Navigation – Plan du site
Dossier. Des sociétés en réseaux

Introduction : le Brésil et la France au XXe siècle

Olivier Compagnon et Martine Droulers
p. 19-21

Texte intégral

  • 1 Pierre Rivas, Encontro entre literaturas. França, Portugal, Brasil, São Paulo, Hucitec, 1995 ; Mar (...)
  • 2 La politique culturelle française au Brésil, 1920-1959, thèse d’histoire (dir. Guy Martinière), Un (...)
  • 3 Cf. par exemple Cahiers du Brésil contemporain (Paris), n° 12, 1990, « France-Brésil : une histoir (...)
  • 4 Cf. Estudos Históricos (Rio de Janeiro), n° 35, janeiro-junho de 2005, p. 1-196 (par exemple l’art (...)

1Les relations franco-brésiliennes constituent un thème de recherche ancien et fécond, qui a donné lieu à de très nombreuses publications des deux côtés de l’Atlantique dans le domaine des sciences humaines et sociales et des études littéraires. Pour ne citer que ceux-là, les travaux de Pierre Rivas et de Mario Carelli font désormais partie des « classiques » sur la question des cultures croisées et ont très largement défriché l’histoire d’une relation aussi vieille que la Découverte du Brésil1. Plus récents, ceux de Hugo Suppo ont montré l’importance des politiques culturelles dans la dynamique globale des échanges entre les deux pays2. De nombreuses revues ont consacré des dossiers ou numéros spéciaux à l’« histoire d’amour » – la métaphore est récurrente – liant les deux pays3. En 2005 enfin, l’année du Brésil en France a stimulé de nouvelles études prenant souvent l’allure de bilans, qu’il s’agisse du numéro spécial de la revue Estudos Históricos sur les relations entre le Brésil et l’Europe – où la France occupe une place importante –, de l’important volume bilingue consacré à la formation et à la coopération académique publié par la Fundação Joaquim Nabuco de Recife ou du numéro spécial de la Revista brasileira, émanation de l’Academia Brasileira de Letras, sur les échanges littéraires entre les deux pays4.

  • 5 Ce livre faisait suite à une première publication de Guy Martinière concernant Les aspects de la c (...)

2Au sein même des éditions de l’Institut des Hautes Études de l’Amérique latine, cette relation séculaire fut également le motif de nombreux travaux. En 1989 fut ainsi édité, en collaboration avec les Presses Universitaires de Grenoble, un ouvrage intitulé France-Brésil, vingt ans de coopération : coordonné par Luiz Claudio Cardoso et Guy Martinière, il dressait un bilan de la fructueuse coopération scientifique et technologique et fut publié simultanément en France et au Brésil5. Deux ans plus tard, l’édition bilingue Imagens / Images réciproques du Brésil et de la France présenta les résultats d’une table ronde qui s’était déroulée au Sénat en décembre 1987 ; celle-ci constituait une étape importante dans le projet intergouvernemental liant alors Paris à Brasilia, qui visait à développer la coopération entre les deux pays. Placée sous la direction de Solange Parvaux et de Jean Revel-Mouroz, cette publication d’un millier de pages contenait plus de cinquante communications réunies en deux volumes et offrait de multiples témoignages de personnalités françaises et brésiliennes, la recension des différents programmes de coopération et des institutions afférentes et des analyses de fond sur la variété des échanges entre les deux pays.

3Depuis la fin des années 1980 parurent également plusieurs dossiers consacrés au Brésil dans la nouvelle série des Cahiers des Amériques latines – revue née sous le signe des échanges franco-brésiliens puisque son créateur Pierre Monbeig était lui-même brésilianiste. Le n° 5 (1987) proposa une série d’articles sur « L’industrialisation au Brésil » ; les n° 20 (1995) et 24 (1997) furent consacrés aux dynamiques territoriales à l’œuvre dans le Brésil contemporain et mirent l’accent sur les nouveaux outils cartographiques permettant de mesurer les mutations spatiales à l’œuvre dans le dernier quart du XXe siècle ; enfin, le dossier du n° 34 (2000) aborda la commémoration des 500 ans de la Découverte du pays en proposant de « Redécouvrir le Brésil ». Par ailleurs, le Brésil ne cessa jamais d’être un terrain d’étude privilégié pour les sociologues et les anthropologues, qui fournirent régulièrement aux Cahiers des Amériques latines des contributions importantes – par exemple dans les n° 17 et 23 traitant des cultures noires et indiennes en Amérique latine.

  • 6 Roger Bastide, « Échanges culturels entre la France et le Brésil », in France et Brésil. Expositio (...)
  • 7 « L’Euroamérique : constitution et perceptions d’un espace culturel commun », in Les civilisations (...)

