Navigation – Plan du site
Lectures

Sylvain Souchaud, Le Brésil

Neuilly-sur-Seine, Atlande, coll. « Clefs concours Géographie », 2018
Christophe Brochier
p. 201-203
Référence(s) :
Sylvain Souchaud, Le Brésil, Neuilly-sur-Seine, Atlande, coll. « Clefs concours Géographie », 2018, 318 p.

Texte intégral

1Le livre de Sylvain Souchaud, destiné aux étudiants préparant les concours, constitue une très complète présentation synthétique du Brésil. Loin de se limiter aux aspects purement géographiques du pays, sur la base de ses enquêtes comme chercheur à l’IRD – et mobilisant une bibliographie complète et variée –, l’auteur propose en effet une véritable analyse économique, sociologique, politique et démographique de ce pays. La langue est limpide, sans jargon, la lecture ne demande que peu de connaissances préalables et l’ouvrage est complété par de copieuses annexes (37 cartes, 38 photos et 22 tableaux statistiques).

2Pour accomplir ce tour de force en 300 pages, Sylvain Souchaud a recours à des chapitres courts (quatre à huit pages) permettant de couvrir une très large gamme de sujets : le territoire, les dynamiques régionales, l’État et ses organismes, les relations internationales, la croissance démographique, les migrations, les inégalités, le monde rural, l’économie, les déséquilibres régionaux, les niveaux de vie, l’urbanisation, la violence, la religion, etc. Le chapitre sur le fonctionnement de l’État est particulièrement utile : on y trouve notamment une présentation de la BNDES (la banque nationale d’investissement), des entreprises d’État et même de la BNH (banque spécialisée dans le logement). Les chapitres sur la vie rurale et les favelas sont plus fouillés et pertinents que les autres, en raison des connaissances spécifiques de l’auteur sur ces thèmes. La prédominance de la grande monoculture est expliquée avec beaucoup de clarté. Il en va de même de l’habitat populaire, que l’auteur connaît bien, dont il donne les dimensions essentielles et qu’il illustre par des photos personnelles particulièrement appréciables pour un lecteur ne connaissant pas le Brésil de visu. Lors de l’analyse de la question du logement, le lecteur découvre l’importance de l’autoconstruction, des condominiums privés, des programmes de relogement…

3Ainsi, pour chaque thématique, Sylvain Souchaud aborde certes les éléments les plus fondamentaux, mais, surtout, en présente les dynamiques, les évolutions possibles et les enjeux. La présentation n’est donc pas statique. L’auteur y glisse les analyses d’un chercheur en prise avec la réalité sociale brésilienne, dégageant par petites touches pertinentes les implications politiques et sociologiques, démontrant aussi comment différents aspects en apparence distincts font système et doivent être pensés ensemble. Ainsi la transition démographique est-elle corrélée avec le développement urbain et l’affirmation de la demande d’éducation. Plus fondamentale encore, la scission structurelle du pays entre une minorité privilégiée, qui vit dans une modernité à l’européenne, et le reste de la population est parfaitement mise en avant. L’auteur en démontre les conséquences sur la santé, l’éducation et même la justice : « séparation que la puissance publique observe parfois sans toutefois la reconnaître ». Plus intéressant encore, Sylvain Souchaud éclaire des différences de fond entre le Brésil et l’Europe en matière de vie publique et de rapport à la solidarité. Les Brésiliens renâclent à payer des impôts non seulement parce qu’ils sont convaincus que l’argent n’est pas bien utilisé (voire qu’il est tout simplement volé), mais aussi parce que l’État social n’est pas, en fait, un objectif faisant l’unanimité.

4Ce sont de fait, les contraintes éditoriales qui viennent limiter le propos de l’auteur et ce qu’il pourrait apporter à l’étudiant désireux de découvrir le Brésil. Ainsi, le chapitre « Désordre et violences » combine des thèmes très différents et perd en solidité analytique. Il est évident que Sylvain Souchaud aurait pu, s’il avait disposé de 100 pages supplémentaires, apporter une réflexion décisive concernant la comparaison entre la France et le Brésil. L’étudiant, même en préparation de concours, aurait ainsi pu comprendre comment, afin d’éviter les pièges de l’ethnocentrisme géographique, on décrit un pays étranger autrement qu’à partir de ses différences avec la France. Dans ce cas idéal, l’auteur aurait pu également développer plus avant ses intuitions au sujet des liens entre histoire et géographie (par exemple concernant les migrations, qu’il connaît bien) et surtout multiplier l’analyse des relations de cause à effet entre divers aspects du fonctionnement de la société. Il aurait pu enfin présenter les débats et les axes de recherche actuels des spécialistes ou renforcer encore la partie « zoom » de la fin de l’ouvrage qui détaille quelques situations intéressantes (trois favelas de São Paulo et la géographie du Roraima).

  • 1 Rennes, PUR, coll. « Des Amériques », 2016.

5Dans l’immédiat, et en tenant compte des contraintes de la publication, force est de constater que ce livre, dans la mission qu’il s’est fixée, est une réussite complète y compris pour un brésilianiste ; car Sylvain Souchaud parvient à satisfaire à la fois le novice et le lecteur plus expert. Le choix des tableaux de données et des cartes est très satisfaisant (malgré le fait que ces documents soient rassemblés à la fin). Le tableau récapitulant pour chaque État de la fédération les principales données démographiques est particulièrement utile pour le débutant comme pour le chercheur. Il en va de même des photographies, qui, quoiqu’en noir et blanc, sont très originales dans un ouvrage pour concours et montrent aussi bien la vie rurale que la vie urbaine. Elles témoignent de la volonté de Sylvain Souchaud de présenter un Brésil vécu de l’intérieur plutôt qu’observé de loin à partir de documents abstraits. Cet ouvrage vient donc accompagner utilement le livre publié récemment par Dominique Vidal, Le Brésil. Terre de possibles1, et contribue à constituer pour le brésilianiste une bibliothèque française de premier ordre.

Haut de page

Notes

1 Rennes, PUR, coll. « Des Amériques », 2016.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Brochier, « Sylvain Souchaud, Le Brésil », Cahiers des Amériques latines, 92 | 2019, 201-203.

Référence électronique

Christophe Brochier, « Sylvain Souchaud, Le Brésil », Cahiers des Amériques latines [En ligne], 92 | 2019, mis en ligne le 01 avril 2020, consulté le 24 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/cal/10179

Haut de page

Auteur

Christophe Brochier

Université Paris VIII, Creda-IHEAL

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
Les Cahiers des Amériques latines sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo Institut des Hautes Études de l’Amérique latine
  • Logo Centre de recherche et de documentation sur les Amériques
  • OpenEdition Journals