Navigation – Plan du site

AccueilNuméros118Un nouveau décret amulettique ora...

Un nouveau décret amulettique oraculaire. Pap. IFAO H 40

Yvan Koenig
p. 233-240

Résumés

Les deux fragments de papyrus du sous-verre H 40 de l’Ifao sont en fait ce qui reste d’un décret amulettique oraculaire semblable à ceux publiés par I.E.S. Edwards dans la série des HPBM. Le texte est centré sur la protection d’une femme enceinte, et l’onomastique pourrait faire référence à la famille de Pinedjem II. Notre texte serait alors le plus ancien du genre (XXIe dynastie).

Haut de page

Texte intégral

Je remercie Jean-Luc Fournet, désormais professeur au Collège de France, qui est l’auteur de l’excellente photographie prise sans filtre infrarouge, ainsi que France Jamen, spécialiste de la Troisième Période intermédiaire, qui a bien voulu relire l’article et me faire part de ses observations.

  • 1 Il est conservé dans les archives, et je donne ici son numéro d’inventaire. La collection de l’Ifa (...)
  • 2 Le fragment de droite, qui est le plus important, mesure 24 cm de hauteur sur 6 cm de largeur. Le (...)
  • 3 I.E.S. Edwards, Oracular Amuletic Decrees of the Late New Kingdom, HPBM 4, 1960 (ci-après OAD).
  • 4 P. Cleveland 14.1723 : B. Bohleke, « An Oracular Amuletic Decree of Khonsu in the Cleveland Museum (...)
  • 5 C. Rilly, « Deux exemples de décrets amulettiques oraculaires en méroïtique : les ostraca REM 1317 (...)
  • 6 C. Rilly, La langue du royaume de Méroé. Un panorama de la plus ancienne culture écrite d’Afrique (...)
  • 7 Ibid., p. 221.

1Ce papyrus hiératique fait partie de la collection de l’Ifao1 : le sous-verre H 40 contient deux fragments importants2 et quelques petits. Il appartient au groupe de papyrus publiés par I.E.S. Edwards3 sous le nom de « Oracular Amuletic Decrees » (OAD). Ce groupe est très cohérent, et les papyrus en bon état permettent souvent de suppléer aux lacunes des papyrus mal conservés. Selon I.E.S. Edwards, tous ces papyrus datent d’une période comprise entre la XXIIe et la XXIIIe dynastie. Deux nouveaux OAD ont été publiés ou republiés récemment, l’un conservé à Cleveland (P. Cleveland 14.723) et l’autre à Berlin (P. Berlin 3059)4. De fait, ces deux papyrus sont en tout point similaires aux papyrus publiés par I.E.S. Edwards. Deux décrets amulettiques méroïtiques ont été signalés par Claude Rilly5 ; ils seraient en relation directe avec l’oracle de Qasr Ibrim et dateraient du iiie siècle. Plus d’un millénaire les sépare donc des OAD, et les chaînons manquants sont encore à découvrir. Dans son ouvrage de synthèse La langue du royaume de Méroé, C. Rilly revient plus en détail sur ces textes6 : il s’agirait bien d’une adresse de la divinité vers l’homme, lequel est mentionné au vocatif. L’existence d’un véritable « gisement » de tels textes s’explique par l’existence d’un oracle réputé à Qasr Ibrim ; il n’est pas impossible que plusieurs réponses aient été proposées au choix, et que celles qui n’avaient pas reçu l’agrément divin soient demeurées dans les archives, avant d’être jetées ou utilisées à d’autres fins. Dans ce cas on s’éloignerait des OAD. Par ailleurs, deux petits cuirs inscrits ont été découverts par la mission de Saï. Repliés pour former des petits paquets, ils étaient assujettis par une cordelette et sans doute portés autour du cou ou du bras. Il semble que ces textes aient été « recopiés avec un scrupule tout religieux d’après un morceau de papyrus. Le papyrus original devait être l’oracle rendu par les prêtres d’Amon à Qasr Ibrim7 ».

  • 8 R. Lucarelli, « Popular Beliefs in Demons in the Libyan Period: The Evidence of the Oracular Amule (...)

2Les génies et démons de ces textes ont fait l’objet d’une étude récente par Rita Lucarelli8.

