ChronEg 62, 1987, p. 167‑170.

96. S. Abd  el-Hamid, J.-C.  Golvin, J.-C.  Goyon, « Les travaux du Centre Franco‑Égyptien de 1981 à 1985 », Karnak 8, 1987, p. 9-39.

1988

97. J.-C. Goyon, R. Vergnieux, « C1. Enveloppes, déroulement et premières constations » et J.‑C. Goyon, « G1. Les leçons d’une expérience » in Autopsie d’une momie égyptienne du Muséum de Lyon, Nouvelles Archives du Muséum d’Histoire Naturelle de Lyon 25, Lyon, 1987, p. 19‑33 et p. 113‑115.

98. J.-C. Goyon, P. Josset, Un corps pour l’éternité, Paris, 1988.

99. J.-C. Goyon, M. Gabolde, P. Duret (éd.), Les réserves de Pharaon. L’Égypte dans les collections du musée des BeauxArts de Lyon, catalogue d’exposition, musée des Beaux‑Arts de Lyon, Lyon, 1988.

100. J.-C. Goyon, « Ptolemaic Egypt: Priests and the traditional Religion » in R. A. Fazzini, R. S. Bianchi (éd.), Cleopatra’s Egypt: Age of the Ptolemies, Exhibition Catalogue, Brooklyn Museum, 7 Oct. 19882 Jan. 1989, Brooklyn, 1988, p. 29‑39.

101. J.-C. Goyon, M. Gabolde, Les collections égyptiennes dans les musées de SaôneetLoire, Autun, Mâcon, 1988.

102. J.-C. Goyon, « Momification et reconstitution du corps divin : Anubis et les canopes » in J. H. Kamstra, H. Milde, K. Wagtendonk (éd.), Funerary Symbols and Religion: Essays dedicated to Professor M.S.H.G. Heerma van Voss, Kampen, 1988, p. 34‑44.

103. J.-C. Goyon, F. Daumas et al. (dir.), Valeurs phonétiques des signes hiéroglyphiques d’époque grécoromaine, vol. I‑IV, Montpellier, 1988‑1992 (UA 1068 CNRS).

104. J.-C. Goyon, « Compte rendu de É. David (éd), Science in Egyptology, Manchester, 1986 », DiscEg 12, 1988, p. 91‑96.

105. M. El‑Saghir, S. El‑Hegazy, J.-C. Goyon, J.-C. Golvin, Guide de Karnak, Paris, 1988.

106. J.-C. Goyon, « Compte rendu de P. Spencer, The Egyptian Temple: A Lexicographical Study, Londres, 1984 », ChronEg 63, 1988, p. 252‑258.

1989

107. J.-C. Goyon, J.-C. Golvin, S. Abd El‑Hamid, « Les travaux du Centre Franco‑Égyptien de Karnak » in S. Schoske (éd.), Akten des vierten internationalen ägyptologischen Kongresses, München, 1985, Band 1. Methoden und Geschichte der Ägyptologie, SAK‑B 2, Hambourg, 1989, p. 171‑180.

108. J.-C. Goyon, « Compte rendu de W. Helck (éd.), Tempel und Kult, ÄgAbh 46, Wiesbaden, 1987 », BiOr 46/3‑4, 1989, p. 300‑302.

109. J.-C. Goyon (éd.), Lettre à M. Dacier relative à l’alphabet des hiéroglyphes phonétiques par J.‑F. Champollion le Jeune (réédition Fata Morgana, Bibliothèque artistique et Littéraire, Fontfroide, 1989) avec un chapitre sur « La Bataille des Hiéroglyphes », p. 61‑84.

110. J.-C. Goyon, « Le Temple d’Hathor‑Maât à Deir el‑Medineh : enclos sacré‚ garant de l’équilibre cosmique » in Thèbes, les temples de Millions d’années, Dossiers d’archéologie 136, mars 1989, p. 52‑59.

111. J.-C. Goyon, M. Albouy, H. Boccon‑Gibaud, J.-C. Golvin, P. Martinez, Karnak. Le temple d’Amon restitué par l’ordinateur, L’œil de la science, Paris, 1989.

112. J.-C. Goyon, « Priester und die traditionnelle Religion » in Kleopatra: Ägypten um die Zeitenwende [Ausstellung in der Kunsthalle der Hypo‑Kulturstiftung, München, 16. Juni‑10. September 1989], Mayence, 1989, p. 33‑44.

113. J.-C. Goyon, S. Abd El‑Hamid, J.-C. Golvin, « Le Temple d’Amon‑Rê à Karnak. Résultat des travaux récents » in S. Schoske (éd.), Akten des Vierten internationalen Ägyptologen Kongresses, München, 1985, Band 2. Archäologie, Feldforschung, Prähistorie, SAK‑B 2, Hambourg, 1989, p. 171‑180.