4Tout, cependant, n’a pas encore été dit à propos du Brésil en général et des relations franco-brésiliennes en particulier. Du moins est-ce l’ambition de ce dossier que de donner à connaître quelques recherches récentes et d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion. En effet, il ne s’agit pas de revisiter une fois de plus le leitmotiv de l’« influence » ou des « modèles » français au Brésil, qui continue d’alimenter bon nombre de travaux contemporains et ne saurait résumer la complexité des liens entre les deux pays. Au contraire, c’est même une inversion des termes traditionnels de l’échange culturel qui est suggérée par les cinq contributions réunies dans ce dossier. Certes, la chose n’est pas entièrement nouvelle puisque Roger Bastide écrivait, dès le milieu des années 1950, que « nos écrivains et nos musiciens [français] vont chercher au Brésil de nouvelles musiques et de nouvelles couleurs. Déjà Sainte-Beuve notait l’influence de la littérature de Minas aux origines du romantisme français […]. Blaise Cendrars apprend la violence immobile sur les routes du sertão. Claudel écrit à Rio La Messe là-bas où les Tropiques donnent la réplique à Verdun et on retrouve le souvenir de la macumba carioque jusque dans Le Soulier de satin6 ». Il n’empêche que cette intuition n’a guère fait d’émules jusqu’à nos jours et que les travaux proposant une rupture réelle avec l’européocentrisme dominant dans l’analyse des échanges culturels franco-brésiliens demeurent rares. En ce sens, les articles de R. Valverde et de P. da Costa Gomes d’une part, d’Anouck Cape d’autre part, montrent bien comment l’expérience brésilienne influe profondément sur les pratiques de ceux qui l’ont vécue, qu’il s’agisse des géographes français définissant peu à peu les linéaments d’une nouvelle géographie régionale ou de Cendrars explorant de nouvelles formes narratives à l’aune du tueur Febrônio. Par ailleurs, les textes de M. Chirio sur l’exil des Brésiliens en France durant la dictature militaire et de D. Rocha sur les capitaux sociaux et culturels acquis en France par Cristovam Buarque rappellent utilement que les déplacements de personnes ne furent pas à sens unique et que l’histoire ne fut pas seulement faite de migrants, de voyageurs ou d’explorateurs français au Brésil. Enfin, l’article d’A. Fléchet sur la réception de la bossa nova en France étaye l’hypothèse selon laquelle purent exister des « modèles brésiliens » en France et confirme que l’espace euro-américain de circulation culturelle, tel que l’a par exemple défini l’historien François-Xavier Guerra7, ne fonctionne pas exclusivement d’est en ouest, mais repose au contraire sur des dynamiques d’allers-retours et d’échanges multipolaires demeurant aujourd’hui très largement méconnues.

Haut de page

Notes

1 Pierre Rivas, Encontro entre literaturas. França, Portugal, Brasil, São Paulo, Hucitec, 1995 ; Mario Carelli, Cultures croisées. Histoire des échanges culturels entre la France et le Brésil de la Découverte aux temps modernes, Paris, Nathan, 1993.

2 La politique culturelle française au Brésil, 1920-1959, thèse d’histoire (dir. Guy Martinière), Université Paris III – Sorbonne Nouvelle, 2000. Rapportée à ce qu’elle fut dans l’entre-deux-guerres, la coopération culturelle s’affaiblit aujourd’hui : on ne compte ainsi que 2 200 étudiants dans les trois lycées français du Brésil et 30 000 inscrits dans les Alliances Françaises (présentes dans 52 villes).

3 Cf. par exemple Cahiers du Brésil contemporain (Paris), n° 12, 1990, « France-Brésil : une histoire croisée ».

4 Cf. Estudos Históricos (Rio de Janeiro), n° 35, janeiro-junho de 2005, p. 1-196 (par exemple l’article d’Odaci Luiz Coradini, “A formação da elite médica, a Academia Nacional de Medicina e a França como centro de importação”, p. 3-22) ; Carlos Benedito Martins (org.), Diálogos entre o Brasil e a França. Formação e Cooperação Acadêmica / Dialogues entre le Brésil et la France. Formation et Coopération Académique, Recife, Fundação Joaquim Nabuco, Editora Massangana, 2 vol., 2005 ; Revista Brasileira (Rio), Fase VII, ano XI, n° 43, abril-maio-junho 2005.

5 Ce livre faisait suite à une première publication de Guy Martinière concernant Les aspects de la coopération franco-brésilienne : transplantation culturelle et stratégie de la modernité, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, coll. « Brasilia », 1982, 224 p.

6 Roger Bastide, « Échanges culturels entre la France et le Brésil », in France et Brésil. Exposition à l’hôtel de Rohan, Paris, mai-juin 1955, p. 82-83.

7 « L’Euroamérique : constitution et perceptions d’un espace culturel commun », in Les civilisations dans le regard de l’autre, actes du colloque international des 13 et 14 décembre 2001, Paris, Unesco, 2002, p. 183-192.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Compagnon et Martine Droulers, « Introduction : le Brésil et la France au XXe siècle », Cahiers des Amériques latines, 48-49 | 2005, 19-21.

Référence électronique

Olivier Compagnon et Martine Droulers, « Introduction : le Brésil et la France au XXe siècle », Cahiers des Amériques latines [En ligne], 48-49 | 2005, mis en ligne le 15 août 2017, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/cal/7857

Haut de page

Auteurs

Olivier Compagnon

Articles du même auteur

Martine Droulers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
Les Cahiers des Amériques latines sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo Institut des Hautes Études de l’Amérique latine
  • Logo Centre de recherche et de documentation sur les Amériques
  • OpenEdition Journals