  • 9 T.G. Wilfong, « The Oracular Amuletic Decrees: A Question of Length », JEA 99, 2013, p. 295-300.
  • 10 Ibid., p. 297-298 : « But these general similarities of format, content and purpose, taken togethe (...)
  • 11 Ibid., p. 298 : « I suggest, none would have been made for adults. »

3Récemment, dans une brève communication, Terry G. Wilfong fait une présentation générale des OAD9. S’appuyant sur une pratique bien attestée par les rouleaux magiques éthiopiens, il suggère que la longueur variable des OAD pourrait être liée au fait que les bandes de papyrus étaient coupées selon la taille de leurs bénéficiaires, au moment où l’oracle était prononcé. Il y aurait donc une relation directe entre leur longueur, qui est très variable, puisqu’elle peut être comprise entre 32 et 147 cm10, et la personne à laquelle l’oracle était destiné. Il en déduit qu’aucun d’entre eux n’a été conçu pour un adulte11. Cette conclusion, qui est valable pour beaucoup de ces textes, ne semble pas s’appliquer au papyrus de l’Ifao, qui est visiblement conçu pour une femme enceinte.

4L’intérêt, mais aussi la difficulté de notre texte viennent de ce que tout en faisant partie du même ensemble que ceux déjà publiés, il pourrait leur être antérieur et se situer sous la XXIe dynastie, peut-être dans l’entourage de la famille du grand prêtre d’Amon Pinedjem II. Il y a moins de variété dans les formules, et un thème prédomine : la protection d’une femme enceinte. Quant à la disposition des fragments les uns par rapport aux autres, il est certain que la partie B de H 40 se trouvait à la fin du texte, car elle contient ce qu’I.E.S. Edwards appelle « la formule d’endossement », que l’on rencontre à la fin de plusieurs documents et qui confirme que le texte est bien conforme à ce que les dieux ont affirmé.

5Certaines formules sont plus originales et n’ont pas de parallèles parmi celles publiées jusqu’ici. La singularité du texte explique sa difficulté, le manque de parallèle se faisant sentir pour les passages en mauvais état ou lacunaires. Cependant, j’ai préféré publier le texte sans attendre, d’autres pourront peut-être compléter la transcription.

Translittération et traduction

A (gauche)

6[x+1] [… ỉwn šd st] r ỉr.t [x+2] [nb bỉn r ]m [x+3] [nb bỉn] n ʿȝ nb śm [x+4] t nb.t n tȝ nb ȝst nb. Bn ỉwn dỉ.t [x+5] smw ỉmst ʿn [x+6] […] nȝ nr.w ʿȝ.w [x+7] wr.w n šȝʿ pr ỉwn [x+8] wn t Ns-nsw [x+9] […] tr. [x+10] […] tr. tr. [x+11] ? ỉw.n msst rd [x+12] ʿȝ mt n [x+13] m ỉrt ȝt pȝ rd n Pȝ-dỉ- [x+14] ʿt pȝ rd n Ns-tȝ-nb(t)-ỉšrw [x+15] ỉw.n šst r wg [x+16] p r fd r mr [x+17] nb bỉn r ms.t nb sn [x+18] ỉw.n dỉ.t ʿn ỉwn tr. [x+19] […] ỉw.st ms pȝ […] [x+20] šd ? nȝ nr.w tr. tr.

  • 12 La mention du « mauvais œil » est fréquente dans les OAD : neuf mentions dans les décrets publiés (...)
  • 13 Même séquence en L1 Ro 29-30 où ḳḏm est écrit ḳṯm et en écriture syllabique, en T1 Ro 92-93. Le «  (...)
  • 14 Mot à mot : wn t « ouvrir le ventre », même expression en L7 38-39. Voir la note d’I.E.S. Edwards (...)
  • 15 Il s’agit peut-être de l’épouse du grand-prêtre d’Amon Pinedjem II qui, de plus, avait une fille d (...)
  • 16 Comparer avec le passage du décret T2 Ro 112, OAD II, pl. XXIV et XXIV A, 112-113 : […] ỉwn m t(...)
  • 17 L’expression est attestée pour l’époque grecque, cf. Wb II, 117, 9. Le signe peut être lu r.t « m (...)
  • 18 Ce nom est aussi celui d’une fille de Neskhons et de Pinedjem II.
  • 19 Le mot wgp est bien attesté dans les OAD, mais il est toujours suivi de rỉ, avec le sens de « chu (...)
  • 20 Le mot ne semble pas être attesté par ailleurs dans les OAD. Il est peut-être à rapprocher de f (...)

