Navigation – Plan du site

AccueilLes journées de la SAP34(S)Résumés des journées 2022Variation des sinus frontaux sur ...

Résumés des journées 2022

Variation des sinus frontaux sur de larges échantillons chez les espèces actuelles des genres Pan, Gorilla et Homo

Frontal sinus variation in large samples of extant species of the genera Pan, Gorilla and Homo
Antoine Balzeau, Lou Albessard-Ball, Anna Maria Kubicka, Camille Noûs et Laura T. Buck

Texte intégral

1La pneumatisation de l’os frontal n’est pas ubiquiste chez tous les primates. Parmi les espèces actuelles, les sinus frontaux d’origine éthmoïdale ne sont présents que dans les genres Pan, Gorilla et chez Homo sapiens. Une méthodologie simple et reproductible permet la première grande étude de la forme, la taille et la variation bilatérale des sinus sur de grands échantillons de Pan paniscus, Pan troglodytes, Gorilla gorilla et de plusieurs populations géographiquement diverses d’H. sapiens. Sur la base de ces connaissances, nous explorons les causes et les modalités de l’expression des sinus. La forme et la taille de la pneumatisation frontale sont positivement corrélées avec la taille globale de la boite crânienne chez P. troglodytes, P. paniscus et G. gorilla. Cela suggère que le grand espace disponible dans les structures osseuses de ces primates donne aux sinus la possibilité de se développer d’une manière moins contrainte par les structures environnantes. H. sapiens se distingue par des sinus relativement plus petits, de forme et de taille plus variables, avec une extension relative latérale et antéro- postérieure limitée et dont le développement n’est pas lié à la taille du crâne. De plus, une corrélation significative est observée entre la forme et l’extension des sinus et le schéma d’asymétrie vers l’avant des lobes frontaux. Nous suggérons que l’orientation plus verticale de l’os frontal, son épaisseur réduite, la réduction des superstructures supraorbitaires et l’influence accrue des lobes frontaux ont modifié l’intégration entre le crâne, le cerveau et les sinus dans la région frontale chez notre espèce par rapport aux autres espèces. Nos résultats affaiblissent également la possibilité d’une forte origine fonctionnelle pour la variation de taille et de forme des sinus frontaux chez les espèces de primates étudiées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Balzeau, Lou Albessard-Ball, Anna Maria Kubicka, Camille Noûs et Laura T. Buck, « Variation des sinus frontaux sur de larges échantillons chez les espèces actuelles des genres Pan, Gorilla et Homo »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 34(S) | 2022, mis en ligne le 30 décembre 2021, consulté le 18 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/8175 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.8175

Haut de page

Auteurs

Antoine Balzeau

UMR 7194 HNHP, PaleoFED team, MNHN-CNRS-UPVD, Département Homme et Environnement, Musée de l’Homme, Paris, France ; Department of African Zoology, Royal Museum for Central Africa, Tervuren, Belgium
abalzeau[at]mnhn.fr

Articles du même auteur

Lou Albessard-Ball

UMR 7194 HNHP, PaleoFED team, MNHN-CNRS-UPVD, Département Homme et Environnement, Musée de l’Homme, Paris, France ; PalaeoHub, Department of Archaeology, University of York, York, United Kingdom

Articles du même auteur

Anna Maria Kubicka

Poznań University of Life Sciences, Department of Zoology, Poland

Articles du même auteur

Camille Noûs

Cogitamus Laboratory, Nancy, France

Articles du même auteur

Laura T. Buck

School of Biological and Environmental Sciences, Liverpool John Moores University, Liverpool, United Kingdom

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search