Navigation – Plan du site

AccueilNuméros13Hommage à Réa SimonRéa était belle

Hommage à Réa Simon

Réa était belle

Yves Mabin Chennevière
p. 31

Réa était belle.

Elle l’a été à tous les âges de sa vie. Jusqu’au dernier.

Elle était intelligente, cultivée, sensible.

Femme de caractère, elle avait aimé, été aimée, avait vécu avec deux hommes d’une qualité exceptionnelle, un philosophe important et un des plus grands écrivains de la littérature française et mondiale.

Depuis dix ans je n’avais plus la possibilité physique de la visiter au cinquième étage sans ascenseur du célèbre 3, place Monge, qu’elle-même ne quittait plus que pour ses hospitalisations récurrentes.

Nous nous téléphonions chaque semaine, bavardions.

Ma plus grande satisfaction était de réussir à la faire rire, meilleure façon de la distraire de ses douleurs physiques, de ses inquiétudes, de ses mécontentements justifiés ou non.

Elle me demandait avis et conseils que je lui ai toujours donnés en ne pensant qu’à l’œuvre de Claude, qui était aussi sa priorité, et à ses intérêts personnels.

Nous avions aussi inventé un stratagème qui la conduisait à penser à moi, partant, à chasser ses appréhensions, à rire.

Je l’aimais beaucoup.

Sa vieillesse m’attristait. Sa mort m’afflige.

Je pensais souvent à elle dans sa solitude. Je ne cesserai pas de le faire.

  • Logo Association des Lecteurs de Claude Simon
  • Logo Presses Universitaires de Perpignan
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search