[x+1] […] nous la sauverons de tout mauvais œil12, [x+2] de tout regard mal [x+3] intentionné13 de tout homme, de toute femme [x+4] de tout pays, de tout gebel. Nous ne [x+5] permettrons certes pas qu’ils exercent un pouvoir sur elle. [x+6] […] Les dieux grands et anciens [x+7] qui ont initié le devenir. Nous [x+8] rendrons fécond le ventre14 de Neskhons15 […] [x+9] […] [x+10] […] [x+11] Nous ferons qu’elle mette au monde tout enfant [x+12] mâle, tout enfant femelle16. [x+13] (nous) remplirons la main17 comme le cœur (de) cet enfant de Pa-di [x+14] Maât, l’enfant de Ny-se-ta-nebet-Isherou18. [x+15] Nous le sauverons d’une chute19, [x+16] du tremblement20 (?), de toute [x+17] maladie mauvaise, de tout enfantement difficile. [x+18] Nous ferons qu’elle vive, nous ferons qu’elle […] [x+19] […] elle enfantera le […] [x+20] (nous la) sauverons […] des dieux.

B (droite)

7[x+1] [… b]ỉn [x+2] r […] ms […] [x+3] r ms(t) nb [x+4] r ms(t) tr.w ʿr wʿ [x+5] ỉwn ỉn nst Ỉmn [x+6] r pȝyst ssw n [x+7] ms.t ỉwn ỉn nst [x+8] Nbt m sȝ Ỉmn ỉwn [x+9] ṯṣst ỉwn [x+10] grg.st ỉw.n ỉr ns [x+11] t mdt nb nfr ỉw [x+12] mn dỉ.t sp.t [x+13] ỉwn dỉ.t wȝ.w st mdt [x+14] nb bỉn rst ỉw mn [x+15] dỉ.t sp.t.
[x+16] ỉ.ỉr m d.t n [x+17] nȝ nr.w ʿȝ.w [x+18] wr.w n šȝʿ pr

  • 21 Le terme nb s’opposant à sf utilisé dans un contexte de naissance, cf. M.-L. Arnette, F. Labriqu (...)
  • 22 Cf. OAD I, p. 66-67 = P. T2 Ro 115 : « We shall keep her safe from (115) […] giving birth to twins (...)
  • 23 L’expression revient à plusieurs reprises dans les OAD sous la forme : ỉwtn ỉn ns Ỉmn r/n pȝyf (...)
  • 24 Dans les OAD, s et grg peuvent être mentionnés ensemble, par exemple T3 Ro 90-91 : … ỉwn (91) s(...)
  • 25 Comparer avec le passage de T1 Ro 27 (OAD II, pl. XVIII et XVIII A) : ỉwn (27) dỉ.t nfr ns mdt n (...)
  • 26 Même expression en NY Vo 64-65 (OAD II, pl. XLI et XLI A).
  • 27 Temps second périphrasé.
  • 28 Cette formule finale de confirmation, qu’I.E.S. Edwards compare à un « endorsement », se retrouve (...)

[x+1] […] [x+2] […] ms [x+3] d’une naissance nouée21, [x+4] de la naissance de jumeaux22 dont l’un est en colère [x+5] […] Nous lui apporterons Amon [x+6] au moment23 (sw) [x+7] de l’enfantement. Nous lui apporterons [x+8] Nekhbet après Amon [x+9], nous l’équiperons, nous [x+10] la comblerons24. Nous ferons pour elle [x+11] toute bonne chose25, [x+12] sans exception. [x+13] Nous ferons en sorte que soit éloignée d’elle [x+14] toute mauvaise chose26, [x+15] sans exception.
[x+16] C’est ce qu’ont proclamé27 [x+17] les grands dieux, [x+19] les anciens qui ont initié le devenir28.

