Navigation – Plan du site
Lectures

Gildas Brégain, Pour une histoire du handicap au xxe siècle. Approches transnationales (Europe et Amériques)

Rennes, PUR, coll. « Histoire », 2018
Ève Gardien
p. 203-204
Référence(s) :
Gildas Brégain, Pour une histoire du handicap au xxe siècle. Approches transnationales (Europe et Amériques), Rennes, PUR, coll. « Histoire », 2018, 340 p.

Texte intégral

1L’ouvrage de Gildas Brégain est impressionnant par l’ampleur du projet intellectuel qu’il contient. Couvrant six décennies, de 1918 à 1983, analysant un cadre géographique constitué de trois pays distribués des deux côtés de l’Atlantique (Argentine, Brésil, Espagne), le propos vise à documenter la construction des politiques publiques du handicap dans une perspective transnationale. Le projet, qui travaille à dénaturaliser ces politiques publiques, donne à voir les conflictualités et les antagonismes ayant nourri les options retenues par l’histoire, permettant ainsi de prendre connaissance d’autres projets politiques et d’autres appréhensions du handicap – ceux qui ne furent pas retenus. Le champ des possibles est ainsi réouvert, et la construction sociale des politiques publiques, des institutions et des modalités de prise en charge est clairement mise au jour.

2La thèse soutenue dans cet ouvrage est que, les normes internationales construites en matière de traitement social du handicap au cours des années 1950 ont été fortement influencées par les politiques menées dans les pays anglo-saxons et nordiques. Ces normes ont en outre infléchi les politiques menées dans les pays européens (notamment l’Espagne) mais aussi bien au-delà : en Amérique latine notamment.

3Inscrit dans le champ de la Disability History, ce travail ne néglige pas les personnes en situation de handicap dans leurs actions et leurs contributions à l’édification des politiques publiques, aux niveaux local, national et international. En outre, il apporte également de nombreuses informations et des analyses détaillées sur les apports et les effets d’autres types d’acteurs, qu’ils soient des experts internationaux missionnés par des agences internationales (autre lacune réparée) dans ces trois pays, des représentants des gouvernements, des juristes inscrits dans des instances internationales ou nationales, des autorités issues d’administrations publiques, des responsables d’ONG ou d’associations privées, d’institutions religieuses, des responsables de fédérations syndicales, des acteurs du secteur marchand, des hauts dignitaires d’agences internationales, etc. Le champ de l’analyse est vaste.

4Pareillement, les matériaux récoltés et examinés sont issus de sources variées, dans une démarche d’histoire croisée sollicitant différentes échelles d’analyse, en l’occurrence : municipale, nationale et internationale. Les sources sont largement diversifiées et, bien que fragmentaires, permettent de solidifier les résultats de l’analyse par un croisement des données : archives internationales, textes et résolutions adoptées lors de conférences internationales, œuvres scientifiques, journaux, rapports d’activité, courriers interpersonnels, législations nationales et réglementations plus locales, archives administratives, parlementaires, associatives, revues associatives, actes de congrès, entretiens, etc.

5Malgré la difficulté de la synthèse, l’analyse reste globalement nuancée. Un souci particulier est accordé aux significations et usages multiples de vocabulaires devenus transnationaux – « réhabilitation » en est un bon exemple –, aux sens et enjeux de la mobilisation des outils et textes juridiques, aux contraintes de certaines réalités politiques, mais aussi à leurs fenêtres d’opportunités, aux particularités locales et aux orientations nationales et transnationales, aux effets positifs mais aussi toujours partiellement négatifs des politiques menées, etc. Enfin, une prise de distance vis-à-vis d’idéologies de la modernité laisse toute sa légitimité à d’autres conceptions du progrès et d’autres projets politiques. L’analyse tente ainsi de ne pas favoriser le point de vue des acteurs nord-atlantiques, même si se départir de son ethnocentrisme reste toujours un ouvrage à recommencer pour tout analyste qui se sait situé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ève Gardien, « Gildas Brégain, Pour une histoire du handicap au xxe siècle. Approches transnationales (Europe et Amériques) », Cahiers des Amériques latines, 92 | 2019, 203-204.

Référence électronique

Ève Gardien, « Gildas Brégain, Pour une histoire du handicap au xxe siècle. Approches transnationales (Europe et Amériques) », Cahiers des Amériques latines [En ligne], 92 | 2019, mis en ligne le 01 avril 2020, consulté le 30 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/cal/10186

Haut de page

Auteur

Ève Gardien

Maître de conférences en sociologie, université Rennes 2

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
Les Cahiers des Amériques latines sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo Institut des Hautes Études de l’Amérique latine
  • Logo Centre de recherche et de documentation sur les Amériques
  • OpenEdition Journals