Navigation – Plan du site

AccueilNuméros35 (1)La Société d’Anthropologie de Par...

La Société d’Anthropologie de Paris en action face à l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur la communauté des anthropobiologistes

The Société d’Anthropologie de Paris in action to address the impact of the Covid-19 epidemic on the bioanthropologists’ community
Sébastien Villotte, Fanny Bocquentin, Cécile Buquet-Marcon, Bérénice Chamel, Gwénaëlle Goude, Sacha Kacki, Anne Le Maître, François Marchal, Aurélien Mounier et Christine Verna

Texte intégral

1Les maladies, leurs déterminants biologiques et sociaux, ainsi que leurs répercussions sur les sociétés passées et actuelles sont, comme l’illustrent les contributions thématiques regroupées dans ce numéro des BMSAP, au cœur de nombreux travaux d’anthropologues biologistes. Ces dernier·ère·s, s’ils et elles se placent en observateur·trice·s éclairé·e·s et analystes de ces phénomènes, n’en sont toutefois pas moins concerné·e·s par leurs effets. La récente crise sanitaire que nous avons traversée n’a, ainsi, pas été sans retentissement sur les membres de notre communauté.

2Dès 2020, nombre de collègues s’inquiétaient de l’impact de l’épidémie de Covid-19 et des confinements qui en ont découlés sur l’activité professionnelle des acteur·trice·s de la recherche en anthropologie biologique, et craignaient une dégradation significative de la situation des étudiant·e·s formé·e·s dans cette discipline. Attentif à ces préoccupations, le Conseil d’Administration de la Société d’Anthropologie de Paris a, au début de l’année 2021, mis en place un groupe de travail sur la question, composé des signataires de ce texte. Sa première action a été de contacter l’ensemble des membres de la société, par l’intermédiaire de son secrétaire général (courrier électronique du 11 mars 2021), pour inviter quiconque n’étant pas en situation de poste permanent et rencontrant des difficultés liées à la crise sanitaire à se rapprocher du Conseil d’Administration, afin qu’il puisse tenter d’apporter rapidement de l’aide, matérielle ou non. En parallèle, le groupe de travail a décidé de mener une enquête permettant d’évaluer l’impact d’une situation sanitaire et sociale exceptionnelle sur l’activité professionnelle de la communauté de l’anthropologie biologique en France, dans l’optique d’envisager des solutions de nature plus "structurelle" aux difficultés rencontrées à l’aune de ce panorama.

3Cette enquête a été réalisée pendant 150 jours, du 13 janvier au 5 juin 2022, sur la base d’un questionnaire élaboré par le groupe de travail au fil de plusieurs réunions et validé par le Conseil d’Administration de la SAP. Le questionnaire a été mis en accès libre sous la forme d’un formulaire en ligne, accessible pendant toute la durée de l’enquête depuis la page d’accueil du site de la société (https://www.sapweb.fr). L’ouverture de l’enquête et les informations la concernant ont été transmises par messagerie électronique à l’ensemble des membres de la SAP et diffusées via les réseaux sociaux. Ces annonces encourageaient une diffusion la plus large possible du questionnaire, notamment auprès des non-membres de la société, et tout particulièrement des étudiant·e·s, jeunes diplômé·e·s et chercheur·euse·s sous contrat.

4En l’espace de cinq mois, l’enquête a été complétée par une centaine de personnes. D’après leurs réponses, dont une synthèse est consultable sur le site des BMSAP (https://journals.openedition.org/​bmsap/​11630), il apparaît indiscutable que la situation sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 et ses ramifications sociales ont eu un impact non négligeable sur une grande partie des membres de notre communauté. Ainsi, pas moins des deux tiers des répondant·e·s ont signalé avoir été confronté·e·s à des difficultés de différentes natures, et plus de la moitié se sont senti·e·s en situation d’isolement professionnel pendant cette période. La proportion de personnes ayant souffert d’autres problèmes (financiers, accès aux besoins de base, difficultés diverses pour réaliser son travail, etc.) est également élevée.

