Navigation – Plan du site

AccueilNuméros253La peinture romane de Catalogne e...

La peinture romane de Catalogne et ses sources d’inspiration

Romanesque Mural Painting of Catalonia and its Sources of Inspiration
Marcello Angheben
p. 1-32

Résumés

L’historiographie récente a généralement daté les débuts de la peinture murale catalane romane à la fin du xie siècle, situant ses sources d’inspiration principalement dans le substrat local, dans la Rome de la réforme et dans le sud de l’Italie. Cet article propose de faire remonter les premières œuvres dans les années 1060-1070. Et en s’appuyant autant sur l’analyse des formes que sur l’iconographie, il rétablit le rôle de la Lombardie dans la genèse de cet art. Dans ce scénario, des peintres lombards seraient venus travailler sur les grands chantiers catalans des alentours de l’an Mil avant de laisser la place à des peintres locaux qui auraient utilisé d’autres pigments et opéré un travail de stylisation sur leurs modèles. Cette approche intègre également les autres sources d’inspiration avérées ou envisageables : le substrat local, la moitié sud de l’Italie, la Cappadoce et le Poitou. Elle tend ainsi à montrer que la Catalogne a su tirer le plus grand profit des courants artistiques majeurs qui l’ont traversée en nourrissant constamment son inépuisable créativité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

La chronologie
Le substrat catalan
La Lombardie
Rome et le sud de l’Italie
La Cappadoce
Le Poitou
Originalité de la peinture catalane

Aperçu du texte

Dans le domaine de la peinture romane, la Catalogne occupe une place singulière à la fois par le talent de certains peintres et l’originalité de plusieurs programmes iconographiques, mais aussi parce que les œuvres sont très nombreuses et qu’elles sont majoritairement conservées dans des musées où elles jouissent d’une visibilité sans équivalent dans les autres corpus. Si l’on conserve autant de peintures romanes, c’est notamment parce que la plupart des sites sont très isolés dans les vallées pyrénéennes et que de nombreux ensembles ont été protégés par des retables monumentaux. Et depuis les années 1920, on a entrepris de les détacher de leur support, tout d’abord pour les faire entrer dans le marché de l’art et, presque aussitôt, pour éviter cette fuite du patrimoine national. Les peintures déposées ont toutefois fait l’objet de restaurations parfois outrancières qui n’ont pas encore été répertoriées alors qu’elles faussent considérablement le regard qu’on leur porte, donnant l’i...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcello Angheben, « La peinture romane de Catalogne et ses sources d’inspiration »Cahiers de civilisation médiévale, 253 | 2021, 1-32.

Référence électronique

Marcello Angheben, « La peinture romane de Catalogne et ses sources d’inspiration »Cahiers de civilisation médiévale [En ligne], 253 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 30 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ccm/6191 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ccm.6191

Haut de page

Auteur

Marcello Angheben

UMR 7302 – CESCM/Université de Poitiers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Cahiers de civilisation médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d’études supérieures de civilisation médiévale
  • Logo Université de Poitiers
  • Logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search