Navigation – Plan du site

AccueilNuméros17ActualitésHabilitation à diriger des recher...

Actualités

Habilitation à diriger des recherches

p. 300

Marie Hartmann, Les roses du temps, micro-lecture de Claude Simon

Habilitation soutenue le 17 juin 2021 à l’Université de Caen. Jury : Marie-Hélène Boblet (garante), Marie-Paule Berranger, Michel Bertrand, Greg Hainge, Jean-Yves Laurichesse, Francoise Simonet-Tenant

L’essai s’intitule Les Roses du temps, micro-lecture de Claude Simon. Il porte sur les fleurs, femmes, couleur et humeur que connotent les roses dans les romans de Claude Simon. Il prend comme point de départ Le Jardin des Plantes pour relire l’ensemble de l’œuvre et montrer la capacité de renouvellement et la lutte contre l’avancée de la mort qui s’effectuent plus encore dans les derniers romans. Prenant acte de l’inversion de la signification de la mélancolie, définie comme « avidité de vivre », il en tire la conséquence d’une forme retrouvée de joie de vivre, que Le Jardin des Plantes manifeste. En conséquence de ce nouveau rapport à la vie, Claude Simon décrit également un nouveau rapport aux femmes. Alors qu’auparavant, le sexe et la mort s’identifiaient, place est faite au plaisir. Cet accroissement de la vie procuré par une vision plus enjouée et par le désir a des points de convergences avec les recherches surréalistes. Ce travail les fait apparaître – ce qui n’avait jamais encore été établi. Enfin, revenant sur un autre tabou des anciens néo-romanciers, cet essai montre la dimension politique de l’écriture de Claude Simon. On présente souvent l’œuvre de Claude Simon comme austère et difficile d’accès, cet ouvrage d’une lecture simple, en montre l’aspect ludique, érotique et critique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search