Navigation – Plan du site

AccueilLes journées de la SAP33(S)Résumés des journées 2021D’os et d’ADN : interactions et c...

Résumés des journées 2021

D’os et d’ADN : interactions et complémentarités méthodologiques pour l’étude des infections chroniques dans les populations du passé

Of bones and DNA: methodological interactions and complementarities for the study of chronic infections in past populations
Avril Meffray, Philippe Biagini et Yann Ardagna

Texte intégral

1Depuis plusieurs décennies, paléopathologie et paléomicrobiologie œuvrent de concert afin d’éclairer notre connaissance des phénomènes infectieux chroniques dans les populations anciennes. Du point de vue moléculaire, les méthodologies aujourd’hui employées sont très variables, de même que les intentions qui président à leurs utilisations : confirmations diagnostiques, caractérisations des agents pathogènes et de leurs histoires évolutives, ou encore paléo- épidémiologie des séries ostéoarchéologiques. Néanmoins, de manière générale, les recherches paléomicrobiologiques incluant des éléments du profil ostéobiographique de l’individu dont les restes sont analysés sont encore peu nombreuses. Les données paléopathologiques sont souvent évoquées a minima, afin d’effectuer le diagnostic différentiel du cas et d’évoquer une pathologie précise pouvant faire l’objet d’approches moléculaires ciblées. En revanche, l’examen des lésions osseuses y est rarement poussé jusqu’à l’inclusion de paramètres comme l’évolution de l’atteinte squelettique (e.g. état débutant ou avancé des lésions) et le stade d’infection (e.g. primaire, secondaire, tertiaire) au moment du décès de l’individu. Or, ces données paléopathologiques ont une influence majeure sur : 1) la mise en place d’une stratégie et d’une méthodologie paléomicrobiologiques efficaces ; 2) le potentiel de détection et d’identification des agents pathogènes par les analyses moléculaires mises en œuvre ; 3) les inférences ostéobiographiques, à l’échelle de l’individu atteint, et paléoépidémiologiques, dès lors que l’on étend les analyses à la totalité d’une série ostéoarchéologique. À l’aide d’exemples ciblés provenant de cas ostéoarchéologiques étudiés à la fois en paléopathologie et paléomicrobiologie (méthodes d’amplification génique par Polymerase Chain-Reaction), nous nous proposons donc de mettre en évidence l’importance d’une approche combinée, intégrative, afin d’appréhender les pathologies infectieuses en contextes anciens. Ces éléments théoriques et exemples pratiques plaident ainsi en faveur d’une pluridisciplinarité effective, utilisant à bon escient l’ensemble des données issues de la paléopathologie et de la paléomicrobiologie pour l’étude des infections chroniques dans les populations passées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Avril Meffray, Philippe Biagini et Yann Ardagna, « D’os et d’ADN : interactions et complémentarités méthodologiques pour l’étude des infections chroniques dans les populations du passé »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 33(S) | 2021, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 18 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/7117 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.7117

Haut de page

Auteurs

Avril Meffray

ADÉS UMR 7268, Aix-Marseille Université, CNRS, EFS, Marseille, France
avril.meffray[at]gmail.com

Articles du même auteur

Philippe Biagini

ADÉS UMR 7268, Aix-Marseille Université, CNRS, EFS, Marseille, France

Articles du même auteur

Yann Ardagna

ADÉS UMR 7268, Aix-Marseille Université, CNRS, EFS, Marseille, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search