114. J.-C. Goyon, « Vida Futura y Práctiques Funeráries en l’Antic Egipte » in D. Campillo (éd.), Egipte i Grècia. Fonaments de la cultura occidental, De set a nou 29, Barcelone, 1989, p. 51‑64.

1990

115. J.-C. Goyon, J.-C. Golvin, Karnak, Ägypten: Anatomie eines Tempels, Tübingen, 1990.

116. J.-C. Goyon, « L’Égypte et le Nil » in Le grand Livre de l’Eau , Paris, 1990, p. 74‑85.

117. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Baines, Fecundity Figures, Warminster, 1985 », ChronEg 65, 1990, p. 257-261.

1991

118. J.-C. Goyon, « Penrê, le bâtisseur du Ramesseum », Memnonia 1, 1991, p. 20‑42.

119. J.-C. Goyon, « Quelques aspects méconnus de la monarchie pharaonique » in L’Idéologie du pouvoir monarchique dans l’antiquité. Actes du Colloque de la SOPHAU, Lyon, Vienne, 2628 juin 1989, Paris, 1991, p. 3‑7.

120. J.-C. Goyon, S. Aufrère, J.-C. Golvin, L’Égypte restituée, vol. I : Sites et temples de HauteÉgypte, Paris, 1991.

121. J.-C. Goyon, « Du prédynastique au pharaonique : l’Égypte et les céréales » in M.‑C. Cauvin (dir.), Rites et rythmes agraires, TMO 20, Lyon, 1991, p. 45‑51.

122. J.-C. Goyon, « À l’ombre des térébinthes. V. Loret aux heures sombres de la Seconde Guerre Mondiale », BCLE 5, 1991, p. 62‑68.

123. J.-C. Goyon, E. Tissot, « Les tablettes zodiacales » in Grand, prestigieux sanctuaire de la Gaule, Dossiers d’archéologie 162, 1991, p. 62‑64.

124. J.-C. Goyon, M. Gabolde, « Études d’Égyptologie. Trois pièces de Basse Époque et d’époque ptolémaïque au musée des Beaux‑Arts de Lyon », BMML 3‑4, 1991, p. 4‑27.

1992

125. J.-C. Goyon, « Hathor, l’ivraie et l’ivresse », BCLE 6, 1992, p. 7‑16.

126. J.-C. Goyon, « Chirurgie religieuse ou thanatopraxie ? Données nouvelles sur la momification en Égypte et réflexions qu’elles impliquent » in Sesto congresso internazionale di Egittologia. Atti I, Turin, 1992, p. 215‑225.

127. P. Dupont, J.-C. Goyon, « Amphores grecques archaïques de Gurna, à propos d’une publication récente » in Sesto congresso internazionale di Egittologia. Atti I, Turin, 1992, p. 153‑166.

1993

128. A. Pelletier, J.-C. Goyon, L’Égypte. Arrêt sur images, collection Histoire, Courlay, 1993, 8 p. et pl. 30-40 (livret).

129. J.-C. Goyon, J. Livet, M. Kurz, I. Soliman, Les plus secrètes tombes thébaines de l’ancienne Égypte, collection de diapositives et livrets, Paris, 1993.

130. J.-C. Goyon, « Égypte pharaonique : le Roi-Frontière » in Y. Roman (dir.), La Frontière, TMO 21, Lyon, 1993, p. 9‑15.

131. J.-C. Goyon, « L’origine égyptienne des tablettes décanales de Grand (Vosges) » in J. Abry (éd.), Tablettes Astrologiques de Grand (Vosges) et l’astrologie en Gaule romaine. Actes de la tableronde du 18 mars 1992 organisée au Centre d’études romaines et galloromaines de l’université Lyon III, collection du CERGR, nouvelle série 12, Lyon, Paris, 1993, p. 63‑76.

132. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Vercoutter, L’Égypte et la Vallée du Nil, vol. I : Des origines à l’Ancien Empire, BCLE 7, 1993, p. 79‑80.

133. J.-C. Goyon, « Hors d’Alexandrie, un personnage inconnu des sources égyptiennes : Marc‑Antoine » in Y. Roman (éd.), MarcAntoine, son idéologie et sa descendance. Actes de colloque, Centre Jacob Spon/GdR, Lyon, 28 mai 1990, Paris, 1993, p. 9‑17.

134. J.-C. Goyon, « Compte rendu de L. V. Zabkar, Hymns to Isis in her Temple at Philæ, Brandeis, 1989 », ChronEg 68, 1993, p. 87‑93.

