Navigation – Plan du site
COMPTES RENDUS

Margarita Santos Zas, Con el alba: El Cuaderno de Francia, manuscrito inédito de Ramón del Valle-Inclán

Servizo de Publicacións da Universidade de Santiago de Compostela, Santiago de Compostela, 2016
Jean-François Botrel
p. 794-795
Référence(s) :

Margarita Santos Zas, Con el alba: El Cuaderno de Francia, manuscrito inédito de Ramón del Valle-Inclán. Facsímil. Santiago de Compostela: Servizo de Publicacións da Universidade de Santiago de Compostela, 2016 (Vol. I: Estudio preliminar/ Vol. II: edición diplomática y edición anotada, 274 pp. [Biblioteca de la Cátedra Valle Inclán de la Universidade de Santiago de Compostela, 9. Serie facsímiles vol. 2]

Texte intégral

1Malgré la neutralité officielle de l’Espagne durant la Première Guerre Mondiale (cf. Jean-Marc Delaunay, «España y Francia en la Primera Guerra Mundial», Hispania Nova. Revista de Historia Contemporánea, 15, 2017, 303-315), nombreux sont les intellectuels et écrivains espagnols « aliadophiles » qui ont souhaité s’engager et témoigner. Valle Inclán, on le sait, en a fait partie : il fut à l’origine du Manifiesto de adhesión a las Naciones aliadas de juillet 1915 et, à l’invitation des autorités françaises, en tant que correspondant de guerre de El Imparcial, il a pu, en mai-juin 1916, avoir une expérience directe du conflit et du front.

2On connaissait son œuvre La Media Noche (1916-1917), récemment revisitée par Pierre Géal (« Valle Inclán, reporter engagé sur le front franco-allemand: quelques considérations sur La Media Noche (1916-1917) », Les Langues Néo-Latines, n° 378, sept. 2016, pp. 43-55) et, dans une moindre mesure, ses articles publiés dans El Imparcial sous le titre « Un día de guerra (Visión estelar) », mais avec l’édition de ce qui fut comme son journal de bord entre le 2 et le 30 mai 1916, connu comme « Cuaderno de Francia, ce sont ses impressions à chaud et à l’état quasiment brut qui nous sont ainsi proposées par Margarita Santos Zas, sous le titre Con el alba, repris de la première phrase du “cuaderno de Francia”: “Mayo-6-1916-Remiremont. Nos levantamos con el alba ».

3Sur ce carnet autographe de 166 pages 9.5 x 14, 5 cm qui fait partie du legs Valle-Inclán Alsina conservé par la Cátedra Valle-Inclán à l’université de Saint-Jacques de Compostelle, le correspondant de El Imparcial a consigné de sa large écriture, en travers des deux pages qu’il maintient ouvertes de la seule main qui lui reste depuis 1899, des notes prises non en l’instant mais en fin de journée, quelquefois le lendemain, parfois assortis de « motivos », qui ne seront pas tous développés dans ses écrits ultérieurs, comme on pourra le constater dans l’édition critique de Un día de guerra et de La Media Noche préparée par Bénédicte Vauthier et Margarita Santos Zas (Santiago de Compostela: Servizo de Publicacións da Universidade de Santiago / Biblioteca da Cátedra Valle-Inclán, 2017, 3 vols.). Ces notes ont a priori une fonction essentiellement privée et c’est la dimension biographique que l’on retient d’abord, depuis cette interrogation alors que Valle-Inclán s’apprête à voir la guerre de près : « Pero qué es lo que voy a contemplar dentro de algunas horas? ¿Será verdaderamente la guerra? ¿Veré matarse a los hombres? Algunas veces llego a imaginarme que todo esto es un sueño, y que la guerra no existe sino como pesadilla », jusqu’à sa fameuse expérience aérienne de fin mai 1916, avec le survol des positions allemandes, où on a voulu voir l’origine de sa vision stellaire d’une guerre qui est encore vue et vécue au ras du sol.

4Mais sous la plume de Valle-Inclán, légèrement réélaborées ou non, ces notes prennent souvent une dimension littéraire, qui s’affirmera, comme cela est montré à plusieurs reprises, dans des écrits ultérieurs. C’est le cas, par exemple, de la simple notation du 4 mai 1916 (« Escucho el relato de los muertos a la vela ») développée dans les chapitres X-XII de La Media Noche.

5L’édition facsimilé de ce carnet est encadrée par une étude préliminaire particulièrement documentée et sûre, grâce, en particulier, à l’utilisation de la correspondance de Valle-Inclán avec Jacques Chaumié et de la presse de l’époque (Margarita Santos Zas, directrice de la Cátedra Valle-Inclán, a même tenu à refaire, cent après, le parcours effectué par l’auteur du carnet !) et par une double transcription du texte. La première, dite «à lire», est éclairée par 128 savantes et précises notes (p. 167-198), une véritable performance documentaire, L’autre dite diplomatique, tout à fait dans l’esprit de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM), permet de reconstituer la genèse du texte de Valle-Inclán et d’en étudier les mécanismes d’écriture.

6Tout cela donne un précieux livre, en forme de triptyque, les deux fascicules encadrant le carnet relié en pleine peau comme l’original et conservé comme dans un écrin, tout à fait dans la ligne des préoccupations esthétiques manifestées par Valle-Inclán pour l’édition de ses œuvres, qu’on peut apprécier à travers l’important catalogue de l’exposition récemment organisée à Saint-Jacques de Compostelle (Valle-Inclán. Xenio e figura/Genio y figura (1866-1936). Catálogo. Margarita Santos Zas/Francisca Martínez Rodríguez/Javier Serrano Alonso/Amparo de Juan Bolufer/Rosario Moscato Rey, Universidade de Santiago de Compostela, 2016, 412 pp.). Con el alba sera certainement aussi un livre particulièrement recherché par les bibliophiles.

7Alors que cent ans après se trouve comme ravivé le souvenir de la Grande Guerre, on apprécie évidemment ce regard direct, à la fois distant et empathique, porté par un Espagnol sur un conflit dans lequel il n’est pas directement impliqué et dont il retient finalement moins les horribles détails que – déjà – la terrible réalité « totale », d’un point de vue comme pré-stellaire. Dans une œuvre jusqu’ici inédite qui, grâce au méticuleux appareil critique qui l’accompagne, se trouve opportunément et parfaitement intégrée, à tous points de vue, dans son œuvre intégrale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Botrel, « Margarita Santos Zas, Con el alba: El Cuaderno de Francia, manuscrito inédito de Ramón del Valle-Inclán », Bulletin hispanique, 119-2 | 2017, 794-795.

Référence électronique

Jean-François Botrel, « Margarita Santos Zas, Con el alba: El Cuaderno de Francia, manuscrito inédito de Ramón del Valle-Inclán », Bulletin hispanique [En ligne], 119-2 | 2017, mis en ligne le 28 novembre 2017, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/bulletinhispanique/5249

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page