Skip to navigation – Site map
Comptes rendus

Michèle Kaltemback et Marcienne Rocard (sous la direction de), Le Canada : nouveaux défis / Canada Revisited

Toulouse : Éditions Universitaires du Sud
Nathalie Dessens
p. 323-324
Bibliographical reference

Michèle Kaltemback et Marcienne Rocard (sous la direction de). Le Canada : nouveaux défis / Canada Revisited. Toulouse : Éditions Universitaires du Sud, 2005. ISBN : 2-7227-0110-8. 352 pp

Full text

1Le Canada : nouveaux défis. Canada Revisited est un volume bilingue élaboré à la suite de deux colloques organisés par le Groupe de Recherches en Études Canadiennes (Laboratoire Cultures Anglo-Saxonnes) de l'Université de Toulouse Le Mirail. Les deux colloques portaient sur "La ré-invention de l'Ouest Canadien" (avril 2003) et sur le Canada vu à travers ses marges et ses frontières (mars 2004).

2Après un avant-propos (présenté à la fois en français et en anglais), l'ouvrage comprend vingt-six articles regroupés en cinq grandes parties : 1- Le Canada : un pays en perpétuelle mutation, 2- Centre et périphéries, 3- Re-découverte des confins, 4- Re-définition du patrimoine naturel et culturel et 5- Ré-invention des mythes. L'agencement a sa logique interne, parfaitement soulignée par l'avant-propos de la plume de Marcienne Rocard. L'idée qui a présidé à la composition de ce recueil était d'offrir "un autre regard sur le Canada" (avant-propos, page 7), de donner "volontairement une image non définitive d'un pays en perpétuelle mutation, dont l'identité est une construction qui se ré-invente continuellement pour répondre aux défis qui se posent à elle" (avant-propos, 13). Pari tenu par Michèle Kaltemback et Marcienne Rocard. La plupart des articles sont des regards neufs sur des sujets originaux et intéressants, comme en témoignent les titres de parties qui font intervenir les idées de mutation et de nouveauté (trois des titres sont des "re-découvertes," "re-définitions," "ré-inventions.")

3L'organisation interne de l'ouvrage permet de donner une unité d'ensemble souvent absente des publications qui font suite à des colloques. L'idée novatrice de composer un recueil à partir de deux colloques explique peut-être cette qualité. Face à un large éventail de propositions, les responsables de l'ouvrage ont pu opérer des choix qui leur ont permis cette unité thématique accrue.

4Dans cet ouvrage, on aime la pluridisciplinarité et les auteurs venus d'horizons très divers : plusieurs universités canadiennes, une douzaine d'universités françaises, une université britannique ; des anglicistes, bien sûr, mais aussi des chercheurs travaillant dans d'autres disciplines. On aime aussi des articles portant sur des sujets inattendus et inhabituels (l'immigration algérienne dans l’ouest canadien, la police montée, l’industrie du livre, parmi bien d’autres) sans que soit mise à mal l’unité thématique interne. On aime aussi le mélange des visions et en particulier la deuxième partie qui donne leur voix aux représentants de diverses aires culturelles : les autochtones, bien sûr. mais aussi les héritiers de migrations venues d’Asie, de la Caraïbe ou d’Amérique du Sud. C’est là que réside la première originalité du recueil. Si l’ouvrage est plutôt à dominante littéraire (18 articles sur 26), il offre malgré tout des perspectives plus cilisationnistes, historiques ou géographiques qui sont mêlées avec bonheur aux contributions littéraires. Deux écrivains ont aussi participé à l’ouvrage, ce qui présente l’avantage d’offrir des visions de l’intérieur en complément des perspectives européennes sur le Canada d’aujourd’hui, ses mutations et ses ouvertures.

5Bien sûr, la formule du recueil d’articles écrits dans le prolongement de colloques n’est jamais exempte de défauts. On en relèvera quelques-uns dans cet ouvrage. Les articles sont parfois un peu inégaux : certains, par exemple, sont très courts ou un peu techniques et plus difficiles d’accès au grand public. On peut aussi déplorer un manque d’uniformisation dans la présentation : la plupart des articles utilisent des normes différentes dans les notes de bas de pages ou les bibliographies, certains incluent des titres de parties, d’autres pas, un article comprend aussi des nombreux titres de sous parties, un des auteurs signale bien qu’il utilise des parties de son ouvrage publié mais a oublié de modifier la formulation de ces emprunts et fait référence à la suite de sa démonstration en écrivant "my book".

6Ces petits défauts, toutefois, ne viennent en rien entacher les réelles qualités du livre qui pourra être lu avec bonheur par tous ceux qui s’intéressent à l’Amérique du Nord, aux questions d’identité et de pluriculturalisme, aux frontières (à la fois "frontiers" et "borders"), aux notions de marge et périphérie, ou plus simplement par tous ceux qui souhaitent découvrir des horizons nouveaux au sens propre comme au sens figuré.

Top of page

References

Bibliographical reference

Nathalie Dessens, « Michèle Kaltemback et Marcienne Rocard (sous la direction de), Le Canada : nouveaux défis / Canada Revisited », Caliban, 19 | 2006, 323-324.

Electronic reference

Nathalie Dessens, « Michèle Kaltemback et Marcienne Rocard (sous la direction de), Le Canada : nouveaux défis / Canada Revisited », Caliban [Online], 19 | 2006, Online since 13 December 2016, connection on 21 February 2020. URL : http://journals.openedition.org/caliban/2531

Top of page

About the author

Nathalie Dessens

Université Toulouse-Le Mirail

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Caliban – French Journal of English Studies est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals