Navigation – Plan du site

AccueilLes journées de la SAP34(S)Résumés des journées 2022Évaluation de la prévalence des t...

Résumés des journées 2022

Évaluation de la prévalence des traumatismes en Gaule septentrionale pour le second âge du Fer

An evaluation of the prevalence of trauma injuries in Northern Gaul during Iron Age period
Frédéric Boursier, Jean-Gabriel Pariat, Raphaëlle Lefebvre, Anaïs Lebrun et Elodie Wermuth

Texte intégral

1Les traumatismes sont le reflet direct de l’exposition des individus à différentes formes de violences ou d’accidents. Le risque individuel varie en fonction de l’âge au décès mais aussi du rôle dans la société. Mesurer la fréquence et le type de ces lésions est la première étape indispensable pour étudier et comprendre l’organisation sociale qui les génère. Notre travail se base sur l’étude de 20 sites archéologiques, datés du Hallstatt final à La Tène finale, ayant livré des restes humains individualisables (9 nécropoles et 11 structures de stockage contenant des individus complets), situés en région nord-francilienne et en région de Caen. Nous avons exclu de ce travail les ossements isolés. Nous comptabilisons les lésions traumatiques ante-mortem à partir de la présence d’un remodelage cicatriciel (cal osseux et/ou déformation plastique). 368 individus ont été inclus (dont 42 % d’individus matures). 4 % d’entre eux présentent des traumatismes (5 fractures du rachis, 5 fractures des membres supérieurs, 3 fractures du crâne, 2 fractures au thorax, 2 fractures des membres inférieurs). La moitié des cas datent de La Tène ancienne, et correspondent aux cas induits par de fortes cinétiques. Trois-quarts des traumatismes présentent une déformation cicatricielle responsable d’une probable impotence séquellaire. Une prévalence plus importante est retrouvée dans les structures de stockage qu’en nécropole. La prévalence de lésions traumatiques de ces sites est dans la norme des rares descriptions de sites publiés. Une prévalence de 4 % est un chiffre globalement élevé, mais impose de travailler sur de grands ensembles pour pouvoir bénéficier d’un échantillon de traumatismes suffisamment représentatifs des populations blessées. Ce travail préliminaire nous permet de voir apparaître des répartitions hétérogènes des individus traumatisés, que ce soit d’un point de vue spatial ou chronologique, permettant ainsi de déterminer le cadre et les limites des recherches à venir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédéric Boursier, Jean-Gabriel Pariat, Raphaëlle Lefebvre, Anaïs Lebrun et Elodie Wermuth, « Évaluation de la prévalence des traumatismes en Gaule septentrionale pour le second âge du Fer »Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 34(S) | 2021, mis en ligne le 30 décembre 2021, consulté le 01 avril 2023. URL : http://journals.openedition.org/bmsap/8374 ; DOI : https://doi.org/10.4000/bmsap.8374

Haut de page

Auteurs

Frédéric Boursier

Unité Eco-anthropologie et Ethnobiologie (EAE) UMR 7206, équipe ABBA, Muséum National d’Histoire Naturelle, CNRS, Université Paris Diderot, Paris, France
fr.boursier[at]free.fr

Articles du même auteur

Jean-Gabriel Pariat

SDAVO, Pontoise, France

Articles du même auteur

Raphaëlle Lefebvre

Inrap Grand Ouest, France ; CRAHAM UMR 6273, Université de Caen Basse Normandie, CNRS, Caen, France

Articles du même auteur

Anaïs Lebrun

EVEHA, France

Articles du même auteur

Elodie Wermuth

EVEHA, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Haut de page
  • Logo Société d'Anthropologie de Paris
  • Logo Fonds National pour la Science Ouverte
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search