Navigation – Plan du site

AccueilLes journées de la SAP36(S)Résumés des journées 2024Qu’est-ce que l’hypercémentose pe...

Résumés des journées 2024

Qu’est-ce que l’hypercémentose peut nous dire sur les populations du passé ? Aperçu des schémas d’apposition du cément et des étiologies possibles associées à l’aide de la microtomographie et de la microscopie confocale

What can hypercementosis tell us about past populations? Overview of cementum apposition patterns and possible associated etiologies using microtomography and confocal microscopy
Léa Massé, Bruno Maureille et Adeline Le Cabec

Texte intégral

1Certains individus des populations du passé utilisaient leurs dents antérieures comme des "outils" ou une sorte de troisième main pour d’autres fins que l’alimentation, par exemple la création d’outils, attendrir la peau animale, préparer certains aliments. C’est un phénomène intriguant car si ces activités affectent la couronne des dents par l’usure, elle impacte également la racine par la production importante de cément. Le cément est le tissu minéralisé qui entoure la racine des dents et qui s’appose de manière continue tout au long de la vie d’un individu. Dans certaines conditions (p. ex. sollicitation mécanique importante, infection, inclusion), sa production devient excessive et dépasse les limites physiologiques de la dent, on parle d’hypercémentose. Ce tissu enregistre donc potentiellement la santé bucco-dentaire, la physiologie et les conditions biomécaniques masticatoires de l’individu. L’objectif de cette communication est de présenter les résultats d’une étude menée sur 35 dents hypercémentosées issues de la nécropole de Sains-en-Gohelle (Pas-de-Calais, Hauts-de-France, VIIe-XVIIe siècles) afin de distinguer différents patterns d’apposition cémentaire et de les mettre en lien avec une étiologie supposée. Deux méthodes d’analyse non destructrices ont été utilisées, à savoir la microtomographie et la microscopie confocale. L’utilisation d’un microscope confocal pour l’étude du cément était inédite. Nous avons déterminé quatre groupes d’apposition : (i) les dents impactées, n’ayant jamais émergé en bouche, (ii) les dents infectées, par une lésion carieuse ou encore une maladie parodontale, (iii) les dents hyperfonctionnelles ou à fortes sollicitations mécaniques et (iv) les dents hypofonctionnelles n’ayant pas de fonction dans la mastication à cause de la perte d’une ou plusieurs dents leur faisant face. Nos résultats donnent d’excellentes perspectives sur la possibilité de connaître le comportement ou les activités (para- ou non-) masticatoires mais également l’état de santé bucco-dentaire d’un individu du passé en fonction du type d’hypercémentose retrouvé et ce même sur dent isolée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Léa Massé, Bruno Maureille et Adeline Le Cabec, « Qu’est-ce que l’hypercémentose peut nous dire sur les populations du passé ? Aperçu des schémas d’apposition du cément et des étiologies possibles associées à l’aide de la microtomographie et de la microscopie confocale »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 36(S) | 2024, mis en ligne le 23 décembre 2023, consulté le 21 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/13151 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.13151

Haut de page

Auteurs

Léa Massé

PACEA UMR 5199, CNRS, Université de Bordeaux, Ministère de la Culture, Pessac, France ; lea.masse[at]u-bordeaux.fr

Articles du même auteur

Bruno Maureille

PACEA UMR 5199, CNRS, Université de Bordeaux, Ministère de la Culture, Pessac, France

Articles du même auteur

Adeline Le Cabec

PACEA UMR 5199, CNRS, Université de Bordeaux, Ministère de la Culture, Pessac, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search