8Ce document présente donc plusieurs points communs avec ceux d’I.E.S. Edwards. Tout d’abord il concerne une femme, ce qui est le cas de la majorité d’entre eux : 14 documents, contre 7 pour des hommes. Sans que l’on puisse dire que ces protections étaient plus adaptées aux femmes, il est bien évident que le fait que celles-ci enfantent les exposait davantage aux influences néfastes.

9I.E.S. Edwards constate aussi qu’un seul de ces documents contient une titulature, cette absence de titre le conduisant à penser que ces textes étaient destinés à des gens du commun. Or, si notre document appartient bien à une personne de l’entourage de Pinedjem II, cette tendance ne serait pas confirmée pour ce texte. Il en va de même lorsqu’il constate que beaucoup de ces amulettes seraient destinées à de jeunes enfants. Notre protection est clairement destinée à une femme enceinte, et c’est précisément l’enfantement prochain qui est au cœur de la protection suscitée par le texte.

  • 29 Ibid., Introduction, p. xix : « Dans la richesse des informations détaillées qu’ils nous donnent p (...)

10La procédure oraculaire est difficile à déterminer. Un grand nombre d’oracles était écrit en série, le nom laissé en blanc, ce qui d’ailleurs remettrait en cause le fait que le décret corresponde à la taille de la personne. I.E.S. Edwards a raison de souligner que l’intérêt de ceux-ci réside « in the wealth of details information they provide for undstanding the mentality of the ancient Egyptians with regard to the divine forces which governed their destinies in this world29 ».

Fig. 1. Pap. IFAO H 40.

Fig. 1. Pap. IFAO H 40.

Fig. 2. Pap. IFAO H 40. Transcription.

Fig. 2. Pap. IFAO H 40. Transcription.
Haut de page

Notes

1 Il est conservé dans les archives, et je donne ici son numéro d’inventaire. La collection de l’Ifao comporte un autre sous-verre H 223, qui contient quelques fragments d’un autre décret oraculaire amulettique. Il mesure 6,5 cm de large.

2 Le fragment de droite, qui est le plus important, mesure 24 cm de hauteur sur 6 cm de largeur. Le fragment de gauche mesure 18 cm de hauteur sur 6 cm de largeur. Le rouleau faisait donc 6 cm de largeur. En général, la largeur des OAD varie de 4,3 cm à 8,2 cm.

3 I.E.S. Edwards, Oracular Amuletic Decrees of the Late New Kingdom, HPBM 4, 1960 (ci-après OAD).

4 P. Cleveland 14.1723 : B. Bohleke, « An Oracular Amuletic Decree of Khonsu in the Cleveland Museum of Art », JEA 83, 1997, p. 155-167 ; P. Berlin 3059 : H.-W. Fischer-Elfert, « Ein Orakeldekret von Amun, Mut und Chons zugunsten eines Djedchonsouefanch, Sohnes einer My » in Magika Hieratika in Berlin, Hannover, Heidelberg und München, ÄMPB 2, Berlin, 2014, p. 82-95 (ce papyrus avait déjà été décrit par U. Kaplony-Heckel, Ägyptische Handschriften: Teil 3, VOHD 19/3, 1986, sous le numéro 44.v).

5 C. Rilly, « Deux exemples de décrets amulettiques oraculaires en méroïtique : les ostraca REM 1317/1168 et REM 1319 de Shokan », MeroitNewsl 27, 2000, p. 99-118.

6 C. Rilly, La langue du royaume de Méroé. Un panorama de la plus ancienne culture écrite d’Afrique subsaharienne, BEHE Sciences historiques et philologiques 334, 2007, p. 216-226 (les décrets oraculaires).

7 Ibid., p. 221.

8 R. Lucarelli, « Popular Beliefs in Demons in the Libyan Period: The Evidence of the Oracular Amuletic Decrees » in G.P.F. Broekman, R.J. Demarée, O.E. Kaper (éd.), The Libyan Period in Egypt – Historical and Cultural Studies into the 21st–24th Dynasties: Proceedings of a Conference at Leiden University 25–27 October 2007, Leyde, Louvain, 2009, p. 231-239.

