Navigation – Plan du site

AccueilLes journées de la SAP36(S)Résumés des journées 2024Les défunts du Fortin de Girolata...

Résumés des journées 2024

Les défunts du Fortin de Girolata (Osani, Corse-du-Sud) : malades, blessés militaires ou exclus ?

The dead of Girolata (Osani, Corse-du-Sud): sick, wounded soldiers or outcasts?
Catherine Rigeade, Yann Ardagna, Astrid Huser, Veronique Fabre, Vianney Forest, Vincent Laforge et Yves Maniez

Texte intégral

1Le fortin de Girolata est un complexe militaire défensif inédit en Corse, dont la conception remonte à 1551. En 2020, une opération faisant suite à une première fouille et étude du bâti du monument a mis en évidence des sépultures au sein de la cour. Plusieurs types d’inhumation ont été retrouvés (3 dépôts secondaires et 4 primaires) dont une sépulture plurielle renfermant un projectile de plomb retrouvé in situ. Parmi les observations archéothanatologiques, il faut retenir la présence d’enveloppes en matière périssable même si le port de vêtements n’est pas exclu, ainsi que des médailles votives datées des XVIIe-XVIIIe siècles, retrouvées dans les mains de deux sujets. La simultanéité de certains dépôts et l’âge au décès des individus (adolescents ou sub-adultes) suggèrent un contexte militaire. De manière plus singulière, des restes de faune, qui s’apparentent à des restes détritiques, ont été retrouvés au sein des fosses sépulcrales au contact direct des défunts. Par ailleurs, l’étude paléopathologique de tous les sujets favorise aussi l’hypothèse d’un contexte d’ensevelissement particulier. Des lésions suggérant des séquelles de rachitisme et surtout des suspicions d’infections vraisemblablement mycobactériennes ont été identifiées. Si certaines altérations osseuses s’avèrent discrètes et aspécifiques, les lésions faciales repérées sur un individu évoquent, quant à elles, une infection par la lèpre. Tous les éléments retrouvés sur ces sépultures convergent donc vers un contexte d’inhumation particulier qui pourrait correspondre à une structure d’accueil de malades ou à un contexte militaire, voire même la conséquence d’une situation de siège du fortin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Rigeade, Yann Ardagna, Astrid Huser, Veronique Fabre, Vianney Forest, Vincent Laforge et Yves Maniez, « Les défunts du Fortin de Girolata (Osani, Corse-du-Sud) : malades, blessés militaires ou exclus ? »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 36(S) | 2024, mis en ligne le 23 décembre 2023, consulté le 21 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/13443 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.13443

Haut de page

Auteurs

Catherine Rigeade

Inrap Midi-Méditerranée, Marseille, France ; LA3M UMR 7298, CNRS, Aix-Marseille Université, Aix-en-Provence, France ; catherine.rigeade[at]inrap.fr

Articles du même auteur

Yann Ardagna

ADES UMR 7268, Aix-Marseille Université, CNRS, EFS, Marseille, France

Articles du même auteur

Astrid Huser

Inrap Midi-Méditerranée, Marseille, France ; ASM UMR 5140, CNRS, Université Paul Valéry, Ministère de la Culture, Montpellier, France

Veronique Fabre

Inrap Midi-Méditerranée, Marseille, France

Vianney Forest

Inrap Midi-Méditerranée, Marseille, France ; TRACES UMR 5608, CNRS, Université Toulouse 2 Jean Jaurès, Ministère de la Culture, Toulouse, France

Vincent Laforge

ADES UMR 7268, Aix-Marseille Université, CNRS, EFS, Marseille, France

Yves Maniez

ASM UMR 5140, CNRS, Université Paul Valéry, Ministère de la Culture, Montpellier, France

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search