Navigation – Plan du site

AccueilLes journées de la SAP33(S)Résumés des journées 2021Restituer les règles de recruteme...

Résumés des journées 2021

Restituer les règles de recrutement dans une sépulture collective : les marqueurs génétiques à l’épreuve

The reconstruction of the recruitment in collective burial: genetic markers relevance
Léo Tillard, Denis Regnier, Jacques Chiaroni et Aurore Schmitt

Texte intégral

1Au Néolithique de nombreuses communautés d’Europe occidentale rassemblent leurs morts dans des tombes collectives. Mais quel lien unit ces défunts ? La première hypothèse à tester est la potentielle parenté biologique. Le meilleur moyen pour l’approcher actuellement est la génétique. Mais aucune étude à ce jour n’a évalué la pertinence des marqueurs génétiques dans la restitution des règles de recrutement dans une tombe collective qui contient souvent de très nombreuses générations. C’est l’objectif de ce travail. Nous nous sommes basés sur les données ethnographiques des Mérinas de Madagascar pratiquant l’inhumation collective. Ainsi, nous avons pu créer des contenus fictifs de tombes collectives suivant leurs règles de recrutement et simuler la transmission des marqueurs génétiques issus de l’ADN mitochondrial et du chromosome Y (les plus utilisés actuellement pour ce type de recherche). Les marqueurs issus des chromosomes autosomaux sont plus pertinents mais souffrent d’un problème de conservation en contexte archéologique. Nous avons procédé à des simulations sur 4 générations. Sans surprise, notre étude montre que les marqueurs choisis permettent une reconstitution partielle de la généalogie dans une société panmictique. En revanche, l’endogamie en brouille considérablement la lecture et dans ce cas, les règles de recrutement pourtant basées sur la filiation et les alliances et donc la parenté, sont difficilement restituables. Nos simulations partaient d’un cas idéal, tous les individus bénéficiant d’une étude ADN et celui-ci étant bien conservé. En contexte collectif archéologique, cette restitution sera donc encore plus complexe. Si les données génétiques restent, néanmoins, incontournables pour appréhender la sélection des individus dans les tombes collectives, la multiplication de simulations comme celles que nous avons proposées, basées sur des règles de recrutement documentées dans la littérature ethnographique, permettront d’éclairer les résultats paléogénétiques lacunaires liés à l’endommagement de l’ADN issu d’échantillons archéologiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Léo Tillard, Denis Regnier, Jacques Chiaroni et Aurore Schmitt, « Restituer les règles de recrutement dans une sépulture collective : les marqueurs génétiques à l’épreuve »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 33(S) | 2021, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 17 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/7210 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.7210

Haut de page

Auteurs

Léo Tillard

UMR 5140, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, CNRS, Université Paul Valéry, Montpellier, France
leo-tillard[at]hotmail.fr

Denis Regnier

Université de Polynésie Française, Tahiti, France

Jacques Chiaroni

ADÉS UMR 7268, Aix-Marseille Université, CNRS, EFS, Marseille, France

Articles du même auteur

Aurore Schmitt

UMR 5140, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, CNRS, Université Paul Valéry, Montpellier, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search