Navigation – Plan du site
Paroles de lecteur/Paroles d'écrivain

Arbitrer l’opposition Faulkner/Dostoïevski

Arno Bertina et Oliver Rohe
p. 239-243

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Aperçu du texte

L’influence de Faulkner sur Claude Simon remplit déjà plusieurs bibliothèques critiques, ou quantité de disques durs. Peut-être est-ce d’ailleurs cette accumulation qui aura poussé Claude Simon à vouloir prendre ses distances avec l’auteur de Lumière d’août – on s’agace parfois d’être toujours ramené sur ses bases. Lui qui avait eu besoin d’écrire Le Sacre du printemps, c’est-à-dire, en quelque sorte, de décalquer Le Bruit et la fureur – pour tuer le père dira-t-on –, se sera peut-être agacé de le trouver encore si vivant, ce paternel, au long des années au cours desquelles son œuvre personnelle n’aura cessé de se déployer. Jusque dans les années 80 on aura interrogé l’auteur de La Route des Flandres sur l’influence du génie de Yoknapatawpha.

On voudrait ici s’arrêter à quelques-unes de ces réponses agacées.

Dans le texte « Contre un roman utilitaire » paru en mars 1967, Claude Simon écrit « Faulkner lui-même n’a pas pu résister au plaisir (ou au démon) des grands mots (la justice, le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arno Bertina et Oliver Rohe, « Arbitrer l’opposition Faulkner/Dostoïevski », Cahiers Claude Simon, 12 | 2017, 239-243.

Référence électronique

Arno Bertina et Oliver Rohe, « Arbitrer l’opposition Faulkner/Dostoïevski », Cahiers Claude Simon [En ligne], 12 | 2017, mis en ligne le 07 décembre 2018, consulté le 22 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/ccs/1091

Haut de page

Droits d’auteur

Cahiers Claude Simon

Haut de page
  • Logo Association des Lecteurs de Claude Simon
  • Logo Presses Universitaires de Perpignan
  • OpenEdition Journals