Navigation – Plan du site
Information scientifique
Lectures

Relatos de la violencia ? Impactos del desplazamiento forzado en la niñez y la juventud, Martha Nubia Bello Albarracín, Leonardo Mantilla Castellanos, Claudia Mosquera Rosero, Edna Ingrid Camelo Fisco

Universidad Nacional de Colombia/Fundación Educativa Amor Santafé de Bogotá - 2000 - 244 pages
Eric Lair
p. 192
Référence(s) :
Relatos de la violencia ? Impactos del desplazamiento forzado en la niñez y la juventud, Martha Nubia Bello Albarracín, Leonardo Mantilla Castellanos, Claudia Mosquera Rosero, Edna Ingrid Camelo Fisco. Universidad Nacional de Colombia/Fundación Educativa Amor Santafé de Bogotá - 2000 - 244 pages

Texte intégral

1Disons-le d’entrée, cette publication consacrée aux effets psychiques et sociaux du conflit armé colombien sur les enfants est un "beau" livre. Elle donne notamment un visage plus "humain" à un conflit dont on a le sentiment qu’il sombre de plus en plus dans une spirale de la cruauté. Fruit d’une initiative collective qui a réuni quelques-uns des principaux spécialistes sur le thème des déplacés, cet ouvrage a le mérite de donner la parole à une catégorie de la population les plus affectées par la confrontation entre les forces armées, les groupes paramilitaires et la guérilla. L’étude vient rappeler deux faits essentiels qui caractérisent la situation conflictuelle de la Colombie : tout d’abord, les phénomènes de déplacement interne (plus de 1,5 million de personnes sont concernées) que connaît aujourd’hui le pays sont l’une des conséquences directes et les spectaculaires de l’intensification du conflit ; en second lieu, ces déplacements forcés traduisent le drame de familles désocialisées par les stratégies violentes des protagonistes armés qui ont progressivement fait de la population civile la principale victime (in)directe de la confrontation.

2La "dégradation du conflit" a suscité un nombre croissant d’études s’intéressant aux répercussions (sociales, émotionnelles, économiques, etc.) de la lutte armée sur les populations locales. La présente recherche s’inscrit précisément dans cet effort de compréhension. Elle se distingue cependant de la plupart des autres analyses de par la méthodologie adoptée et son contenu. En effet, à partir d’entretiens dont on imagine qu’ils ont été difficiles et longs à conduire tant la méfiance et les traumatismes des enfants sont profonds, l’étude entend donner une lecture différente du conflit. Jusqu’alors, rares ont été les travaux qui ont accordé autant d’importance aux enfants victimes de la violence armée. En outre, ceux-ci ne leur donnent pratiquement jamais la parole. C’est là l’une des forces et des originalités du texte. Bien sûr, les entretiens reproduits sont accompagnés d’analyses sur la situation politico-sociale et militaire des régions étudiées ou de considérations sur l’état psychique des enfants. Mais les auteurs ont su ʺs’effacerʺ pour mettre en relief le regard que portent les enfants sur la guerre. Selon le voeu des auteurs, ce sont les récits de vie qui dominent la structure de l’ouvrage et non celle des analystes.

3La lecture du conflit vécu par ces enfants, qui n’ont pas été les victimes directes de violences physiques (ce qui a son importance sur les perceptions et les représentations qu’ils ont du conflit), est celle de l’exil interne, de la souffrance, de la peur et de la méfiance. On comprend ainsi que la "construction" psychique et sociale des enfants soit bouleversée par la guerre et les migrations forcées. Leur horizon social devient alors précaire et synonyme de troubles diverses. Plus qu’il n’apporte de solutions thérapeutiques à ces traumatismes, le livre est une invitation à penser la tragédie de cette jeune population et finalement le devenir de la nation colombienne. En cela, le travail des auteurs est on ne peut plus salutaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Eric Lair, « Relatos de la violencia ? Impactos del desplazamiento forzado en la niñez y la juventud, Martha Nubia Bello Albarracín, Leonardo Mantilla Castellanos, Claudia Mosquera Rosero, Edna Ingrid Camelo Fisco », Cahiers des Amériques latines, 35 | 2000, 192.

Référence électronique

Eric Lair, « Relatos de la violencia ? Impactos del desplazamiento forzado en la niñez y la juventud, Martha Nubia Bello Albarracín, Leonardo Mantilla Castellanos, Claudia Mosquera Rosero, Edna Ingrid Camelo Fisco », Cahiers des Amériques latines [En ligne], 35 | 2000, mis en ligne le 02 août 2017, consulté le 20 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/cal/6567

Haut de page

Auteur

Eric Lair

Université de los Andes, Santafé de Bogotá

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
Les Cahiers des Amériques latines sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo Institut des Hautes Études de l’Amérique latine
  • Logo Centre de recherche et de documentation sur les Amériques
  • OpenEdition Journals