1994

135. J.-C. Goyon, S. Aufrère, J.-C. Golvin, L’Égypte restituée, vol. II : Sites et temples des déserts, Paris, 1994.

136. J.-C. Goyon, « Compte rendu de A. R. David, R. Tapp, The Mummy’s Tale, Londres, 1992 », DiscEg 30, 1994, p. 177‑180.

1995

137. J.-C. Goyon, « L’écriture “ptolémaïque” ou comment une nation conserve son identité » in Alexandrie, lumière du monde antique, Dossiers d’archéologie 201, mars 1995, p. 22‑25.

138. J.-C. Goyon, « À un ami : Abd el-Aziz Fahmy Sadek, 1933‑1995 », Memnonia 6, 1995, p. 14‑22.

139. J.-C. Goyon, M. El‑Bialy, « La Stèle familiale de la chapelle de Tjaouenany (Th.T. no 134 à Sheikh Abd El‑Gurna) », Memnonia 6, 1995, p. 123‑139, pl. XXVII‑XXVIII.

140. J.-C. Goyon, V. Gay, « Antiquités : Égypte » in Musée des BeauxArts de Lyon. Guide des collections, Lyon, 1995, p. 19‑39.

1996

141. J.-C. Goyon, M. Chermette, « Le Catalogue raisonné des producteurs de styrax et d’oliban d’Edfou et d’Athribis en Haute‑Égypte », SAK 23, 1996, p. 47‑82.

142. J.-C. Goyon, « Remarques sur l’ouvrage de F. de Romanis, Cassia, Cinnamomo, ossidiana », Topoi (L) 6/2, 1996, p. 651‑655.

143. J.-C. Goyon, « Compte rendu de M. Smith, The Liturgy of opening the Mouth for Breathing, Oxford, 1993 », Orientalia 65/2, 1996, p. 171‑173.

144. J.-C. Goyon, « Les nombres consacrés. De l’origine antique et égyptienne de quelques expressions familières », BCLE 10, 1996, p. 7‑19.

145. J.-C. Goyon, « Un linceul égyptien historié de la fin de l’époque ptolémaïque au musée des Beaux‑Arts de Lyon », BMML 4, 1996, p. 7‑15.

146. J.-C. Goyon, « Le lin et sa teinture en Égypte. Des procédés ancestraux aux pratiques importées (viie siècle av. J.‑C. à l’époque récente » in Aspects de l’artisanat du textile dans le monde Méditerranéen (Égypte, Grèce, monde romain), collection de l’Institut d’archéologie et d’histoire de l’Antiquité (université Lyon II), Paris, 1996, p. 13‑22.

147. J.-C. Goyon, « Les Paysans du Nil et leurs produits » et « Le Secret des Égyptiens » in Hommes, science et techniques au temps des Pharaons, Sciences et Vie (Hors Série) no 197, décembre 1996, p. 77‑88 et p. 154‑156.

1997

148. J.-C. Goyon, « Égypte » in G. Galliano, V. Gay (éd.), Musée des Beaux‑Arts de Lyon : Guide des collections. Les Antiquités, Lyon, 1997, p. 12‑53.

149. J.-C. Goyon, « Une lente succession » in Jean‑François Champollion. Du secret des hiéroglyphes à la fondation de l’Égyptologie, Sciences et Vie (Hors Série) no 40, août 1997, p. 74‑81.

150. J.-C. Goyon, « Compte rendu de R. Gundlach, M. Rochholz (éd.), Ägyptische Tempel: Struktur, Funktion und Programm, HÄB 37, 1994 », BiOr 54/1‑2, janvier‑avril 1997, p. 83‑88.

151. J.-C. Goyon, « Répandre l’or et éparpiller la verdure. Les fêtes de Mout et d’Hathor à la néomènie d’Epiphi et les prémices des moissons » in J. van Dijk (éd.), Essays on Ancient Egypt in Honour of H. Te Velde, EgMem 1, 1997, p. 85‑100.

1998

152. J.-C. Goyon, Rê, Maât et Pharaon ou le destin de l’Égypte antique, Lyon, 1998.

153. J.-C. Goyon, en collaboration avec M. Chermette et M. Doulat, « Le prêtre purificateur d’avant d’Amon la fin du Nouvel Empire : à propos des fragments du tombeau perdu de Khâemipet ancêtre d’Iymiseba », Memnonia 9, 1998, p. 139‑154.