5Il est évident que la SAP ne peut répondre à l’ensemble de ces difficultés. Pour autant, la société peut, à travers son rôle structurant de la communauté des anthropologues biologistes, participer à réduire le poids de certaines d’entre elles. C’est suivant cette volonté et pour tenter de pallier, au moins en partie, l’isolement de certain·e·s acteur·trice·s de l’anthropologie biologique à la suite de la crise sanitaire que la SAP a mis en place, depuis la fin de l’année 2021, un espace membres sur Discord (https://discord.gg/​63EDZ67N). Cet outil, qui permet notamment d’échanger, de diffuser ou de consulter des annonces (stages, postes, etc.), de créer des espaces de discussion, de partager des conseils, de la bibliographie, etc., nous semble pouvoir contribuer à rétablir une égalité d’accès à l’information, pour peu que notre communauté s’en empare et l’alimente en contenus. Les journées annuelles de la SAP, à travers une détermination affichée de s’ouvrir à tou·te·s les anthropologues biologistes, sans distinction de statut, de stade de carrière, de rattachement institutionnel ou de cadre d’exercice, participent également de cette dynamique de décloisonnement. Enfin, notre revue, les BMSAP, a également un rôle à jouer pour réduire les fractures entre membres de notre communauté, dont certaines sont des répercussions directes de la crise sanitaire (annulation de contrats postdoctoraux, augmentation de la précarité étudiante, etc.). Elle offre notamment, depuis 2021, l’opportunité à tou·te·s les professionnel·le·s de l’anthropologie biologique, y compris celles et ceux dépourvu·e·s d’environnements financiers, de publier les résultats de leurs travaux en Open Access Diamant (i.e. sans frais de publication), rompant ainsi avec la logique d’une visibilité scientifique conditionnée par les moyens budgétaires des chercheur·se·s.

6Les moyens d’action de la SAP pour faire face aux répercussions toujours prégnantes de l’épidémie de Covid-19 sur la communauté des anthropologues biologistes peuvent sûrement être encore étendus. Aussi, la société étant avant tout celle de ses membres, nous les encourageons à nous faire part de leurs réflexions et propositions concernant les outils qui pourraient être déployés à cette fin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sébastien Villotte, Fanny Bocquentin, Cécile Buquet-Marcon, Bérénice Chamel, Gwénaëlle Goude, Sacha Kacki, Anne Le Maître, François Marchal, Aurélien Mounier et Christine Verna, « La Société d’Anthropologie de Paris en action face à l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur la communauté des anthropobiologistes »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 35 (1) | 2023, mis en ligne le 28 avril 2023, consulté le 14 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/11940 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.11940

Haut de page

Auteurs

Sébastien Villotte

UMR 7206 Éco-anthropologie, MNHN, CNRS, Université de Paris, Musée de l’Homme, Paris ; Quaternary Environments & Humans, OD Earth and History of life, Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique, Bruxelles, Belgique ; Unité de Recherches Art, Archéologie Patrimoine, Université de Liège, Liège, Belgique

Articles du même auteur

Fanny Bocquentin

UMR 8068 TEMPS, CNRS, MSH Mondes, Nanterre, France

Articles du même auteur

Cécile Buquet-Marcon

UMR 7206 Éco-anthropologie, MNHN, CNRS, Université de Paris, Musée de l’Homme, Paris ; Inrap CIF, Pantin, France ; secretairegeneral[at]sapweb.fr

Articles du même auteur

Bérénice Chamel

UMR 5133, Laboratoire Archéorient, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon, France

Articles du même auteur

Gwénaëlle Goude

UMR 7269 LAMPEA, Aix-Marseille Université, CNRS, Ministère de la Culture, Aix-en-Provence, France

Articles du même auteur

Sacha Kacki

UMR 5199 PACEA, CNRS, Université de Bordeaux, Ministère de la Culture, Pessac, France ; Department of Archaeology, Durham University, Durham, Royaume-Uni

Articles du même auteur

Anne Le Maître

UMR 7262 PALEVOPRIM, Université de Poitiers, CNRS, Poitiers, France ; Department of Evolutionary Biology, Unit for Theoretical Biology, University of Vienna, Vienne, Autriche

Articles du même auteur

François Marchal

UMR 7268 ADES, Aix-Marseille Université, CNRS, EFS, Marseille, France

Articles du même auteur

Aurélien Mounier

UMR 7194 HNHP, MNHN/CNRS/UPVD, Musée de l’Homme, Paris, France ; Turkana Basin Institute, Kenya

Articles du même auteur

Christine Verna

UMR 7194 HNHP, MNHN/CNRS/UPVD, Musée de l’Homme, Paris, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search