9 T.G. Wilfong, « The Oracular Amuletic Decrees: A Question of Length », JEA 99, 2013, p. 295-300.

10 Ibid., p. 297-298 : « But these general similarities of format, content and purpose, taken together with the variable lengths of the scrolls, do suggest that the Ethiopian magical scrolls can provide a useful analogy for understanting the reason for the varying lengths of the OAD: the papyrus strips were cut according to the height of the intended beneficiaries at the time when the oracle was issues. Thus the OAD would have been personalized by inclusion of the name and other details of the beneficiary of the text, but also linked to the beneficiary by the reflection of his or her height in the physical papyrus. »

11 Ibid., p. 298 : « I suggest, none would have been made for adults. »

12 La mention du « mauvais œil » est fréquente dans les OAD : neuf mentions dans les décrets publiés par I.E.S Edwards. Le « nous » se rapporte à l’oracle des grands dieux de Thèbes : Amon, Mout et Khonsou.

13 Même séquence en L1 Ro 29-30 où ḳḏm est écrit ḳṯm et en écriture syllabique, en T1 Ro 92-93. Le « mauvais regard » est mentionné en corrélation avec « l’œil des hommes » dans le décret L2 Ro 81-82.

14 Mot à mot : wn t « ouvrir le ventre », même expression en L7 38-39. Voir la note d’I.E.S. Edwards sur ce passage, dans OAD I, p. 48, n. 23. Voir aussi l’expression wp t « „der den Leib (seiner Mutter) öffnete“ als Bez. der Erstgeborenen » : Wb I, 300, 8. Comparer avec L7 38-39 : ỉwỉ wn t nȝf bs.w « je rendrai fécondes ses concubines ».

15 Il s’agit peut-être de l’épouse du grand-prêtre d’Amon Pinedjem II qui, de plus, avait une fille du nom de Ny-se-ta-nebet-Isherou : cf. K.A. Kitchen, The Third Intermediate Period in Egypt (1100–650 B.C.), Warminster, 1986, 1996 (2e éd.), tabl. 9, p. 475. On sait aussi que le premier prophète d’Amon Pinedjem II et son épouse Neskhons possédaient en propre des décrets oraculaires extensifs les concernant. Ces textes se trouvent maintenant au musée du Caire, cf. V. Golénischeff (éd.), Papyrus hiératiques, CGC nos 58001-58036, Le Caire, 1927, p. 169-196 (P. Caire CGC 58032), et 196-209 (P. Caire CGC 58033) ; B. Gunn, I.E.S. Edwards, « The Decree of Amonrasonther for Neskhons », JEA 41, 1955, p. 83-105 (T. Caire JE 46891) et K. Jansen-Winkeln, Inschriften der Spätzeit, t. I : Die 21. Dynastie, Wiesbaden, 2007, p. 123-130 (T. Caire JE 46891), 130-141 (P. Caire CGC 58032), 143-149 (P. Caire CGC 58033).

16 Comparer avec le passage du décret T2 Ro 112, OAD II, pl. XXIV et XXIV A, 112-113 : […] ỉwn m ts (113) n rdw ʿȝ.w mty.w : « Nous remplirons son ventre (113) d’enfants mâles et femelles. »

17 L’expression est attestée pour l’époque grecque, cf. Wb II, 117, 9. Le signe peut être lu r.t « main » ou ỉr.t « œil ».

18 Ce nom est aussi celui d’une fille de Neskhons et de Pinedjem II.

19 Le mot wgp est bien attesté dans les OAD, mais il est toujours suivi de rỉ, avec le sens de « chute d’un éclair » ; L1 Ro 9, L3 A5, T1 Ro 98, T3 Ro 38, P3 Ro 26-27, B Ro 13.

20 Le mot ne semble pas être attesté par ailleurs dans les OAD. Il est peut-être à rapprocher de f dans Wb III, 75, 14 « zittern », « trembler ».

21 Le terme nb s’opposant à sf utilisé dans un contexte de naissance, cf. M.-L. Arnette, F. Labrique, « Amonet parturiente : sur quelques expressions rares » in C. Zivie-Coche (éd.), Offrandes, rites et rituels dans les temples d’époques ptolémaïque et romaine. Actes de la journée d’études de l’équipe EPHE (EA 4519) « Égypte ancienne : archéologie, langue, religion », Paris, 27 juin 2013, CENIM 10, Montpellier, 2015, p. 19 et l’expression sf m t bien attestée comme signifiant « das Kind aus (m) dem Leibe der Mutter lösen » (Wb IV, 116, 15).