154. J.-C. Goyon, J. Zaki, « À propos du nom égyptien d’Hérakléopolis », Memnonia 9, 1998, p. 239‑246.

155. J.-C. Goyon, « Compte rendu de C. Leitz, Tagewählerei: Das Buch ḥȝt nḥḥ pḥ-wy ḏt und verwandte Texte, ÄgAbh 55, Wiesbaden, 1994 », BiOr 55/5‑6, septembre-décembre 1998, p. 747‑753.

1999

156. J.-C. Goyon, « Le temps des fêtes » in La vie et le sacré au temps des Pharaons, Sciences et Vie (Hors Série) no 209, décembre 1999, p. 98‑104.

157. J.-C. Goyon, « Un livre sans fin » in La vie et le sacré au temps des Pharaons, Sciences et Vie (Hors Série) no 209, décembre 1999, p. 156‑160.

158. J.-C. Goyon, Le papyrus de Psintaês, fils d’Imouthès au Metropolitan Museum of Arts de New York (Papyrus MMA 35.9.21), New York, 1999.

159. J.-C. Goyon, P. Archier, S. Coen, C. Vieillescazes, « Contribution de la chimie à l’étude de vestiges de la XIIe ou XIIIe dynastie égyptienne », SAK 27, 1999, p. 107‑121.

2000

160. J.-C. Goyon, Coptos. L’Égypte antique aux portes du désert, catalogue d’exposition, musée des Beaux‑Arts de Lyon, 3 février‑7 mai 2000, Paris, 2000, préface, p. 12‑15, et notices diverses.

161. J.-C. Goyon, Rituels funéraires de l’ancienne Égypte. Le rituel de l’embaumement, le rituel de l’ouverture de la bouche, les livres des respirations, LAPO 4, Paris, 2000 (2e éd. complétée et rectifiée).

162. J.-C. Goyon, « Rituels de l’embaumement et des funérailles » in Au royaume d’Osiris. Images et rites d’éternité en ÉgypteDossiers d’archéologie 257, octobre 2000, p. 14‑25.

163. J.-C. Goyon, « La Dent, l’ivoire et l’hippopotame dans l’Égypte des derniers siècles » in J.‑C. Goyon, J.-C. Béal (éd.), Des ivoires et des cornes dans les Mondes Anciens. OrientOccident, collection de l’Institut d’archéologie et d’histoire de l’Antiquité (université Lyon II), vol. 4, Lyon, 2000, p. 147‑156.

164. J.-C. Goyon, « Récension de J. Osing, G. Rosati, Papiri Geroglifici e ieratici da Tebtynis, Florence, 1998 », Orientalia 69/2, 2000, p. 171‑174.

165. J.-C. Goyon, « Compte rendu de G. Roulin, Le Livre de la Nuit, OBO 17, Fribourg, 1996 », ChronEg 75, 2000, p. 267‑270.

166. J.-C. Goyon, « Compte rendu de A. Egberts, In Quest of Meaning, EgUit 8, Leyde, 1995 », ChronEg 75, p. 270‑273.

167. J.-C. Goyon, « Compte rendu de W. Clarysse, A. Schoors, H. Willems (éd.), Egyptian Religion: The last Thousand Years – Studies dedicated to the Memory of J. Quaegebeur, OLA 84‑85, Louvain, 1998 », BiOr 57/5‑6, septembre‑décembre 2000, p. 518‑532.

2001

168. J.-C. Goyon, M.  Prost, « Une curieuse histoire de cercueil (Muséum d’Histoire Naturelle de Dijon no 169 et stèle Wilbour Fund 37138 E de Brooklyn) », Kyphi 3, 2001, p. 19‑56.

169. J.-C. Goyon, « Les architectes dans la société égyptienne » in Comment construisaient les Égyptiens, Dossiers d’archéologie 265, 2001, p. 6‑15.

2002

170. J.-C. Goyon, « Compte rendu de H. Beinlich, Das Buch vom Ba, SAT 4, Wiesbaden, 2000 », BiOr 59/1‑2, janvier‑avril 2002, p. 45‑48.

171. J.-C. Goyon, Les Voies d’Osiris en Rê, collection Des objets qui racontent l’histoire, Lyon, 2002.

172. J.-C. Goyon, « Introductions et notices » in Parfums et cosmétiques dans l’Égypte ancienne, catalogue d’exposition, Le Caire, Paris, Marseille, avril 2002, Le Caire, 2002.

173. J.-C. Goyon, B. Koura, J. Zaki, Perfumes and Cosmetics in Ancient Egypt, Paris, 2002.

174. J.-C. Goyon, « “Temples‑villes” d’Égypte et artisans. Mutation d’une culture au temps des dominations étrangères (Du vie s. a.C à la fin de l’empire romain) » in J.‑C. Béal, J.‑C. Goyon (éd.), Les artisans dans la ville antique, collection archéologie et histoire de l’Antiquité 6, Lyon, 2002, p. 23‑32.

