Navigation – Plan du site

AccueilNuméros15« je pouvais voir »Le dossier spécial Claude Simon d...

« je pouvais voir »

Le dossier spécial Claude Simon de la revue Du

Irene Albers
Traduction de Cécile Yapaudjian-Labat
p. 193-194

Notes de la rédaction

Texte traduit de l’allemand par Cécile Yapaudjian-Labat.

Texte intégral

1Le dossier pour le numéro 691 de la revue culturelle suisse Du fait partie, avec Album d’un amateur (1988) et le film Die Sackgasse (1975), des ouvrages de Simon issus de collaborations dans des pays germanophones. Intitulé « Claude Simon – Images du récit », ce dossier est paru en janvier 1999, avec, en couverture, un portrait de l’auteur par la photographe Isolde Ohlbaum. Entièrement imprimé en couleurs, le magazine contient trois parcours d’images avec légendes agencés par Simon lui-même : le premier est organisé de façon biographique (« Biographie ») et se termine par le retour de captivité de Simon, prisonnier en Allemagne pendant la guerre. Le deuxième, « Atelier », offre des aperçus de son œuvre : en premier lieu y sont reproduites certaines pages de ses manuscrits en couleurs et dans leur format d’origine. On y trouve aussi des photogrammes tirés du film Die SackgasseL’Impasse – et l’image d’une « composition » d’objets. La troisième partie est un album à la manière d’Album d’un amateur : ici, Simon rassemble, à l’exception de la photographie de Dachau, quelques-unes de ses propres photographies en couleurs qu’il accompagne de légendes, selon lui « indispensables ». Beaucoup de ces images et légendes sont à relier au roman paru peu de temps auparavant, Le Jardin des Plantes (1997). Le dossier de la revue Du constitue ainsi une œuvre de Simon à part entière, l’avant-dernière d’ailleurs, qui en outre nous renseigne, comme le film élaboré avec Peter Brugger, sur sa manière de travailler et sur l’importance des images dans son écriture. Comme les autres productions de Simon nées dans l’espace germanophone, le dossier résulte de ce que Simon y est considéré comme un écrivain par-dessus tout visuel, auquel on a voulu donner l’occasion de réunir des images issues de différents médias en une sorte d’album de photos.

2C’est à Barbara Basting que l’on doit l’idée du cahier. Elle s’était déjà intéressée à la relation que Simon entretient avec la peinture et la photographie dans le cadre de ses études de langue et littérature romanes à l’université de Constance et à Paris, avant de devenir rédactrice à la revue Du (de 1989 à 1999). Sa correspondance nourrie avec Simon permet de se faire une bonne idée du processus d’élaboration du cahier, qu’elle a accompagné avec sensibilité et patience (voir sa contribution ici-même, p. 195-208). Une fois passés l’enthousiasme du début et les premières idées, Simon a voulu se désengager en janvier 1998, se souvenant de l’énorme travail qu’avait demandé Album d’un amateur pour associer de manière concluante selon lui textes et images, jusqu’à la mise en page.

3Heureusement, Barbara Basting a réussi à convaincre Simon de ne pas renoncer au projet. Malgré ses réserves du début (et sa maladie décrite plus tard dans Le Tramway), il s’est activement occupé des détails de toutes les phases de la préparation du cahier – des premières listes avec images et plans de montage à la discussion sur la mise en page, de janvier à décembre 1998 – et il a toujours réagi lorsqu’un choix dans la conception ne correspondait pas à ce qu’il s’imaginait. Ses souhaits ont été respectés presque sans exception, et il a été pleinement satisfait du résultat final.

4L’album en trois parties conçu par Simon est encadré de textes qui lui sont consacrés : le cahier est introduit par un entretien de Barbara Basting avec l’auteur (jamais traduit en français) ; il est suivi de textes de Gerda Zeltner, d’une partie de la traduction d’Histoire par Elmar Tophoven publiée ici pour la première fois en allemand, d’un texte d’Erika Tophoven se remémorant les difficultés des premières traductions des romans de Simon, ainsi que d’un dossier « Hommage » avec des textes d’auteur(e)s de langue allemande sur Simon. Le cahier s’achève par une « Chronologie » synthétique de la vie et des œuvres de Simon conçue par Helmut Scheffel qui a aussi traduit les textes accompagnant les images. Une réédition de ce dossier « Claude Simon – Images du récit » serait souhaitable pour rendre accessible cette œuvre méconnue de Simon.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Irene Albers, « Le dossier spécial Claude Simon de la revue Du »Cahiers Claude Simon, 15 | 2020, 193-194.

Référence électronique

Irene Albers, « Le dossier spécial Claude Simon de la revue Du »Cahiers Claude Simon [En ligne], 15 | 2020, mis en ligne le 03 septembre 2021, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ccs/3116 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ccs.3116

Haut de page

Droits d’auteur

Cahiers Claude Simon

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search