Navigation – Plan du site

AccueilNuméros93Comptes RendusClaude Bataillon, Marcel Bataillo...

Comptes Rendus

Claude Bataillon, Marcel Bataillon. Hispanisme et engagement. Lettres, carnets, textes retrouvés (1914-1967)

Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2009.- 178 p.
Claire Pailler
p. 318-320
Référence(s) :

Claude Bataillon, Marcel Bataillon. Hispanisme et engagement. Lettres, carnets, textes retrouvés (1914-1967), Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2009.- 178 p.

Texte intégral

1Les hommages à Marcel Bataillon ont été, et sont encore nombreux, car tous ceux qui l’ont approché, si peu que ce soit, ont gardé le souvenir de sa générosité, de sa discrétion, de sa disponibilité, et la préface d’Augustin Redondo au présent volume en témoigne au plus haut point.

2Ce bref volume, pour sa part, apporte une brassée de documents jusqu’ici inconnus, qui offrent un éclairage supplémentaire sur la trajectoire et l’activité de Marcel Bataillon depuis les premières années de son engagement dans la société civile et militaire ; ces documents renvoient aux deux domaines indiqués par le titre même et se répondent chronologiquement.

3L’hispanisme d’abord : les carnets retrouvés nous livrent le témoignage des découvertes, parfois amusées, mais aussi admiratives, d’un normalien formé aux lettres classiques et confronté à une réalité vivante toute nouvelle (p. 6-36). C’est un helléniste qui part à Madrid dès 1915, "chargé d’une mission paradiplomatique et culturelle dont il n’a jamais parlé », et dont témoigne un « Rapport au Comité International de Propagande des Alliés » inédit (p. 36-45).

4La correspondance (1916-1929), après l’épreuve de la première guerre mondiale, permet de suivre les premières étapes de sa formation et de sa confirmation dans la carrière hispaniste, mais ce sont surtout les aspects moins connus de sa vie dans la cité – son engagement « politique » au sens premier – que présentent les documents les plus importants, qu’il s’agisse de son expérience algéroise, ou de la « Défense de la Jeunesse Scolaire ».

5Le séjour à Alger, où Marcel Bataillon, de 1929 jusqu’à l’automne 1937, exerça comme chargé d’enseignement à la Faculté des Lettres, fut, du point de vue de son engagement, une des périodes les plus riches, marquée par une candidature malheureuse aux élections législatives de 1937, sous l’étiquette de la gauche et de la SFIO. Dans cette unique tentative électorale, on sent M. Bataillon déchiré entre la vocation fondamentale du savant et l’exigence immédiate, vécue, du politique. Cet engagement trouve son sommet avec le grand article publié en 1937 par Vigilance, le bulletin du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes (CVIA). Cette longue analyse (reproduite p. 84-99) n’est pas seulement tristement prémonitoire, en ce qu’elle révèle l’aveuglement persistant d’une majorité d’Européens d’Algérie et l’impuissance, déjà, d’un gouvernement auquel les urgences du moment font oublier les ouvertures, certes timides, du « projet Viollette », projet défendu avec ardeur par M. Bataillon. Cette prise de position frappe par sa précision, son sens des nuances, sa lucidité. Restée inaboutie, elle range M. Bataillon au nombre de ces universitaires « libéraux » – au sens de l’époque – qui ont vainement tenté d’alerter et d’éclairer l’opinion sur la question coloniale au Maghreb.

6La période de l’entre-deux guerres est également cruciale pour les prises de conscience et de position pacifistes de M. Bataillon : la tuerie de 1914-1918, où il a perdu un frère très cher, la montée des fascismes en Allemagne et en Italie, la guerre d’Espagne, à propos de laquelle il engage une polémique avec Robert Ricard, autant d’éléments qui sont sans doute à l’origine de son pacifisme profond, « moral » mais aussi « militant » (p. 59-71).

7Après les années d’occupation, où il connaît l’épreuve d’une arrestation par la police de Vichy suivie d’une incarcération au camp de Compiègne (p. 121153), M. Bataillon se consacre essentiellement à son travail – sa mission – d’universitaire, et, ainsi, intervient dans la fondation et les activités de l’association « Défense de la Jeunesse Scolaire », créée en 1963. Il y succède, pour la présider, à un autre universitaire engagé, Henri Marrou. Cette association, qui regroupe des enseignants, des psychologues et des médecins, repense l’ensemble du système éducatif et se préoccupe en priorité du développement des enfants, qu’entravent trop souvent la fatigue et le surmenage scolaire. « Défense de la Jeunesse Scolaire » combat pour alléger et assouplir les programmes, et pour une réforme de la formation des maîtres dans le sens d’une pédagogie plus adaptée et plus active. C’est à ce titre que M. Bataillon a co-signé en 1967 l’ouvrage Rebâtir l’école – et les Commissions ministérielles créées après 1968 pour ré-examiner l’ensemble du système scolaire ont souvent fait appel à l’expertise et aux avis des membres de l’Association.

8Les carnets inédits, la correspondance, quelques textes personnels permettent ainsi de saisir, à côté des pénétrantes analyses de ses œuvres universitaires, la fidélité de Marcel Bataillon à l’idéal humaniste de raison et d’ouverture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Pailler, « Claude Bataillon, Marcel Bataillon. Hispanisme et engagement. Lettres, carnets, textes retrouvés (1914-1967) »Caravelle, 93 | 2009, 318-320.

Référence électronique

Claire Pailler, « Claude Bataillon, Marcel Bataillon. Hispanisme et engagement. Lettres, carnets, textes retrouvés (1914-1967) »Caravelle [En ligne], 93 | 2009, mis en ligne le 01 avril 2021, consulté le 03 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/caravelle/9850 ; DOI : https://doi.org/10.4000/caravelle.9850

Haut de page

Auteur

Claire Pailler

Université de Toulouse-Le Mirail

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Caravelle – Cahiers du monde hispanique et luso-brésilien est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Logo IPEAT
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Latindex - Sistema Regional de Información en Línea para Revistas Científicas de América Latina, el Caribe, España y Portugal
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search