175. J.-C. Goyon, « Entre Nil et mer Rouge » et « Le paysage botanique de l’Etbaye » in M. Kurz (éd.), L.M.A. Linant de Bellefonds, Voyage aux mines d’or du Pharaon, Saint‑Clément‑la‑Rivière, 2002, p. 7‑13 et p. 115‑118.

2003

176. J.-C. Goyon, « Sources d’études de la parfumerie sacrée de l’antique Égypte. Résines, gommes‑résines et oléo-résines. Essai de bilan et problèmes à résoudre » in C. Leblanc (éd.), Parfums, onguents et cosmétiques dans l’Égypte ancienne, Memnonia-Suppl. 1, Le Caire, 2003, p. 51‑65.

177. J.-C. Goyon, « Le rituel du sḥtp Sḫmt au changement de cycle annuel. Sources et documents, un état des questions » in Z. Hawass, L. Pinch Brock (éd.), Egyptology at the Dawn of the Twentyfirst Century: Proceedings of the Eighth International Congress of Egyptologists, Cairo, 2000, vol. II : History, Religion, Le Caire, 2003, p. 261‑268.

178. J.-C. Goyon, « De seize et quatorze, nombres religieux. Osiris et Isis-Hathor aux portes de la Moyenne‑Égypte » in N. Kloth, K. Martin, E. Pardey (éd.), Es werde niedergelegt als Schriftstück: Festschrift für Hartwig Altenmüller zum 65. Geburtstag, SAK‑B 9, Hambourg, 2003, p. 149‑160.

179. J.-C. Goyon, « Notes d’épigraphie et de théologie thébaine », ChronEg 78, 2003, p. 43‑65.

180. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Assmann, Altägyptische Totenliturgien, Band 1: Totenliturgien in den Sargtexten des Mittleren Reiches, Heidelberg, 2002 », BiOr 60/3‑4, mai‑août 2003, p. 310‑315.

2004

181. J.-C. Goyon, « Isis, Horus, lieux saints d’Égypte du Sud au temps des Lagides et des empereurs de Rome » in G. Labarre (éd.), Les cultes locaux dans les mondes grec et romain. Actes du colloque de Lyon, 78 juin 2001, collection archéologie et histoire de l’Antiquité 7, Paris, 2004, p. 275‑285.

182. J.-C. Goyon, « Le scarabée, symbole du devenir vital et substitut du cœur », « Le scarabée porteur de message » et « Le scarabée signe-mot et marqueur du temps divin » in C. Sabah (éd.), Des insectes et des hommes. Ethnoentomologie, Lyon, 2004, p. 38‑39, p. 44‑45 et p. 52‑53.

183. J.-C. Goyon, C. Cardin, M. Azim, G. Zaki, Trésors d’Égypte. La « Cachette » de Karnak, 19042004 – Exposition en hommage à Georges Legrain à l’occasion du IXe congrès international des égyptologues, Musée dauphinois, Grenoble, 4 septembre 20045 janvier 2005, Grenoble, 2004.

184. J.-C. Goyon, J.-C. Golvin, C. Simon‑Boidot, G.Martinet, La construction pharaonique du Moyen Empire à l’époque grécoromaine, Paris, 2004.

2005

185. J.-C. Goyon, C. Cardin, M. Azim, G. Zaki, Trésors d’Égypte. La « Cachette » de Karnak, 1904‑2004 – Exposition en hommage à Georges Legrain à l’occasion du IXe congrès international des égyptologues, Musée dauphinois, Grenoble, 4 septembre 2004‑5 janvier 2005, édition en langue arabe, Le Caire, 2005.

186. J.-C. Goyon, De l’Afrique à l’Orient. L’Égypte des pharaons et son rôle historique (1800‑330 avant notre ère), Paris, 2005.

187. J.-C. Goyon, « Égypte pharaonique. La thérapeutique anti‑venin : du verbe à l’acte », Kyphi 4, 2005, p. 43‑59.

2006

188. J.-C. Goyon, Le Rituel du sḥtp Sḫmt au changement de cycle annuel, BiEtud 141, Le Caire, 2006.

189. J.-C. Goyon, « Victor Loret administrateur, 1897‑1899, et l’Égypte sous tutelle britannique. Un aspect oublié de sa carrière », Kyphi 5, 2006, p. 83‑86.

2007

190. J.-C. Goyon, C. Cardin (éd.), Proceedings of the IXth International Congress of Egyptologists, OLA 150/1‑2, Louvain, 2007.

191. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Assmann, Altägyptische Totenliturgien, Band 2: Totenliturgien und Totensprüche in Grabinschriften des Neues Reiches, Heidelberg, 2005 », BiOr 64/1‑2, janvier‑avril 2007, p. 126‑132.

192. J.-C. Goyon, L’Égypte antique à travers la collection de l’Institut d’égyptologie Victor‑Loret de Lyon, Paris, 2007.

193. J.-C. Goyon, « Compte rendu de K. Ryholt (éd.), Hieratic Texts from the Collection, The Carlsberg Papyri 7, CNI Publ. 30, Copenhague, 2006 », BiOr 64/3‑4, mai‑août 2007, p. 346‑350.

2008

194. J.-C. Goyon, « Histoire d’oushebtis de la collection de l’Institut d’Égyptologie Victor‑Loret au musée des Beaux‑Arts de Lyon », Kyphi 6, 2008, p. 57‑66.

195. J.-C. Goyon, L. Gabolde, « Une stèle en granit noir remployée sur le parvis de la chapelle d’“Osiris qui inaugure l’arbre-iched” », Kyphi 6, 2008, p. 5‑23.

196. J.-C. Goyon, « Deux pionniers de la paléo‑écologie de la vallée du Nil égyptien : Victor Loret (1859‑1946) et Louis Lortet (1836‑1909) » in M. Coté (éd.), La passion de la collecte. Aux origines du musée des Confluences, xviie-xixe siècles, Du muséum au musée des Confluences 1, Lyon, 2008, p. 161‑172.

197. J.-C. Goyon, « Compte rendu de M. Stoof, Skorpion und Skorpiongöttin in alten Ägypten, Schriftenreihe Antiquitates 23, Hambourg, 2002 », ChronEg 83, 2008, p. 192‑195.

2009

198. J.-C. Goyon, « Les secrets de la pensée égyptienne » in J.-P Icikovics (éd.), Beaux Arts Magazine (Hors‑Série), Le monde au temps des Pharaons. La terre, la vie, l’au‑delà, Paris, mars 2009, p. 12‑15, 112‑114.

199. J.-C. Goyon, « Une énigme de géographie religieuse de l’ancienne Égypte, le nome « maudit » d’Oxyrhyncos (XIXe de Haute‑Égypte) » in M. Erroux‑Morfin, J. Padró Parcerisa (éd.), Oxyrhynchos, un site de fouilles en devenir. Actes du colloque de Cabestany, avril 2007, NSAeg 6, Barcelone, 2009, p. 89‑116.

200. J.-C. Goyon, « Compte rendu de P. Grandet, Les pharaons du Nouvel Empire. Une pensée stratégique (1550‑1069 avant J.-C.), Paris, 2008 », REMA 3–2006, 2009, p. 186‑189.

201. J.-C. Goyon en collaboration avec M. el-Bialy, « Merenptah, le vizir Panehesy et la reine, une statue méconnue (no 250) de Deir el‑Médineh », Memnonia 19, 2008, p. 151‑161, pl. XXII‑XXIV.

202. J.-C. Goyon en collaboration avec V. I. Chrysicopoulos, « Un témoin inédit des œuvres pieuses de l’empereur Tibère à Létopolis de Basse‑Égypte », ChronEg 84, 2009, p. 122‑135.

203. J.-C. Goyon, « Compte rendu de J. Assmann, Altägyptische Totenliturgien, Band 3: Osirisliturgien in Papyri der Spätzeit, Heidelberg, 2008 », ChronEg 84, 2009, p. 160‑163.

2010

204. J.-C. Goyon, « Compte rendu de F. Müller‑Römer, Die Technik des Pyramidenbaus im Alten Ägypten, Münchner Studien zur alten Welt 4, München, 2008 », Orientalia 79/1, 2010, p. 87‑90.

205. J.-C. Goyon, « Introduction » et « La mort et ses rites » in B. Jacomy (éd.), L’Égypte au musée des Confluences. De la palette à fard au sarcophage, Milan, Lyon, 2010, p. 4‑5 et p. 25‑45.

2011

206. J.-C. Goyon, « Introduction », « Cercueils » et « Momie infantile », in O. Cavalier (éd.), Fastueuse Égypte, Paris, 2011, p. 40‑43, p. 58‑68 et p. 69.

207. J.-C. Goyon, « Hori de Thèbes, loyal serviteur méconnu de Ramsès II et les “scribes du nome thébain” du Nouvel Empire (Statue Cachette de Karnak K 647 et Groupe Louvre A.68‑N 69) », Memnonia 22, 2011, p. 153‑172, pl. XLII‑XLV.

