Navigation – Plan du site

AccueilLes journées de la SAP36(S)Résumés des journées 2024Une nouvelle approche pour compre...

Résumés des journées 2024

Une nouvelle approche pour comprendre la robustesse de l’os et de la dentine chez les Néandertaliens : l’étude de la covariation entre l’os cortical et la dentine

A new approach to explore bone and dentine robustness in Neandertals: investigation of the covariation between cortical bone and dentine
Mathilde Augoyard, Clément Zanolli et Priscilla Bayle

Texte intégral

1Des études ont mis en évidence une plus grande robustesse du squelette infra-crânien et des volumes de dentine proportionnellement plus élevés chez les Néandertaliens que chez les humains modernes. L’origine de ces différences est encore mal comprise. Cependant, l’os cortical et la dentine sont sous l’influence de gènes similaires, partagent la même origine embryonnaire, ont la même composition organique et sont sensibles à des facteurs systémiques semblables. Nous testons donc ici l’hypothèse que ces similarités soient à l’origine de la variation coordonnée des deux tissus. Pour explorer cette relation, nous avons mesuré le degré de covariation entre les volumes d’os cortical et de dentine sur un échantillon d’humains modernes d’âge, de sexe et d’origine connus (n=70). Les variables ont été mesurées à partir de scans microtomographiques de dents antérieures et d’os du bras. Le même protocole a ensuite été appliqué à des spécimens néandertaliens. Toutefois, en raison de la préservation aléatoire du registre fossile, le nombre d’individus pour lesquels les os du bras et les dents antérieures sont retrouvés en association est très restreint. Ainsi, nous avons construit des chimères de plusieurs individus, attribués soit au stade isotopique (MIS) 5 (Krapina et Regourdou) ou au MIS 3 (Spy et la Sima de las Palomas). Des tests de permutations sur l’échantillon moderne, créant ainsi des chimères modernes, ont permis de valider cette approche. Les résultats montrent une corrélation positive entre les volumes d’os cortical et de dentine chez les humains modernes. Les Néandertaliens du MIS 3 présentent des ratios dentine/os compris dans la variabilité moderne, contrairement aux Néandertaliens du MIS 5 dont les volumes de dentine sont plus élevés relativement à l’os cortical. L’étude conjointe des variations de robustesse osseuse et dentinaire pourrait permettre de préciser l’impact des facteurs endogènes et exogènes sur la variation phénotypique et d’obtenir une meilleure compréhension des processus évolutifs sous-jacents.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mathilde Augoyard, Clément Zanolli et Priscilla Bayle, « Une nouvelle approche pour comprendre la robustesse de l’os et de la dentine chez les Néandertaliens : l’étude de la covariation entre l’os cortical et la dentine »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 36(S) | 2024, mis en ligne le 22 décembre 2023, consulté le 21 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/12386 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.12386

Haut de page

Auteurs

Mathilde Augoyard

PACEA UMR 5199, CNRS, Université de Bordeaux, Ministère de la Culture, Pessac, France ; mathilde.augoyard[at]u-bordeaux.fr

Clément Zanolli

PACEA UMR 5199, CNRS, Université de Bordeaux, Ministère de la Culture, Pessac, France ; Department of Maxillofacial and Oral Surgery, Sefako Makgatho Health Sciences University, Ga-Rankuwa, Pretoria, South Africa

Articles du même auteur

Priscilla Bayle

PACEA UMR 5199, CNRS, Université de Bordeaux, Ministère de la Culture, Pessac, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search