Skip to navigation – Site map

HomeNuméros239Le deuxième parjure de Harold

Le deuxième parjure de Harold

Harold's Second Oath
Frantz Grenet
p. 281-283

Abstracts

Scene 15 of the Bayeux embroidery is situated between the discussion in Rouen castle and the expedition in Brittany, and shows a clergyman and a young girl designated as Aelfgyva. This article seeks to back David Hill’s proposal to recognize here Adelida, William’s daughter, at that time engaged to Harold. D. Hill contends that the Anglo-Saxon name of the bride was a reminder of the name received by Emma of Normandy when she married Aethelred II, a marriage which later on founded William’s claim to the English throne. The Norman-English binomy is not a product of acculturation, but a political proclamation. This scene of the embroidery concentrates the signs of a solid commitment: the skipping of the bride’s original name, the gesture of the clergyman who either arranges the veil or gives a mnemonic slap. In a complementary note, an explanation is proposed for the inclusion in the embroidery of three low-ranking vassals of Odo: they might have contributed to its execution in Canterbury by providing eye-witness information.

Top of page

Excerpt

Outline

Note complémentaire : les personnages subalternes de l’armée normande

First lines

La scène 15 de la broderie de Bayeux est considérée comme une des plus énigmatiques. Elle figure une femme voilée se tenant debout sous un édicule, tandis qu’un clerc tonsuré lui touche le visage de sa main droite tendue. La légende indique : ubi unus clericus et Aelfgyva (ubi renvoyant au lieu de la scène précédente, un palatium qu’on identifie généralement comme le château de Rouen).

Pourtant une impression, je dirai même une évidence, s’impose au visiteur non prévenu : placée comme elle l’est, entre les palabres au château de Rouen et l’expédition de Bretagne où Harold seconde vaillamment Guillaume, la scène ne peut qu’être en relation avec l’alliance que nouent alors les deux hommes. Or un projet de mariage entre Harold et une fille de Guillaume, précisément à ce moment, est attesté par plusieurs sources : Guillaume de Poitiers (qui ne nomme pas la fille) ; en Angleterre le Liber monasterii de Hyda et Eadmer (qui ne la nomment pas non plus) ; plus tard, les additions d’Orderic Vi...

Top of page

References

Bibliographical reference

Frantz Grenet, “Le deuxième parjure de Harold”Cahiers de civilisation médiévale, 239 | 2017, 281-283.

Electronic reference

Frantz Grenet, “Le deuxième parjure de Harold”Cahiers de civilisation médiévale [Online], 239 | 2017, Online since 01 January 2023, connection on 18 October 2021. URL: http://journals.openedition.org/ccm/1878; DOI: https://doi.org/10.4000/ccm.1878

Top of page

About the author

Frantz Grenet

Collège de France

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
La revue Cahiers de civilisation médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • Logo Centre d’études supérieures de civilisation médiévale
  • Logo Université de Poitiers
  • Logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search