Navigation – Plan du site

Éditorial

Manuelle Peloille
Traduction(s) :
Editorial

Texte intégral

1Ce n'est pas la première fois que les Cahiers se penchent sur l'anarchisme espagnol (numéro spécial 1, « L'anarchisme espagnol », octobre 2012) qui, comme le dit Oscar Freán dans la présentation du dossier « Anarchistes espagnols en France: de la Guerre Civile à la fin du franquisme » qu'il coordonne, de par l'importance qu'il a eu dans la structuration du peuple espagnol et l'abondance de sources disponibles et potentielles, est un champ toujours fécond, comme l'avait compris, dès les années soixante, le fondateur de cette revue, Jacques Maurice, qui refusait d'écarter ce courant d'un revers de main. Ensuite, l'historiographie de l'anarchisme s'enrichit de l'histoire « académique » mais aussi de l'histoire « militante » dont l'apport, au-delà des convictions de tout historien, militant assumé ou non, n'est pas à négliger, comme le lecteur pourra le voir dans les études proposées, ordonnées de manière chronologique et croisée, suivant des approches diverses, des sources variées. Enfin, l'exil de 1939 est avant tout une migration transfrontalière : dans le numéro précédent, la problématique transfrontalière avait été abordée dans le dossier consacré à la raia entre l'Espagne et le Portugal.

2La première des deux études libres, due à Javier Domínguez Arribas, prolonge ses travaux concernant l'utilisation de l'anti-communisme, de l'antijudaïsme et de l'antimaçonnisme à des fins de règlement de comptes au sein du camp des vainqueurs de la Guerre Civile autant qu'à la liquidation des « rouges ». La seconde est en prise avec l'actualité de l'agrégation interne d'espagnol, et met à la disposition du lecteur un aspect des travaux de David Marcilhacy au sujet de l'idée hispano-américaine dans le premier tiers du xxe siècle.

3Contrairement à la même époque de l'année dernière, le dynamisme des recherches doctorales sur l'Espagne contemporaine apparaît enfin, grâce au travail des membres du collectif de rédaction, sous la forme de résumés informant des thèses et habilitations soutenues lors des derniers mois ou des dernières années. Le lecteur pourra voir que les filières de langues appliquées fournissent un contingent d'études souvent méconnues, comme celle de Gaëlle Fauchard sur la logistique. Nous ne pouvons qu'inviter les directeurs de recherches et membres de jury à solliciter les jeunes docteurs pour qu'à peu de frais leur travail soit connu de nos quelque 12 000 lecteurs mensuels.

4Au départ intitulée « Les hispanistes publient », parce que son propos initial était de valoriser la production de l'hispanisme français, la rubrique « Comptes rendus » fait état de publications récentes françaises ou espagnoles. Cette fois, elle intègre ce que l'on pourrait appeler une « bonne feuille », une curiosité de la littérature des camps.

5Les récurrences obstinées de l'histoire de l'Espagne, aux formes changeantes, seront en 2018 autant de défis pour les historiens et curieux que nous sommes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Manuelle Peloille, « Éditorial », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 19 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/ccec/6978

Haut de page

Auteur

Manuelle Peloille

Université d'Angers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • OpenEdition Journals