Navigation – Plan du site

AccueilNuméros33Dossier. Religion et religiosité ...Religion et religiosité en Amériq...

Dossier. Religion et religiosité en Amerique Latine

Religion et religiosité en Amérique Latine

Thérèse Bouysse-Cassagne
p. 13-14

Texte intégral

1De la Méditerranée au Pacifique, les croix miraculeuses qui, à partir du XVIe siècle, marqueront les nouvelles frontières de l’espace planétaire contribueront à donner au message chrétien son caractère universel. Ce limes n’en délimitera pas moins un espace d’affrontement de religions comme le démontre l’article de Thomas Calvo qui ouvre ce dossier consacré à la religion catholique en Amérique latine.

2Avec le transfert de Jérusalem à Rome des reliques qui symbolisaient la passion du Christ, le bois de la croix avait contribué au recentrage de l’espace chrétien de l’Orient vers l’Occident. Ce premier voyage indissociable du mythe chrétien de « l’Invention de la Vraie Croix » préludait à d’autres parcours, beaucoup plus lointains, qui ne cesseraient d’affirmer et d’étendre la royauté messianique du Christ.

3À l’heure où bien des pays d’Amérique latine s’unissent dans des contextes économiques homogénéisants, en même temps que s’expriment violemment les particularismes, sans doute est-il plus que jamais nécessaire de comprendre comment le fait religieux a structuré et continue à structurer à une grande échelle et sur plusieurs continents, un ensemble de pays.

4En Amérique latine, la ferveur populaire allait s’exprimer par le truchement de nouvelles dévotions et s’éprendre du corps de saints ou de martyrs qui n’avaient rien à envier à ceux dont l’hagiographie classique célébrait les exploits. Les déboires des saints martyrs de la Nouvelle-Espagne, étudiés par Christophe Giudicelli et Pierre Ragon, qui ne trouvèrent pas grâce auprès de l’Église officielle, firent cependant le bonheur d’images dans lesquelles la jeune chrétienté puisait des symboles de la foi, des références religieuses et des repères identitaires.

5Religion du livre, le catholicisme instruisait les Indiens dans les « arts de la mémoire » qui étaient les siens. Aussi, ne peut-on comprendre l’immense travail de réinterprétation symbolique de la société indienne des Andes que si l’on associe son étude à celle des changements qui se produisirent dans les processus cognitifs au moment de l’évangélisation. L’étude du passage à l’écriture, que je propose ici, tente de démontrer comment les valeurs universelles du christianisme et les techniques normatives de l’écriture occidentale se heurtèrent de front aux croyances chamaniques et à la notion même de personne telle que la concevaient les Andins. Une partie des arts andins de la mémoire fut certes réutilisée, il n’en demeure pas moins que le livre demeura un objet étranger pour la grande majorité d’entre eux jusqu’à aujourd’hui.

6Le concept de chance étudié par Virginie de Véricourt dans plusieurs contextes religieux différents et contemporains pose le problème des formes de transmission et de redistribution de la chance dans le monde andin. Les stratégies de survie qui entraînent une multitude d’attitudes cognitives et pragmatiques qui sont analysées ici dans leur expression religieuse renvoient à un contexte économique de précarité sous-jacent où-en dehors des catégories habituelles de don/contredon, échange/réciprocité, - l’irrationalité économique s’exprime dans « le jeu » rituel lui-même.

7L’article de Violette Brustlein et Philippe Waniez qui clôt cette liste de travaux offre une cartographie des religions au Brésil et permet de visualiser l’extraordinaire mouvement de diversification religieuse auquel on assiste aujourd’hui au Brésil. Nous comprenons également à quel point la religion continue à jouer son rôle de marqueur identitaire et social.

8Parvenu à son terme, ce dossier aboutit à un constat de diversité. Symbole de contention idéologique, la croix plantée sur les marges des empires ibériques a largement été débordée dans ses fonctions. Mais il n’en demeure pas moins que cette forme de sociabilité particulière qu’est le religieux reste l’une des variables qu’il faut prendre en compte dans toutes les analyses, passées ou actuelles, qui concernent l’Amérique latine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thérèse Bouysse-Cassagne, « Religion et religiosité en Amérique Latine », Cahiers des Amériques latines, 33 | 2000, 13-14.

Référence électronique

Thérèse Bouysse-Cassagne, « Religion et religiosité en Amérique Latine », Cahiers des Amériques latines [En ligne], 33 | 2000, mis en ligne le 31 juillet 2017, consulté le 30 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/cal/6441 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cal.6441

Haut de page

Auteur

Thérèse Bouysse-Cassagne

CREDAL - CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
Les Cahiers des Amériques latines sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo Institut des Hautes Études de l’Amérique latine
  • Logo Centre de recherche et de documentation sur les Amériques
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search