2012

208. J.-C. Goyon, « Émile Guimet et les égyptologues lyonnais » in G. Galliano (éd.), « Un jour j’achetai une momie ». Émile Guimet et l’Égypte antique, catalogue d’exposition, musée des Beaux‑Arts de Lyon, 30 mars‑2 juillet 2012, Paris, Lyon, 2012, p. 104‑109.

209. J.-C. Goyon, « Compte rendu de M. Smith, Traversing Eternity: Texts for the Afterlife from Ptolemaic and Roman Egypt, Oxford, 2009 », ChronEg 87, 2012, p. 94‑98.

210. J.-C. Goyon, Le recueil de prophylaxie contre les agressions de animaux venimeux du musée de Brooklyn. Papyrus Wilbour 47.218.138, SSR (W) 5, 2012.

211. J.-C. Goyon, préface de M. Azim, Karnak et sa topographie, vol. II : Les relevés anciens du temple d’Amon-Rê de 1589 aux années 1820, CRA Monographies 31, Paris, 2012, p. 7‑9.

2013

212. J.-C. Goyon, « Thèbes, Thot et le monarchie pharaonique après la IIIe Période de Transition. La fête du 19 du premier mois de l’année et les rites de confirmation du pouvoir royal à Karnak, Edfou et Philae (I) » in C. Thiers (éd.), Documents de Théologies Thébaines Tardives, CENiM 8, D3T 2, Montpellier, 2013, p. 33‑93.

213. J.-C. Goyon, « Les vautours, la matrice et les “humains remetj” », Memnonia 24, 2013, p. 201‑208.

2014

214. J.-C. Goyon, « Inscriptions semi‑hiératiques de la Tombe no 1 de la Nécropole Haute d’Oxyrhynchos » in J. Padro (éd.), Oxyrhynchos III. La Tombe no 1 à la Nécropole Haute, NSAeg 8, Barcelone, 2014, p. 107‑128.

215. J.-C. Goyon, en collaboration avec H. Amer, M. Erroux-Morfin, J. Padró, « Inscriptions murales de la chapelle funéraire de Heret » in J. Padro (éd.), Oxyrhynchos III: La Tombe no 1 à la Nécropole Haute, NSAeg 8, Barcelone, 2014, p. 57‑68.

216. J.-C. Goyon, « Un curieux exemplaire égyptien du “Livre de sortir au jour” : le papyrus hiératique MBAL H 1579‑1583 (Lyon bo 57) » in E. M. Ciampini, F. Contardi, G. Rosati (éd.), Ex amicitia…: Egyptological Studies offered to Alessandro Roccati by some of his Colleagues, Orientalia 83/1, 2014, p. 50‑62.

217. J.-C. Goyon, « Chassés, élevés, consommés » in H. Guichard (éd.), Des animaux et des pharaons. Le règne animal dans l’Égypte ancienne, catalogue d’exposition, musée du Louvre‑Lens, 5 décembre 2014‑9 mars 2015 ; CaixaForum, Madrid, 31 mars 2015‑23 août 2015 ; CaixaForum, Barcelone, 22 septembre 2015‑10 janvier 2016, Lens, Paris, Barcelone, 2014, p. 103‑107.

2015

218. J.-C. Goyon, « Deux documents épars du temple d’Hathor à Philæ » in A. Jimenez‑Serrano, C. von Pilgrim (éd.), From the Delta to the Cataract: Studies Dedicated to Mohamed ElBialy, Culture and history of the ancient Near East 76, Leyde, 2015, p. 67‑77.

219. J.-C. Goyon, « Nouvelles attestations du titre sacerdotal sȝḳ snṯr n pr Ỉmn (La cuve du cercueil de Nayeftjaouroudj du Museum Histoire Naturelle Lyon) » in N. Castellano i Solé (éd.), Ex Aegypto lux et sapientia. Homenatge al professor Josep Padró Parcerisa, NSAeg 9, Barcelone, 2015, p. 281‑288.

220. J.-C. Goyon, « The inscriptions: transcription, translation, and commentary » in R. Fazzini, J. van Dijk (éd.), The first pylon of the Mut Temple, South Karnak: architecture, decoration, inscriptions (the Brooklyn Museum Expedition to the precinct of Mut at South Karnak), OLA 236, Leuven, 2015, p. 19‑50.

221. J.-C. Goyon, « Notes d’épigraphie et de théologie thébaine » in R. Fazzini, J. van Dijk (éd.), The first pylon of the Mut Temple, South Karnak: architecture, decoration, inscriptions (the Brooklyn Museum Expedition to the precinct of Mut at South Karnak), OLA 236, Leuven, 2015, p. 55‑70.