22 Cf. OAD I, p. 66-67 = P. T2 Ro 115 : « We shall keep her safe from (115) […] giving birth to twins. » Le mot tr pour « jumeau » est rare, ce serait ici le premier exemple de ce sens. Voir OAD I, p. 66, n. 69. On ne trouve ce mot qu’en T2 Ro 115. Le fait de préciser que l’un des deux jumeaux est en colère est unique. Le sens le plus fréquent de tr étant « attelage », aussi bien de bœufs (Wb III, 199, 8-10) qu’un attelage ou un équipage de cheval, ou même un simple cheval (Wb III, 199, 11 – 200, 12).

23 L’expression revient à plusieurs reprises dans les OAD sous la forme : ỉwtn ỉn ns Ỉmn r/n pȝyf sw […] ỉwtn ỉn ns Nbt : « Vous lui apporterez Amon en son temps, vous lui apporterez Nekhbet. » L1 Vo 46-49 et T2 Ro 111-112 : ỉwn ỉn ns ỉmn (112) n pȝyf sw. Le commentaire d’I.E.S. Edwards sur le passage du décret LI Vo 46-49 est intéressant, cf. OAD I, p. 11, n. 35. Il suggère que cette expression pourrait se rapporter à l’expression d’un oracle, alors que la statue de la divinité, contenue dans une chapelle et portée sur les épaules des prêtres, était avancée vers la personne lorsqu’une réponse favorable était assurée. Le sens du passage serait alors la présentation des statues d’Amon et de Nekhbet à la parturiente, le jour de l’enfantement.

24 Dans les OAD, s et grg peuvent être mentionnés ensemble, par exemple T3 Ro 90-91 : … ỉwn (91) sf ỉwn (92) grgf : « we shall equip him and we shall furnish him ».

25 Comparer avec le passage de T1 Ro 27 (OAD II, pl. XVIII et XVIII A) : ỉwn (27) dỉ.t nfr ns mdt nb.t : « nous ferons que toute chose soit bonne pour elle ».

26 Même expression en NY Vo 64-65 (OAD II, pl. XLI et XLI A).

27 Temps second périphrasé.

28 Cette formule finale de confirmation, qu’I.E.S. Edwards compare à un « endorsement », se retrouve à plusieurs reprises dans les OAD et sous différentes formes. Ainsi en L7 73-74, on a : ỉ.ir m d n pȝ (74) nr ʿȝ wr n šȝʿ pr : « done according to what was said by the great god, the oldest who was the first to come to existence ». Cf. I.E.S. Edwards, Oracular Amuletic Decrees of the Late New Kingdom, vol. 1, p. 50 et n. 43 ; p. xvii : « In three instances (L7, T1 et C1)—the number may well have been greater when the papyri were in a more-complete state of preservation—a kind of endorsement is appended to the main text in which it is claimed that the document has been executed according to what was said by the god. Perhaps these endorsements also were added after the oracular proceedings had been completed. »

29 Ibid., Introduction, p. xix : « Dans la richesse des informations détaillées qu’ils nous donnent pour comprendre la mentalité des anciens Égyptiens, à l’égard des forces divines qui guidaient leurs destinées dans ce monde. » Fait d’autant plus intéressant que notre information concernant l’au-delà est pléthorique. Il y a donc là un domaine de recherche relativement peu étudié.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1. Pap. IFAO H 40.
URL http://journals.openedition.org/bifao/docannexe/image/5526/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 674k
Titre Fig. 2. Pap. IFAO H 40. Transcription.
URL http://journals.openedition.org/bifao/docannexe/image/5526/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 618k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yvan Koenig, « Un nouveau décret amulettique oraculaire. Pap. IFAO H 40 »Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale (BIFAO), 118 | 2019, 233-240.

Référence électronique

Yvan Koenig, « Un nouveau décret amulettique oraculaire. Pap. IFAO H 40 »Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale (BIFAO) [En ligne], 118 | 2019, mis en ligne le 11 janvier 2021, consulté le 20 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/bifao/5526 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bifao.5526

Haut de page

Auteur

Yvan Koenig

Chargé de recherche CNRS à la retraite

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’Institut français d'archéologie orientale (BIFAO)

Haut de page
  • Logo Institut français d'archéologie orientale
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search