Navigation – Plan du site
Lectures

Olivier Dabène et Frédéric Louault, Atlas du Brésil : promesses et défis d’une puissance émergente

Paris, Autrement, deuxième édition, 2018
Martine Droulers
p. 177-179
Référence(s) :
Olivier Dabène et Frédéric Louault, Atlas du Brésil : promesses et défis d’une puissance émergente, Paris, Autrement, deuxième édition, 2018, 96 p.

Texte intégral

1La collection Atlas/Monde des éditions Autrement livre la deuxième édition d’un Atlas du Brésil composé et rédigé par deux professeurs de science politique spécialistes du Brésil, Olivier Dabène et Frédéric Louault. L’ouvrage cerne les défis et les promesses de ce grand pays, devenu une puissance émergente, à travers la présentation d’une centaine de documents graphiques réalisés par Aurélie Boissière, géographe-cartographe. L’ensemble est clair, détaillé, problématisé et actualisé. La thématique annoncée en introduction met l’accent sur les paradoxes qu’exprime un Brésil qui ne cesse de dérouter, qui avance à la fois très vite et très lentement à travers des cycles successifs de transformation à l’origine d’une modernisation qui ne bouleverse pourtant pas complètement les formes de domination héritées du passé.

2Les cinq chapitres, distingués par une tranche de couleur différente, sont organisés autour de sept ou huit points clés et comportent chacun une dizaine de cartes ainsi que des tableaux, des graphiques et des verbatim bienvenus pour rehausser chaque thème. Ces verbatims, empruntés au répertoire des chansons brésiliennes, éclairent les situations et donnent la mesure autant qu’ils soulignent les ambivalences de cette société métissée (l’annexe de la page 92 explicite l’origine des morceaux choisis). Le premier chapitre traite de « la construction historique » du Brésil, nécessaire pour comprendre les étapes de l’occupation du territoire ; le deuxième se concentre sur les questions de « développement et environnement », les importantes richesses naturelles étant confrontées aux fortes instabilités de marché. Le chapitre trois porte sur « les métissages » et met l’accent, de façon originale, sur la très grande vitalité de la culture brésilienne. Le chapitre quatre relève « les défis de l’action publique », concluant que malgré des progrès significatifs le modèle demeure excluant. Enfin, le chapitre cinq, intitulé « La démocratie et le monde », insiste sur une vigueur démocratique sans précédent qui a pourtant aussi ses fragilités. En bref, le tableau contrasté d’un pays jeune qui peine à trouver son modèle.

3Cette nouvelle édition rend compte de l’actualité politique toute récente en fournissant un aperçu des facteurs d’instabilité des années 2015-2018 (p. 82-83), de la lutte contre la corruption depuis 2014 (p. 72-73) avec un tableau des principales condamnations en 2017 et un organigramme explicitant le très récent scandale de la Petrobras. Les autres points originaux du livret concernent les références, toujours bienvenues, à la culture et en particulier à la musique comme expression la plus réussie du métissage.

4On peut toutefois regretter une bibliographie qui omet de faire référence à plusieurs publications récentes ainsi qu’à l’Atlas du Brésil d’Hervé Théry et Neli Aparecida de Mello publié à La Documentation française. Les représentations cartographiques adoptées restent, dans l’ensemble, classiques tant pour le traitement des statistiques (des aplats de couleur, des symboles proportionnels) que pour les cartes régionales qui servent plus aux localisations qu’aux interactions ou aux interprétations ; aucune place n’est accordée aux nouveaux outils que sont les images satellites.

5Au total, la diversité régionale est peu traitée ; on ne trouve ni le Nordeste et ses nouveaux aménagements, ni le Sud et ses innovations, ni les zones transfrontalières. Les métropoles, Rio de Janeiro et São Paulo (p. 46, 48, 51, 68) sont bien représentées avec des zooms sur les favelas, les écoles de samba, les maisons de la culture, les plages… mais peu de références à l’économie. Seule l’Amazonie (p. 42-43) mérite une double page ; pourtant la carte, zébrée par les principales routes des drogues et des armes, néglige les grandes mines (notamment la zone minière de Carajas et sa voie de chemin de fer), l’orpaillage, les lignes à haute tension et les deux grands barrages du Madeira (dont la production est malgré tout signalée sur les cartes de l’hydroélectricité p. 38 et 41). De plus, en Amazonie, le cœur du débat ne concerne-t-il pas plutôt la biotechnologie que la biopiraterie ?

6Quelques erreurs peuvent également être relevées ; sur la carte de l’exploitation des hydrocarbures (p. 39), la raffinerie de pétrole ne se trouve pas à Coari mais à Manaus ; il n’y en a pas à Barra de Riacho ; le projet de gazoduc vers Porto Velho est quant à lui abandonné. Par ailleurs, centrer le thème de l’éducation (p. 64) sur la question de la discrimination est un peu réducteur alors que l’offre originale de formations techniques et professionnalisantes, ou encore les laboratoires d’excellence qui constituent les challenges de demain, restent sans expression. Au total, la façon de traiter le thème de l’inégalité par le rappel des situations les plus choquantes reste assez convenue et l’on aimerait aussi voir soulignées des initiatives sociales récentes ainsi que la dimension de l’innovation dans plusieurs secteurs de l’économie, ou encore l’audace de gigantesques chantiers tels que le Pré-sal, le Rodoanel de São Paulo, la transposition des eaux du São Francisco ou la route interocéanique, pour ne citer que ceux-là.

7Il n’en demeure pas moins que sa qualité éditoriale indéniable et la richesse de ses contenus font de cet ouvrage un outil de référence très complet, notamment en ce qui concerne l’histoire et les questions politiques, indispensable à la connaissance nuancée d’un Brésil ambivalent.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martine Droulers, « Olivier Dabène et Frédéric Louault, Atlas du Brésil : promesses et défis d’une puissance émergente », Cahiers des Amériques latines, 88-89 | 2018, 177-179.

Référence électronique

Martine Droulers, « Olivier Dabène et Frédéric Louault, Atlas du Brésil : promesses et défis d’une puissance émergente », Cahiers des Amériques latines [En ligne], 88-89 | 2018, mis en ligne le 23 janvier 2019, consulté le 25 mars 2019. URL : http://journals.openedition.org/cal/8990

Haut de page

Auteur

Martine Droulers

CNRS-Creda

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
Les Cahiers des Amériques latines sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo Institut des Hautes Études de l’Amérique latine
  • Logo Centre de recherche et de documentation sur les Amériques
  • OpenEdition Journals