222. J.-C. Goyon, « Deux ex‑votos osiriens de Coptos au musée des Beaux‑Arts de Lyon » in F. Haikal (éd.), Mélanges offerts à Ola ElAguizy, BiEtud 164, Le Caire, 2015, p. 179‑194, pl. I‑II.

223. J.-C. Goyon, « Thèbes, Thot et le monarchie pharaonique après la IIIe Période de Transition. La fête du 19 du premier mois de l’année et les rites de confirmation du pouvoir royal à Karnak, Edfou et Philae (II) » in C. Thiers (éd.), Documents de Théologies Thébaines Tardives, CENiM 13, D3T 3, Montpellier, 2015, p. 29‑89.

224. J.-C. Goyon, « Cygne et cormoran, représentations tardives. Deux objets d’histoire naturelle de la collection G. Maspero (MBAL G 1625 et G 323) » in M. Massiera, B. Mathieu, F. Rouffet (éd.), Apprivoiser le sauvage/Timing the Wild, CENiM 11, Montpellier, 2015, p. 159‑164.

225. J.-C. Goyon, « Bibliographie de Paul Barguet », Kyphi 7, 2015, p. 13‑16.

226. J.-C. Goyon, « Paul Barguet, 1915‑2012 », Kyphi 7, 2015, p. 8‑11.

227. J.-C. Goyon, « Le fonds Paul Barguet au musée des Beaux‑Arts de Lyon », Kyphi 7, 2015, p. 123‑129.

2016

228. J.-C. Goyon, « L’Égyptien, le Bédouin et la Transjordanie » in E. Papadopoulou‑Chrysicopoulou, B. Chrysicopoulos, G. Christakopoulou (éd.), Archalos: Studies presented to Professor Thanasis I. Papadopoulos, Oxford, 2016, p. 93‑95.

229. J.-C. Goyon in P. Jean-Baptiste (éd.), Dictionnaire universel. Dieux, Déesses, Démons, Paris, 2016, p. 624, s.v. « Onnophris », p. 629‑631, s.v. « Osiris », p. 740‑741, s.v. « Sokaris ».

230. J.-C. Goyon, « Citations hiéroglyphiques contenues dans les documents » in K. Madrigal (éd.), La Chambre des Ancêtres du temple d’AmonRê à Karnak. Lettres inédites d’Émile Prisse d’Avennes à JacquesJoseph ChampollionFigeac, Paris, 2016, p. 67‑74.

2017

231. J.-C. Goyon en collaboration avec K. Madrigal, « L’obélisque de Louqsor et le sarcophage d’Ânkhnesneferibrê », ENiM 10, 2017, p. 51‑88.

232. J.-C. Goyon, « Le kiosque d’Osorkon III du parvis du temple de Khonsou : vestiges inédits » in S. Biston-Moulin, C. Thiers, M. Chokair, M. Habachy (éd.), Le centre francoégyptien des temples de Karnak. Livre du cinquantenaire, 19672017, CahKarn 16, Le Caire, 2017, p. 227‑252.

2018

233. J.-C. Goyon, « Les inscriptions du petit mobilier funéraire » in M. Mascort (éd.), Oxyrhynchos IV. L’Osireion d’Oxirrinc, NSAeg 10, Barcelone, 2018, p. 197‑210.

2021

234. J.-C. Goyon, préface de K. Madrigal, L’aventure du déchiffrement des hiéroglyphes. Correspondance Jean‑François et Jacques‑Joseph Champollion, Paris, 2021.

Haut de page

Notes

1  Cette notice compile et complète les informations recueillies en 2007 auprès de Marie‑France Goyon par Luc Gabolde, cf. L. Gabolde (éd.), Hommages à JeanClaude Goyon offerts pour son 70e anniversaire, BiEtud 143, Le Caire, 2008, p. 5‑7.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Jean-Claude Goyon dans la tombe d’Amenemhat (nécropole thébaine, Cheikh Abd el-Gourna, TT 82), en 1973.
Crédits © Marie-France Goyon
URL http://journals.openedition.org/bifao/docannexe/image/13069/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,7M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc Gabolde et Luc Gabolde, « Jean‑Claude Goyon
1937‑2021 »
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale (BIFAO), 122 | 2022, 1-17.

Référence électronique

Marc Gabolde et Luc Gabolde, « Jean‑Claude Goyon
1937‑2021 »
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale (BIFAO) [En ligne], 122 | 2022, mis en ligne le 07 juillet 2022, consulté le 21 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/bifao/13069 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bifao.13069

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search