Navigation – Plan du site

AccueilNuméros95Comptes rendusIgnacio ARELLANO et José Antonio ...

Comptes rendus

Ignacio ARELLANO et José Antonio RODRÍGUEZ GARRIDO (eds.).- El teatro en la Hispanoamérica colonial

Madrid, Universidad de Navarra. Iberoamericana.Vervuert, 2008.- 474 p.
Claire Pailler
p. 230-231
Référence(s) :

Ignacio ARELLANO et José Antonio RODRÍGUEZ GARRIDO (eds.).- El teatro en la Hispanoamérica colonial.- Madrid, Universidad de Navarra. Iberoamericana.Vervuert, 2008.- 474 p.

Texte intégral

1Le volume réunit vingt-trois contributions qui furent présentées à l’occasion de l’Encuentro sobre teatro colonial hispanoamericano de Lima, en avril 2006, regroupées en fonction de leurs centres d’intérêt. L’éventail offert est largement ouvert, les sujets abordés couvrant aussi bien un théâtre déjà largement commenté, comme la comedia Los empeños de una casa de Sor Juana, que les manuscrits inconnus que recelaient les archives de Sucre et de la région du Charcas.

2L’introduction reprend les lignes directrices des principaux axes de recherche : le théâtre des collèges de jésuites et, plus largement, le théâtre religieux, y compris celui en langue indigène, puis les aspects concernant les acteurs et les pratiques théâtrales, ainsi que les différents genres représentés, y compris dans les couvents de moniales ; un dernier ensemble évoque enfin l’évolution des thèmes traités et la pérennité de certains d’entre eux.

3Outre l’importance du théâtre des collèges de la Société de Jésus, que ce soit au Mexique ou au Pérou, dans la tradition bien établie du Ratio Studiorum et des débats didactiques et catéchétiques, ce qui ressort de nombre de ces travaux, c’est la constante présence du théâtre espagnol (Calderón au premier chef, mais aussi Lope ou Mira de Amescua), que ce soit dans la coïncidence des thèmes (par exemple « la Conversion de saint François Borgia »), dans les références topographiques et symboliques d’Alarcón ou de Sor Juana, et même dans les traductions en nahuatl des œuvres espagnoles. C’est aussi l’extraordinaire activité de la vie théâtrale, dont témoignent l’abondance des loas, entremeses, sainetes et máscaras, dans les couvents ou dans les fêtes populaires, mais aussi l’implication des acteurs, et surtout la présence des actrices dans la société péruvienne.

4Avec le temps, la place et le rôle du théâtre dans la société hispanoaméricaine, que ce soit au Mexique ou au Pérou, prennent un aspect de plus en plus politique et social : la scène présente un passé fantasmé, projection des aspirations des élites créoles. Cet aspect est particulièrement mis en valeur dans l’étude de deux œuvres écrites en quechua, issues d’un corpus encore mal connu. La première, Usca Paucar, datée du milieu du XVIIe siècle, illustre l’usage de l’exemplum dans la prédication, avec ici un rappel du miracle de Théophile, mais présente aussi la particularité d’une œuvre qui insère des sources et des formes indigènes antérieures, avec, en filigrane, une dénonciation de la société précaire imposée aux anciens incas. La seconde, l’Ollantay, plus connue et de datation controversée (sans doute de la fin du XVIIIe siècle), apparaît, à travers ses allusions à un passé préhispanique, comme l’expression d’un « incaísmo criollo ».

5La vitalité, voire la pérennité, de la dramaturgie espagnole du Siècle d’Or se retrouve encore dans le cas curieux, quasiment ethnographique, de la représentation traditionnelle évoquée dans l’article « Lope de Vega en los Andes », ainsi que dans la trajectoire du thème de « la Cueva de Salamanca », qui rebondit de l’écriture à l’oralité pour revenir, au XXe siècle, à l’œuvre littéraire.

6En conclusion, un ensemble d’articles de très bonne venue, dont la variété même incite à prolonger la recherche et effectuer d’autres rapprochements.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Pailler, « Ignacio ARELLANO et José Antonio RODRÍGUEZ GARRIDO (eds.).- El teatro en la Hispanoamérica colonial »Caravelle, 95 | 2010, 230-231.

Référence électronique

Claire Pailler, « Ignacio ARELLANO et José Antonio RODRÍGUEZ GARRIDO (eds.).- El teatro en la Hispanoamérica colonial »Caravelle [En ligne], 95 | 2010, mis en ligne le 01 décembre 2010, consulté le 16 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/caravelle/7508 ; DOI : https://doi.org/10.4000/caravelle.7508

Haut de page

Auteur

Claire Pailler

Université de Toulouse

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Caravelle – Cahiers du monde hispanique et luso-brésilien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo IPEAT
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search