Navigation – Plan du site

AccueilActualitésAppels à contribution - ouvertsCAL 102 : Bicentenaires latino-am...

CAL 102 : Bicentenaires latino-américains : politiques officielles et nouvelles voix dans l’arène festive

Bicentenarios Latinoamericanos: políticas oficiales y nuevas voces en la arena festiva

Appel à contributions pour le dossier « Bicentenaires latino-américains : politiques officielles et nouvelles voix dans l’arène festive »

Coordination : Pablo Ortemberg (IIP, CONICET/UNSAM)

Les études sur les fêtes nationales s'inscrivent dans une longue tradition bibliographique et proviennent de différentes disciplines, telles que l'histoire, l'anthropologie, la sociologie de la culture, l'histoire de l'art et les sciences de la communication. Depuis un demi-siècle, il s’agit d’une thématique qui a particulièrement animé le dialogue entre l'histoire culturelle et l’histoire politique. Nous pensons par exemple aux nombreux ouvrages sur les fêtes révolutionnaires en France (dont les ouvrages emblématiques sur les fêtes révolutionnaires de Mona Ozouf, Michel Vovelle et Rosemonde Sanson publiés en 1976). Dans le monde latino-américain, ces célébrations ont aussi largement suscité l’attention des chercheurs, certains travaux se portant sur la comparaison et les connexions, notamment pour l'époque des révolutions d'indépendance et les périodes de formation des États nationaux. Si le sceau de l'interdisciplinarité est à l'origine de ce type d'études, ces derniers suscitent aussi de multiples débats qui s’ouvrent autour de questions telles que la relation entre mémoire collective et commémoration ; les régimes d'historicité et les usages du passé ; la célébration, la légitimation politique et la construction identitaire.

La recherche sur les centenaires patriotiques latino-américains se traduit elle aussi par une abondante littérature dans laquelle, à la différence des études précédentes, la variété des approches ressort encore davantage, bien que l'analyse du cas national continue de prévaloir sur l'ambition comparative. L'histoire des idées et des intellectuels a abordé ces événements comme des moments clés dans la cristallisation des discours sur l'identité et la pensée nationales (rappelons les "générations du Centenaire"). L'histoire de l'art les a conçus comme des jalons dans la formation d'un champ artistique national, tandis que l'histoire culturelle, par exemple, a mis l'accent sur la relation entre l'imaginaire du progrès et la modernisation urbaine. Cette dernière approche est liée aux recherches de plus en plus nombreuses sur les foires internationales et les grandes expositions. Actuellement, des études sont en cours d'élaboration sur les connexions et les circulations de personnes, d'idées et de projets entre les centenaires ibéro-américains. Dans le cas de la Bolivie, du Brésil, du Mexique et du Pérou, des travaux ont porté une attention particulière aux places attribuées aux populations autochtones et afro-descendantes dans les discours officiels.

Les bicentenaires patriotiques ont reçu moins d'attention que les centenaires en tant qu'objets de recherche. Cela est dû, en partie, au fait qu'une décennie seulement s'est écoulée depuis la première vague, laquelle a débuté avec les commémorations en Bolivie et en l'Équateur en 2009, celles de l'Argentine, du Chili, de la Colombie et du Mexique en 2010, et celles du Paraguay, de l'Uruguay et du Venezuela qui se sont conclues en 2011. Actuellement, tragiquement touchée par la pandémie de Covid-19, la deuxième vague de commémorations est en cours, avec le Bicentenaire de l'Indépendance du Pérou, la "Consommation" de l'Indépendance au Mexique, le Bicentenaire de l'Amérique centrale et de la Colombie -Constitution de Cúcuta- en 2021. Parallèlement, la commémoration du bicentenaire de l'indépendance du Brésil en 2022 se prépare déjà. Ils seront suivis par ceux de la bataille d'Ayacucho en 2024 et de la Bolivie en 2025. Les bicentenaires, jusqu'à présent, ont été analysés en reprenant les questions et les problèmes des agendas précédents (formes d'intervention dans l'espace public, usages du passé, projets éditoriaux, entre autres sujets), mais en portant davantage l’attention sur la comparaison et, surtout, sur les modes de participation des groupes marginalisés, traditionnellement exclus ou "domestiqués" de différentes manières dans les récits canoniques de la nation : peuples autochtones, groupes afro-descendants, femmes, dissidences sexuelles.

La question de l'ethnicité et de l'altérité dans les célébrations du bicentenaire en Amérique latine a été abordée dans des recherches récentes d'un point de vue juridique, historique et artistique, à la fois à partir des initiatives de ces groupes ainsi que des organisateurs des programmes officiels. Il est important de noter qu'au cours des dernières décennies, outre le militantisme autochtone et afro-descendant, les mouvements féministes et lesbiens, gays, bisexuels et transgenres (LGBTQ+) ont pris une place de plus en plus importante sur la scène latino-américaine. La littérature qui étudie la vague de gouvernements de centre-gauche dans la région entre 2000 et 2016 a mis en évidence la participation et l'incidence politique de ces groupes, ainsi que les progrès sans précédent dans la reconnaissance de nouveaux droits sociaux, politiques et culturels. Cependant, bien que ces collectifs s'inscrivent dans un champ politique d'antagonismes où les idées et les représentations du national sont contestées, l'étude systématique de leurs formes de participation aux célébrations nationales est encore balbutiante. Ces célébrations, où la communauté politique se met en scène et définit publiquement ses contours, sont un point de vue intéressant sur les transformations possibles de ce "nous" toujours en dispute. Outre la pertinence de l'étude de cette question, qui est encore largement vacante, nous accordons une importance particulière à l’approche comparative qui permet de réfléchir aux similitudes et aux différences -et à leurs formes d'articulation- à l'échelle locale, nationale et internationale.

Sur la base de ces débats et processus, le dossier appelle à la présentation d'articles originaux qui analysent les célébrations des bicentenaires latino-américains à partir de la relation entre les politiques commémoratives gouvernementales et la participation de groupes sociaux traditionnellement marginalisés : peuples autochtones, afro-descendants, mouvements de femmes et dissidences sexuelles. Une attention particulière sera accordée aux travaux qui établissent une comparaison entre les pays sur l'axe proposé. Le dossier vise à garantir une diversité casuistique aussi représentative que possible de l'ensemble des pays d'Amérique latine. Les articles seront soumis à une évaluation par les pairs en double aveugle.

Réception des articles : cal.bicentenarios@gmail.com

Date limite des envois : mars 2022

  • Logo Université Sorbonne Nouvelle
  • Logo Institut des Hautes Études de l’Amérique latine
  • Logo Centre de recherche et de documentation des Amériques
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Latindex - Sistema Regional de Información en Línea para Revistas Científicas de América Latina, el Caribe, España y Portugal
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search