Navigation – Plan du site

AccueilLes journées de la SAP35(S)Résumés des journées 2023Étude des restes humains et anima...

Résumés des journées 2023

Étude des restes humains et animaux des niveaux néolithiques de la grotte Genvier à Matignolles

Study of human and animal remains from the neolithic levels of the Genvier cave in Matignolles
Mathilde Antuna Bustinza, Pierre Cattelain, Alison Smolderen, Caroline Polet et Quentin Goffette

Texte intégral

1Un programme de fouille est mené depuis 2017 sur le site de la grotte Genvier située à Viroinval dans la province de Namur en Belgique. Depuis sa découverte en 1984, ce site archéologique livre un matériel archéologique important parmi lequel nous retrouvons de la céramique, du lithique, des restes humains, de faune et des ossements travaillés. Notre étude porte sur l’étude des restes humains et animaux des couches 1, 2 et 3, ayant livré du matériel néolithique. L’étude des 135 restes humains épars découverts dans et devant la grotte démontre la présence d’un minimum de huit individus, dont quatre adultes, un adolescent âgé entre 15 et 17 ans et trois enfants dont 2 âgés entre 9 et 11 ans et un plus jeune d’approximativement 5 ans. Les datations effectuées jusqu’à présent sur plusieurs ossements humains ont attribué ces sépultures à deux phases bien distinctes, à savoir le Néolithique Récent (entre 3300 et 2900 cal BC) et le Néolithique Final (entre 2600 et 2200 cal BC). La répartition spatiale des restes humains semble indiquer l’existence de plusieurs ensembles distincts : deux sur la terrasse et l’un dans le porche de la grotte. L’étude taphonomique a révélé l’absence de trace de feu, la rareté des traces de charognages et la présence de traces laissées par les radicelles et sous l’action de d’érosion. Ces différents indices permettent de penser que les individus ont été inhumés. Seules deux traces de découpe ont été observées sur une diaphyse d’humérus mais l’étude actuelle ne permet pas d’en connaître l’origine. L’étude de 6643 restes fauniques a également été effectuée. Les analyses du spectre faunique et des traces taphonomiques ont démontré que les restes d’animaux retrouvés appartenaient en grande majorité à des prédateurs, comme le blaireau et le renard, et charognards comme des léporidés, des anoures et des micromammifères. Il est fort probable que la grotte ait accueilli de nombreux terriers de blaireaux ou de renards, créant ainsi de grandes perturbations dans les couches stratigraphiques du site. Seuls trois ossements d’animaux, non datés, présentent des traces de découpe démontrant l’existence d’activités de boucherie sur le site ou non loin de celui-ci. Trois objets en matière dure animale furent identifiés : une cuillère type Han-sur-Lesse, un fragment de pointe taillée et une lame de "peigne à carder". Leur association avec les sépultures n’est pas démontrée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mathilde Antuna Bustinza, Pierre Cattelain, Alison Smolderen, Caroline Polet et Quentin Goffette, « Étude des restes humains et animaux des niveaux néolithiques de la grotte Genvier à Matignolles »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 35(S) | 2023, mis en ligne le 14 janvier 2023, consulté le 28 janvier 2023. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/10476 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.10476

Haut de page

Auteurs

Mathilde Antuna Bustinza

Université Libre de Bruxelles (ULB), Bruxelles, Belgique
mathildeantuna[at]gmail.com

Pierre Cattelain

Université Libre de Bruxelles (ULB), Bruxelles, Belgique ; Centre de Recherche Archéologie et Patrimoine (CReA), Bruxelles, Belgique

Alison Smolderen

Cedarc/Musée du Malgré-Tout, Viroinval, Belgique

Caroline Polet

Institut Royale des Sciences Naturelles, Direction Terre et Histoire de la Vie, Bruxelles, Belgique

Articles du même auteur

Quentin Goffette

Institut Royale des Sciences Naturelles, département paléontologie, Bruxelles, Belgique

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Haut de page
  • Logo Société d'Anthropologie de Paris
  • Logo Fonds National pour la Science Ouverte
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search